Theorie de Ginzburg-Landau

Théorie de Ginzburg-Landau

En physique, la théorie de Ginzburg-Landau est une théorie phénomènologique des supraconducteurs, proposée en 1950 par les physiciens soviétiques V. L. Ginzburg et L. D. Landau.

Elle se base sur des travaux plus anciens de L. D. Landau (1938) sur les transitions de phase du second ordre. Cette théorie utilise un paramètre d'ordre ψ appelé « fonction d'onde des électrons condensés » par Landau et Ginzburg. Ce paramètre d'ordre mesure la brisure de symétrie U(1) dans l'état supraconducteur.

Sommaire

Énergie libre

Avec ce paramètre d'ordre, Landau et Ginzburg ont construit une énergie libre variationnelle possédant la symétrie de la phase de haute température. Cette énergie variationnelle s'écrit:

 F_{var}=\int d{\mathbf{r}} \left[\frac{1}{2m^*} \mid (\frac \hbar i \nabla - e^* \mathbf{A}) \psi\mid^2 +\frac{a(T-T_c)}{2} \mid \psi \mid^2 +\frac b 4 \mid \psi\mid^4 +\frac{(\nabla \times\mathbf{A})^2} {2\mu} \right]

Suivant les principes de la théorie de Landau des transitions de phase de second ordre, cette énergie variationnelle doit être minimisée par rapport au paramètres variationnels ψ et \mathbf{A}.

La première équation de minimisation permet d'obtenir la densité superfluide :

 \rho_s =\mid \psi\mid^2.

La seconde équation redonne l'équation de Maxwell-Ampère avec la définition suivante pour le courant:

 \mathbf{j}=\frac{e^*\hbar}{2 i m^*} (\psi^* \nabla \psi - \psi \nabla \psi^*) - \frac{\rho_s (e^*)^2}{m^*} \mathbf{A}

On voit que pour un paramètre d'ordre uniforme, on retrouve l'équation de London et donc l'effet Meissner (expulsion du champ magnétique par le supraconducteur).

Longueur de cohérence

En l'absence de champ magnétique, la première équation de minimisation s'écrit dans le cas d'un paramètre d'ordre non-uniforme:

 -\frac{\hbar^2}{2m^*} \nabla^2 \psi + a(T-T_c) \psi + b |\psi|^2 \psi =0

Pour un état uniforme \nabla \psi=0, on trouve:

 |\psi|_\infty=\sqrt{\frac{a(T_c - T)}{b}}

On peut chercher une solution non-uniforme de l'équation de Landau Ginzburg, ne dépendant que d'une coordonnée x et telle que ψ(0) = 0 et \lim_{x\to\infty}\psi(x)=|\psi|_\infty. Cette solution s'écrit sous la forme :

\psi(x)=|\psi|_\infty f(x/\xi) , où ξ

est la longueur de cohérence, et :

f'' − f + f3 = 0

On trouve que la longueur de cohérence varie comme

\xi=\sqrt{\frac{\hbar^2}{2m^* a(T-T_c)}}

Longueur de pénétration du champ magnétique

L'équation de London s'écrit :

\nabla^2 \mathbf{A} =\mu_0 \frac{(e^*)^2 \rho_s}{m^*} \mathbf{A}

On introduit la longueur de pénétration λ par:

 \lambda=\sqrt{\frac{m^*}{\mu_0 (e^*)^2 \rho_s}}

Et on voit que les solutions de l'équation de London sont de la forme \mathbf{A}(x)=\mathbf{A}(0)e^{-x/\lambda}, ce qui entraine que le champ magnétique n'est différent de zéro que dans une couche d'épaisseur λ près de la surface du supraconducteur.

En utilisant l'expression de ρs, on montre que λ varie avec la température comme :

(TTc) − 1 / 2

et donc que le rapport κ = λ / ξ est indépendant de la température.

