Tir à l'arc

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir tir.
Tir à l’arc
Archery pictogram.svg
Fédération internationale FITA (fondée en 1931)
Sport olympique depuis 1972
Olympic Green Archery Field A.JPG

Tir à l'arc aux Jeux olympiques d'été de 2008
Un concours extérieur
Archer au moment du tir

Le tir à l'arc est un sport de précision dans lequel les compétiteurs tentent d'envoyer leurs flèches le plus au centre d'une cible avec leur arc.

Cet article traite principalement les différents genres de compétitions pratiqués actuellement en Occident, pour le tir à l'arc zen japonais, voir l'article kyudo, pour la description détaillée de l’arc et des accessoires de l’archer voir l’article arc (arme).

Sommaire

Historique

Article détaillé : Histoire du tir à l'arc.

Depuis 10 000 ans au moins, le tir à l'arc fut pratiqué pour chasser, et pour faire la guerre. Vers 1500, l'arrivée de l'arquebuse entraîne une disparition progressive de l'utilisation guerrière de l'arc. Le tir à l'arc devient alors un loisir puis un sport à part entière. L'une des premières compétitions se déroule en 1583, en Angleterre, avec plus de 3 000 participants. À partir du XIXe siècle on se sert de l'arc pour les loisirs, bien que l’utilisation pour la chasse ne disparaisse pas complètement. La chasse à l'arc est maintenant redevenue populaire au Canada.

les compétitions de tir à l'arc faisait déjà partie des Jeux olympiques de 1900, 1904, 1908 et 1920 puis, après une longue interruption, le tir à l’arc y fut réintroduit en 1972.

Organisations

Le tir à l'arc sportif

Actuellement, au niveau mondial, deux fédérations font la promotion du tir à l'arc : la Fédération internationale de tir à l'arc (FITA) et l'International Field Archery Association (IFAA).

FITA et fédérations affiliées

En 1931, la première organisation internationale voit le jour à Lwów en Pologne, où la France, la République tchèque, la Suède, la Hongrie, l’Italie, la Pologne et les États-Unis créent la Fédération internationale de tir à l'arc (FITA), à laquelle adhèrent aujourd’hui 140 pays.

Seule la FITA est reconnue par le CIO.

La FITA est représentée en France par la FFTA (Fédération française de tir à l'arc), en Belgique par la Fédération belge de tir à l'arc, au Canada par la Fédération canadienne des archers, en Suisse par l’Association suisse de tir à l'arc (ASTA-SBV).

IFAA et fédérations affiliées

En 1970, l'IFAA (International Field Archery Association) voit le jour aux États-Unis. L'IFAA fait essentiellement la promotion du tir « Field » (tir en environnement naturel) en restant proche d'un esprit de chasse, mais organise également des épreuves en intérieur (« indoor »). Elle représente une trentaine de pays et 30 000 archers dans le monde. Elle est représentée en France par la FFTL (Fédération française de tir libre), en Suisse par la FAAS (Field Archery Association Switzerland), au Canada par la Fédération canadienne des archers (FCA).

Autres

En France

Le tir à l'arc est également intégré dans certaines fédérations multi-sports comme :

  • La FSCF (Fédération sportive et culturelle de France)[1]
  • l'UFOLEP [2]

La chasse à l'arc

En France

Les chasseurs à l'arc sont regroupés au sein de la Fédération française des chasseurs à l'arc (FFCA)[3]

Les différents types d'arc

Les arcs utilisés de nos jours n'ont plus rien à voir avec leurs ancêtres. Le bois a souvent été remplacé par des fibres de verre ou de carbone et de l'aluminium. Ils sont équipés d'un viseur, d'un repose-flèche, de stabilisateurs, d'amortisseurs, de poids, et, pour certains, de cames (poulies dont l'axe est excentré) qui démultiplient la puissance de l'arc. Ainsi, lors des compétitions, les flèches tirées vers la cible peuvent avoir une vitesse dépassant 300 km/h.

