Tourbe

ÔĽŅ
Tourbe
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourbe (homonymie).

La tourbe est une mati√®re combustible en g√©n√©ral noir√Ętre form√©e √† la suite de l'accumulation sur de longues p√©riodes de temps de mati√®re organique morte, essentiellement des v√©g√©taux, dans un milieu satur√© en eau. La tourbe forme la majeure partie des sols d'une tourbi√®re.

Tranches de tourbe noire mises à sécher pour utilisation comme combustible.
Fosse de tourbage en Irlande, après la récolte.
Stock de tourbe, √Čcosse.
Exploitation en zone de conservation de la nature, en 1987, dans l'¬ę Ewiges Meer ¬Ľ (le ¬ę Lac √©ternel ¬Ľ), Frise, NO de l'Allemagne).

Sommaire

Définition

La tourbe se d√©finit comme le produit de la fossilisation de d√©bris v√©g√©taux (dits ¬ę turfig√®nes ¬Ľ, comme diverses esp√®ces de sphaignes par exemple) par des microorganismes (bact√©ries, arthropodes, champignons, microfaune) dans des milieux humides et pauvres en oxyg√®ne - que l'on appelle tourbi√®res - sur un intervalle de temps variant de 1 000 √† 7 000 ans. Si, √† cause de son enfouissement, la tourbe est soumise √† des conditions particuli√®res de pression et de temp√©rature, elle se transforme, au bout d'une p√©riode de l'ordre du million d'ann√©es, en charbon. La tourbe peut ainsi √™tre consid√©r√©e comme une √©tape interm√©diaire √† la formation de charbon. Habituellement, on classe la tourbe en trois grandes cat√©gories selon le type de v√©g√©taux sup√©rieurs dont elle est issue :

  1. La tourbe blonde provient de la transformation des sphaignes. Elle est riche en fibre de cellulose et en carbone. Sa texture est dite fibrique. Ses autres traits essentiels sont sa faible densit√©, sa forte teneur en eau et sa pauvre teneur en cendre min√©rale car souvent jeune (3 000-4 000 ans).
  2. La tourbe brune provient de la transformation de d√©bris v√©g√©taux ligneux (arbres divers) et d'√©ricac√©es. Elle est compos√©e de fibres m√©lang√©es √† des √©l√©ments plus fins, provenant d'une d√©gradation plus pouss√©e des v√©g√©taux, lui donnant une texture m√©sique. Elle est plus √Ęg√©e (5 000 ans) que la pr√©c√©dente.
  3. La tourbe noire provient de la transformation des cyperaceae. Elle est riche en particules min√©rales et organiques fines. Il y a moins de carbone et plus de cendres. La texture est le plus souvent saprique, c'est-√†-dire que la tourbe est plastique et moins fibreuse. Visuellement, la tourbe noire se distingue facilement de la tourbe blonde par sa couleur fonc√©e. Une tourbe blonde tr√®s ancienne tend √† se rapprocher, par certains caract√®res de la tourbe noire (10 000-12 000 ans).

En p√©dologie, on distingue deux types de tourbe :

  • La tourbe calcique qui se forme dans les bas-fonds constamment satur√©s d'eau sur un substrat calcaire, l'alimentation en eau provenant d'une nappe d'eau aliment√©e en permanence. Le pH est neutre (ou l√©g√®rement alcalin) et le rapport C/N inf√©rieur √† 30.
  • La tourbe acide (oligotrophe) qui se forme dans les cuvettes o√Ļ s'accumulent les eaux pauvres en calcium (d'origine atmosph√©rique). Le pH est acide (entre 4 et 5) et le rapport C/N est de l'ordre de 40.

Composition physique et chimique

La composition physique et chimique de la tourbe d√©pend de nombreux facteurs comme la nature de la v√©g√©tation, le climat r√©gional, l'acidit√© de l'eau et le degr√© de diagen√®se. La tourbe est constitu√©e majoritairement d'eau et de cendre (entre 80 et 90 %). Les 10 √† 20 % restant correspondent √† la mati√®re organique d√©compos√©e. la teneur en carbone peut atteindre 50% en poids, ce qui fait de la tourbe s√©ch√©e un bon combustible. La tourbe s'√©labore √† raison de cinq centim√®tres par si√®cle.

