Tardenois

ÔĽŅ
Tardenois

Fère-en-Tardenois

Fère-en-Tardenois

Vue des ruines du ch√Ęteau de F√®re.
Vue des ruines du ch√Ęteau de F√®re.

Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Ch√Ęteau-Thierry
Canton Fère-en-Tardenois (chef-lieu)
Code Insee abr. 02305
Code postal 02130
Maire
Mandat en cours
Jean-Paul Roseleux
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Tardenois
Démographie
Population 3 313 hab. (2006)
Densité 162 hab./km²
Géographie
Coordonn√©es 49¬į 11‚Ä≤ 58‚Ä≥ Nord
       3¬į 31‚Ä≤ 02‚Ä≥ Est
/ 49.1994444444, 3.51722222222
Altitudes mini. 106 m ‚ÄĒ maxi. 225 m
Superficie 20,4 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Fère-en-Tardenois est une commune du département de l'Aisne, chef-lieu de canton dans la région Picardie, en France.

Sommaire

Géographie

F√®re-en-Tardenois se situe entre Paris (100km) et Reims (50km) et est desservie par l'Autoroute de l'Est. La commune est √† 22km de Ch√Ęteau-Thierry et 25km de Soissons.

Elle est également desservie par la ligne SNCF Paris-Reims depuis la gare de l'Est.

L'Ourcq, dont la source se situe à seulement quelques kilomètres de Fère-en-Tardenois, traverse la ville.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Parmentier
mars 2008 Jean-Paul Roseleux[1]
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

√Čvolution d√©mographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 852 1 796 1 806 2 105 2 313 2 354 2 461 2 410 2 556
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 293 2 497 2 393 2 218 2 367 2 322 2 397 2 265 2 391
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 508 2 690 2 548 2 332 2 476 2 377 2 169 2 140 2 250
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
2 419 2 730 3 012 3 246 3 168 3 356 3313 - -

Nombre retenu √† partir de 1962 : population sans doubles comptes


Monuments

L'intérieur des halles

L'église Sainte-Macre

Elle fut reb√Ętie au XVIe si√®cle et class√©e "Monument Historique" en 1920.

On peut y voir :

Les Halles

Les anciennes halles au blé, classées "Monument Historique" en 1921, furent construites en 1540.

La chapelle de Villemoyenne

Chapelle classée en 1928.

Le Ch√Ęteau de F√®re-en-Tardenois

Vue des ruines du ch√Ęteau o√Ļ l'on distingue un pavage qui √©tait recouvert de graisses pour √©viter toute mont√©e

Histoire

Le ch√Ęteau de F√®re-en-Tardenois fut construit de 1206 √† 1260 par Robert de Dreux, petit-fils de Louis VI le Gros, roi de France. Il appartint √† la premi√®re maison Valois-Orl√©ans, Valois-Angoul√™me. En 1528, La m√®re de Fran√ßois Ier l'offrit au conn√©table Anne de Montmorency pour son mariage. Celui-ci le fit transformer, il fit construire en particulier son grand pont couvert. La Couronne le confisque apr√®s le supplice de Henry de Montmorency. Il est rendu peu apr√®s √† Charlotte de Montmorency, √©pouse du Prince de Cond√©.Il passe donc √† la branche cadette des Cond√©, les Princes de Conti, et par la suite au duc d'Orl√©ans, p√®re de Philippe √Čgalit√©. Ce dernier le d√©molit en partie en 1779 pour faire de la popularit√© et en vend les mat√©riaux et les meubles. Ses cr√©anciers s'emparent du reste et le vendent aux ench√®res, √† Paris en 1793.

Le blason sculpté ornant l'une des piles du pont

Généralités

Le ch√Ęteau de F√®re-en-Tardenois, class√© monument historique, se caract√©rise principalement par la pr√©sence d'un pont monumental enjambant les douves (qui sont aujourd'hui √† sec). Ce pont, qui, toutes proportions gard√©es, rappelle fortement le ch√Ęteau de Chenonceau, comportait autrefois deux √©tages : le premier servait de passage tandis que l'√©tage sup√©rieur √©tait une salle consacr√©e au jeu et √† la vie mondaine. Une large porte entour√©e de deux tourelles ouvre sur la cour, un heptagone irr√©gulier flanqu√© de sept tours circulaires aujourd'hui en ruines.

