The Dropkick Murphys

Dropkick Murphys

Dropkick Murphys
Dropkick.jpg
Dropkick Murphys a Malmö en Suède durant le Malmöfestivalen en 2008.

Pays d’origine États-Unis États-Unis
Genre(s) punk rock
punk celtique
oi![1]
Street Punk
Années actives depuis 1995
Label(s) Hellcat
Born & Bred Records
Site Web Dropkick Murphys.com

Membres Tim Brennan
James Lynch
Al Barr
Ken Casey
Matt Kelly
Scruffy Wallace
Jeff DaRosa
Anciens membres Marc Orrell
Mike McColgan
Rick Barton
Spicy McHaggis (Robbie Mederios)
Ryan Foltz
Entourage Rancid
Agnostic Front
Roger Miret
Lars Frederiksen
Ducky Boys

Logodkm.gif

Dropkick Murphys est un groupe de punk celtique/oi! formé en 1996 à Quincy, ville au sud de Boston, dans le Massachusetts[2]. Le groupe allie musique irlandaise traditionnelle, punk hardcore, oi! et rock folk. Le groupe a acquis une réputation importante en tournant sans arrêt dans le monde entier et en organisant des week-ends de la Saint Patrick à travers Boston.

Dropkick Murphys s'est fait connaître aussi en reprenant bon nombre de chansons traditionnelles irlandaises, tels que Cadence to Arms, Finnegan's Wake, The Fighting 69th, Black Velvet Band ou encore The Auld Triangle.

La devise du groupe évoque la famille et la fierté des origines[3] ; le groupe se dit souvent la voix des ouvriers[4],[5].

Leurs influences vont de Thin Lizzy, Stiff Little Fingers, The Pogues, The Clash[6], The Dubliners ou encore AC/DC[7].

Sommaire

Histoire

Origine du nom

La provenance du nom « Dropkick Murphys » a plusieurs histoires : selon l'un des membres Marc Orrell, ce serait le nom d'un centre de désintoxication dans le Connecticut ou encore le nom d'un ancien boxer ou le nom de personnages destinés à effrayer les enfants. Le chanteur original Mike McColgan et le bassiste Ken Casey ont clarifié l'origine du nom en expliquant qu'il venait d'un centre de désintoxication où étaient « récupérés » les paumés des bas-fonds de Boston[8].

Thématique irlandaise

Chaque membre du groupe a des ancêtres irlandais[9], excepté Al Barr qui lui a des ancêtres écossais et allemand. Dropkick Murphys étant originaire de la baie de Boston dans le Massachusetts, où une grande colonie d'immigrés irlandais arriva à la suite de la grande famine en Irlande au XIXe siècle[10],[11].

Le groupe ajouta vraiment des éléments traditionnels tels que la cornemuse, l'accordéon, la mandoline ou la flûte à partir de l'album Sing Loud, Sing Proud!. Le groupe a aussi repris bon nombre de chansons traditionnelles irlandaises, tels que (F)lannigan's Ball, I'm Shipping Up To Boston, The Fields of Athenry, Fairmount Hill, Johnny, I Hardly Knew Ya,The gang's all here, The Fighting 69ou encoreThe Green Fields of France (No Man's Land) reprise de Eric Bogle parlant d'un jeune Irlandais, Willie McBride, mort durant la Première Guerre mondiale[12].

Plusieurs des reprises faites par Dropkick Murphys sont des standards irlandais dits Irish Pub Drinking Songchanson à boire de pub irlandais[13],[14],[15].

Débuts

Le Massachusetts, État d'origine de Dropkick Murphys.

Dropkick Murphys se forme en 1996 à Boston (États-Unis) ; à ses débuts ils jouaient dans la cave d'un ami barbier, le groupe était composé alors de Ken Casey à la basse, Mike McColgan au chant et Rick Barton à la guitare. Après de multiples recherches, le trio trouve son batteur, Matt Kelly, en 1997. Désirant créer un genre nouveau, Dropkick Murphys mélangea les goûts de ses membres pour le rock et le punk rock (influencé par des groupes comme The Clash, AC/DC ou Stiff Little Fingers[16]) avec leur goût pour la musique traditionnelle de leurs ancêtres (The Clancy Brothers, The Pogues, Woody Guthrie).

