Toul


Toul

48° 40′ 30″ N 5° 53′ 30″ E / 48.675, 5.89166666667

Toul
Cathédrale Saint-Étienne de Toul
Cathédrale Saint-Étienne de Toul
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle (sous-préfecture)
Arrondissement Arrondissement de Toul (chef-lieu)
Canton canton de Toul-Nord (Chef-lieu)
canton de Toul-Sud (Chef-lieu)
Code commune 54528
Code postal 54200
Maire
Mandat en cours
Nicole Feidt
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté de communes du Toulois
Site web www.mairie-toul.fr
Démographie
Population 16 082 hab. (2008[1])
Densité 526 hab./km²
Aire urbaine 23 180 hab. ()
Gentilé Toulois(es)
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 30″ Nord
       5° 53′ 30″ Est
/ 48.675, 5.89166666667
Altitudes mini. 200 m — maxi. 400 m
Superficie 30,59 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Toul est une commune française, située dans le département de Meurthe-et-Moselle et la région Lorraine. Les habitants de Toul sont appelés les Toulois.

Sommaire

Géographie

Toul est située sur la Moselle, à l’ouest de Nancy, dans une cuvette formée à l’ouest par les côtes de Meuse, également appelées côtes de Toul (nom donné ensuite au vin Côtes-de-toul) et à l’est par les côtes de Moselle.

Héraldique

Blason Toul 54.svg La ville porte de gueules au tau d’or.


Histoire

Toul fortifiée par Vauban

Toul fut fondée au bord de la Moselle sur un site d’habitat préhistorique ancien par le peuple gaulois des Leuques, qui ne sont cités qu’une seule fois dans la Guerre des Gaules. Ils avaient pour voisins les Médiomatriques, les Lingons et les Séquanes. Les Leuques ainsi que les Séquanes et les Lingons fournirent du blé à Jules César lorsque l’armée romaine s’arrêta à Vesontio (Besançon) pour se ravitailler avant d’affronter les Germains d’Arioviste (58 av. J.-C.). (César, De Bello Gallico, I, 40).

Toul fut occupée par les Romains jusqu’à l’arrivée des Francs. À la suite de la bataille de Tolbiac, le roi Clovis s’arrêta à Toul et apprit les rudiments du christianisme auprès de Saint Waast. La ville, qui portait à l’époque gallo-romaine le nom de Tullum Leucorum, devint le siège d’un évêché au IVe siècle et fut gouvernée par ses évêques à partir du Xe siècle.

Ville libre du Saint-Empire romain germanique et connue sous le nom de Tull, elle fut occupée par Henri II en 1552 avec le reste du territoire dit des Trois-Évêchés et annexée officiellement à la France, en vertu des traités de Westphalie (1648). Par lettres patentes du 10 mai 1636, le parlement des trois évêchés, qui avait pour siège Metz, fut transféré à Toul. L'entrée solennelle à Toul se fit le 16 avril 1637 ; le parlement y séjournera 20 années.

Le Duché de Lorraine étant intégré à la France en 1766, l’évêché de Toul fut transféré à Nancy en 1777 afin de créer l’évêché de Nancy-Toul.

Toul fut fortifiée par Vauban en 1700, puis intégrée après la guerre franco-prussienne de 1870-1871 dans le système de défense de la France face à l’Est, aussi connu sous le nom de système Séré de Rivières, depuis la moitié du XIXe siècle. Assiégée, elle dut capituler au bout d’un mois devant les troupes prussiennes lors de l’invasion de 1870.

Elle fut de nouveau fortifiée en 1874 par une ceinture de places fortes.

La ville fut à nouveau assiégée en 1940 et opposa une résistance acharnée à l’avance des troupes allemandes durant 5 jours. Ses monuments subirent des dégâts très importants (40 % de la ville fut détruite pendant la Seconde Guerre mondiale). La restauration de ses monuments fut lente en raison de coûts trop élevés pour être supportés par la seule ville elle-même. Cependant, depuis 1999, des efforts significatifs ont été entrepris avec l’aide de l’État et des collectivités régionales et départementales pour accélérer ce programme de restauration.

Économie

Longtemps marquée par la présence de l’armée, la ville a été touchée au début des années 1990 par plusieurs restructurations militaires, qui ont provoqué la perte de plusieurs milliers d’emplois. Son tissu industriel, assez dense (ZI de la Croix-de-Metz), est aujourd'hui durement menacé (fermeture de l’usine Kléber - groupe Michelin en 2009, premier employeur du Toulois). L’activité tertiaire y reste sous-représentée, et aucune formation supérieure n’y est dispensée (à l’exception d’un BTS transport).

