Timor Oriental


Timor Oriental

Timor oriental

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Timor (homonymie).
República Democrática de Timor-Leste (pt)
Repúblika Demokrátika Timór Lorosa'e (id)
Timor oriental (fr)
Drapeau du Timor oriental Armoiries du Timor oriental
(Détails) (Détails)
Devise nationale : Unidade, Acção, Progresso
(portugais : « Union, Action, Progrès »)
carte
Langues officielles Tétoum et portugais 1
Capitale Dili
8° 29' S, 125° 34' E
Plus grande ville Dili
Forme de l’État
 - Président de la République
 - Premier ministre
République
José Ramos-Horta
Xanana Gusmão
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 153e
15 410 km²
Négligeable
Population
 - Totale (2008)
 - Densité
Classé 153e
1 108 777 hab.
69 hab./km²
Indépendance
 - Du Portugal
 - De l'Indonésie
 
28 novembre 1975
20 mai 2002


Gentilé Est-timorais


IDH (2004) 0,513 (moyen) ( 142e)
Monnaie dollar américain (USD)
Fuseau horaire UTC +9
Hymne national Pátria
Domaine internet .tl (anciennement tp)
Indicatif
téléphonique
+670

1 la constitution du Timor oriental définit l'indonésien et l'anglais comme langues de travail

Le Timor oriental, Timor-Oriental ou Timor-Leste (Timor Leste en portugais, Timór Loros'ae en tétoum, Timor Timur en indonésien), la République démocratique du Timor oriental pour les usages officiels, est un pays d'Asie. Le pays est constitué de la moitié orientale de l'île de Timor - d'où son nom, des îles d'Atauro et Jaco et de l'Oecussi-Ambeno, une enclave située dans la partie occidentale de l'île de Timor, entourée par le Timor occidental sous souveraineté indonésienne.

La capitale est Dili.

Originellement colonie portugaise, le Timor oriental fut annexé unilatéralement par l'Indonésie en 1976, suite à l'invasion indonésienne de Timor oriental en décembre 1975. Cette annexion n'a pas été reconnue par l'ONU. Le pays a obtenu le droit à un référendum sous l'égide de l'ONU en août 1999 et a acquis sa pleine indépendance en 2002.

Sommaire

Toponymie

N.B. : la typographie française prévoit, pour la graphie des noms d’unités administratives ou politiques, des traits d'union entre les différents éléments d’un nom composé et une capitale à tous les éléments (sauf articles...). Il serait donc plus convenable d’écrire « Timor-Oriental ».

Néanmoins, l'usage majoritaire est d'écrire « Timor oriental » comme le font notamment la Liste annexée à l'arrêté du 4 novembre 1993, le Robert encyclopédique des noms propres 2010 et le Dictionnaire Hachette 2010.

Le Petit Larousse 2010 écrit cependant « Timor-Oriental ».

Histoire

Article détaillé : Histoire du Timor oriental.

Politique

Article détaillé : Politique du Timor oriental.

Le président de la République démocratique du Timor oriental est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans. Son rôle est largement symbolique, même s'il lui est possible de mettre un veto à certaines lois. À la suite des élections législatives, le président nomme comme Premier ministre le chef du parti majoritaire de la coalition principale. En tant que chef du Gouvernement, le Premier ministre préside le Conseil des ministres.

Le Parlement du Timor oriental (Parlamento Nacional) est unicaméral, ses membres sont élus pour cinq ans au suffrage universel. Le nombre de députés peut varier entre 52 et 65, bien qu'exceptionnellement il en ait compté jusqu'à 88, comme lors de sa première législature, en 2005.

La Constitution du Timor oriental a été construite sur le modèle de celle du Portugal. Du fait de son indépendance récente, le pays est toujours en train de construire son administration et ses institutions gouvernementales.

Subdivisions

Article détaillé : Subdivisions du Timor oriental.