En sortira un savant mélange de punk rock, de chansons festives et de musique traditionnelle[17], qui sera communément appelé punk celtique[18], tout comme l'ont fait auparavant The Pogues ou Flogging Molly, mélangeant des instruments aussi différents que de la flûte de Pan, du bodhrán, de la mandoline, et la cornemuse.

Leur début marquera une forte influence du mouvement oi! anglais des années 70[19], et du street punk[20] typique de la côte Est américaine.

Do or Die, période oi! (1998 - 2000)

En 1998, après une série de EP et une longue période de tournée, le groupe tape dans l'œil de Tim Armstrong et signe un contrat avec sa maison de disque Hellcat Records[21] et sort son premier album Do or Die produit par le guitariste de Rancid Lars Frederiksen avec l'aide de Roger Miret le leader du groupe phare de New York Agnostic Front, Frederiksen fait une apparition sur la chanson Skin Head on the MTBA[22]. Malgré une très mince diffusion à la radio et une promo presque inexistante le groupe vend près de 200,000 copies aux États-Unis[23].

Peu après, en 1999, Mike McColgan, le chanteur, quitte le groupe (après avoir entamé une carrière de pompier il forme le groupe Street Dogs également signé chez Hellcat Records)[24] et laisse sa place à Al Barr, ancien membre du groupe The Bruisers[25]. Puis c'est le tour de Rick Barton de quitter le groupe en laissant son successeur à la guitare : James Lynch des Ducky Boys[26].

Marc Orrell, Tim Brennan et Ken Casey au Transilvania de Milan en 2006.

Le reste du groupe et Mike McColgan restent malgré tout bon amis, puisque plus tard, Ken Casey et Al Barr participeront à l'album Savin' Hill de Street Dogs[27]. McColgan écrira même un chanson sur son enfance avec Ken Casey sur son dernier album avec les Street Dogs intitulé «Two Angry Kids».

En 1999, ils réalisent leur second album intitulé The Gang's All Here, nommé comme le film du même nom (Banana Split en français) de Busby Berkeley, toujours produit par Lars Frederiksen. À l'époque, le groupe crée une petite polémique avec la chanson Pipebomb on Lansdowne, où Dropkick Murphys détail la haine qu'ils ont contre les bourgeois de fac qui encombre le fameux House of Blues de Boston situé sur Lansdowne Street[28].

Malgré tout, Dropkick Murphys joueront plus tard dans le nouveau House of Blues totalement reconstruit, et enregistreront même leur dvd On the Road with the Dropkick Murphys en 2003[29].

Entre temps, Dropkick Murphys et le groupe de oi! anglais The Business enregistrent un album ensemble, reprenant chacun les chansons de l'autre, l'album s'appelle Mob Mentality et sortit en mai 2000[30].

Premiers changements, tendance folk-rock (2001 - 2005)

Marc Orrell dit The Kid l'ex-guitariste de DKM.

En 2001 sort l'album Sing Loud, Sing Proud!, cette fois produit par le groupe lui-même, car à l'époque Lars Frederiksen est en tournée avec Rancid au moment de l'enregistrement[31]. Cet album marque le succès dans la scène punk du groupe, collaborant notamment avec le légendaire leader des Pogues Shane MacGowan[32], et aussi la première vraie incrustation d'instruments traditionnels tels que la mandoline ou la cornemuse, le groupe se détourne ainsi d'un son hardcore et oi! pour un ton plus folk rock.

Au passage, le groupe recrute un second guitariste : Marc Orrell surnommé le kid en raison de son jeune âge (il rejoint le groupe à 17 ans)[33]. Les Dropkick Murphys font aussi appel à un joueur de cornemuse, Robbie « Spicy Mc Haggis » Meideros (son surnom lui fut inspiré d'un menu du McDonald's en tournée en Écosse[34]), et à Ryan Foltz à la mandoline et au tin whistle. Spicy quitte le groupe pour se marier après le troisième album. Il laissera sa trace dans l'album avec une chanson d'adieu, The Spicy Mc Haggis Jig. Il sera remplacé par Scruffy Wallace un ancien joueur de cornemuse de l'armée canadienne[35].

À cette époque le groupe prend l'habitude de faire venir des danseuses traditionnelles irlandaises sur scène lors de certaines chansons, habitude qui perdure à chaque concert de DKM, de plus lors de la chanson The Spicy McHaggis Jig le groupe fait monter sur scène toutes les fans féminines sur scène pour danser sur la chanson[36].

