Tramway du Havre


Tramway du Havre
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'ancien réseau de tramway, voir Ancien tramway du Havre.
Tramway du Havre
Image illustrative de l'article Tramway du Havre

Situation Drapeau de la France Le Havre (Haute-Normandie)
Type Tramway
Entrée en service 2012
Longueur du réseau 13 km
Lignes 1
Stations 23
Rames 20
Fréquentation 3 400 voyageurs/h
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire CODAH
Exploitant CTPO
Vitesse moyenne 19 km/h

Le projet de renouveau du tramway du Havre est porté par la CODAH depuis l'année 2007 et la délibération sur la construction d'un transport en commun en site propre. Ce projet se concrétisera par la mise en service d'un premier réseau de deux lignes en décembre 2012[1],[2].

Sommaire

Histoire

L'ancien réseau (1874-1951)

Motrice de l'ancien tramway havrais sur le pont des docks.
Article détaillé : Ancien tramway du Havre.

La municipalité du Havre fit construire son premier tramway en 1874 à l'image de ceux déjà présents dans d'autres villes afin de faire face à la multiplication des déplacements dans l'agglomération avec des communes en pleine expansion (notamment Montivilliers et Sainte-Adresse). Ce tramway fut l'un des premiers en Normandie. Hippomobile puis électrifié, le tramway havrais connut beaucoup de prolongements et devint un important réseau en termes de longueur. Le tramway fut remis en service après les bombardements de 1944. Malgré son potentiel, il disparaît de la ville en 1951 au profit des trolleybus et des bus.

Le renouveau du tramway

La concertation

Après 59 ans d’interruption de l’exploitation du tramway, de nouveaux enjeux amènent la CODAH, autorité organisatrice des transports urbains à envisager la réalisation d’un nouveau réseau au Havre.

Cette nouvelle infrastructure de transport doit:

  • Répondre à l’augmentation de la demande de déplacements urbains et offrir un mode de transport à haut niveau de service
  • Faciliter la desserte des communes de l’agglomération havraise autour d’un axe structurant
  • Permettre de réaménager l’espace urbain le long du tracé

De mi-novembre 2006 à fin mars 2007[3], une enquête auprès des habitants de l'agglomération havraise a été menée au sujet de la construction d'un nouveau transport en commun en site propre. A la suite de cette enquête, une campagne d'information destinée aux habitants fut mise en place.

Le 13 mars 2007[4], les délibérations des élus de la CODAH ont conduit à un consensus sur un certain nombre de points clés.

En ce qui concerne l'infrastructure, un tunnel réservé à l'est du tunnel Jenner sera construit afin d'assurer la liaison entre la partie basse et haute de la ville. Le tracé de la ligne a été dessiné en "Y" avec la possibilité de déplacer les terminus de la ville haute.

Sur les plans financier et administratif, le budget consacré aux travaux a été entériné et le dossier d'enquête publique mis en œuvre. Suite aux différentes enquêtes ménages et déplacements, il ressort que les habitants souhaitent des fréquences élevées, un mode de transport efficace, confortable et de grande dimension. Le 2 mai 2007, après plusieurs délibérations, la CODAH lançait un appel d'offres pour la construction d'un nouveau réseau et le 10 juillet 2007, le mode ferré fut retenu.

Un axe structurant

Le cours de la République va être transformé en profondeur. Les deux voies en site propre du milieu, actuellement réservées aux bus, laisseront place aux rails.

Le tracé envisagé a été dessiné de telle manière qu’il englobe un bassin de population important. Reliant des pôles d’activités stratégiques comme la plage, l’Hôtel de ville, la gare et les grands ensembles de population des quartiers de Caucriauville et du Mont Gaillard.

Le tramway joue donc aussi le rôle de lien entre la ville haute et la ville basse et constitue une offre alternative de transport urbain face à la voiture. Près de 90 000 habitants se situeront à moins de 5 minutes d’une station dont 16 000 scolaires et étudiants. L’ensemble de la ligne a été pensé dans une logique d’interconnexion avec les autres moyens de transports comme le pôle multimodal de la gare du Havre ou encore le Parc relais d’ « Octeville- Grand hameau Â» mais bien sur aussi avec l’ensemble des lignes de bus de la CODAH, la LER, ou le réseau TER.

Le chantier du tramway

  • Les études de terrain, à présent achevées ont commencé le 1er septembre 2008.