La mati√®re organique de la tourbe est principalement constitu√©e de cellulose et de lignine. Ces deux constituants sont g√©n√©ralement consid√©r√©s comme inertes aux r√©actions d'adsorption. Cette mati√®re organique contient √©galement des substances humiques qui ont un fort pouvoir absorbant. Ces substances humiques portent en effet des groupements polaires comme les alcools, les ald√©hydes, les c√©tones, les acides carboxyliques, les ph√©nols et les √©thers capables de fixer les √©l√©ments traces. D'o√Ļ l'id√©e d'utiliser la tourbe comme agent pour la purification des eaux us√©es.

Usages agricoles

La tourbe fait l'objet d'une exploitation industrielle pour être utilisée en horticulture et en agriculture. Cette exploitation, quand elle est menée à grande échelle, conduit à la destruction irrémédiable de la tourbière. L'Irlande notamment est connue pour l'exploitation de ses tourbières.

En horticulture, la tourbe est utilis√©e pour sa forte r√©tention en eau, ce qui convient particuli√®rement bien aux semis. On trouve √©galement dans le commerce des pots constitu√©s de tourbe compress√©e, ce qui permet d'√©viter le stress du rempotage pour les plantules. La tourbe √©tant un combustible fossile, ce n'est pas un produit renouvelable et son exploitation tend √† l'√©puisement des ressources. Des solutions de remplacement viables √† long terme existent comme le composts de d√©bris organiques, la terre noire de Bri√®re ou la fibre de bois pulv√©ris√©e. La vermiculite est √©galement parfois utilis√©e comme substitut. Il existe des v√©g√©taux sp√©cifiques des milieux acides qui appr√©cient la tourbe ou la terre dite ¬ę de bruy√®re ¬Ľ : ce sont, entre autres, les rhododendrons, azal√©es, bruy√®res, magnolias‚Ķ

La forte accumulation en matière organique dans le sol donne lieu à une baisse importante en teneur en minéraux. Ainsi les plantes de la tourbière doivent être adaptées à cette pénurie de minéraux. C'est notamment le cas pour les plantes carnivores qui puisent leur matière minérale dans les insectes qu'elles capturent comme les droséras.

Utilisation dans la construction

La tourbe a pu servir de mat√©riau de construction dans les r√©gions o√Ļ le bois fait d√©faut. En Islande par exemple, elle a √©t√© beaucoup utilis√©e au Moyen √āge pour la construction de fermes. En Irlande, les familles pauvres l'utilisaient pour la construction de petites maisons, notamment aux XVIIe et XVIIIe si√®cles[1].

Des briques de tourbes sont alors agenc√©es pour former les murs, et un tapis de pelouse est d√©roul√© sur la charpente du toit. La tourbe pr√©sente en effet l'avantage d'√™tre facilement manipulable et d'√™tre un bon isolant thermique, gr√Ęce √† sa forte porosit√©.

Vue de face d'une ferme en tourbe islandaise
Vue arrière
Le couloir central


Utilisation comme combustible

Feu de tourbe

La tourbe est couramment utilisée comme combustible, par exemple en Irlande.

Elle peut √™tre simplement s√©ch√©e, elle br√Ľle alors assez difficilement et il peut √™tre n√©cessaire de la faire br√Ľler avec du bois. Elle peut √©galement √™tre vendue comprim√©e en briquettes pour une meilleure combustion.

Son utilisation a été interdite dans certaines agglomérations comme Dublin à cause des poussières importantes dégagées par sa combustion.

Depuis le début des années 1990, la tourbe n'est plus exploitable en Suisse. En effet, les tourbières et autres marécages sont considérés comme sites d'importance nationale et sont donc protégés.

