Therese Raquin


Therese Raquin

Thérèse Raquin

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thérèse Raquin (homonymie).
Thérèse Raquin

Illustration de Thérèse Raquin

Émile Zola, par Édouard Manet


Auteur Émile Zola
Genre Roman naturaliste
Pays d'origine France
Éditeur L'Artiste
Date de parution 1867
Type de média feuilleton

Thérèse Raquin est le troisième roman d'Émile Zola publié en 1867. Ce premier livre fait connaître l'écrivain du public littéraire parisien. Déjà on distingue des caractéristiques du naturalisme que Zola développera avec succès plus tard dans son cycle sur la famille des Rougon-Macquart. Zola en tirera lui-même une pièce de théâtre en 1873.

Sommaire

Résumé

Thérèse Raquin est la fille d'une Algérienne et d'un capitaine français, Degans, posté en Algérie.Thérèse a deux ans ; son père la confie à sa sœur, Madame Raquin, qui habite en métropole. Elle a un fils, Camille, de santé fragile. Thérèse partage l'enfance et l'adolescence de Camille. Lorsque Thérèse a 21 ans, Madame Raquin marie les deux cousins. Camille souhaite aller vivre à Paris et travailler dans une grande administration. Madame Raquin trouve une boutique et un appartement au passage du Pont Neuf. Les femmes y ouvrent une mercerie tandis que Camille trouve un emploi dans l'administration du chemin de fer d'Orléans. Pour Thérèse commencent trois années de vie monotone, ponctuées tous les jeudis soir par la visite des mêmes invités : le vieux Michaud, commissaire de police retraité et ami de Madame Raquin, son fils Olivier, également dans la police, sa femme Suzanne et Grivet, collègue de Camille : on prend le thé en jouant aux dominos. Thérèse déteste ces soirées.

Un soir, Camille amène un nouvel invité, Laurent, qui s'est résigné à travailler dans les chemins de fer après avoir vainement essayé de vivre de sa peinture. Les deux hommes se sont connus quand ils étaient enfants puis se sont perdus de vue. Un jour, Laurent propose à la famille de faire le portrait de Camille, ce qui enchanta ce dernier et la vieille mercière.

Pendant qu'il peint, Thérèse ne le quitte pas des yeux. Laurent décidera de devenir l'amant de Thérèse et de l'embrasser à la première occasion. Quelques jours plus tard, il finit le portrait qui est terne et peu flatteur mais dont Camille est ravi. Seul dans la chambre avec Thérèse, Laurent l'embrasse. Au bout d'un instant, la jeune femme cède.

Pendant huit mois, les deux amants trouvent des prétextes pour se retrouver dans la chambre de Thérèse. Mais le patron de Laurent finit par lui interdire toute sortie et Thérèse doit trouver une excuse pour aller un soir voir son amant. Elle lui propose de se débarrasser de Camille. Trois semaines plus tard, Michaud fait devant eux le récit d'un meurtre qui n'a pu être élucidé. L'occasion se présente un mois plus tard, alors que Laurent, Thérèse et Camille se promènent à Saint-Ouen. Laurent propose un tour en barque et prévient Thérèse qu'il va passer à l'acte. Quand ils arrivent au milieu de la Seine et que personne ne peut les voir, Laurent s'empare de Camille ; celui-ci se débat, mordant Laurent au cou; le meurtrier jette alors par-dessus bord Camille qui ne sait pas nager, fait chavirer la barque et appelle à l'aide. Des canotiers viennent à leur secours. Tout le monde croit à l'accident. Madame Raquin est extrêmement choquée par la disparition de Camille. Laurent, travaillé par l'inquiétude, hante la morgue jusqu'au moment où la vue du corps boursouflé de Camille le convainc qu'il est bel et bien mort.