Les environs de Toul constituent un terroir viticole ancien, les Côtes-de-toul, AOC depuis 1998, où l’on produit notamment le Gris de Toul.

Administration

Toul est chef-lieu de 2 cantons :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
4 février 1790 13 novembre 1791 Charles François de Bicquilley    
   
mars 1971 2001 Jacques Gossot RPR  
mars 2001 en cours Nicole Feidt PS  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Vers 1496 la population de Toul compte environ 6000 habitants[2].

Évolution démographique
(Source : Cassini[3] et INSEE[4])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8 015 6 940 6 973 7 535 7 507 7 333 7 037 7 158 7 271
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8 191 7 687   6 930 10 085 10 012 10 459 12 138 12 201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
12 287 13 663 15 884 12 363 11 951 12 656 13 267 9 389 12 134
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008  
14 155 14 780 16 454 17 406 17 281 16 945 16 617 16 082[5]  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Monuments et lieux touristiques

Maison de l’Apothicaire
fontaine Louis Curel
Le Musée d’Art et d’Histoire, rue Gouvion-Saint-Cyr
  • Remparts gallo-romains (vestiges) construits au IIIe siècle et situés Passage B, près de la place des Trois-Évêchés avec enceinte.
  • Hospice Saint-Charles situé rue 18, 20 du Docteur-Denis.
  • Ancien Bailliage situé 1 rue des Lombards avec porte.
  • Commanderie des Templiers de Libdeau. Unique vestige de l'architecture templière en Lorraine. Commanderie fondée avant 1190. Portail de la chapelle déposé au musée lorrain de Nancy.
  • Ancien hôpital des Bourgeois et ancien hôtel de Pimodan situé 6, 6bis, 8 rue du Général-Gengoult anciennement 6, 8 rue Saint-Gengoult construit aux XVe siècle ; XVIe siècle ; XVIIe siècle ; XVIIIe siècle. Fondation médiévale de l'ancien hôpital des Bourgeois, devenu hôtel particulier. Architecture échelonnée du Moyen Âge au XVIIIe siècle. Ancien hôtel de Pimodan (dépendance de l'hôpital) aménagé de la fin du XVe au XVIIIe siècle.
  • Ancienne Maison de l'Apothicaire de style Renaissance située 8 place de la Croix-de-Fue : escalier ; élévation ; toiture ; balustrade construite au XVIe siècle.
  • Ancienne Maison dite des Chevaliers de Malte située 30 rue du Général-Gengoult : élévation ; toiture, construite au XVIIe siècle.
  • L'Hôtel de ville, ancien palais épiscopal érigé au XVIIIe siècle sous Scipion-Jérôme Bégon (1723-1753) et Claude Drouas de Boussey (1754-1773), évêques de Toul.
  • Le Musée d’Art et d’Histoire, dans l’ancienne Maison-Dieu dont la fondation remonterait au Xe siècle sous l’épiscopat de saint Gérard. La salle du fonds lapidaire est aménagée dans l’ancienne Chapelle des Malades, de style gothique et construite au XIIIe siècle.
  • Fontaine Louis-Curel, entre la rue Gambetta et la rue Thiers. Par ailleurs, il existe aussi une fontaine Louis-Curel à Saint-Germain-sur-Meuse.
  • Les Fortifications de Toul, construites par Vauban, quelques peu modifiées, mais toujours en eau, encerclant le centre-ville dans un écrin de verdure et d’eau.
  • En 1874, la Place de Toul devient l’une des principales places du système Raymond Adolphe Séré de Rivières.
  • De 1887 à 1914, l’adaptation militaire du système Decauville va être réalisée par le commandant Péchot à la batterie de Bouvron près de Toul[6].
  • La ville de Toul, malgré les dommages causés lors de la Seconde Guerre mondiale, montre une riche variété architecturale du Moyen Âge à nos jours.

