Traite de Verdun


Traite de Verdun

Traité de Verdun

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verdun.
Les royaumes francs après le partage de Verdun en 843.

Par le traité de Verdun, conclu le 8 ou le 11 août 843 (dates qui diffèrent selon les sources), les trois fils survivants de Louis le Pieux, les petits-fils de Charlemagne, se partagent ses territoires, l'empire carolingien, en trois royaumes. Il est souvent présenté comme le début de la dissolution de l'empire unitaire de Charlemagne, consacrant ainsi sa division, qui s'avèrera en fait définitive. Ce traité est la conséquence de l'application de la coutume franque d'un partage de l'héritage plutôt que son attribution au fils aîné, en dépit de la règle de primogéniture appliquée chez les Romains.

Le texte du traité, perdu, ne nous est pas connu. Il nous est cependant parvenu à travers d'autres documents, tels les annales de Saint-Bertin ou les annales de Fulda. Il a pourtant déterminé pour des siècles le destin de l'Europe occidentale, et est la source lointaine de très longues querelles territoriales entre États-nations rivaux.[réf. nécessaire]

Sommaire

Contexte

À la mort de Louis le Pieux, en 840 son fils aîné Lothaire s'arroge sa succession. Pépin Ier d'Aquitaine, fils de Louis le Pieux ne prend pas part à la succession étant mort en 838. Ses deux cadets, Louis le Germanique et Charles le Chauve, s'allient et battent leur frère et demi-frère à la bataille de Fontenoy-en-Puisaye en 841. En 842 ils renforcent leur alliance par le Serment de Strasbourg. Lothaire finit par céder.

Le partage

Les partages de l'Europe à la suite des traités de Verdun en 843 et de Meerssen en 870.

En 843, par le traité dit de Verdun, les trois petits-fils de Charlemagne se partagent l'empire que ce dernier avait fondé :

Ce partage « des quatre fleuves » (Meuse, Escaut, Rhône et Rhin), soulève des problèmes quant aux langues parlées dans les différents États : des populations de langue romane se trouvent dans une entité germanique (Wallons), et inversement, la Flandre, de langue germanique, se trouve rattachée à la future France.[réf. nécessaire] De même dans les déplacements au sein des États (il faut près de trois semaines pour rallier Rome à Aix-la-Chapelle). Il répond en réalité à un besoin relatif aux productions agricoles : il fallait que les trois frères ennemis disposent de toutes les ressources agricoles de l'ex-Empire : des régions méditerranéennes à la plaine d'Europe du Nord.[réf. nécessaire]

Conséquences

« Ce traité de hasard a déterminé tout le destin de l'Europe. En effet, par suite de la faiblesse de nos derniers Carolingiens puis de nos premiers Capétiens, les rois de Germanie purent annexer sans grande difficulté toute la fameuse zone médiane, à savoir en 880, la Lotharingie, puis en 1034, le royaume d'Arles, sans parler de l'Italie que leur livrait juridiquement leur accession au trône impérial. » (René Grousset)

La Francie médiane disparaîtra rapidement : dès 855 (traité de Prüm), elle sera partagée entre les trois fils de l'empereur : Louis II aura la partie sud (le royaume d'Italie), Lothaire II aura la Lotharingie partie nord et Charles le centre, le royaume de Provence. À la mort de Charles (863), ses possessions seront divisées entre ses deux frères. Après la mort de Lothaire II (869), la Lotharingie est séparée entre ses oncles Louis le Germanique et Charles le Chauve (traité de Meerssen, 870). En 875, Charles le Chauve, roi de Francie occidentale, récupère le royaume d'Italie suite à la mort de son neveu Louis II. En 879, c'est Charles le Gros, roi de Francie orientale, qui récupère l'Italie. En 880, par le traité de Ribemont, les successeurs de Charles le Chauve abandonneront la Lotharingie au roi de Germanie Louis III. Par ce traité, la Francie occidentale retrouve approximativement les frontières qui avaient été fixées au traité de Verdun.

Voir aussi

Sources

René Grousset, Le Bilan de l'Histoire, 10-18, 1945.

Notes et références


Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de la Lorraine Portail de la Lorraine
  • Portail du droit Portail du droit

49°9′38.88″N 5°23′18.32″E / 49.1608, 5.3884222

Ce document provient de « Trait%C3%A9 de Verdun ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Traite de Verdun de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Traité de verdun — Pour les articles homonymes, voir Verdun. Les royaumes francs après le partage de Verdun en 843 …   Wikipédia en Français

  • Traité de Verdun — Pour les articles homonymes, voir Verdun. Les Royaumes francs après le partage de Verdun en 843. Par le traité de Verdun, conclu en août 843 …   Wikipédia en Français

  • Verdun-sur-Meuse — Verdun (Meuse) Pour les articles homonymes, voir Verdun. Verdun La Meuse à Verdun …   Wikipédia en Français

  • Traite de Meerssen — Traité de Meerssen Le partage de Meersen Le traité de Meerssen (actuellement aux Pays Bas) fut conclu en 870 entre Charles le Chauve et Louis le Germanique et consacrait le partage de la Lotharingie, le royaume de leur neveu Lothaire II …   Wikipédia en Français

  • Traite de Prum (855) — Traité de Prüm (855) Pour les articles homonymes, voir Traité de Prüm. Le Traité de Prüm (855) établit la division de l empire de Lothaire Ier entre ses trois fils …   Wikipédia en Français

  • Traité de meerssen — Le partage de Meersen Le traité de Meerssen (actuellement aux Pays Bas) fut conclu en 870 entre Charles le Chauve et Louis le Germanique et consacrait le partage de la Lotharingie, le royaume de leur neveu Lothaire II …   Wikipédia en Français

  • Traité de prüm (855) — Pour les articles homonymes, voir Traité de Prüm. Le Traité de Prüm (855) établit la division de l empire de Lothaire Ier entre ses trois fils …   Wikipédia en Français

  • Verdun (Meuse) — Pour les articles homonymes, voir Verdun. 49° 09′ 39″ N 5° 23′ 18″ E …   Wikipédia en Français

  • VERDUN 1914 — Bataille de Verdun Pour les articles homonymes, voir Verdun …   Wikipédia en Français

  • VERDUN 1915 — Bataille de Verdun Pour les articles homonymes, voir Verdun …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.