Parmi les arcs modernes, on distingue plusieurs types d'arc :

  • les arcs longs ou longbow, descendants des arcs anglais, n'ayant qu'une seule courbure de branche.
  • les arcs à poulies ou arcs compound : un système de poulies permet de démultiplier la force, une poulie asymétrique permet d'avoir une bonne accélération au moment du décochage, ainsi qu'une force de maintien plus faible.
  • l'arc « recurve » classique : arc utilisé aujourd'hui en compétition catégorie classique (catégorie olympique) ; la forme dite « recurve » (branches recourbées) existe aussi pour les arcs chasse (« monobloc » ou non).

Pour des informations détaillées

Article détaillé : Arc (arme).

Les différentes pratiques

Concours salle à 18 mètres

Il existe deux fédérations de tir à l’arc au niveau international : la FITA (Fédération internationale de tir à l'arc) et l'IFAA (International Field Archery Association) qui ont des règles de compétitions différentes et n’autorisent pas les mêmes matériels lors des compétitions. Ces règles sont en constante évolution.

Dans toutes les pratiques de la FITA et affiliées énumérées ci-dessous, le compétiteur doit tirer ses flèches dans un temps imparti. Lors des tirs en équipe (3 tireurs), le temps est chronométré alors que les tireurs se succèdent sur le pas de tir. De même, les distances et les tailles de blasons[4] ne valent que pour certaines catégories d'archers : cadets, juniors, seniors, vétérans et super-vétérans. Le temps imparti pour tirer une volée de 6 flèches en tir FITA est de 4 minutes. Les catégories d’arcs autorisées varient selon la compétition.

L’ IFAA pratique surtout du tir nature, mais avec un double marquage. La plupart des compétitions se font sans limite de temps, mais des parcours chronométrés peuvent être intégrés dans une compétition. Il y a des catégories de tir pour tous les types d’arcs : compound avec ou sans viseur, avec ou sans décocheur, recurve (arc classique) avec ou sans viseur, pour ces catégories la longueur d’un éventuel stabilisateur est limité et longbow - toujours sans viseur et sans stabilisateur. Autres particularités : il n’y a pas de présélection pour les championnats internationaux, tout archer est accepté dans la limite des places disponibles. Un concours d’une journée contient habituellement 2 parcours de 14 cibles avec un maximum de 560 points pour la journée.

Tirs en ligne

Tir en salle (18 ou 25 m) (règlement FITA)

En compétition, le tir en salle se pratique à 18 mètres sur blasons (cible) de ø40 cm (ø60 cm à 25 m) ou sur « trispots » (trois spots alignés, équivalents aux zones centrales du blason de ø40cm ou ø60 cm), en deux fois 10 volées de 3 flèches soit 60 flèches (sur les trispots, une flèche par spot). En France, les 2 catégories Arcs nus (barebow) Hommes et Femmes ont été créées en 2006 et tirent sur cibles de ø40 cm à 18 m et sur cible de ø60 cm à 25 m depuis le premier septembre 2011. Depuis 2007, les jeunes "poussins" peuvent concourir et doivent tirer sur blasons de 80 cm de diamètre. les benjamins, et minimes tirent sur des blasons ø60 à 18m et ø80 à 25 m Il existe aussi une discipline appelée « FITA Salle » qui est l'ancienne formule du tir en salle où l'on tire aux distances (60 flèches à 18 m et 60 flèches à 25 m, ordre au choix de l'organisateur).

Rencontres jeunes FFTA (Fédération française de tir à l'arc)

En France, certains concours appelés "spécial jeunes" permettent de gérer la progression des jeunes avant qu'ils ne participent aux concours officiels. Néanmoins, le passage par le "spécial jeunes" n'est pas obligatoire, et un jeune archer peut débuter directement en concours officiels.

Tir FITA ou tir olympique (règlement FITA)

Tir sur cible en plein air, sur terrain plus ou moins plat (par ex. un terrain de sport). En arc classique, il s'agit de la discipline olympique, et se pratique à une distance de 70 m sur blason de 1,22 m. La distance est réduite pour les catégories « jeunes » : 60 m pour les cadets, 40 m pour les minimes et 30 m pour les benjamins. Pour ces deux dernières catégories, le blason est réduit à 80 cm. Depuis 2011, les arcs à poulies tirent à 50 m sur blason de 80 cm réduit au 5 (c'est-à-dire qu'il n'y a pas les zones de score de 1 à 4 points).