Laurent retourne très souvent le soir à la boutique pour s'occuper des deux femmes. Les soirées du jeudi reprennent. Durant un an et demi, l'inquiétude de Laurent grandit. Il croit voir le spectre de Camille et la morsure qu'il a au cou ne disparaît pas. Thérèse, elle, a des insomnies. Michaud pense que la jeune femme aurait besoin d'un mari et que Laurent serait l'homme idéal. Celui-ci fait semblant de se laisser convaincre. La nuit de leurs noces, Laurent et Thérèse ne peuvent pas dormir. Ils imaginent que le fantôme de Camille est dans leur chambre. La situation se reproduit toutes les nuits. Laurent croit même que le mort est « entré Â» dans le chat. À chaque fois qu'ils veulent se reposer, le cadavre de Camille vient les hanter.

Quatre mois plus tard, Laurent quitte son travail pour se remettre à la peinture mais il remarque après la visite de son ancien collègue d'atelier que tous les portraits ont des points communs et se ressemblent tous. Lorsqu'il prend un moment pour observer les toiles, il se rend compte qu'ils ressemblent tous à ce malheureux Camille et arrêtera donc de peindre une fois de plus.

Madame Raquin devient paralysée et muette. Un soir, pendant une crise de nerfs, Laurent et Thérèse dévoilent le secret du meurtre devant la femme immobile. Madame Raquin tente de dévoiler la vérité aux invités du jeudi, mais ils ne comprennent pas ce qu'elle veut leur dire. La vie de Thérèse et de Laurent devient un enfer : leurs nerfs se détraquent, toutes leurs disputes finissent par des coups. Battre Thérèse soulage Laurent, et il déteste particulièrement le chat qu'il tue au grand désespoir de Madame Raquin.

Au bout de six mois de mariage, Laurent et Thérèse en viennent à rêver de meurtre. Laurent vole du poison, Thérèse cache un couteau. Quand ils découvrent mutuellement leurs intentions, ils se suicident en partageant le même verre de poison sous les yeux de Madame Raquin qui savoure cette vengeance, toujours immobile aux côtés de ces jeunes amants.

Réception

Le roman est éreinté par une partie de la critique, notamment par Louis hallblack, qui publie dans Le Figaro un violent article intitulé La Littérature putride. D'autres critiques accusent Zola de pornographie, ce dont il se justifie dans la préface de la seconde édition[1].......

Commentaire

« Dans Thérèse Raquin, j'ai voulu étudier des tempéraments et non des caractères. Là est le livre entier. J'ai choisi des personnages souverainement dominés par leurs nerfs et leur sang, dépourvus de libre arbitre, entraînés à chaque acte de leur vie par les fatalités de leur chair. Thérèse et Laurent sont des brutes humaines, rien de plus Â»[1].

Tempérament nerveux[1], mariée à un homme maladif, Thérèse ne peut satisfaire les désirs que lui dictent sa nature. La rencontre avec Laurent, tempérament sanguin[1], devait inévitablement la pousser à cette passion criminelle qui se termine en tragédie. Zola, tel un naturaliste rendant compte d'une expérience de laboratoire, ne fait que noter avec précision les étapes de la métamorphose de Thérèse et de Laurent au contact l'un de l'autre[1].

Zola peint dans ce roman le Paris de cette époque et surtout la vie, les sentiments de Thérèse Raquin, sa passion, ses tourments. La description d'un dépôt mortuaire est un document traumatisant du naturalisme. Plus que tout, « Thérèse Raquin Â» se veut une analyse des effets de la confrontation entre des personnages de caractère différent. Zola réussit avec brio à illustrer les effets du déterminisme appliqués à la psychologie, particulièrement en ce qui concerne Thérèse et Laurent.

L'œuvre Zola Thérèse Raquin est expérimentale. Cette œuvre fait partie de ses premiers roman naturaliste. Ses personnages sont sujets à des expériences; il installe ces personnages dans un environnement spécifique tel que le « passage du Pont Neuf Â», milieu sombre, froid, petit, ayant une influence sur les personnages et les poussant à commettre certains actes. De cette manière, il développe sa théorie sur le déterminisme.Ce roman, inspiré de théories scientifiques, mêle également le réalisme, le fantastique et le tragique. Ce roman reste malgré tout très artistique et très travaillé littérairement. Il décrit certains lieux, tel un peintre impressionniste; le « lieu du crime Â» en est un exemple. Il y a un peu de fantastique dans cette œuvre comme les apparitions du spectre de Camille. Malgré toutes ces résurgences fantastiques, Zola garde ses réflexes de scientifique et en profite pour décrire le comportement de deux personnages qui sombrent dans la folie.