Leur album suivant, intitulé Blackout sort en 2003, incluant le tube[37] Walk Away ainsi que la chanson The Fields of Athenry relatant l'histoire d'un prisonnier pendant la Grande famine en Irlande. Pour la première fois une voix féminine se pose sur une chanson, intitulée Dirty Glass et interprétée par Stephanie Dougherty du groupe Deadly Sins (et aussi roadie de DKM[38]), la chanson parlant d'un bar de Quincy. C'est aussi la première fois que Dropkick Murphys apparaît sur le Vans Warped Tour, incluant définitivement le groupe dans le monde du punk.

La sonorité de l'album Blackout est souvent rapprochée à celle de The Pogues contenant plus de ballades. L'album contient aussi une reprise de Woody Guthrie intitulée Gonna be a Blackout tonight dont les paroles et originaux de la chanson ont été donnés par la fille de Guthrie[39].

Après la tournée suivant la sortie de Blackout, Ryan Foltz (reconnaissable à sa grande crête rouge) quitte le groupe pour devenir roadie de Lars Frederiksen and the Bastards, Tiger Army, The Unseen et actuellement de Rancid[40].

Une cornemuse, instrument caractéristique des Dropkick Murphys.

En 2004, sort le premier DVD du groupe On The Road with The Dropkick Murphys, la partie concert est filmé au House of Blues de Boston durant la Saint Patrick, et il comporte aussi des brides de concert sur la tournée Vans Warped Tour, et ont peut découvrir plus intimement la vie sur la route du groupe avec leur roadies, amis ou membres d'autres groupes (dont Lars Frederiksen, Tim Armstrong ou encore Eric Payne du groupe Andrew W.K.)[41].

Durant le concert du DVD on apprend que Ken Casey est devenu révérend pour pourvoir marier des couples après que DKM accueille un fan sur scène pour qu'il puisse faire sa demande de mariage à sa fiancée[42].

De plus Ken Casey contribue en 2004 à la production de l'album State of Discontent de The Unseen[43].

Le succès commercial (2005 - 2007)

Stephanie Dougherty (chanteuse de Deadly Sins et roadie de DKM) chante la chanson Dirty Glass avec Dropkick Murphys.

En 2005 sort l'album The Warrior's Code que l'on considère souvent comme le meilleur album du groupe à ce jour, mélangeant du punk rock classique, avec les influences folk et celtiques de leurs ancêtres, et l'intensité du rock'n'roll[44].

L'album contient la fameuse chanson I'm Shipping Up To Boston (le single se vendit à près de 500,000 exemplaires[45]) qui se trouve dans la bande originale du film de Martin Scorcese The Departed (Les Infiltrés en français) et dans un épisode des Simpson de la saison 19 intitulé Debarted[46] (L'Infiltré en français). Cette chanson, devenue un véritable hymne bostonien, est diffusée lors de nombreux évènements sportifs dans le Massachusetts ; elle est ainsi utilisée en cas de victoire lors des matchs des New England Patriots et des Celtics de Boston, mais aussi en thème d'entrée de l'ancien champion UFC de MMA Forrest Griffin ou en tant que chanson des « power play » des équipes de hockey des Buffalo Sabres et New York Rangers.

Un autre titre de l'album The Warrior's Code intitulé Last Letter Home contient des extraits des lettres personnelles entre le sergent Andrew Farrar[47], parti combattre en Irak, et sa mère et sa femme. La chanson initialement écrite a été changée par le groupe après que la famille du sergent Farrar contacte le groupe, et explique qu'il était un grand fan des Dropkick Murphys. La famille du sergent Farrar donna des lettres d'Andrew Farrar aux membres du groupe ; dans certaines il remercie sa femme de lui avoir envoyé un CD de DKM, et explique que si malheureusement il meurt en Irak, il voudrait qu'une des chansons du groupe soit jouée à ses funérailles. Il mourut à 31 ans, peu de temps avant de finir sa mission et de revenir aux États-Unis, laissant derrière lui une femme et deux petits garçons. Le groupe au complet était présent aux funérailles, et joua la chanson Fields of Athenry alors que le cercueil était mis en terre[48].

Le groupe réalisa un single contenant les chansons dédicacées au sergent Farrar The Fields of Athenry et Last Letter Home, tout l'argent récolté de ce single allant à la famille Farrar[49].