Supraconducteurs de type I et II

L'équation de Landau-Ginzburg permet aussi de prédire qu'il existe deux types de supraconducteurs, les supraconducteurs de type I dans lesquels la longueur de cicatrisation du paramètre d'ordre est plus grande que la longueur de pénétration du champ magnétique (\kappa<1/\sqrt{2}), et qui reviennent à l'état normal au delà d'un champ critique Hc, et les supraconducteurs de type II où la longueur de cicatrisation est faible devant la longueur de pénétration du champ magnétique (\kappa>1/\sqrt{2}).

Supraconducteurs de type I

Dans les supraconducteurs de type I, au delà d'un champ magnétique critique Hc, la supraconductivité est détruite dans tout l'échantillon qui revient à l'état normal.

Dans un supraconducteur de type I, le champ critique est de quelques centaines de Gauss ce qui prohibe toute application électrotechnique.

Supraconducteurs de type II

Dans un supraconducteur de type II, lorsque le champ magnétique dépasse une valeur Hc1, il se forme des vortex (défauts linéaires le long desquels le paramètre d'ordre ψ s'annule) où un cœur de métal normal laisse passer le champ magnétique, tandis qu'autour de ce champ il existe un tourbillon de courant supraconducteur qui empêche la pénétration du flux magnétique dans le reste du matériau.

Une caractéristique remarquable des vortex est qu'ils portent un quantum de flux \frac{h}{e^*} en raison du caractère univoque de la phase du paramètre d'ordre ψ.

La solution de l'équation de Ginzburg-Landau décrivant le vortex apparait aussi dans le contexte de la théorie des champs sous le nom de « Nielsen-Olsen string ».

Réseau de vortex dans les supraconducteurs de type II

En utilisant l'équation de Landau Ginzburg, A. A. Abrikosov a établi que les vortex formeraient un réseau hexagonal en raison des forces répulsives crées entre vortex par les courants supraconducteurs.

Ce réseau de vortex au dessus du champ Hc1 peut être mis en évidence par les expériences de décoration de Bitter où des particules magnétiques sont projetées à la surface de l'échantillon supraconducteur. Les particules sont attirées là où se trouve le champ magnétique le plus fort c'est-à-dire à l'endroit où l'extrémité des vortex touche la surface de l'échantillon.

Enfin pour un champ encore plus fort Hc2, qui peut aussi être calculé par l'équation de Landau-Ginzburg, la supraconductivité est détruite. Ce champ Hc2 peut être de l'ordre du tesla ce qui fait que les supraconducteurs de type II peuvent être utilisés dans des bobines destinées à générer des champs magnétiques intenses.

Pour Hc1 < H < Hc2, si le réseau de vortex peut se déplacer, puisque chaque vortex porte un flux magnétique, le mouvement du réseau de vortex crée une force électromotrice. Il en résulte que le supraconducteur n'agit plus comme un conducteur parfait dans ce régime. Pour piéger les vortex, il est nécessaire d'introduire des défauts dans le supraconducteurs. La théorie de Landau-Ginzburg peut être utilisée pour modéliser le piégeage des vortex.

L'effet des défauts sur le vortex est représenté par un Tc qui dépend explicitement de la position. Il est énergétiquement plus avantageux de placer les vortex là où Tc est plus faible, la perte d'énergie de condensation étant moindre.

Relation entre la théorie de Landau-Ginzburg et la théorie BCS

L. P. Gork'ov a établi par des méthodes de fonction de Green que la théorie de Ginzburg-Landau pouvait être obtenue à partir de la théorie BCS moyennant certaines approximations.

Le calcul de Gor'kov permet aussi de montrer que e * = 2e, m * = 2m, c'est-à-dire que les « électrons condensés » de Landau et Ginzburg sont en fait des paires d'électrons.

Landau-Ginzburg dépendant du temps

Il existe des modifications de la théorie de Landau et Ginzburg (Landau-Ginzburg dépendant du temps) qui permettent de décrire la dynamique des vortex.

