Tour Burbant

ÔĽŅ
Tour Burbant
Burbant.jpg

La Tour Burbant[1] est le donjon du ch√Ęteau d'Ath, construit vers 1166 par le comte de Hainaut, Baudouin IV dit le B√Ętisseur, afin de servir de base pour d√©fendre la fronti√®re nord du Hainaut face √† la Flandre et de surveiller la noblesse environnante.

Histoire

Le comte de Hainaut Baudouin IV acheta à Gilles de Trazegnies un domaine dans le nord du comté vers 1150. Le confluent des deux Dendres, qui se trouvait à un kilomètre environ en aval de la vieille église Saint-Martin, était un site stratégique de première valeur par sa nature marécageuse.

Baudouin IV r√©solut d'y cr√©er une ville neuve. Il √©difia donc un castrum (¬ę ch√Ęteau ¬Ľ) et le flanqua d'un bourg. Il commence, en 1166, la construction du donjon de Burbant.

Le ch√Ęteau d'Ath occupe une position strat√©gique de tout premier plan pour le comte de Hainaut. Baudouin IV, poursuivant une Ňďuvre d'√©tabllssement et d'affermissement de l'autorit√© comtale et de prise en main d'un territoire encore mal contr√īl√© se devait de couvrir Mons vers le nord, c'est-√†-dire vers l'importante seigneurie de Chi√®vres, mais aussi vers Leuze, possession des Avesnes, enfin vers la Flandre. Ath remplit cette fonction, fondant l'autorit√© du comte dans une r√©gion contest√©e, neutralisant Chi√®vres et Leuze qui ont perdu leurs importantes fortifications du XIIe si√®cle.

L'enceinte castrale, d'un p√©rim√®tre de 150 m√®tres et d'une superficie de 20 ares, fut √©tablie vers 1185. En 1254, au d√©but de la guerre des Avesnes et des Dampierre, querelle de succession de Flandre et de Hainaut, Charles d'Anjou assi√©gea le ch√Ęteau. C'est au cours du XIIIe si√®cle que la basse-cour s'appuya sur le complexe castral, formant la boucle inf√©rieure d'un huit dont la boucle sup√©rieure est trac√©e par l'enceinte de la tour.

La ville neuve, fond√©e par le comte en 1166 ne fut vraiment fortifi√©e qu'au XIVe si√®cle par Guillaume ler d'Avesnes (vers 1325) puis par les Ducs de Bavi√®re (apr√®s 1360). On passait alors d'une fortification castrale √† une enceinte d'agglom√©ration appuy√©e sur la forteresse. Elle fut renforc√©e par les ing√©nieurs espagnols (XIVe si√®cle-XVIIe si√®cle) puis reconstruite par Vauban (1668-1674) puis par le Hollandais Krayenhoff (1817 -1827).

Jusqu'au d√©but du XIVe si√®cle, le ch√Ęteau assura seul la d√©fense. Elle fut ensuite d√©velopp√©e par une enceinte urbaine renforc√©e de tours puis de bastions, et prot√©g√©e par des inondations et des ouvrages avanc√©s.

Il ne subsiste que le donjon, une bonne partie du mur de la basse-cour, le d√©part et certains √©l√©ments de l'enceinte urbaine du XIVe si√®cle. Le trac√© de l'enceinte castrale se situe sous les b√Ętiments de la cour castrale reconstruite et remani√©e du XVIe si√®cle au XVIIIe si√®cle.

