Tango!

Tango (transport)

Tango, acronyme de Transport de l'Agglomération Nîmoise (anciennement TCN) est une entreprise de transports urbains de voyageurs qui a en charge l'exploitation des lignes régulières dans l'agglomération Nîmoise.

Sommaire

Histoire

  • 1845 : Mise en service des premiers fiacres.
  • 1880 : Mise en service des tramways à chevaux.
  • 1899 : Mise en service des tramways électriques sur trois lignes A B et C.
  • 1924 : Mise en service de l'Électrobus du Gard dont l'exploitaion cessera en 1927 faute de recettes.
  • 1945 : Le réseau de lignes est exploité en régie municipale.
  • 1948 : Essai d'un trolleybus.
  • 1949 : Mise en service des premiers autobus, des Berliet PCK7W.
  • 1951 : Le dernier tramway rentre définitivement au dépôt le 20 juillet après son dernier service.
  • 1969 : Le centre ville de Nîmes est mis en circulation giratoire, ce qui oblige la municipalité à réorganiser le parcours des lignes sur les boulevards.
  • 1972 : Mise en service des premiers autobus mythiques Berliet PR100 et Saviem SC10.
  • 1973 : Couloir à contre-sens sur les boulevards du centre-ville pour accélérer la vitesse commerciale du réseau.
  • 1980 : Création de deux lignes rapides (1 et 2) reliant le centre-ville aux quartiers Ouest.
  • 1982 : Le réseau des lignes et tous les services sont totalement restructurés, une immense opération de marketing est organisée pour l'occasion. Les lignes sont diamétralisées et sont désormais classées par des chiffres et non plus par des lettres.
  • 1984 : Essai d'un autobus articulé, un Renault PR 180.
  • 1985 : La régie municipale cesse définitivement et laisse place au 1re décembre à une société STCN (plus connue sous le nom de TCN dont cette appellation remonte aux années 1960).
  • 1986 : Mise en service des premiers autobus articulés sur deux lignes à forte fréquentation et aux longs parcours, des Heuliez GX 187.
  • 1988 : Suppression des couloirs à contre-sens (trop d'accidents) et mise en service de la navette gratuite de centre-ville baptisée "Nimabelle".
  • 1994 : Nouvelle restructuration du réseau (lignes lettrées et chiffrées).
  • 1996 : Les 150 ans des transports en commun sont fêtés.
  • 1999 : Mise en service des premiers autobus à plancher bas intégral et accessibles aux personnes à mobilité réduite, des Renault Agora.
  • 2000 : Mise en service de la nouvelle navette de centre-ville "La Citadine" exploitée à l'aide de Mercedès-Benz CITO fonctionnant en bi-mode diesel et électricité.
  • 2004 : Le réseau est étendu à l'agglomération.
  • 2006 : Mise en service des nouvelles navettes "NIMENBUS" (Augusta, Aurelia et Domitia), qui dessert les quartiers Beausoleil, La Placette et Capouchiné.
  • 2007 : TCN devient Tango dès l'été de cette même année.

Le transport en commun en site propre (TCSP)

Le projet de TCSP nîmois est un bus à haut niveau de service (BHNS) tel que Rouen et Nantes l’ont déjà réalisé.

Le projet comprend la réalisation de 2 lignes.

La première, en cours un axe Nord Sud de 6km partant de la sortie d’autoroute Nîmes Centre (avec la mise en place d’un P+R de 360 places et un autre de 100 places à proximité de la voie urbaine sud (Parnasse) reliant l’hyper centre de Nîmes « L’Ecusson ».

13 stations seront sur l’itinéraire de cette première ligne.

L’environnement de la ligne sera identique ou très proche de celui d’un tram, avec une plateforme exclusivement dédiée sur 95 % de l’itinéraire. Seule une voie (300 mètres dans un seul sens) sera partagée sur le secteur de la rue de la République qui permettra la circulation riveraine et des livraisons. Ce secteur sera géré par dés feux situés en amont et en aval de la rue afin de gérer les entrées et sorties de voitures sur cette section et faire en sorte que le BHNS ne soit jamais gêné par de la circulation devant lui.

Au total, 5 itinéraires ont été étudiés à l’origine, celui qui a été retenu est celui qui est le plus générateur de fréquentation. (10 000 V/J sur cet itinéraire contre pas plus de 7000 sur les quatre autres possibilités qui présentaient par contre une insertion beaucoup plus simple.

Les stations feront 30 mètres de long et le véhicule sera guidé en approche par le système de guidage SIEMENS déjà opérationnel sur Rouen de façon à permettre un accostage au plus près du quai (+/- 40 mm). Ces stations disposeront des mêmes équipement que celles qu’on peut trouver sur les stations de tram, information dynamique sonore et visuelle en temps réel (un nouveau SAEIV est mis en place) ainsi que tous les équipements billettiques nécessaires (DAT etc.) un système billettique sans contact est aussi mis en place à la mi-2011.

L’objectif de vitesse commerciale est fixé à 20 km/h.

Les fréquences seront de 5 mn et l’amplitude de 5 h du matin à minuit et semaine et 1 heure du matin à partir du jeudi, vendredi, et samedi.

La ligne Nord-sud ne passe pas par la gare centrale ni par la gare routière (les études de fréquentation ont démontré que cela n’était pas nécessaires sur ce corridor). Par contre la ligne Est-Ouest desservira ces deux gares, cependant un pôle d’échange faisant aussi office de seconde gare routière est mis en place sur le secteur du Parnasse desservi par la ligne Nord-Sud. Ce pôle comprendra un parking relais, une gare routière et un site réservé aux cars de tourisme et toutes les jonctions nécessaires avec le réseau périurbain. Il y aura par ailleurs une jonction entre la ligne nord-sud et la ligne est-ouest afin de se rendre à la gare en TCSP pour la clientèle en provenance du sud.