Édifices religieux

chevet de la Collégiale
  • La Cathédrale Saint-Étienne de style gothique flamboyant (façade) et rayonnant, construite du XIIIe au XVe siècle, jouxtée par le deuxième plus grand cloître gothique de France et deux chapelles Renaissance.
  • La Collégiale Saint-Gengoult de style gothique avec un cloître de transition gothique flamboyant-Renaissance.
  • L'ancien Couvent Saint-Léon construit au XVIIIe siècle : bâtiment conventuel ; réfectoire ; cuisine. Il s'agit à présent du Collège Rigny.
  • L'ancien Couvent des Cordeliers construit au XVe siècle ; XVIIe siècle situé rue du Ménin ; rue du Pont-des-Cordeliers : chapelle ; portail ; élévation ; toiture.
  • La Chapelle Notre-Dame-de-Gare-le-Col XVe siècle : statues XIVe siècle et XVIe siècle provenant des portails de la cathédrale.
  • L'ancienne Abbaye Saint-Evre.
  • La Chapelle Notre-Dame sur le Mont Saint-Michel.
  • Le Temple protestant.
  • La Synagogue située au 15 rue de la Halle construite en 1812, réaménagée sous le Second Empire, dans le style mauresque (inaugurée en 1862). Ancienne école hébraïque édifiée en 1869, classée aux Monuments Historiques. Le cimetière israélite actuel est situé Rue de Briffoux, le long de la voie ferrée, en face du cimetière chrétien situé de l’autre côté.

Personnalités liées à la commune

Vie militaire

Train sortant de l’arsenal de Toul, tracté par une locomotive Decauville
Caserne du 15e RGA, Toul

Unités tenant actuellement garnison à Toul :

  • 516e régiment du train

Unités ayant tenu garnison à Toul :

Jumelage

Notes et références

  1. Populations légales 2008 de la commune : Toul sur le site de l'Insee
  2. Nouveau Voyage de France, vol. 2 de Jean-Aimar Piganiol de La Force, page 99
  3. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  4. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  5. Population légale à Toul en 2008 sur le site de l'INSEE
  6. Alain Meigner, le chemin de fer militaire à voie de 60, vie et œuvre du colonel Péchot.
  7. Le collège Saint Claude, dont les bâtiments existent encore, avait été fondé en 1769 par l'évêque Claude Drouas, mais, contrairement au collège Saint Léon, il eut une brève existence.
    Source 
    Histoire et anecdotes des rues et places de Toul, Cercle généalogique de Liverdun et du Toulois. Consulté le 3 août 2011

Articles connexes

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Toul de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Toul — Toul …   Deutsch Wikipedia

  • Toul — Escudo …   Wikipedia Español

  • Toul —   [tul],    1) Stadt in Lothringen, Département Meurthe et Moselle, Frankreich, an der Mosel und am Rhein Marne Kanal, 17 300 Einwohner; Gießerei, Holz , Glas , Papier und Bekleidungsindustrie, Reifenfabrik; …   Universal-Lexikon

  • TOUL — TOUL, city in the department Meurthe et Moselle in N.E. France. The earliest reference to the existence of Jews there is The Life of St. Mansuy, written in 974, in which the author mentions a Jewish physician in Toul. The tosafists eliezer of… …   Encyclopedia of Judaism

  • Toul — (spr. tūl), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Meurthe et Moselle, 204 m ü. M., am linken Ufer der Mosel, am Marne Rhein und am Ostkanal, nur 35 km von der deutschen Grenze, Knotenpunkt der Ostbahn und Festung ersten Ranges mit einem… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • toul — en Lorraine, et le païs à l environ de Toul, Tulingi, hodie Tullenses. Inde Tullensis Episcopus …   Thresor de la langue françoyse

  • Toul — (spr. Tuhl), 1) Arrondissement im französischen Departement Meurthe; 241/2 QM., 65,500 Ew.; 2) Hauptstadt u. Festung dritten Ranges daselbst, an der Mosel (darüber steinerne Brücke) u. der Paris Strasburger Eisenbahn, mehre Kirchen (darunter die… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Toul — (spr. tul), Stadt und Festung ersten Ranges im franz. Dep. Meurthe et Moselle, an der Mosel und dem Rhein Marne Kanal, (1901) 12.287 E., Befestigungswerke im Umfang von 46 km; bis 1552 deutsche Reichsstadt, seitdem französisch, kapitulierte 23.… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Toul — (Tuhl), ehemals das deutsche Tull, frz. Festung an der Mosel u. der Paris Straßburger Eisenbahn, mit alter Kathedrale, 9000 E., lebhafter Fabrikation. Das Bisthum T. gehörte zu den ältesten u. ausgedehntesten u. war Reichsfürstenthum, die Stadt… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Toul — French commune nomcommune=Toul région=Lorraine département=Meurthe et Moselle ( sous préfecture ) arrondissement=Toul canton=Chief town of 2 cantons insee=|cp=54200|maire=|mandat=2001 2008 intercomm=Communauté de communes du Toulois… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.