The Stranglers

The Stranglers
2007-04-05 - The Stranglers - BBC - 14.jpg
The Stranglers en concert

Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical New Wave
Punk rock
Post punk
Années d'activité Depuis 1974
Labels United Artists Records

Membres Jean-Jacques Burnel
Baz Warne
Jet Black
Dave Greenfield
Anciens membres Hugh Cornwell
Hans Warmling
John Ellis
Paul Roberts

The Stranglers est un groupe de rock new wave britannique formé le 11 septembre 1974 à Guildford, qui est associé au mouvement punk puis New Wave. Dans les premiers temps, il est composé de quatre membres : Hugh Cornwell (chant, guitare), le franco-britannique Jean-Jacques Burnel (chant, basse), Dave Greenfield (claviers) et Jet Black (percussions). Les Stranglers ont atteint en Angleterre 23 fois le top 40 des singles et 17 fois le top 40 des albums.

Sommaire

Histoire du groupe

Ce groupe, nommé d'abord The Guildford Stranglers, est né en 1974, à l'époque du Punk britannique qui comptait des formations comme les Sex Pistols, The Clash, The Jam ou The Damned, etc.
À sa création, le groupe n'a pas encore de nom. Il est constitué de Hugh Alan Cornwell, le chanteur-guitariste, qui sera considéré comme l'intellectuel du groupe avec un diplôme de biochimie en poche, et de Hans Warmling, guitariste et claviériste. Les deux hommes se sont rencontrés en Suède. Ils ont entre autres écrit ensemble Strange Little Girl. Mais Hans est rapidement remplacé par Dave Greenfield, claviériste confirmé. Se joint alors un batteur, Brian Paul Duffy, alias Jet Black, considéré comme le pilier du groupe, ainsi qu'un bassiste, Jean-Jacques Burnel, qui est un peu le bagarreur du groupe. Il aide notamment le groupe à se démarquer, grâce à son jeu de basse très caractéristique. Le groupe se distingue rapidement des autres, aussi bien musicalement que vestimentairement. Les spécialistes parlent alors de genre Melodic Post-Punk. La particularité du son des Stranglers repose sur deux atouts : le jeu de basse de Jean-Jacques Burnel et les claviers de Dave Greenfield, dont les cascades de notes rappellent Ray Manzarek des Doors, un groupe qui a beaucoup inspiré les Stranglers. On retrouve en effet chez les Stranglers des titres au rythme de valse (Golden Brown, Outside Tokyo...) qu'on peut mettre en parallèle avec par exemple Wintertime Love des Doors. L'album préféré de Jean-Jacques Burnel est L.A. Woman. Même le jeu de guitare de Hugh Cornwell rappelle celui de Robby Krieger, le guitariste des Doors aux inspirations blues et flamenco.

Après quatre premiers albums et quelques titres phare ((Get a) Grip (on Yourself), Hangin' Around, No More Heroes, Something Better Change, The Raven, Tank, etc.) le groupe se tourne à la fois vers des expérimentations musicales mais aussi vers un style tout simplement plus pop. Apparaissent alors leurs albums des années 1980 comme La Folie, Aural Sculpture, Feline ou encore Dreamtime, et des tubes comme Golden Brown, Skin Deep ou encore Always The Sun, leur titre le plus connu en France[réf. nécessaire].

En France, le groupe est boudé par les médias suite à un concert à Nice en 1980, qui aboutit à leur emprisonnement pour incitation à l'émeute. Cette frasque leur inspire le titre Nice in Nice[1].

Les années 1990 voient le départ du chanteur Hugh Cornwell au lendemain d'un fameux concert à l'Alexandra Palace Saturday night, Sunday morning. Il restera dans les esprits le chanteur-guitariste historique des Stranglers. Il est remplacé au chant par Paul Roberts, un fan des Stranglers depuis longtemps. C'est aussi le plus jeune membre du groupe. À cette époque arrive aussi, à la guitare, John Ellis, ex-membre des Vibrators. Il avait déjà participé comme guitariste au concert à Hemel Hempstead, enregistré en 1979 durant la carrière solo de Burnel, puis plus activement durant la tournée de l'album Ten en tant que cinquième membre du groupe[1]. Au cours de cette décennie, les tubes se font plus timides.