Description

Escalier à l'intérieur des murs de la Tour Burbant

Le b√Ętiment carr√© de 14 m de c√īt√© avec des murs √©pais de 4 m se pr√©sente comme un v√©ritable donjon anglo-normand. Sur une base pleine qui selon Ren√© Sansen descendrait √† 10 m de profondeur se d√©gage une plinthe importante √† partir de laquelle se d√©veloppe la construction caract√©ristique du donjon √† contreforts plats. Sur la face nord, ces contreforts ont √©t√© en partie oblit√©r√©s par des alt√©rations post√©rieures mais les sondages ont permis de constater que la situation y √©tait semblable √† celle des autres faces. Le donjon s'√©l√®ve encore √† 20 m de hauteur et les sondages montrent que la tour est conserv√©e sur la quasi-totalit√© de sa hauteur, seul manquant le cr√©nelage. Le dispositif d'entr√©e, √† l'√©tage, a pu √™tre restaur√©. On voit les logements des poutres qui soutenaient la passerelle d'entr√©e amovible, le logement de la poutre de calage de la porte, la feuillure o√Ļ venait se placer le vantail de la porte, les traces d'une seconde porte isolant ainsi un sas de p√©n√©tration. La base de la tour, fortement transform√©e √† partir du XIVe si√®cle, n'√©tait pas vo√Ľt√©e. La vo√Ľte actuelle date du XIVe si√®cle. On voit encore le ressaut recevant les poutres du plancher de cet √©tage. Les modifications du r√©gime des eaux notamment suite aux travaux de Vauban ont interdit jusqu'√† pr√©sent de v√©rifier l'existence d'un puits √† l'int√©rieur du donjon. Au niveau d'entr√©e, le m√™me dispositif de protection qui emp√™chait la p√©n√©tration dans la tour se reproduit pour donner acc√®s au second √©tage. Le passage se faisait par une courte √©chelle qui donnait acc√®s √† une porte dont le seuil donnait sur le vide. Au premier niveau, on compte une baie au sud, une autre √† l'est, tandis qu'existait une troisi√®me baie d√©sax√©e au nord o√Ļ s'ouvraient √©galement les latrines qui ont subi quelques modifications. La salle poss√®de encore les vestiges d'une chemin√©e double monumentale. Les chemin√©es des deux √©tages sont en effet √©pargn√©es dans le m√™me mur ouest du donjon. Elles se superposent, ce qui in√©vitablement produit des porte-√†-faux att√©nu√©s par l'usage dans les Ňďuvres vives des chemin√©es mais aussi des latrines d'un mat√©riau sp√©cifique le tuf de rivi√®re ou tuf algaire. Cette pierre alv√©olaire a un poids sp√©cifique faible mais une excellente r√©sistance au feu. Les parties en saillie des latrines sont construites dans le m√™me mat√©riau. Les bases, montants et corbeaux des chemin√©es sont encore en place quoique cass√©s. A l'√©tage sup√©rieur, les fen√™tres ont certes √©t√© modifi√©es, mais la baie orientale est encore tr√®s largement conserv√©e. Elle devait abriter la chapelle. Le niveau sommital √©tait recouvert d'un pavement dont on a retrouv√© des traces. Par contre les niveaux encore en place montrent qu'il n'y a plus d'espoir de trouver en place des √©l√©ments de cr√©nelage.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ ¬ę Burbant ¬Ľ est un nom ancien qui d√©signe le Brabant.
  • J. Dugnoille, M. de Waha, Le Burbant, Fondation Roi Baudouin, 1988
  • R. Sansen, Un donjon du XIIe si√®cle. La tour de Burbant √† Ath. Extrait du Bulletin de la Commission Royale des Monuments et des Sites. 11-1982
  • M. de Waha, Ath, dans Ch√Ęteaux et chevaliers en Hainaut au Moyen √Ęge, Cr√©dit Communal, 1995, Catalogue d'exposition, (ISBN 2-87193-212-3)

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tour Burbant de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Tour Burbant ‚ÄĒ Tour Burbant La Tour Burbant[1] est le donjon du ch√Ęteau d Ath, construit vers 1166 par le comte de Hainaut Baudouin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Aat ‚ÄĒ Ath Pour les articles homonymes, voir Ath (homonymie). Ath ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ath ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Ath (homonymie). Ath ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Liste des rues d'Ath ‚ÄĒ Ath Pour les articles homonymes, voir Ath (homonymie). Ath ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Rue Ernest Cambier ‚ÄĒ Ath Pour les articles homonymes, voir Ath (homonymie). Ath ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ren√© Sansen ‚ÄĒ (Ath, 1908 1997) est un sculpteur belge. Il est le fils de l √©b√©niste Maurice Sansen dont le p√®re Edmond √©tait venu de Poperinge √† Ath en 1882 pour y travailler dans l industrie du bois. Au moment de la naissance de son fils, Maurice Sansen √©tait ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Architecture Romane ‚ÄĒ Cet article traite de l architecture. Voir aussi Art roman. Pour les articles homonymes, voir Roman. ChŇďur de l abbatiale Sai ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Architecture romane ‚ÄĒ Cet article traite de l architecture. Voir aussi Art roman. Pour les articles homonymes, voir Roman. ChŇďur de l abbatiale Saint Georges de Boscherville (Seine Maritime) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cath√©drale romane ‚ÄĒ Architecture romane Cet article traite de l architecture. Voir aussi Art roman. Pour les articles homonymes, voir Roman. ChŇďur de l abbatiale Sai ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Chapelle romane ‚ÄĒ Architecture romane Cet article traite de l architecture. Voir aussi Art roman. Pour les articles homonymes, voir Roman. ChŇďur de l abbatiale Sai ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.