Personnages principaux

  • Thérèse Raquin, fille d'un capitaine français, Degans et d'une mère algérienne, femme et cousine de Camille, amante de Laurent et plus tard sa femme
  • Camille Raquin, fils de madame Raquin, mari et cousin de Thérèse
  • Madame Raquin, mère de Camille, tante de Thérèse et plus tard, belle-mère de Laurent
  • Laurent, ami et meurtrier de Camille, amant puis mari de Thérèse

Adaptations cinématographiques

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. ↑ a , b , c , d  et e  Zola, préface de Thérèse Raquin accessible ici
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Th%C3%A9r%C3%A8se Raquin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Therese Raquin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Thérèse Raquin — ist der Name des dritten von Émile Zola verfassten Romans, der 1867 erschien. Der Roman brachte dem damals 27jährigen Zola den literarischen Durchbruch in Paris. 1873 adaptierte er den Roman zum gleichnamigen Theaterstück. Zola beabsichtigte laut …   Deutsch Wikipedia

  • Therese Raquin — Thérèse Raquin ist der Name des dritten von Émile Zola verfassten Romans, der 1867 erschien. Der Roman brachte dem damals 27jährigen Zola den literarischen Durchbruch in Paris. 1873 adaptierte er den Roman zum gleichnamigen Theaterstück. Zola… …   Deutsch Wikipedia

  • Thérèse Raquin — Pour les articles homonymes, voir Thérèse Raquin (homonymie). Thérèse Raquin …   Wikipédia en Français

  • Thérèse Raquin — infobox Book | name = Thérèse Raquin title orig = Thérèse Raquin translator = Robin Buss image caption = Cover of the 1994 Penguin Classics Edition paperback deletable image caption author = Émile Zola cover artist = Edgar Degas country = France… …   Wikipedia

  • Thérèse Raquin —    1) Drame de Jacques Feyder, avec Gina Manes (Thérèse), Wolfgang Zilzer (Camille), Jeanne Marie Laurent (la mère Raquin), Adalbert von Schlettow (Laurent).   Scénario: Fanny Carlsen, Willy Haas, d après le roman d Émile Zola   Photographie:… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Thérèse Raquin — Este artículo o sección sobre literatura necesita ser wikificado con un formato acorde a las convenciones de estilo. Por favor, edítalo para que las cumpla. Mientras tanto, no elimines este aviso puesto el 13 de abril de 2010. También puedes… …   Wikipedia Español

  • Therese Raquin (film, 1953) — Thérèse Raquin (film, 1953) Pour les articles homonymes, voir Thérèse Raquin (homonymie). Thérèse Raquin Titre original Thérèse Raquin Réalisation Marcel Carné Acteurs principaux Simone Signoret (Thé …   Wikipédia en Français

  • Thérèse raquin (film, 1953) — Pour les articles homonymes, voir Thérèse Raquin (homonymie). Thérèse Raquin Titre original Thérèse Raquin Réalisation Marcel Carné Acteurs principaux Simone Signoret (Thé …   Wikipédia en Français

  • Thérèse Raquin (1928 film) — Thérèse Raquin (1928) is the third silent film adaptation of the novel of the same name by Émile Zola, directed by Jacques Feyder. The movie was produced by Defa in Germany, with German and French actors, in a French German co production, to be… …   Wikipedia

  • Therese Raquin (homonymie) — Thérèse Raquin (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Thérèse Raquin, un roman d Émile Zola Thérèse Raquin, un film réalisé par Jacques Feyder, d après le roman éponyme Thérèse… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.