Les championnats du monde se déroulent sur le format « 4 distances ». A chaque distance, l'archer tire 6 volées de 6 flèches sur unblason de 1,22 m (à 90 et 70 m), et 80 cm (à 50 et 30 m), pour un total de 144 flèches. Ces distances ne sont valables que pour les senior hommes, elles sont réduites pour les autres catégories (vétérans, femmes, jeunes).

Actuellement (en France uniquement) le FITA se tire pour les adultes à 70 m, en deux séries de 6 volées de 6 flèches, conformément au règlement olympique, c'est pourquoi il est parfois aussi appelé Tir 2x70m. Les quatre distances, 90, 70, 50 et 30 m ne se pratiquent plus que pendant un tir nommé FITA STAR.

Tir Fédéral, FFTA (Fédération française de tir à l'arc)

Discipline purement française, longtemps pratiquée en deux tirs (ou distances) de 50 et 30 mètres, il est maintenant calqué sur le FITA 2x70m et se tire uniquement en deux séries de 36 flèches à 50 mètres sur blasons de 122 centimètres. Depuis, ce tir est appelé Tir extérieur 2×50 m. Appellation officielle de la FFTA (source Guide de l'arbitre).

Tir en salle, IFAA

Une « Flint indoor round» se tire sur des cibles field : 56 flèches à des distances entre 10 et 30 yards. En « standard indoor », l'archer tire 60 flèches sur des cibles rondes blanches et bleues de 40 cm de diamètre à une distance fixe de 20 yards.

Tirs de parcours

L'archer tire dans un environnement naturel, a des distances et dénivelés inconnus et doit tenir compte des conditions climatiques (vent qui dévie la flèche, pluie...).

Tir campagne (règlement FITA)

Discipline internationale, qui se pratique en terrain accidenté à découvert ou en sous-bois, sur un parcours de 24 cibles dont les distances sont soit :

- 24 inconnues ;
- 12 connues et 12 inconnues (panachage au choix de l'organisateur) ; c'est ce qui est pratiqué au Championnat de France ;
- 12 connues.

Les distances connues vont de 5 à 60 m, les distances inconnues de 5 à 55 m pour les classiques et arc à poulie. Pour les arcs nus (sans viseur), les distances vont de 5 à 45 m en inconnues et de 5 à 50 m en connues. L'archer tire une volée de trois flèches par cible, soit un total de 72 flèches. Il dispose de 3 minutes pour tirer ses trois flèches(avant le 1er janvier 2008, il tirait en 4 minutes).

On trouve 4 types de blasons en tir campagne : les birdies qui sont des trispots de 20 cm de diamètre. On en trouve quatre par cible, un par archer du peloton; elles sont utilisées pour les très courtes distances. Les "gazinières" de 40 cm de diamètre permettent de tirer à des distances courtes. On en trouve également quatre par cible. Enfin, les "60" et "80" permettent de tirer à longue distance. Leurs nom indiquent le diamètre des blasons.

Il existe 3 catégories dans le règlement international :

  • Arc classique ;
  • Arc à poulie (compound)
  • Arc nu (bare-bow). L'arc n'a aucun accessoire (ni viseur, ni stabilisateur...).

Le « Longbow » n'est pas une catégorie reconnue par la FITA (règlement international) ni par la FFTA (§ II-3A6 du règlement de décembre 2005).

En tir par équipe, une équipe est composée d'un archer de chacune des trois armes (règlement international).

Tir nature (règlement FITA)

Le tir nature est un parcours de 21 cibles placées à distances variables (5 à 40m) qui se pratique en pleine nature. Les cibles sont des images animalières comportant une zone tuée et une zone blessée. Sur chaque cible l'archer doit évaluer la distance et tirer 2 flèches en 30 ou 45 secondes (en fonction du type d'arc et/ou de la catégorie d'âge), chaque flèche étant tirée d'un pas de tir différent. Un concours officiel se déroule sur 2 parcours de 21 cibles dans la journée. La discipline requiert les caractéristiques suivantes: déplacement et tir rapide, précision. En aucun cas cette discipline ne doit être comparée à la chasse où la distance de tir ne doit jamais excéder 20 mètres. Il arrive régulièrement que la position du tireur soit complexe pour avoir un bon angle de tir. Les points sont comptés de la façon suivante:

1re flèche: zone tuée 20 points, zone blessée 15 points.