Leurs compositions ont été plusieurs fois réutilisées ou reprises : par le groupe Therapy? ; en 1999 dans le film Fight Club ; en 2000 dans le film Snatch – Tu braques ou tu raques ; en 2001 par la chanteuse Tori Amos.

En 2000, le guitariste John Ellis est remplacé par Baz Warne.

En 2004, les Stranglers livrent leur quinzième album, intitulé Norfolk Coast. Musicalement, c'est un vrai retour aux sources. Cet album est probablement le meilleur depuis le départ de Hugh Cornwell et son remplacement par Paul Roberts. Il donne lieu à un retour en Europe, et en France, à l'occasion d'une nouvelle tournée.

En 2006, après seize ans de participation, Paul Roberts quitte à son tour le groupe pour se consacrer à son projet nommé Soulsec. Baz Warne le remplace au chant. En septembre 2006 paraît le seizième album des Stranglers, Suite XVI[1]. Il marque le retour des « Hommes en noir », avec une musique plus sombre, et le retour des claviers de Dave Greenfield et de la basse de Jean-Jacques Burnel. Une tournée anglaise suit, à guichets fermés.

Au printemps 2007, le groupe tourne en France (dix dates), mais également en Hollande et en Belgique, avec une tournée acoustique que l'on retrouve sur l'album live, The Men In Black In Brugge. C'est aussi la concrétisation d'un gros projet, puisqu'on peut rappeler leur prestation acoustique en 2005 lors du concert au Sheperd Bush Empire de Londres, et l'enregistrement de Laid Black en 2002.

Début 2011, leur site officiel annonce une nouvelle tournée anglaise intitulée Black and Blue Tour. Elle compte 17 dates, débute le 4 mars à Newcastle et se termine le 26 à la Manchester Academy. À noter une nouvelle date à l'Hammersmith Apollo de Londres, où ils sont passés en 2010 et ont tourné un DVD.

Influences

Dans la série Cowboy Bebop, l'un des héros porte le nom de Jet Black en référence au batteur des Stranglers.

Apparition

Les Stranglers sont présents aux côtés des Clash, des Cure et autre Dr Feelgood dans le triple DVD, sorti le 5 octobre 2010, de l'émission Chorus, présentée par Antoine de Caunes entre 1979 et 1981. Ils ont été filmés lors d'un concert d'une vingtaine de minutes au Théâtre de l'Empire à Paris[2].

Membres

1974

  • Hugh Cornwell : Chant, guitare
  • Hans Warmling : Guitare, clavier

1974-1990

1991-2000

2000-2006

2006-

Discographie

Article détaillé : Discographie des Stranglers.

Notes et références

  1. a, b et c RTL - Musiques, « La Saga des Stranglers ». Consulté le 19 février 2009.
  2. Concert The Stranglers - Chorus - 25/11/1979 sur ina.fr

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article The Stranglers de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • The Stranglers — The Stranglers …   Википедия

  • The Stranglers IV — Сборник The S …   Википедия

  • The Stranglers — Datos generales Origen Guildford, Surrey …   Wikipedia Español

  • The Stranglers — Bei einem Festivalauftritt …   Deutsch Wikipedia

  • The Stranglers — Infobox musical artist Name = The Stranglers Background = group or band Origin = Guildford, Surrey, England Genre = Rock and roll, punk rock, protopunk, New Wave Years active = 1974–present Label = United Artists, EMI, Epic, Castle Communications …   Wikipedia

  • The Stranglers IV — Infobox Album Name = The Stranglers IV Type = Compilation album Artist = The Stranglers Released = 1980 Recorded = 1977 1980 Genre = post punk Length = 37:04 Label = IRS (SP70011) Producer = The Stranglers/Alan Winstanley/Martin Rushent/Steve… …   Wikipedia

  • The Stranglers discography — The Stranglers discography Releases ↙Studio albums 16 ↙Live albums 16 …   Wikipedia

  • The Stranglers & Friends Live in Concert — The Stranglers Friends Live in Concert …   Википедия

  • The Stranglers \x26 Friends Live in Concert — The Stranglers Friends Live in Concert The Stranglers Friends Live in Concert Live The Stranglers …   Википедия

  • The Stranglers & Friends Live in Concert — The Stranglers Friends Live in Concert Live The Stranglers Дата выпуска 1995 Записан 1980 Жанры постпанк новая волна Лейбл Trojan Records Страна Великобритания …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.