La chanson Your Spirit's Alive parle de Greg Riley ami du groupe qui mourut tragiquement, la chanson est aussi dédicacé au membres de l'organisation des Bruins de Boston Mark Bavis et Ace Bailey qui moururent dans un des avions des attentats du 11 septembre 2001[50].

Enfin l'album contient une reprise de Tessie, l'hymne des fans des Boston Red Sox[51]. Ce morceau apparaît également dans la bande-son du film Terrain d'entente avec Drew Barrymore et Jimmy Fallon[52].

L'Irlande, pays dont les ancêtres des Dropkick Murphys sont originaires.

Le groupe sort ensuite l'album Singles Collection Volume 2, compilations de titres non gardés pour les albums précédents ainsi que diverses raretés. Ainsi parmi les chansons on retrouve la reprise de la seule chanson d'AC/DC comprenant de la cornemuse, It's a Long Way to the Top (If You Wanna Rock 'n' Roll) enregistré lors d'un concert, mais aussi Halloween de Misfits, Rock’n’roll de Motorhead, on notera l'apparition sur l'album de Shane MacGowan sur le titre Vengeance et de Lars Frederiksen sur la même chanson.

Le groupe participe aussi à l'enregistrement de la chanson We Got the Power sur la compilation Rock Against Bush, Vol. 2.

La confirmation (depuis 2007)

Al Barr au Malmöfestivalen 2008 en Suède.

Fin 2007 sort l'album The Meanest of Times ; la chanson Johnny, I Hardly Knew Ya apparaît dans la série Sons of Anarchy pendant le 9e épisode de la 1re saison[53], et le tube The State of Massachusetts est alors énormément joué sur les radios rock américaines, devenant l'une des cent chansons les plus jouées à la radio[54].

Début 2008,Marc Orrell, l'un des membres emblématiques du groupe et l'un des principaux compositeurs avec Barr et Casey, quitte le groupe après l'enregistrement de l'album The Meanest of Times, voulant donner une autre direction à sa carrière musicale[55]. Tim Brennan prend alors sa place à la guitare et Jeff DaRosa reprend la place de Brennan à la mandoline et au banjo[56].

Le groupe sort l'album sur leur tout nouveau label Born & Bred Records, division de Warner Music, crée par les membres de Dropkick Murphys[57].

Pendant l'enregistrement, le groupe part à Dublin en Irlande pour enregistrer la chanson (F)lannigan's Ball avec Spider Stacy de The Pogues et Ronnie Drew de The Dubliners[58].

The Meanest of Times est l'album de Dropkick Murphys qui s'est le mieux classé au Billboard américain, grimpant au 20e rang[59].

Le 21 octobre 2007, le groupe joue au cours de la Série de championnat de la Ligue américaine de baseball 2007 lors du match 7 au Fenway Park de Boston, suite à la victoire des Boston Red Sox, le groupe joue pendant la parade de célébration de la victoire de l'équipe sur un camion, jouant les chansons I'm Shipping Up to Boston, Dirty Water, Tessie, The State of Massachusetts, For Boston, et Sunshine Highway. Le joueur star des Red Sox Jonathan Papelbon rejoint ensuite le groupe sur le camion pour faire sa fameuse danse traditionnelle irlandaise[60].

En 2008, Ken Casey rouvrit le McGreevys Pub, qui serait l'un des tous premiers bars de sport[61]. Ce bar a eu de bonnes critiques autant pour son atmosphère que pour sa nourriture.

Pour la fête de la Saint Patrick un pack gratuit pour le jeu Guitar Hero III sur la Xbox Live et Playstation Network fut réalisé le 15 mars 2008 contenant Famous for Nothing, (F)lannigan's ball, Johnny, I Hardly Knew Ya de leur dernier album The Meanest of Times.

Les concerts spéciaux pour la Saint Patrick à Boston sont tous ou presque complets, ce qui démontre encore une fois la renommée du groupe qui ne cesse de grandir[62].

Le 12 mars 2009, le groupe joue une série de sept concerts pour la Saint Patrick au House of Blues de Boston ; un DVD ainsi qu'un album live doit sortir courant 2009 de ces concerts[63].

Le 22 avril 2009, DKM à rejoint Bruce Springsteen sur scène à Boston pour sa tournée Working on a Dream. De plus, le groupe participe au concert de l'autre groupe phare de Boston Aerosmith, lors d'un concert spécial le 16 juin 2009.