2e flèche: zone tuée 15 points, zone blessée 10 points.

Parcours Field et Hunter, IFAA

tireur au longbow sur parcours field IFAA

Parcours de 14 cibles rondes « field » ou « hunter » à distances connues entre 80 yards (73,1 m) et 15 yards (13,7 m). Il faut tirer 4 flèches de 4 piquets différents. La distance maximale pour les juniors est 50 yards (45,7 m), pour les cadets 30 yards (27,4 m). Il n'y a pas de limite de temps.

Animal Round, IFAA

Un parcours de 14 cibles de cartes animalières. Il y a des compétitions avec distances connues et d’autres à distances inconnues. Les distances varient de 15 à 60 yards (13,70 m à 56,40 m).

Le tir 3D

Le tir 3D est relativement récent. Il tient son nom du fait que l'archer ne tire pas sur une représentation en deux dimensions, mais sur la réplique d'un animal. L'idée étant de se rapprocher d'une situation de chasse. Il existe de nombreuses réglementations à travers le monde, certaines avec des tirs sur des 3D disposés par troupeaux, où il faut trouver la fenêtre de tir optimale, des tirs à partir d'un treestand ou encore sur des cibles mouvantes.

Tir 3D « français », FFTA

flèches dans une cible 3D

Se pratique dans la nature sur cible volumétriques animalières (animaux factices en 3D) placés à distance que l'archer doit évaluer (de 5 à 45 m suivant les catégories).

Il y a 20 cibles par parcours. L'archer dispose de 1 minute pour tirer deux flèches du même pas de tir.

Un concours officiel se déroule sur 2 parcours de 20 cibles dans la journée.

Il y a 3 zones sur l'animal: Zone vitale (10 points), zone tuée (8 points) et zone blessée (5 points).

Afin de connaitre les zones, les photos des cibles sont en général affichées au greffe. Depuis 2007, l'usage des jumelles est autorisé.

Tir 3D international, FITA

Même principe, mais :

  • L'archer dispose de une minute pour tirer une seule flèche ;
  • l'utilisation de jumelles est autorisé jusqu'à 8.5x ;
  • l'overdraw est interdit pour les arcs à poulies.
Compétition internationale, hunting round. Ici des archers avec des arcs à poulies.

Tir 3D deux flèches, IFAA

Les distances et le nombre de cibles sont les mêmes que sur les cartes animalières. La distance de tir est toujours inconnue. Il y a trois zones sur les animaux, tué, vital et blessé. Les deux flèches comptent. Il existe également un parcours, où l'archer ne peut tirer qu'une flèche par animal.

D’autres formes de tir

Round-archery

Il s'agit d'une discipline de parcours, associant le tir à l'arc et le ski de fond. C'est l'équivalent du biathlon olympique associant tir à la carabine et ski de fond.

L'arc trap

L'arc trap est une variante du ball-trap. Ce nouveau sport inventé par deux archers Azuréens consiste à toucher des cibles mobiles avec un arc et des flèches. Très spectaculaire, l'arc trap peut se pratiquer à l'extérieur comme en salle avec des filets spécifiques pour collecter les flèches.

Golf archery

Une combinaison de golf et de tir à l’arc sur un terrain de golf où l'archer tire sur la balle. Un archer et un golfeur prennent le départ, le golfeur doit rentrer sa balle dans le trou en le moins de coups possibles et l'archer doit toucher une balle de 11cm de diamètre située au-dessus du même trou. Seule restriction, l'archer ne peut viser la balle avant d'avoir planté une flèche sur le green.

Tir préhistorique

Les archers utilisent un matériel inspiré des pièces archéologiques ou ethnographiques connues. Les matériaux modernes, tels le métal, le plastique ou la fibre de verre ne sont pas autorisés. Les tirs se déroulent sur un parcours de 30 blasons animalier. Le vainqueur étant l'archer le plus régulier.