Le Timor oriental est subdivisé en 13 districts administratifs :

Géographie

Carte politique du Timor oriental
Article détaillé : Géographie du Timor oriental.

Le Timor oriental est situé pour sa majeure partie sur la moitié est de l'île de Timor (dont certains pensent que l'étymologie vient du mot malais timur qui veut dire « est », ce qui n'est pas démontré), dans l'archipel indonésien, et la plus grande des petites îles de la Sonde. L'île tout entière mesure 30 777 km², le Timor oriental en occupant environ 15 000 km².

Les détroits d'Ombai et de Wetar séparent le nord de l'île du reste de l'archipel de la Sonde. Au sud, la mer de Timor sépare le Timor de l'Australie. À l'ouest se trouve la province indonésienne du Nusa Tenggara oriental.

Le pays est assez montagneux. Le point culminant du Timor oriental est le mont Tatamailau (2 963 m).

Le climat du pays est tropical et généralement chaud et humide, caractérisé par une saison sèche et une saison des pluies.

Dili, la capitale du pays, en est également la plus grande ville et le port principal. La deuxième ville est Baucau, à l'est de l'île. Dili possède le seul aéroport international du Timor oriental.

Économie

Article détaillé : Économie du Timor oriental.

Le Timor oriental est souvent qualifié de « pays le plus pauvre d'Asie », tant en termes de Produit national brut global (environ 400 millions de dollars en 2003) que de PNB par habitant (500$/hab.). Cela dit, ces valeurs correspondent à un PNB non-pétrolier. Si l'on inclut les hydrocarbures, le PNB par habitant du Timor oriental est d'environ 1500 $ en 2008[réf. nécessaire]. L'économie est encore en phase de reconstruction à la suite des destructions liées à l'occupation et surtout la période d'accession à l'indépendance : environ 70 % des infrastructures du pays furent détruites par les troupes indonésiennes et les milices associées avant leur départ en 1999.

70% des emplois sont concentrés dans l'agriculture, qui produit 43% de la richesse nationale. L'industrie est faiblement développée (textile, transformation du café), et n'emploie que 5% des travailleurs, pour 17% du PNB. Le reste de l'activité se situe dans l'industrie des services, regroupés essentiellement dans et autour de la capitale. Environ 50% de la population était au chômage en 2002 (cela inclut le sous-emploi), tandis que 42% des Timorais vivent au-dessous du seuil de pauvreté. De grands espoirs sont placés dans l'exploitation des réserves pétrolières off-shore, dont les licences fournissent déjà près de 50 millions de dollars par an et représentent 55% du PNB du Timor[réf. nécessaire]. Un conflit l'oppose à l'Australie sur les frontières maritimes (Timor Gap) et l'exploitation des réserves de la mer de Timor.

Démographie

Article détaillé : Démographie du Timor oriental.
Évolution de la population du Timor oriental entre 1961 et 2003 (données de l'FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Langues

Les langues de Timor appartiennent à 2 familles distinctes :

La lingua franca et langue nationale du Timor oriental est le tétoum, une langue austronésienne avec des influences portugaises. Le tétoum et le portugais ont le statut de langue officielle. L'anglais et l'indonésien ont le statut constitutionnel de "langues de travail".

La constitution est-timoraise reconnaît par ailleurs officiellement d'autres langues, dont notamment :

Culture

Articles détaillés : Musique est-timoraise et Culture du Timor oriental.

Les jours fériés du Timor oriental reprennent les principales fêtes catholiques et les principaux événements de la lutte pour l'indépendance.

Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
1er janvier Nouvel an Ano Novo
mobile Jeudi saint
mobile Vendredi saint Sexta-Feira Santa
mobile Pâques Páscoa
1er mai Fête du travail
20 mai Fête de l'indépendance Independência Acquise le 20 mai 2002
mobile Fête-Dieu
15 août Assomption Assunção
30 août Jour de la Constitution Consulta
20 septembre Fête de la libération Libertação
1er novembre Toussaint Todos-os-Santos
12 novembre Fête de Santa Cruz Santa Cruz Commémore le massacre du cimetière Santa Cruz, le 12 novembre 1991
8 décembre Immaculée conception Imaculada Conceição
25 décembre Noël Natal

Codes

Le Timor oriental a pour codes :

Bibliographie

  • (fr) Frédéric Durand, Timor-Leste en quête de repères. Perspectives économico-politiques et intégration régionale, 1999-2050, Arkuiris-Irasec, 2008.
  • (fr) Flávio Borda d’Água, Le Timor Oriental face à la Seconde Guerre mondiale (1941-1945), Instituto diplomático, Lisbonne, 2007.
  • (fr) Frédéric Durand, Catholicisme et protestantisme à Timor: 1556-2003, Arkuiris-Irasec, 2004.
  • (fr) Frédéric Durand, Timor Lorosa'e, pays au carrefour de l'Asie et du Pacifique, un atlas géo-historique, Presses Universitaires de Marne la Vallée-Irasec, 2002.
  • (ang) Geoffrey C. Gunn, Timor Loro Sae: 500 Years, Livros do Oriente, Macau, 1999.
  • (fr) René Pélissier, Timor en guerre, le crocodile et les Portugais (1847-1913), Pélissier éditeur, Orgeval, 1996.
  • (fr) José Ramos Horta, La saga du Timor-Oriental, Editions Favre, Lausanne, 1996
  • (fr) Gabriel Defert, Timor-Est, le génocide oublié. Droit d'un peuple ou raisons d'Etats, L’Harmattan, Paris, 1992.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Notes et références

Liens externes

Catégorie Timor oriental de l’annuaire dmoz


Ce document provient de « Timor oriental ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Timor Oriental de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Timor Oriental — Timor Leste redirige aquí. Para ver la isla completa véase la Isla de Timor o también Timor Occidental. Repúblika Demokrátika Timor Lorosa e (Tetun) República Democrática de Timor Leste (Portugués) República Democrática de Timor Oriental …   Wikipedia Español

  • Timor-Oriental — Pour les articles homonymes, voir Timor (homonymie). República Democrática de Timor Leste (pt) …   Wikipédia en Français

  • Timor-oriental — Pour les articles homonymes, voir Timor (homonymie). República Democrática de Timor Leste (pt) …   Wikipédia en Français

  • Timor Oriental — (oficialmente, República Democrática de Timor Leste) es un país del sudeste de Asia, que consiste en la mitad oriental de la isla de Timor, las islas vecinas de Atauro y Jaco, y también Oecussi Ambeno, un enclave político de Timor Oriental… …   Enciclopedia Universal

  • Timor Oriental — Nombre del país asiático que ocupa la parte oriental de la isla de Timor: «Las tropas indonesias invadieron Timor Oriental en 1975» (Mundo [Esp.] 29.12.94). Se desaconseja, por minoritaria, la variante Timor Este. No debe usarse en español la… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • Timor oriental — Pour les articles homonymes, voir Timor (homonymie). República Democrática de Timor Leste (pt) …   Wikipédia en Français

  • Timor oriental aux Jeux olympiques d'été de 2008 — Timor oriental aux Jeux olympiques Timor oriental aux Jeux olympiques d été de 2008 …   Wikipédia en Français

  • Timor oriental aux Jeux olympiques d’été de 2008 — Timor oriental aux Jeux olympiques d été de 2008 Timor oriental aux Jeux olympiques d été de 2008 Code CIO& …   Wikipédia en Français

  • Timor oriental aux Jeux paralympiques d'été de 2008 — Code CIO : TLS …   Wikipédia en Français

  • Timor oriental aux Jeux paralympiques d’été de 2008 — Timor oriental aux Jeux paralympiques d été de 2008 Timor oriental aux Jeux paralympiques d été de 2008 Code CIO TLS …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.