Lors d'une interview avec The Sun, Ken Casey explique qu'en plus de préparé un album live enregistré lors de leur concerts de la Saint Patrick à Boston, il se préparait à enregistrer le successeur de The Meanest of Times qui devrait sortir aux alentours de la Saint Patrick 2010[64].

Image et valeurs

Bon nombre des chansons traditionnelles irlandaises reprises par le groupe sont des classiques des pubs irlandais communément appelées « Irish Pub Drinking Song », ici le Temple Bar de Dublin.

Dropkick Murphys est connu pour écrire des chansons festives et entraînantes, que l'on peut souvent chanter avec, et aussi des chansons à boire ou chansons de bar, glorifiant l'alcool dans certaine de leur chansons comme Barroom Hero, Blood and Whiskey et Alcohol[65].

Le groupe subit certaines critiques, lui reprochant de promouvoir une image de machos, durs à cuire, violents et grossiers, notamment avec les images de combats des joueurs des Bruins de Boston défilant derrière la scène lors de certains concerts. DKM répond avec la chanson Wicked Sensitive Crew caricaturant de façon humoristique leur côté dur à cuire en expliquant qu'ils étaient des personnes sensibles et douces[66],[67].

Les fondements du groupe sont la fraternité et la solidarité, et il se définit comme le groupe des ouvriers, la chanson Last Letter Home étant le parfait exemple de ce qu'il est vraiment (voir plus haut). D'ailleurs le groupe affiche sur son site certains de leurs fans décédés[68] ou supporte différentes œuvres caritatives. Ken Casey et Scruffy Wallace participent par exemple au Beard-a-thon pour une œuvre caritative en association avec les Bruins de Boston, le principe étant de laisser pousser sa barbe et de la raser lors d'un événement pour récolter de l'argent. Casey récolte jusqu'à 17 000 dollars[69].

De plus le groupe dédicaça le single Forever de l'album The Meanest of Times, au commandant Matthew Bean mort en Irak en mai 2007, le groupe entendit parler de Bean lorsqu'il le découvrit en photo dans le journal avec un maillot de Dropkick Murphys[70].

« Nous avons tous eu un boulot, nous avons tous travaillé, nous sommes tous Irlandais donc nous avons ça enraciné en nous. »

— Al Barr, Kaos2000.net

Al Barr parle certainement de son amour pour la musique Irlandaise, car rappelons-le, il n'as pas de racine irlandaise ( le seul du groupe).

Sur le DVD Deluxe Editions de l'album The Meanest of Times, on peut voir le repas de charité organisé par les Dropkick Murphys, durant lequel ils livrèrent un petit concert acoustique.

Les Dropkick Murphys sont aussi de fervents supporters des Red Sox, l'équipe de baseball de Boston, ainsi que des Bruins de Boston, équipe de hockey sur glace. D'ailleurs durant leurs concerts, des images de bagarres des joueurs des Bruins de Boston ont souvent été diffusées sur l'écran derrière le groupe[71].

Enfin les Dropkick Murphys s'engagent à toujours vendre les tickets de leur concert entre 25-30 $ alors que la majorité des concerts de rock sont de 67 $ environ pour les grosses tournées[72].

Style musical

James Lynch guitariste de DKM et ex-Ducky Boys.

Dropkick Murphys est devenu le précurseur du punk celtique dans les années 2000. Mélangeant différents instruments, le groupe a été souvent comparé au groupe californien Flogging Molly, mais avec un son beaucoup plus agressif, frôlant souvent avec le oi! et le street punk, surtout dans leur premier album. Le groupe ouvrit la porte à différents groupes, avec notamment The Real McKenzies, groupe canadien qui assume ses origines et descendances écossaises, incluant tout comme DKM de la cornemuse et de la mandoline[73],[74].

Le groupe écrit principalement sur la famille, sa patrie, l'amitié, être fier de ses origines et la fraternité, le groupe se dit un groupe d'ouvrier[75]. L'écriture des morceaux est partagée entre Ken Casey et Al Barr[76].

« La musique folk et la musique du peuple faite par et pour le peuple. »

— Al Barr, Visual Music

Les riffs des guitares de Lynch et Brennan sont simples et accrocheurs, typiquement punk, avec un tempo très rapide. Al Barr, ex-chanteur du groupe The Bruisers apporte une touche hardcore / oi! au chant avec une voix très grave, presque cassée[77].

