Trabzon


Trabzon
Trabzon
Trébizonde
Ortahisar3.JPG
Administration
Pays Drapeau de Turquie Turquie
Région Région de la mer Noire
Province Trabzon
District Trabzon
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 61
Maire Orhan Fevzi Gümrükçüoğlu, AKP
2009
Préfet Recep Kızılcık
2009
Géographie
Coordonnées 41° 00′ 00″ Nord
       39° 44′ 00″ Est
/ 41, 39.733333
Altitude 0 200 m
Démographie
Population 220 860 hab.
Localisation
Districts de la province de Trabzon
Districts de la province de Trabzon
Turkey location map.svg
City locator 13.svg
Trabzon
Internet
Site de la ville http://www.trabzon.bel.tr
Site de la province http://www.trabzon.gov.tr
Sources
World Gazetteer
Index Mundi/Turquie


Trabzon (en laze : Ťamťra), longtemps mieux connue en français sous le nom de Trébizonde (nom dérivé du grec Τραπεζούντα, Trapezounta ; la forme antique plus courante est Τραπεζους, Trapezous, de trapeza, « la table », rappelant la forme de la montagne qui surplombe la ville), est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au bord de la mer Noire, dans la région du Pont. Au recensement de 2008, la municipalité comptait 283 509 habitants, dont 220 860 dans la ville proprement dite[1].

Depuis sa fondation par des colons grecs autour du VIIe siècle av. J.‑C., Trabzon a souvent constitué un des centres commerciaux et politiques majeurs de la côte sud de la mer Noire. Au Moyen Âge, elle fut une étape de la Route de la Soie ; Marco Polo y passa à son retour de Chine, alors que la ville était capitale de l'Empire de Trébizonde, qui fit sécession de l'Empire byzantin en 1204 et lui survécut quelques années : le sultan ottoman Mehmed II s'en empara en 1461.

Rabaissée depuis au rang de capitale provinciale, Trabzon conserva son caractère ethniquement et religieusement divers, et ses nombreuses colonies de marchands, jusqu'au début du XXe siècle et aux atrocités de la fin de l'Empire ottoman. Son port demeure important dans l'économie turque, essentiellement comme plaque tournante du commerce entre le Moyen-Orient (notamment l'Iran), le Caucase, et les autres pays riverains de la mer Noire.

Sommaire

Histoire

Antiquité

Trébizonde est fondée au VIIe siècle av. J.‑C. par des colons originaires de Milet, peut-être par des colons de Sinope, (Sinop en turc) vers - 700. C'est aux environs de cette ville que Xénophon et ses Dix Mille aperçoivent la mer pour la première fois suite à leur retraite de l'empire perse. La cité connaît tour à tour des périodes romaine et byzantine.

Époque byzantine

Article détaillé : Empire de Trébizonde.

Après la prise de Constantinople par les Croisés en 1204, Alexis Comnène s'enfuit avec la famille impériale à Trébizonde et fonde une dynastie de princes qui régnera sur la ville et sa région. Ainsi Trébizonde devient capitale de l’Empire de Trébizonde. Vaincue en 1461 par le sultan ottoman Mehmed II le Conquérant, la ville connaît désormais la domination des Ottomans, avant de voir naître le sultan Soliman le Magnifique.

Époque ottomane

Quartier historique

La fin de l'Empire et des communautés chrétiennes

Jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, la ville est très majoritairement habitée par les Grecs. Entre 1894 et 1896, une partie des 30 000 Arméniens de la ville fut décimée durant les massacres hamidiens[2].

Au début du XXe siècle, la majorité des populations chrétiennes de la ville ont été déportées ou exterminées par le gouvernement Jeunes-Turcs. En 1915, débute sous ordre du ministre de l'Intérieur turc Talaat Pacha la politique d'extermination des Arméniens de l'Empire ottoman. Le génocide arménien fera plus d'un million de morts dans toute la Turquie et plusieurs milliers dans la ville de Trébizonde.