Le domaine de chasse de pr√®s de 250 hectares appartenant autrefois au ch√Ęteau est aujourd'hui propri√©t√© de l'√©tat et constitue l'actuelle for√™t de F√®re-en-Tardenois.

Le dernier propri√©taire du ch√Ęteau, Raymond de la Tramerie, enterr√© √† proximit√© des ruines, en fit dont au Conseil G√©n√©ral de l'Aisne.

Le charme de ces ruines ainsi que la beaut√© des lieux font qu'un h√ītel de luxe est install√© dans des b√Ętiments d'√©poque √† proximit√© du ch√Ęteau (Hostellerie du Chateau ****NN).

Bo√ģte aux Lettres ALIS

Capitale mondiale de la poésie à 2 mi-mots

Fère-en-Tardenois a été consacrée capitale mondiale de la poésie à 2 mi-mots le samedi 17 novembre 2001.

Fère-en-Tardenois, lieu d'implantation du groupe ALIS (http://www.alis-fr.com), a vu la naissance de la poésie à 2 mi-mots, bien que l'on puisse douter de la pertinence d'une telle activité.

"La po√©sie √† 2 mi-mots est un proc√©d√© d'une simplicit√© d√©sarmante : il consiste simplement √† couper les mots d'un trait horizontal. Chacune des deux moiti√©s de mots obtenues est contenue dans un autre mot, ou plusieurs autres mots", dixit La Langue coup√©e en deux, Pierre Fourny, co-√©dition ALIS et La Sterne Voyageuse √©diteur, 2003, texte int√©gral du spectacle La langue coup√©e en deux (voir √©galement La po√©sie √† 2 mi-mots, Pierre Fourny, ALIS, 2000).

Cette consécration au eu lieu le 17 novembre 2001, en présence de Monsieur Bacquaert, Sous-Préfet de l'Aisne, Monsieur Renaud Dutreil, Député de l'Aisne, Monsieur Jacques Krabal, Vice-Président du Conseil Général de l'Aisne, Monsieur Jean-Jacques Hurmane, Vice-Président du Conseil Général de l'Aisne, et Monsieur Parmentier, Maire de Fère-en-Tardenois.

Une plaque comm√©morative a √©t√© pos√©e sur le portail d'entr√©e de l'H√ītel de Ville de F√®re-en-Tardenois, plaque mat√©rialisant un po√®me √† 2 mi-mots : lettres / √©crites (dans lettres, il y a la moiti√© de √©crites).

Cette plaque commémorative est visible, et manipulable par quiconque le souhaite.

√Čv√©nements

Héraldique

Blason de Fère-en-Tardenois

De sinople au fer à cheval d'or couronné du même


Personnalités liées à la commune

  • Camille Claudel, sŇďur a√ģn√©e de Paul Claudel, fut sculpteur, √©l√®ve et ma√ģtresse de Rodin, y naquit le 8 d√©cembre 1864.
  • Honor√© Lantenois, Ing√©nieur du Corps des Mines ([1]), il dirigea le Service G√©ologique de l'Indochine (SGI). Il appara√ģt sous le pseudonyme de Tardenois dans le roman de Jacques Deprat, Herbert Wild de son nom de plume, roman autobiographique "√† clefs" qui retrace l'affaire √©ponyme du point de vue de l'auteur : "Les chiens aboient ..." (1926).
  • D√©sir√©-Jules Lesguillier (homme politique) y mourut le 26 septembre 1889
  • Eug√®ne Roques-Salvaza fut propri√©taire du ch√Ęteau, y mourut le 3 d√©dembre 1875
  • le groupe ALIS (Association Lieux Images et Sons) ([2]) est implant√© au Moulin Canard depuis 1990. Fond√© par Pierre Fourny en 1982, rejoint par Dominique Soria en 1984, ALIS est une compagnie de spectacles. Pierre Fourny est l'inventeur de la po√©sie √† 2 mi-mots.
  • Etienne Moreau N√©laton (1859-1927) peintre, collectionneur et historien d'art fran√ßais. Il consacra une partie de sa vie √† F√®re en Tardenois dont il fut un grand bienfaiteur. Il fit divers dons √† l‚Äô√©glise du m√™me lieu. Il √©crit l‚ÄôHistoire de cette bourgade en 3 tomes ainsi que celle "des Eglises de chez nous".Une rue porte son nom.
  • Jules Charbonniez, sorti de l'√©cole de Polytechnique comme ing√©nieur, s'engagea en 1870 pour la dur√©e de la guerre, quoique mari√© et p√®re de famille ; sa belle conduite lui valut la croix de la l√©gion d'Honneur.