Tir à cheval

Un peu d'histoire :

Tout d'abord, il n'y a pas de tradition d'archerie montée en Europe occidentale. Les archers dont nous sommes les descendants ne pratiquaient pas le tir à cheval de manière structurée. Les archers étaient surtout des piétons et lorsqu'ils se déplaçaient à cheval, la stratégie de l'époque était de mettre pied à terre avant l'affrontement. Les traditions survivantes et qui régissent donc l'activité de nos jours sont d'origine asiatique (Japon, Corée, Mongolie) ou d'Europe orientale (Hongrie), sous les influences de peuples nomades qui affectionnaient le tir à l'arc, pour des raisons technologiques. De fait, la cavalerie légère s'accommode plus aisément de l'archerie que de l'artillerie lourde !

Un peu de GEOGRAPHIE :

Les considérations historiques ont dès lors engendré une répartition géographique typée de l'archerie équestre. Le Japon, la Corée et la Mongolie comptent à ce jour parmi les nations qui alimentent les rencontres internationales en compétiteurs farouches. Plus proches de nous, l'Allemagne, la Pologne mais surtout la Hongrie ont subi l'influence de peuples des steppes parvenus jusque là. Aussi bizarre que cela puisse paraître, les USA et le Canada comptent une importante communauté d'archers à cheval… mais qui trouve ses racines dans l'immigration plutôt que dans la population amérindienne dont une forme de protectionnisme ne favorise pas la diffusion des coutumes.

Un peu de SPORT :

A l'heure actuelle, l'archerie montée à tendance à se développer sous un aspect sportif en fonction de son implantation géographique. Comme dans de nombreux sports, différentes méthodes ont donc généré différentes organisations qui développent des règles spécifiques à leur pratique. Il existe plusieurs type de compétitions, les règlements et le terrain en diffèrent très nettement.

Pour le tir à cheval traditionnel au Japon voir

Article détaillé : Yabusame.

Les jeux traditionnels

Tir Beursault

Se pratique dans un « Jeu d'arc » ou jardin d'arc dans une compagnie mais peut éventuellement être organisé sur un terrain plat dans les régions (nombreuses) qui ne disposent pas de Compagnies ou de "jeu d'arc". Celui-ci se compose de deux buttes (cibles) opposées et distantes de cinquante mètres. Ces buttes s'appellent butte d'attaque et butte maîtresse. La surface entre les deux buttes est une allée centrale dénommée « l'allée du Roy ». De part et d'autre de l'allée centrale se situent deux allées de dégagements aussi appelées « allées des chevaliers ». La sécurité est assurée par des panneaux de bois d'environ 4m de hauts appelés « gardes » placés de part et d'autre et tout au long de l'allée du Roy. Les centres des blasons sont placés à un mètre du sol, ce qui correspondait à la faille dans l'armure des chevaliers.

Les tireurs sont regroupés par pelotons de 5 à 6 archers maximum. Au début du concours, chaque archer tire une flèche de la butte maîtresse vers la butte d'attaque. Ensuite il emprunte l'allée de dégagement pour rejoindre la butte d'attaque. Une fois tous les archers regroupés, ils comptabilisent leurs points.

Les archers comptent leurs points (1 flèche en cible = un « honneur » et le nombre de points correspondant en cible de 1 à 4). Le décompte terminé, ils se retournent et tirent une flèche de la butte d'attaque vers la butte maîtresse. Le jeu s'arrête après 20 « haltes » (tirs), soit 40 flèches. La première flèche se tire "couvert", c'est-à-dire avec un couvre chef sans oublier le salut traditionnel "Mesdames, messieurs les archers je vous salue". Si la condition n'est pas respectée, le tireur est "mis à l'amende", il doit mettre de l'argent, n'importe quelle somme, dans un tronc. Le censeur qui lui présente le tronc ne doit pas regarder ce que l'archer verse au tronc sous peine de voir l'archer lui reprendre ensuite le tronc et le lui présenter à son tour.