Entre 1916 et 1923, Enver Pacha, alors ministre de la défense, veut « résoudre le problème grec… de la même façon qu’il pensait avoir résolu le problème arménien[3] ». Le génocide des Grecs du Pont fera entre 350 000 et 360 000 morts. Les survivants se réfugieront en Russie impériale et les rares Grecs restés sur place seront expulsés vers la Grèce suite à la signature du traité de Lausanne.

Trabzon au sein de la République de Turquie

La ville est connue pour être un berceau d'idées politiques ultra-nationalistes turques[4]. Le prêtre catholique italien Andrea Santoro y a été assassiné le 5 février 2006. La famille d'Ogün Samast, assassin en janvier 2007 du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, est originaire de Trabzon[4].

Géographie

Situation

La ville est située sur la rive sud-est de la mer Noire au pied des Alpes pontiques, dans la province homonyme, de 4 685 km2 et 748 982 habitants en 2008.

Climat

Le climat de transition entre le climat océanique et le climat subtropical humide de la ville est typique de celui qui règne sur les côtes méridionales et orientales de la mer Noire. Les précipitations sont abondantes tout au long de l'année, notamment au printemps et à l'automne. Les températures maximales moyennes sont de 26,4 °C en août et de 10,7 °C en janvier et février. Les chutes de neige sont fréquentes en hiver, mais l'enneigement est limité par des températures généralement douces. La température de la mer varie quant à elle entre 8 °C et 20 °C.

Relevé météorologique de Trabzon, Drapeau de Turquie Turquie
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,6 4,3 5,2 8,6 12,8 16,9 19,8 20,2 17,2 13,6 9,9 6,6 11,6
Température moyenne (°C) 7,7 7,5 8,5 12,0 16,0 20,0 22,8 23,3 20,4 16,8 13,1 9,8 14,8
Température maximale moyenne (°C) 10,7 10,7 11,8 15,4 19,1 23,1 25,8 26,4 23,6 20,0 16,4 12,9 18,0
Précipitations (mm) 80,4 66,9 58,7 57,2 52,0 51,7 36,9 47,0 79,1 110,3 98,1 84,3 822,6
Source : Organisation météorologique mondiale (ONU)[5] Service météorologique d'état de la Turquie (DMI)[6]


Démographie

Au recensement de 2008, la municipalité comptait 283 509 habitants, dont 220 860 dans la ville proprement dite[1]. Selon les études, il y aurait encore entre 75 000 et 300 000[7] hellénophones de religion musulmane dans la région (voir l'article Pontiques), et de nombreuses populations caucasiennes de religion musulmane (Lazes, Géorgiens et Circassiens), ayant été chassées du Caucase par la Russie tsariste.

Monuments historiques et touristiques

Culture

Éducation

Cuisine

Traditionnellement, la cuisine de Trabzon repose surtout sur le poisson, notamment le hamsi, une espèce d'anchois pêchée dans la mer Noire au large de la ville. Les pêcheries de Trabzon représentent 20% de la production turque de poissons. Parmi les plats régionaux typiques, on peut citer l'Akçaabat köfte (des boulettes d'agneau épicées), le Karadeniz pidesi (une pita en forme de canoë, farcie avec du bœuf, du fromage ou des œufs), le pastırma (pastrami) ou encore le kara lahana çorbası (une soupe au chou noir et aux haricots). Trabzon est aussi réputé en Turquie pour ses noisettes. La Région de la mer Noire, dont Trabzon est une des villes principales, est le premier producteur mondial de cerises et de noisettes, et une région majeure de culture du thé : ces produits jouent par conséquent un rôle important dans la cuisine locale.

Sport

Le sport le plus populaire à Trabzon est de loin le football. Le club local, Trabzonspor, fondé en 1967, est le seul club à avoir remporté le Championnat de Turquie de football (à six reprises) avec Bursaspor (une fois) en temps que clubs d'Anatolie qui contre les clubs d'Istanbul (Fenerbahçe, Galatasaray et Beşiktaş).

Trabzon a accueilli en 2007 la première édition des Jeux de la mer Noire, et sera en 2011 la ville hôte des épreuves estivales du Festival olympique de la jeunesse européenne.