Il arriva √† F√®re en 1873 pour reprendre la fabrique du Moulin √† Tan et c'est lui qui cr√©a l'usine qui occupait avant la guerre de 1914, 500 ouvriers et ouvri√®res, et o√Ļ il institua, en faveur de son personnel, diff√©rentes Ňďuvres sociales telles que gratuit√©s m√©dicales et pharmaceutiques pour les ouvriers malades ou accident√©s, indemnit√©s journali√®res, secours aux femmes en couches, indemnit√©s pour frais d'enterrement, cr√©ation de maisons ouvri√®res. Plusieurs fois Maire de F√®re, on lui doit les services des eaux et du gaz, les fourneaux √©conomiques (disparus depuis 1918) , l'√©cole des gar√ßons, les abattoirs et la suppression de l'octroi ; avec M. Lesguillier, d√©put√©, il fit toutes les d√©marches pour l'√©tablissement de la gare o√Ļ elle se trouve actuellement. C'est en revenant d'une r√©union du Conseil municipal qu'un grave accident devait le priver d'un Ňďil et, sur ses derni√®res ann√©es, le rendre compl√®tement aveugle. Une rue de F√®re en Tardenois porte son nom.

  • Marcel Cheval n√© le 20 janvier 1913 √† F√®re en Tardenois. Il entra √† la SNCF comme apprenti, avant d'y exercer la fonction d'ajusteur, puis de sous-chef de brigade pendant la 2√®me guerre mondiale.

Membre de Lib√©ration-Nord et de R√©sistance-Fer, il a particip√© √† des sabotages sur des locomotives remorquant des trains militaires allemands. Arr√™t√© par la Gestapo le 17 d√©cembre 1943 √† Troyes o√Ļ il √©tait venu pr√©parer de nouveaux sabotages, il a √©t√© incarc√©r√© √† la prison de Ch√Ęlons sur Marne le 18, transf√©r√© √† Reims le 19 pour y √™tre interrog√©, puis ramen√© √† la prison de Ch√Ęlons-sur-Marne, le 30 mai. Le 6 juin 1944, il a √©t√© condamn√© √† mort par un tribunal militaire allemand et fusill√©. Mari√©, il √©tait p√®re d'une petite fille n√©e en 1940.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Conseil g√©n√©ral de l'Aisne consult√© le 7 juillet 2008

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens externes

Bibliographie

  • Jean-Yves Montagu, L'Aisne, √©d. La Martini√®re, 1993 (ISBN 2-73-242025-5) 


  • Portail de l‚ÄôAisne Portail de l‚ÄôAisne
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de ¬ę F%C3%A8re-en-Tardenois ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tardenois de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tardenois ‚ÄĒ ¬† [tard…ô nwa], kleine franz√∂sische Landschaft im nord√∂stlichen Pariser Becken (v. a. D√©partement Aisne) mit dem Hauptort La F√®re en Tardenois ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • TARDENOIS 1918 ‚ÄĒ Bataille de l Aisne (1918) Pour les articles homonymes, voir Bataille de l Aisne. Bataille de l Aisne Front Ouest, juillet 1918 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • F√®re-en-Tardenois ‚ÄĒ 49¬į 11‚Ä≤ 58‚Ä≥ N 3¬į 31‚Ä≤ 02‚Ä≥ E / 49.1994444444, 3.51722222222 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fere-en-Tardenois ‚ÄĒ F√®re en Tardenois F√®re en Tardenois Vue des ruines du ch√Ęteau de F√®re. D√©tail ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • F√®re-En-Tardenois ‚ÄĒ Vue des ruines du ch√Ęteau de F√®re. D√©tail ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • F√®re-en-tardenois ‚ÄĒ Vue des ruines du ch√Ęteau de F√®re. D√©tail ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • F√®re en Tardenois ‚ÄĒ Vue des ruines du ch√Ęteau de F√®re. D√©tail ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Fresnes-en-Tardenois ‚ÄĒ 49¬į 08‚Ä≤ 48‚Ä≥ N 3¬į 33‚Ä≤ 24‚Ä≥ E / 49.1466666667, 3.55666666667 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Canton de F√®re-en-Tardenois ‚ÄĒ Situation du canton de F√®re en Tardenois dans le d√©partement Aisne Administration ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ville-en-tardenois ‚ÄĒ Pays & ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.