Concernant le véhicule, celui a été spécifiquement développé pour Nîmes par Irisbus-Iveco sur une base Crealis dont la face avant a été modifiée ainsi que les aménagements intérieurs. Il est probable que ce véhicule soit ultérieurement distribué sur d’autres réseaux de TC, notamment pour du BHNS.

Cette ligne sera mise en service fin 2011. La requalification urbaine autour de cet axe est du niveau d’un projet Tram, avec une reprise de façade à façade sur tous les secteurs traversés. Le projet est en définitive du niveau de la ligne 4 à Nantes.

La deuxième ligne, l’axe est-ouest est en fait la ligne la plus importante du réseau. Elle aura une distance de 16 km et reliera le secteur de St Césaire jusqu’à l’est de la ville, voire jusqu’à la sortie d’autoroute Nîmes Est, sur laquelle serait implanté un important parc relais. D’autres P+R et poches de stationnement sont prévues tout au long de l’itinéraire, avec une jonction possible à l’est avec la gare de St Césaire.

La ligne desservira la zone d’activité de St Césaire, le CHU, les quartiers de Pissevin et Valdegour, le secteur Jean Jaurès, le secteur République, la gare de Nîmes (et la gare routière), le bd Talabot, l’ancienne route d’Avignon et le quartier du chemin bas d’Avignon jusqu’au pont de Justice pour ensuite se diriger vers Courbessac (desserte de résidentiel et de la future SMAC) et enfin atteindre l’autoroute.

A l’ouest, un point de jonction est prévu avec une ligne forte qui desservira la Vaunage (voie unique de CarHNS ?).

Concernant les véhicules, ils seront eux aussi guidés et seront des véhicules électriques de 24 m (probablement du trolleybus avec du déperchage devant les arènes sur une interstation – il fonctionnera sur batteries sur cette interstation, comme la 90 à Rome).

La plateforme sera elle aussi exclusivement dédiée au BHNS sur la totalité de l’itinéraire.

La fréquence prévue est de 4 mn et l’amplitude horaire sera identique à la ligne Nord-sud.

La fréquentation attendue sur cet axe est d’environ 28 000 V/J.

Cette ligne sera mise en service fin 2013. Cette ligne sera plus fonctionnelle en termes d’aménagements urbains, du genre de TEOR, avec toutefois des reprises de façade à façade sur certains secteurs justifiant des aménagements pour permettre de redynamiser certains quartiers.

En parallèle à ces deux projets, le reste du réseau urbain et périurbain sera reconfiguré pour être mis en cohérence avec les lignes de TCSP (rabattement, amplitudes, fréquences) et de nombreux aménagements routiers seront réalisés pour augmenter la VC et rendre plus fiable le service des lignes régulières. De même que plusieurs P+R seront mis en service pour disposer d’une offre importante à ce niveau. Les vélos ne sont pas oubliés puisque des pistes cyclables seront mises en place tout au long des lignes de TCSP, ainsi que des Vélostations pour la location.

Réseau

  • A : Pissevin <> Courbessac
  • B : Valdegour <> Chemin Bas d'Avignon
  • C : Castanet/Golf <> Pont de Justice/Crématorium
  • D : Ville Active/La Bastide <> Calvas
  • E : Goélands/Romarins <> Citadelle
  • F : CHR Carémeau <> Chemin Bas d'Avignon
  • G : Valdegour <> Pont de Justice/Zac de Grézan
  • H : CHR Carémeau <> Feuchères
  • I : Route d'Alès <> Mas de Vignolles
  • J : Valmy <> Route d'Arles/Bouillargues
  • K : Serre Cavalier <> Carré Sud
  • L : Feuchères <> Mas des Rosiers/Milhaud

D'autres services connexes complètent les lignes principales afin d'assurer une desserte maximale de la ville :

  • Les 7 Collines : 22 lignes reliant les quartiers des garrigues au Réseau Principal. Dessert des quartiers à faible densité (quartiers dits des "mazets"...) avec des trajets systématiques et/ou sur résevation obligatoire (réservation au 04 66 29 27 29).
  • Les Collégiales : 8 lignes desservent en liaison directe avec différents quartiers, les principaux collèges et lycées de Nîmes.
  • La Citadine : Desserte circulaire des boulevards du centre ville à l'aide des Mercedes-Benz Cito à moteur hydride.
  • Les Navettes Nimenbus : Dessert les quartiers Beausoleil (Augusta), La Placette (Aurelia) et Capouchiné (Domitia) vers le Centre Ville de Nîmes.
  • La Navette Aéroport : Desserte de l'aéroport de Nîmes Arles Camargue (à Garons) à partir de plusieurs points de la ville (Feuchères, Esplanade, Gambetta, Pont de Vierne, Jaurès, Pierre Gamel et Zone Hotelière) TARIFICATION SPECIAL : 5€ le voyage.
  • Sans oublier les lignes Péri-Urbaines et les Navette Intervillages qui dessert les villages de Nîmes Métropole.
  • Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Tango au 0 820 22 30 30 ou alors par internet, sur le www.tangobus.fr

Liens externes

  • Portail des entreprises Portail des entreprises
Ce document provient de « Tango (transport) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Tango! de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.