Cette discipline est surtout pratiquée dans le nord de la France, de l'est de la région parisienne, la Picardie et revient dans le sud-est ou elle n'y est pratiquée que dans une compagnie.

Tir à l’oiseau

Il faut viser différentes cibles en plumes placées sur un mât de 10 à 20 mètres de haut. Ce tir est aussi appelé tir au papegay (ou « papeguay ») (papegen signifie perroquet en flamand). Dans d'autres parties de la France, notamment en Bretagne, le terme consacré est « Papegault ».

Un dérivatif du tir de l'oiseau est le tir du roy. Les archers tirent toujours sur un oiseau factice en bois mesurant 1 pouce sur 2, soit environ 2,5 cm sur 5 cm, depuis une distance de 50 mètres. Celui qui touche l'oiseau sera le roi de sa compagnie. En plusieurs lieux, si un roi abat l'oiseau 3 ans de suite , il est nommé empereur à vie dans sa compagnie. Pour les jeunes archers, le tir se fait à partir d'une distance de 30 mètres ; celui qui arrive à « tirer » l'oiseau est appelé roitelet. Selon la tradition, le roi doit construire lui-même l'oiseau pour le concours de l'année suivante.

Ce jeu était favorisé par le Duc de Bretagne, le Roi de France et autres suzerains car en développant l'émulation entre archers (puis arquebusiers...) il permettait de maintenir partout la présence d'hommes habiles pouvant être utiles en cas de guerre. Chaque année, le Roi du Papegault (ou Papegay...) bénéficiait de l'honneur et de la renommée mais aussi de privilèges fiscaux et notamment de la possibilité de vendre l'équivalent de plusieurs milliers de litres de vin hors taxes !

Tir au drapeau

D'une distance de 100 à 150 mètres, on tire 3 flèches dans une cible ronde tracée au sol d’un diamètre de 10 mètres avec un deuxième cercle au milieu de 2 mètres de diamètre qui a un drapeau au centre.

Une variante est un tir a 165 m sur une cible de 10 m de diamètre au sol. Les points sont comptabilisés a 1 point de moins par mètre qui éloigne la flèche du drapeau central. Le maximum est de 5 points au drapeau.

Tir positionné

Le tir positionné consiste à tirer dans différentes positions (à genoux, à cloche pied, allongé sur une table). On peut aussi tirer les yeux bandés mais la sécurité doit être augmentée et exemplaire.

Dans les compagnies, on pratique ce tir pour les grandes fêtes (tir de Noël, de Pâques)

Publications

Internationales

  • The Target / La Cible : organe officiel de la FITA. Cette publication quadrimestrielle est bilingue anglais/français et est disponible uniquement sur abonnement.

Françaises

En 2009, les publications suivantes sont dédiées au tir à l'arc

  • Le tir à l'arc : organe bimestriel officiel de la FFTA, diffusé uniquement sur abonnement.
  • Tir à l'arc magazine : revue trimestrielle indépendante, lancée en 2008, traitant de tous les aspects du tir à l'arc (hors chasse), disponible en kiosque et sur abonnement.
  • ChArc : magazine trimestriel indépendant, traitant uniquement de la chasse à l'arc, disponible en kiosque et sur abonnement.

Notes et Références

Blason, les flèches marquent 10 et 9 points.
  1. site de la FSCF
  2. site de l'UFOLEP
  3. site de la FFCA
  4. Le blason est la cible avec 11 zones, de 1 à 10, et le 10+. Il existe également des blasons d'anneaux noir et blanc appelé hunter (IFAA) (spot blanc, extérieur noir) et field (IFAA) (spot noir, extérieur blanc et noir), des blasons représentant des animaux, aussi appelés cartes animalières, des blasons Field (FITA) (spot jaune, extérieur noir), etc. Sur les cibles anglaises, les points se comptent de 1 à 10 en partant du cercle le plus éloigné du centre. On peut compter jusqu'à 11 cercles sur les cibles anglaises, le 11e cercle correspond en fait au 10+ ou X utilisé lors de compétitions extérieures par les archers pour le départage en cas d'égalité sur le score final (celui qui a plus de X a gagné).

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Fédérations :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tir à l'arc de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.