Dans l'album The Warrior's Code, le groupe utilise encore plus d'instruments traditionnels, avec notamment I'm Shipping Up To Boston commençant avec un solo de banjo ou encore The Green Fields of France composé uniquement avec un piano, une batterie, un banjo, une flûte de pan et une cornemuse.

Barr et Casey trouvent leur inspiration dans d'ancien classique folk irlandais, dans lequel ils baignent depuis tout petit, parmi leurs influences on peut citer Woody Guthrie[78], The Dubliners (Ronnie Drew participe à la chanson (F)lannigan's Ball), The Pogues (Spider Stacy lui aussi participe à la chanson (F)lannigan's Ball)[79] ou encore la vague punk Britannique des années 70, avec notamment The Clash.

« Avec quels autres styles de musique (que la musique irlandaise) peux-tu chanter une chanson dépressive et en colère, parlant de la mort, alors que les gens sont bras dessus, bras dessous et ont l'air de chanter « Joyeux anniversaire » ?!  »

— Ken Casey, The Phoenix

Bien qu'ayant un fort penchant pour le folk et la musique traditionnelle irlandaise, Dropkick Murphys n'en reste pas moins un groupe de punk, très influencé par la vague punk britannique qui arriva aux États-Unis dans les années 70, le groupe à ses débuts fut considéré comme un groupe de oi! avec leur refrain souvent chanté à plusieurs, ils sont un groupe à part entière de la scène punk de la côte Est américaine, au même titre que Agnostic Front ou encore Sick of It All, Roger Miret & the Disasters.

« La musique folk est une forme de punk, car la musique folk est un moyen de parler de sujets qui nous touchent tous. On y retrouve la même mentalité que dans le punk. »

— Al Barr, Visual Music.org

Le groupe reprit des classiques tels que The Auld Triangle écrit par Dominic Behan ou Finnegan's Wake d'après la nouvelle du romancier irlandais James Joyce.

Compositions

Chronologie

De g. à d. : Jeff DaRosa, Al Barr, Scruffy Wallace, Ken Casey et Matt Kelly.
Membres Dropkick Murphys
Do or Die
(1998)
The Gang's All Here
(1999)
Sing Loud, Sing Proud!
(2001)
Blackout
(2003)
The Warrior's Code
(2005)
The Meanest of Times
(2007)

Membres actuels

Anciens membres

Dropkick Murphys dans le sport

Jonathan Papelbon et Dropkick Murphys lors de la célébration d'une victoire des Boston Red Sox.
  • La chanson Victory est une reprise de l'hymne de l'université de Notre-Dame appelé Victory March.
  • La chanson Tessie fut l'hymne officieux des Boston Red Sox lors des séries mondiales en 2004. Certains joueurs de l'équipe chantent dans la chanson.
  • Time To Go fut écrite à propos des Bruins de Boston, le groupe voulant que la chanson devienne le nouvel hymne du club. Le groupe joua cette chanson avec les joueurs des Bruins d'alors Nick Boynton et Brian Rolston durant un tiers-temps d'un match des Bruins en 2003. La chanson apparut sur le jeu NHL 2005 et fut distribuée à la sortie du match.
  • I'm Shipping Up To Boston devint l'hymne officieux des Boston Red Sox[81] avec le joueur Jonathan Papelbon imitant une danse traditionnelle irlandaise[82].
  • The Warrior's Code a été écrite sur la légende locale de la boxe Micky Ward, la pochette de l'album étant la photo du boxeur.
  • Le groupe sponsorise une équipe de hockeyeurs adultes, prêtant son logo pour leur maillot[83].
  • Le groupe fut « l'artiste du mois » en novembre 2007 sur le site NHL.com[84]
  • Plusieurs des chansons du groupe sont apparues sur les séries de jeux vidéo Tony Hawk[85].
  • Forrest Griffin, poids moyen de l'UFC, utilise la chanson I'm Shipping Up To Boston ; le groupe vend d'ailleurs des t-shirts à l'effigie de l'athlète[86].
  • La chanson I'm Shipping Up To Boston est utilisée dans une pub pour la ligue de football australienne[87].

Discographie

Albums :

Ken Casey, unique membre fondateur du groupe restant.