Les feux de tourbe sont aussi utilisés pour faire sécher l'orge au cours du processus de fabrication de certains whiskies écossais.

Géomécanique

La tourbe présente une très forte plasticité et compressibilité qui la rend inutilisable pour supporter une charge importante à long terme[2]. Même si l'épaisseur de tourbe ne constitue qu'une partie du sous-sol, le tassement qu'elle peut provoquer est difficile à prévoir et à modéliser[3].

Lors du calcul des fondations d'un ouvrage posé sur ce type de sol, il conviendra donc de prévoir un système de fondation sur pieux, ou sur pilotis.

Lorsque la charge survient de manière cyclique, suite à l'apparition d'un plan de cisaillement une rupture brutale est aussi parfois susceptible de se produire, ce qui a pu provoquer des accidents tels que des déraillements de train[4].

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tourbe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tourbe ‚ÄĒ 1. (tour b ) s. f. Charbon tr√®s h√©t√©rog√®ne qui se forme dans la vase des marais par la d√©composition des d√©bris v√©g√©taux qui y existent. ‚Äʬ†¬†¬†La tourbe est bien v√©ritablement un r√©sidu de plantes ou herbes √† demi d√©compos√©es, √† demi br√Ľl√©es,… ‚Ķ   Dictionnaire de la Langue Fran√ßaise d'√Čmile Littr√©

  • Tourbe ‚ÄĒ Gew√§sserkennzahl FR: H1079000 Lage Frankreich, Region Champagne Ardenne Flusssystem S ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • tourbe ‚ÄĒ Tourbe, Presse et grand foule de gens, Turba, {{t=g}}turb√™,{{/t}} Agmen, Globus hominum. En tourbe, Confusis vocibus. B. ex Curt. Ils jugent en tourbe, Vniuersi constituunt, vel decernunt. B. Chacune tourbe compt√©e pour un tesmoing, Singulae… ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • tourbe ‚ÄĒ TOURBE. s. f. Multitude confuse de peuple. Il est vieux, & n a plus d usage qu en cette phrase, Enqueste par tourbe, Qui se dit d une enqueste qui se fait en prenant le tesmoignage de la multitude des habitans d un lieu sur quelque usage, ou… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • tourbe ‚ÄĒ var. turb Obs., a troop ‚Ķ   Useful english dictionary

  • tourbe ‚ÄĒ 1. tourbe [ turb ] n. f. ‚ÄĘ XVIe; torbe XIe; lat. turba ‚ô¶ P√©j. et vieilli La foule, la multitude. ‚áí peuple, populace. ¬ę Je me figurais au milieu d une foule turbulente, grossi√®rement ambitieuse [...] et il fallait se m√™ler √† cette tourbe ¬Ľ (Renan) ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • TOURBE ‚ÄĒ s. f. Substance combustible spongieuse, l√©g√®re, brune ou noir√Ętre, qui est form√©e par l accumulation des d√©bris de v√©g√©taux. Tourbe de marais. Tourbe profonde ou bitumineuse. Se servir de tourbe pour se chauffer. Br√Ľler de la tourbe. Charbon de… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TOURBE ‚ÄĒ n. f. Substance combustible spongieuse, l√©g√®re, brune ou noir√Ętre, qui est form√©e par l‚Äôaccumulation des d√©bris de v√©g√©taux. Tourbe de marais. Se servir de tourbe pour se chauffer. Br√Ľler de la tourbe ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • tourbe ‚ÄĒ durpńós statusas T sritis Energetika apibrńóŇĺtis Degioji iŇ°kasena, susidariusi natŇęraliai apmirŇ°tant ir skaidantis balŇ≥ augalams, esant dideliam drńógnumui ir trŇękstant oro. Naudojamosios masńós drńógnumas iki 50%, anglies kiekis (25‚Äď30) %, vandenilio ‚Ķ   AiŇ°kinamasis Ň°iluminńós ir branduolinńós technikos terminŇ≥ Ňĺodynas

  • TOURBE ‚ÄĒ s. f. Multitude confuse compos√©e de menu peuple ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.