Références

  • Lev Landau et Evguéni Lifchitz, Physique théorique, tome 9 : Physique statistique (II), éd. MIR, Moscou [détail des éditions]
  • M. Tinkham Introduction to Superconductivity (McGrawHill)
  • A. A. Abrikosov, L. P. Gor'kov et I. E. Dzialoshinskii Methods of Quantum Field Theory in Statistical

Physics (Dover)

  • P. G. De Gennes Superconductivity of metals and alloys (Addison-Wesley)
  • P. W. Anderson Basic Notions of Condensed Matter Physics (Addison Wesley)
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Th%C3%A9orie de Ginzburg-Landau ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Theorie de Ginzburg-Landau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Théorie de Ginzburg-Landau — En physique, la théorie de Ginzburg Landau est une théorie phénomènologique des supraconducteurs, proposée en 1950 par les physiciens soviétiques V. L. Ginzburg et L. D. Landau. Elle se base sur des travaux plus anciens de L. D. Landau (1938) sur …   Wikipédia en Français

  • Ginzburg-Landau-Theorie — Die Ginzburg Landau Theorie (nach Lew Dawidowitsch Landau und Witali Lasarewitsch Ginsburg) ist eine Theorie zur Beschreibung der Supraleitung. Im Gegensatz zur BCS Theorie, die eine Erklärung auf mikroskopischer Basis anstrebt, untersucht sie… …   Deutsch Wikipedia

  • Theorie BCS — Théorie BCS Pour les articles homonymes, voir BCS. La théorie BCS est une théorie complète de la supraconductivité qui fut proposée en 1957 par John Bardeen, Leon Neil Cooper, et John Robert Schrieffer. Elle explique la supraconductivité par la… …   Wikipédia en Français

  • Théorie de Landau — En physique, la théorie de Landau est une théorie des transitions de phases. Elle doit son nom au théoricien russe Lev Landau. Cette théorie repose sur un développement polynomial de l énergie libre en fonction d un paramètre, appelé paramètre d… …   Wikipédia en Français

  • Théorie BCS — Pour les articles homonymes, voir BCS. La théorie BCS est une théorie complète de la supraconductivité qui fut proposée en 1957 par John Bardeen, Leon Neil Cooper, et John Robert Schrieffer. Elle explique la supraconductivité par la formation de… …   Wikipédia en Français

  • Ginzburg —  Pour l’article homophone, voir Ginsburg. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nom de Ginzburg est celui de plusieurs personnalités (par ordre alphabétique) : Alexander Ginzburg …   Wikipédia en Français

  • Landau — steht für: Landau in der Pfalz, kreisfreie Stadt in Rheinland Pfalz, Deutschland Landau an der Isar, Stadt im bayerischen Landkreis Dingolfing Landau in Bayern, Deutschland Landau (Bad Arolsen), Ortsteil der Stadt Bad Arolsen im Landkreis Waldeck …   Deutsch Wikipedia

  • Landau-Theorie — Die Landau Theorie ist in der Physik eine Theorie zur Beschreibung von Phasenübergängen. Sie wird nach dem russischen Physiker Lev Landau bezeichnet. Diese Theorie beruht auf einer polynomiellen Entwicklung der freien Energie als Funktion eines… …   Deutsch Wikipedia

  • Landau-Ginzburg-Theorie — Die Ginzburg Landau Theorie (nach Lew Dawidowitsch Landau und Witali Lasarewitsch Ginsburg) ist eine Theorie zur Beschreibung der Supraleitung. Im Gegensatz zur BCS Theorie, die eine Erklärung auf mikroskopischer Basis anstrebt, untersucht sie… …   Deutsch Wikipedia

  • Ginsburg-Landau-Theorie — Die Ginsburg Landau Theorie (auch Ginzburg Landau Theorie, nach Witali Lasarewitsch Ginsburg, der dafür 2003 den Nobelpreis für Physik erhielt, und Lew Dawidowitsch Landau) ist eine Theorie zur Beschreibung der Supraleitung. Im Gegensatz zur BCS… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.