Singles :

Live :

Compilations :

Vidéo :

Position classement américain

Années Titre Classement
1997 Do or Die
1999 The Gang's All Here # 184 U.S.
2001 Sing Loud, Sing Proud! # 144 U.S.
2002 Live on St. Patrick's Day # 156 U.S.
2003 Blackout # 83 U.S.
2005 The Warrior's Code # 48 U.S.
2007 The Meanest of Times # 20 U.S

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. (en)Interview avec Al Barr [1]
  2. (en)Bio de Dropkick Murphys sur le Boston Herald Site Boston Herald
  3. (en) Interview de Al Barr pour Calcopyrite Calcopyrite.com
  4. (en)Paroles de la chanson Worker Song sur Plyrics.com Site de Plyrics.com
  5. (en) Interview avec Al Barr pour Kaos2000 en mai 1999 Kaos2000.net
  6. (en) The Clash Blog
  7. (en)Biographie du groupe sur Hellcat Records Hellcat Records
  8. (en) Interview avec Marc Orrell sur l'origine du groupe pour Dabelly.com Dabelly.com
  9. (en)Articles sur Straight.com à propos du groupe Straight.com
  10. Article sur la grande famine en IrlandeGuide Irlande
  11. Articles sur la grande famine en Irlande et l'exode d'Irlandais dans le Massachusetts et Boston en particulier Herodote.net
  12. (en) Critique de Warrior's Code sur Boston.com
  13. (fr) Détails de l'article Lannigan's Ball sur Amazon.com
  14. (fr) Détails de l'article Essential Irish Drinking Songs sur Amazon.com
  15. (fr) Détails de l'article 28 Irish Pub Songs sur Amazon.com
  16. (en) Biographie du groupe sur Hellcat Records leur ancien label Hellcat Records
  17. (en) Interview pour Calcopyrite avec Al Barr Calcopyrite.com
  18. (en) Biographie du groupe sur le site du Boston Herald Boston Herald
  19. (en) Interview de Al Barr, discutant en autre de sa définition du oi! Kaos2000.net
  20. (en) Liste de groupe Street Punk sur Lastfm.fr lastfm.fr
  21. (en) Biographie sur le Boston Herald Boston Herald
  22. (en) Biographie du groupe sur le Boston Herald Boston Herald
  23. (en) Article sur DKM à Metro Pulse
  24. (en) Biographie de Street Dogs sur Napster.com Napster.com
  25. (en) Biographie du groupe sur le Boston Herald Boston Herald
  26. (en) Biographie du groupe sur le Boston Herald Boston Herald
  27. (en) Critique du premier album des Street Dogs par Interpunk.com
  28. (en) Article sur Dropkick Murphys avec Metro.us
  29. (en) interview avec Ken Casey pour The Phoenix
  30. (en) Page discographie de Dropkick Murphys Dropkick Murphys.com
  31. (fr) Interview de Ken Casey et Al Barr Visual Music
  32. (en) vidéo sur Youtube de l'enregistrement de McGowan avec les Dropkick Murphys Youtube
  33. (en)Lettre ouverte de Marc Orrell sur Absolutepunk.net Absolutepunk.net
  34. (en) Interview de Ken Casey ink19.com
  35. (en) Article sur DKM dans Las Vegas Mercury
  36. DVD On The Road With Dropkick Murphys
  37. (fr) Bio du groupe sur Punkfiction
  38. (fr) Interview de All Barr avec Punkfiction
  39. (en) Critique de l'album Blackout par The Crusher Magazine
  40. (en) fiche technique de Ryan Foltz Linkedin.com
  41. DVD On the Road with the Dropkick Murphys
  42. DVD On the Road with the Dropkick Murphys
  43. (en) Bio de The Unseen sur Epitaph.com
  44. (en) Critique de l'album The Warrior's Code sur The Punksite.com
  45. (fr) Bio du groupe avec Punkfiction
  46. (en) Article de The Reeler The Reeler
  47. (en) Communiqué de DKM sur le single en faveur du sergent Farrar et sa famille Dropkick Murphys.com
  48. (en) Biographie du groupe sur Epitaph Records Epitaph.com
  49. (en) Communiqué du groupe sur le single en faveur du sergent Farrar Dropkick Murphys
  50. (en) Critique de l'album The Warriors Code sur Boston.com
  51. (en) Biographie du groupe sur le Boston Herald [2]
  52. (en) Lastfm officiel du groupe Lastfm.fr
  53. (en) TV IV de Sons of Anarchy TV IV
  54. (en) Chart sur Media Base Media Base
  55. (en) lettre ouverte de Marc Orrell sur son départ Absolute Punk
  56. (en) article sur le départ de Orrell et le remplacement par Brennan Punknews
  57. (en) Article sur le nouveau label crée par les membres de Dropkick MurphysBlogcritics
  58. (en) Article sur la sortie du single Flannigan Ball sur Culture bully
  59. (en) Rencontre de Tim Brennan et James Lynch sur MLB.com
  60. (en) Article sur les célébrations de la victoire des Res Sox en 2007 Sportsnetwork
  61. (en) Critique culinaire du McGreevys Bottomlinesox
  62. (en) News du site Dropkick Murphys Dropkick Murphys
  63. (en)Article sur le futur CD live sur Truveo Truveo
  64. (en) Video interview de Ken Casey et Scruffy Wallace pour le Suns
  65. (en) Article sur le groupe du Las Vegas Mercury
  66. (en) Interview avec Marc Orrell, discutant des différents titres de l'album Warrior's Code Mvremix
  67. (en) Critique de l'album Warrior's Code sur Boston.com
  68. (en) Parti du site à la mémoire de fans de DKM disparus Dropkick Murphys
  69. (en) résultat du Beardathon 2009 Beardathon
  70. (en) Articles pour la sortie de l'album The Meanest of Times Metro West Daily
  71. Article sur Punkfiction datant de 2007 Punkfiction
  72. (en) Articles sur DKM sur Boston.com
  73. (fr) Lastfm du groupe The Real McKenzies lastfm.fr
  74. (fr) Critique du groupe The Real McKenzies[ http://www.entrepotarlon.be/bands.php?band=1105 Entrepot Arlon]
  75. (en) Interview de Ken Casey sur ce qui inspire les textes de DKM [3]
  76. (en) Interview de Al Barr avec Le Post Gazette
  77. (en) Interview avec Al Barr sur son type de voix avec Calcopyrite.com
  78. (en) Barr explique ces inspirations Ink19
  79. (en) Articles sur la sortie du single Flannigan's Ball Punknews
  80. (en) Fiche récapitulative sur Ryan Foltz Linkedin.com
  81. (en) Article sur Culture Bully Culture Bully
  82. (en) Vidéo de Papelbon sur yahoo Chowdaheadz
  83. (en) Page intitulée Chickenman sur le site officiel du groupe Dropkick Murphys
  84. (en) Page du site NHL.com sur l'artiste du mois NHL.com
  85. (en) Liste de la bande son du jeu vidéo sur Playfrance Playfrance
  86. (en) New du site Dropkick Murphys.com Dropkick Murphys
  87. (en) News du site Dropkick Murphys.com Dropkick Murphys
  • Portail du punk Portail du punk
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
  • Portail de l’Irlande Portail de l’Irlande
Bon article
La version du 29 juillet 2009 de cet article a été reconnue comme « bon article » (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.
Ce document provient de « Dropkick Murphys ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article The Dropkick Murphys de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dropkick Murphys — Dropkick Murphys …   Википедия