En février 2009, le tracé et l'implantation définitive sont connus (les aménagements proposés pour le quartier du Rond-Point par exemple). En 2010 ont été entamés les travaux préparatoires (déviation de conduites d'eau, gaz...). L'exploitation du tramway est prévue en décembre 2012. Le réseau de bus sera partiellement restructuré afin d'offrir à terme une meilleure offre de transport en commun dans les quartiers non desservis par le tramway.

Le 21 octobre, un site internet est lancé (avancement du projet, travaux en cours, information, voyage virtuel...).

Une équipe de huit "ambassadeurs tramway" a été mise en place afin d'informer et de rassurer riverains et commerçants sur le déroulement du chantier[5].

La modification de circulation des voitures

Pour assurer au mieux la circulation automobile durant la construction des lignes, des aménagements ont été réalisés du boulevard François 1er à la chaussée Georges Pompidou entre juin et septembre 2009: suppression du rond-point au carrefour du boulevard François 1er et chaussée Kennedy, installation de feux tricolores sur le trajet, élargissement des voies quai de Southampton, de l'Isle et Casimir Delavigne et mise en sens unique (sens nord/sud) de la chaussée Georges Pompidou, installation d'une piste cyclable et de passages protégés pour les piétons[6].

Les chiffres

Répartition du financement entre les différents partenaires.

Le coût total de la réalisation du tramway représente 395 millions d'euros[7]. Le financement est réparti entre trois entités:

Les prévisions de fréquentation actuelles tablent sur 56 000 montées par jour avec une charge maximale de 2 000 voyageurs.

Infrastructure[8]

Le tracé

Le tracé prévu pour le tramway havrais est donc composé de deux lignes représentant une longueur de 13 km au total pour 23 stations[9]. La fréquence des rames envisagée est de trois minutes sur le tronçon commun et de six minutes sur les branches.

Tracé du Tramway du havre

La ligne s'étend en forme de "Y" du terminus "Porte Océane" vers "Jenner" où elle se divise en deux branches vers "Caucriauville-Pré fleuri" et "Grand Hameau".

Liste des stations
Tronc commun (Porte Océane - Jenner) Branche est (Jenner - Caucriauville-Pré fleuri) Branche ouest (Jenner - Grand Hameau)
Porte Océane Jenner (est) Jenner (ouest)
Saint Roch Frileuse Mare au clerc
Hotel de ville Curie Sacré cœur
Palais de justice Paul Verlaine Mare rouge
Gare Schuman Mont Gaillard
Université Atrium Quesneau
Rond point Saint Pierre Bigne à fosse
Caucriauville-pré fleuri Grand Hameau

Le tronçon commun partira de la plage en allant vers la Gare SNCF, desservant le boulevard de Strasbourg, l'hôtel de ville, la sous-préfecture et le palais de justice, puis suivra le cours de la République et le futur tunnel. La ligne se divisera ensuite en deux :

Le tramway circulera sur une plate forme engazonnée sur l'avenue Foch, le boulevard de Strasbourg et l'avenue du Bois aux Coqs.

Le nouveau tunnel

La mairie du Havre est chargée de tous les travaux d'urbanisme nécessaires : aménagement de la voirie et des abords, déviation des réseaux souterrains, aménagement du centre-ville et de son plan de circulation, accès au nouveau tunnel. Le percement du tunnel, long d'environ 700m, a commencé en 2010.

Le tunnel réservé au tramway (700 m environ) est situé parallèlement à l'est du tunnel Jenner.

Extensions envisagées

À terme, le réseau de tramway comporterait six lignes :

  • La ligne 3 partirait de Saint-Adresse et rejoindrait la ligne 1 pour desservir des quartiers sud et rejoindrait ensuite le futur stade[10],[11].
  • La ligne 4 aurait un tronc commun avec les deux autres lignes entre la plage et la gare SNCF et se dirigerait vers les quartiers sud encore mal desservis par le réseau de bus.
  • La ligne 5 pourrait voir le jour en remplacement de la ligne de bus 2 saturée malgré les véhicules articulés qui y sont affectés.

Le tram-train serait en interconnexion avec les lignes 1, 2 (au niveau de la gare principale) et 4 (à la gare d'Harfleur)

Conception

Le maître d'œuvre est le groupement d'entreprises SYSTRA, INGÉROP, ATTICA, Atelier J. OSTY et Associés et Atelier LION.

Exploitation

Matériel roulant

Rame d'exposition

Après avoir écarté l'idée des trolleybus et des bus à haut niveau de service, la CODAH a retenu le tramway comme matériel approprié.

Cependant, il restait à choisir entre un roulement sur rails ou un système guidé sur pneumatiques. Le 10 juillet 2007, la CODAH vote à l'unanimité le mode de transport sur voie ferrée.