Personnalités nées à Trabzon

Voir la catégorie : Naissance à Trabzon.

Jumelage

Un rond-point de Trabzon

La municipalité de Trabzon est jumelée avec[8] :

Notes et références de l'article

  1. a et b http://report.tuik.gov.tr/reports/rwservlet?adnksdb2=&report=idari_yapi_2008.RDF&p_il1=61&p_yil=2008&p_dil=1&desformat=html&ENVID=adnksdb2Env
  2. Hundreds killed at Trebizond; Soldiers joined the mob in looting and in firing on Armenians, New York Times, 18 octobre 1895
  3. Ferguson, Niall. The War of the World: Twentieth-Century Conflict and the Descent of the West. New York: Penguin Press, 2006, (ISBN 1-5942-0100-5) p. 180.
  4. a et b Turkey's nationalist hotbed 1er mars 2007, reportage de Sarah Rainsford, correspondante à la BBC.
  5. (en) Climatological Information of Trabzon (Information climatologique de Trabzon)
  6. (tr) Yıllık Toplam Yağış Verileri – Trabzon (Les données des précipitations annuelles totales de Trabzon)
  7. (tr)Ömer Asan, Pontos Kültürü, İstanbul Belge, coll. « Marenostrum », 1996, (ISBN 9789753442206).[réf. incomplète]
  8. Sister Cities

Voir aussi

Articles connexes

Liens et documents externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Trabzon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TRABZON — TRABZON, anc. TRÉBIZONDE Agglomération de la Turquie du Nord Est, située sur la côte de la mer Noire, Trabzon, l’ancienne Trapézos, fut de tout temps très actif au départ d’une route commerciale importante vers le haut pays arménien et perse. La… …   Encyclopédie Universelle

  • Trabzon — (Azeri, Romanian, Turkish), Trapezunt (German, Finnish, Polish, former Romanian), Trapezúnda Τραπεζούντα (Greek), Trebisonda (Spanish, Italian, Portuguese), Trebizonda (former Romanian alternative to Trapezunt), Trébizonde (French), Trebizon… …   Names of cities in different languages

  • Trabzon — [trab zän′, trab′zän΄] Turk. name for TREBIZOND (Turk. seaport) …   English World dictionary

  • Trabzon — Infobox Settlement settlement type = subdivision type = Country subdivision name = TUR timezone=EET utc offset=+2 map caption =Location of Trabzon within Turkey. timezone DST=EEST utc offset DST=+3 official name = Trabzon image caption = The… …   Wikipedia

  • Trabzon — Vorlage:Infobox Ort in der Türkei/Wartung/Landkreis Trabzon …   Deutsch Wikipedia

  • Trabzon — Turkish. /trddahb zawn /, n. official name of Trebizond. * * * ▪ Turkey also called  Trebizond , historically  Trapezus        city, capital of Trabzon il (province), northeastern Turkey. It lies on a wide bay on the southeastern shore of the… …   Universalium

  • Trabzon — Original name in latin Trabzon Name in other language Atrabazandah, Gorad Trabzon, TRABZON, TZX, Tarabazandah, Thebizonde, Tirabson, Tirabzon, Trabzon, Trabzona, Trabzonas, Trapesonda, Trapezonte, Trapezounta, Trapezund, Trapezunt, Trapezus,… …   Cities with a population over 1000 database

  • Trabzon — is., öz. Türkiye nin Karadeniz Bölgesi nde yer alan illerinden biri Birleşik Sözler Trabzon hurması Trabzon yağı …   Çağatay Osmanlı Sözlük

  • Trabzon — Trạbzon   [ zɔn], Provinzhauptstadt und Hafenstadt in der Türkei, am östlichen Schwarzen Meer, am Fuß des Pontischen Gebirges, 144 800 Einwohner; TU (eröffnet 1963); Handels und Wirtschaftszentrum des dicht besiedelten Küstengebietes… …   Universal-Lexikon

  • Trabzon — Admin ASC 1 Code Orig. name Trabzon Country and Admin Code TR.61 TR …   World countries Adminstrative division ASC I-II


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.