  • Dropkick Murphys — à l Ottawa Bluesfest en 2011. Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Dropkick Murphys — at Shamrock Fest in 2011. Background information Origin Quincy, Massachusetts, USA …   Wikipedia

  • Dropkick murphys — Dropkick Murphys a Malmö en Suède durant le Malmöfestivalen en 2008. Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Dropkick Murphys — Saltar a navegación, búsqueda Dropkick Murphys Información personal Origen Boston, Massachusetts, EE. UU. Información artística Géner …   Wikipedia Español

  • Dropkick Murphys — The National Shamrock Fest in Washington, D.C., 2011 …   Deutsch Wikipedia

  • The Early Years (Dropkick Murphys album) — Infobox Album Name = The Early Years Type = compilation Artist = Dropkick Murphys Misc = Extra album cover 2 Upper caption = Back Cover Type = Lower caption = Released = 1998 Recorded = Genre = Punk Length = Label = Sidekicks Records Producer =… …   Wikipedia

  • Дискография Dropkick Murphys — Dropkick Murphys Dropkick Murphys на концерте в 2011 году Релизы …   Википедия

  • Blackout (Dropkick Murphys) — Album par Dropkick Murphys Sortie 10 juin 2003 Enregistrement  ? Durée 46:42mins Genre Punk, oi! …   Wikipédia en Français

  • Do or Die (Dropkick Murphys album) — Do or Die Studio album by Dropkick Murphys Released January 27, 1998 …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.