Le 1er juillet 2010, c'est le Citadis d'Alstom qui remporte l'appel d'offre de 22 rames dont 20 en tranche ferme et 2 en tranche optionnelle[12]. Le marché a été chiffré a plus de 54 millions d'euros[13]. Malgré le classement "Patrimoine de l'humanité" du centre reconstruit, la traversée de la place de l'hôtel de ville et de l'avenue Foch se fera par caténaire et alimentation électrique aérienne, contrairement à Nice (sections sur batteries) ou Bordeaux (sections avec alimentation au sol).

Atelier-dépôt

La construction du nouveau tramway amènera à la conception d'un nouveau centre de maintenance mixte (bus et tramway) et à l'abandon ou la destruction de l'actuel dépôt de Bléville. Ce centre fera partie des aménagements complémentaires annoncés par la CODAH (surface estimée à 200 000 m²).

Annexes

Notes et références

  1. ↑ La ville du Havre est mentionnée sur la page des projets à l'étude sur le site de Systra
  2. ↑ Le nom de l'entreprise maître d'œuvre est mentionnée dans le numéro de septembre 2008 du magazine Océanes.
  3. ↑ Délibération 20070442 sur le site de l'agglo du Havre
  4. ↑ Délibération 20070200 sur le site de l'agglo du Havre
  5. ↑ Les ambassadeurs une présence itinérante sur le chantier
  6. ↑ Extrait du site de la ville du Havre Desserte du Centre-Ville
  7. ↑ Dossier de presse du tramway
  8. ↑ Site internet du projet
  9. ↑ Terre d’agglo n°12, été 2011, p.15
  10. ↑ Le Havre Presse
  11. ↑ Article Une deuxième ligne de tram de Paris-Normandie.com
  12. ↑ Alstom Fournira 20 rames Citadis
  13. ↑ Décision de la CODAH du 1er juillet 2010

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tramway du Havre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tramway du havre — Ancien tramway du Havre  Pour le réseau de tramway à venir, voir Tramway du Havre. Le tramway du Havre fut construit lorsque la municipalité chercha, comme beaucoup de villes françaises à la fin du XIXe siècle, à s équiper d un mode de… …   Wikipédia en Français

  • Tramway du Havre — The Tramway du Havre was a tramway system serving the city of Le Havre, France. The tramway operated by Compagnie des tramways électriques du Havre opened in 1894 and closed in 1957, letting trolleybuses take over public transport.Public… …   Wikipedia

  • Ancien tramway du Havre —  Pour le réseau de tramway à venir, voir Tramway du Havre. Le tramway du Havre fut construit lorsque la municipalité chercha, comme beaucoup de villes françaises à la fin du XIXe siècle, à s équiper d un mode de transport urbain moderne …   Wikipédia en Français

  • Tramway d'Eu-Le Treport-Mers — Tramway d Eu Le Tréport Mers Plan du tramway d Eu Le Tréport Mers. Le tramway d Eu Le Tréport Mers fut mis en service en 1902 aux confins des départements de la Seine Inférieure (aujourd hui Seine Maritime) et de la Somme et assura le transport… …   Wikipédia en Français

  • Tramway d'Eu-Le Tréport-Mers — Le tramwya à Eu, chaussée de Picardie …   Wikipédia en Français

  • Tramway d'eu-le tréport-mers — Plan du tramway d Eu Le Tréport Mers. Le tramway d Eu Le Tréport Mers fut mis en service en 1902 aux confins des départements de la Seine Inférieure (aujourd hui Seine Maritime) et de la Somme et assura le transport des riverains et des touristes …   Wikipédia en Français

  • Tramway de Saint-Romain-de-Colbosc — Localisation et plan du Tramway de Saint Romain de Colbosc Le tramway de Saint Romain de Colbosc est une voie ferrée d intérêt local[1] à écartement métrique sise en Seine Inférieure (aujourd hui …   Wikipédia en Français

  • Tramway de Rouen (ancien réseau) — Ancien tramway de Rouen  Pour le réseau de tramway actuel, voir Tramway de Rouen. Plan du tramway de Rouen L ancien tramway de Rouen …   Wikipédia en Français

  • Tramway d'Elbeuf — Plan du tramway d Elbeuf Le tramway d Elbeuf fut mis en service en 1898 dans le sud du département de la Seine Inférieure (aujourd hui Seine Maritime) pour faciliter les déplacements des habitants de la cité textile et de ses banlieues ouvrières …   Wikipédia en Français

  • Tramway de Rennes — Situation …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.