Théodore Ducos

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ducos.
Théodore Ducos.

Jean-Étienne-Théodore Ducos, né à Bordeaux le 22 août 1801, mort à Paris le 17 avril 1855 est un armateur et homme politique français.

Biographie

Jean-Étienne-Théodore Ducos, né à Bordeaux, est le fils d'Armand Ducos, un armateur de la ville. Sa mère, Fanny Lercaro, descend d'une grande famille gênoise ayant donné plusieurs doges à la cité. Ses oncles, Jean-François Ducos et Jean-Baptiste Boyer-Fonfrède furent députés à la Convention et, ayant épousé la cause des Girondins, moururent tous deux sur l'échafaud.

Jeune homme rêveur et romantique, Théodore Ducos ambitionne une carrière littéraire. Il commence une tragédie, Viriath, que son père apprécie fort peu : « soyez poète, je vous en défie… lui dit-il, C'est inconcevable combien des additions de douze ou quinze colonnes chassent toute émotion poétique ! » Théodore rejoint donc l'entreprise familiale à 17 ans, quittant prématurément l'école de Sorèze où il se morfond.

Quelques années plus tard, il est devenu un notable respecté, juge au tribunal de commerce, conseiller général de la Gironde, et bientôt député (1834). Il siège dans l'opposition libérale et compte parmi les amis de Lamartine. Après la révolution de février 1848, il siège à la Constituante, au centre-gauche. Il se range parmi les républicains « du lendemain », il est anti-socialiste, il vote pour le bannissement des Orléans, pour la loi réglementant les clubs et la presse, pour l'autorisation de poursuivre Louis Blanc et Caussidière, contre évidemment le projet Proudhon, et il fait écrire dans la nouvelle Constitution cette phrase : « La République a pour base la famille, le travail, la propriété, l'ordre public ». Aux élections du 13 mai 1849, il est battu dans son propre département, mais il retrouve un siège comme représentant de la Seine, le 8 juillet. Il rallie le parti de l'ordre (on le dit proche de Thiers, après avoir suivi la politique du comité de la rue de Poitiers, mais l'affaire Changarnier l'amène à prendre ses distances avec la droite réactionnaire, pour se rapprocher davantage du président de la République, Louis-Napoléon Bonaparte. Cette position lui permet de se voir confier son premier portefeuille ministériel, du 9 au 24 janvier 1851, à la Marine.

Il redevient ministre de la Marine et des Colonies après le coup d'État, le 3 décembre 1851. Il occupera ce poste jusqu'à sa mort brutale, en plein travail, le 17 avril 1855.

Comme ministre, Théodore Ducos se lance dans un travail de réorganisation administrative, et gagne une réputation de travailleur infatigable et de haute compétence. Ses talents de gestionnaire se déploient à l'occasion de la guerre de Crimée : sans guère de préparation ni flotte adaptée, la marine doit à la fois prendre en charge le transport des troupes terrestres et mener des opérations militaires délicates en mer Noire. Les premiers navires à vapeur mis au point par la marine française se distinguent à cette occasion.

Théodore Ducos eut droit à des funérailles nationales, le 25 avril 1855, en l'église de la Madeleine à Paris, puis à Bordeaux, deux jours plus tard. Un an auparavant, une petite ville de la Martinique avait décidé, en son honneur, de se rebaptiser « Ducos-Bourg » (aujourd'hui simplement « Ducos »). Le capitaine Louis-Marie-François Tardy De Montravel lui a également rendu hommage en baptisant de son nom une presqu'île de Nouvelle-Calédonie, devenue aujourd'hui la principale zone industrielle de Nouméa.

Sources

  • Laroche de Roussane, «Théodore Ducos, un grand ministre qui fut un jeune poète», Revue historique de Bordeaux, 1985, tome 31, p. 68.
  • Vapereau, Dictionnaire des contemporains, Hachette 1858.
  • Jean-Philippe Zanco, Le ministère de la marine sous le Second Empire [détail des éditions]

Chronologies

Précédé par Théodore Ducos Suivi par
Joseph Romain-Desfossés
Meuble héraldique Ancre 02.svg Ministre de la Marine Meuble héraldique Ancre 02.svg
9 janvier 1851 - 24 janvier 1851
Auguste-Nicolas Vaillant
Hippolyte Fortoul
Meuble héraldique Ancre 02.svg Ministre de la Marine et des Colonies Héraldique meuble Palmier.svg
3 décembre 1851 - 17 avril 1855
Ferdinand Hamelin


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Théodore Ducos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Theodore Ducos — Théodore Ducos Pour les articles homonymes, voir Ducos. Jean Étienne Théodore Ducos, né à Bordeaux le 22 août 1801, mort à Paris le 17 avril 1855 est un armateur et homme politique français. Biographie Jean Étienne Théodore Ducos naît à Bordeaux… …   Wikipédia en Français

  • Ducos (Martinique) — Pour les articles homonymes, voir Ducos. 14° 34′ 31″ N 60° 58′ 15″ W …   Wikipédia en Français

  • Ducos — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronymes Eliane Ducos dite Jacqueline Boyer, née le 21 avril 1941 est une chanteuse française, fille de Jacques Pills et de Lucienne Boyer ; Jean… …   Wikipédia en Français

  • Ducos, Théodore — (1801 1855)    political figure    Born in bordeaux, Théodore Ducos, whose family had been girondins during the revolution of 1789, was named minister of the navy by napoléon III (1851). In that capacity, he was ordered to carry out the… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Ducos — (spr. Dükoh), 1) Roger, Graf D., geb. 1754 im Departement des Landes, war Advocat, wurde als Anhänger der Revolution u. Gegner der Gironde 1792 Conventsdeputirter für dies Departement u. stimmte für den Tod des Königs; 1795 als des Jakobinismus… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ducos — (spr. dükō), 1) Roger, Graf, franz. Staatsmann, geb. 1754 in Dar (Landes), gest. 16. März 1816, war beim Ausbruch der Revolution Advokat, wurde 1791 Präsident des Kriminaltribunals, 1792 Deputierter im Nationalkonvent und 1794 Präsident des… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Armand Ducos — (1778 1851), est un armateur célèbre de la ville de Bordeaux au XIXe siècle, provisoirement associé aux tentatives d émigration au Texas. Biographie Ancien sous préfet de la Réole en 1830, puis conseiller de préfecture en 1847, Armand Ducos… …   Wikipédia en Français

  • Jean-François Ducos — Pour les articles homonymes, voir Ducos. Jean François Ducos, né à Bordeaux le 26 octobre 1765, exécuté à Paris le 10 brumaire an II (31 octobre 1793), est un député de la Convention. Il vote la mort du roi Louis XVI. Biographie Fils d un… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Ministres Français De La Marine Et Des Colonies — Article détaillé : Ministère de l Outre mer. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Liste des Secretaires d'Etat a la Marine (France) — Liste des ministres français de la Marine et des Colonies Article détaillé : Ministère de l Outre mer. Sommaire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.