Syndicalisme

ÔĽŅ
Syndicalisme
Manifestation syndicale en 2005

Le syndicalisme est le mouvement qui vise à unifier au sein de groupes sociaux, les syndicats, des professionnels pour défendre des intérêts collectifs (hausse des salaires, meilleures conditions de travail, baisse du temps de travail, lutte contre le licenciement,etc., pour les travailleurs). Le syndicalisme désigne également l'action militante qui cherche à poursuivre les buts d'un syndicat.

Pour des raisons historiques, le terme ¬ę syndicalisme ¬Ľ s'applique, dans son sens le plus courant, √† l'action au sein des syndicats de salari√©s, et par extension, √† celle des organisations syndicales √©tudiantes, lyc√©ennes et professionnelles.

Sommaire

Le syndicalisme en Europe

Les années 1880 ont marqué la naissance du syndicalisme en Europe. En France, c'est la loi Waldeck-Rousseau de 1884 qui a autorisé la création de syndicats.

Le syndicalisme en France

Le syndicalisme s'inscrit dans la lign√©e des groupements corporatifs (m√©tiers, compagnonnage...) des soci√©t√©s modernes et m√©di√©vales. Ces groupements sont interdits par la loi Le Chapelier de 1791 et subissent une r√©pression opini√Ętre lors de la premi√®re r√©volution industrielle. Mais en 1864, la loi Ollivier abolit le d√©lit de coalition et autorise de fait le droit de gr√®ve. Les syndicats ne sont cependant l√©galis√©s qu'en 1884 avec la loi Waldeck-Rousseau, qui comporte encore plusieurs restrictions. En particulier, le syndicalisme fut interdit dans la fonction publique. D'un point de vue l√©gal, cette situation perdura jusqu'√† la Lib√©ration. Toutefois le SNI fut fond√© en 1920.

Des syndicats patronaux se cr√©ent sur cet exemple. D√®s lors, le syndicalisme tend √† embrasser l'ensemble de la soci√©t√© du travail et affiche des objectifs politiques : la CGT est cr√©√©e en 1895, au congr√®s de Limoges. Le syndicalisme fran√ßais, dit d'action directe, est caract√©ris√© par ses vell√©it√©s r√©volutionnaires et d'ind√©pendance vis-√†-vis des partis politiques. Ces principes sont affirm√©s lors du congr√®s de la CGT d'Amiens en 1906 (charte d'Amiens).

Après la Grande Guerre, une partie du syndicalisme se rallie aux idées socialistes puis communistes, alors qu'une minorité s'oriente vers le réformisme. Ainsi la CFTC, de tradition chrétienne européenne, créée en 1919, apporte une réponse en contrepoids de la tradition marxiste.

Lors du Régime de Vichy la conception corporatiste de l'organisation du travail est mise en avant et divise le monde syndical. Un dirigeant de la CGT, René Belin devient ministre de la Production industrielle et du Travail du maréchal Pétain en juillet 1940. Dans les années 1940 est créée la CGC, syndicat sectoriel composé d'une multitude de syndicats professionnels locaux (d'ingénieurs essentiellement - mines, ponts, métallurgie, électricité...). La promulgation en 1941 de la charte du Travail organise la dissolution des organisations syndicales existantes et la création de syndicats uniques par corporation. La majeure partie des syndicalistes s'organisent alors clandestinement.

Les libert√©s syndicales sont r√©tablies par une loi du 27 juillet 1944 et les conf√©d√©rations dissoutes sont recr√©√©es. En 1948, un courant s√©cessionniste de la CGT, r√©formiste et oppos√© √† la domination du Parti communiste fran√ßais sur la CGT, cr√©e la CGT-FO. En 1964, la CFTC r√©unit un congr√®s extraordinaire. Il s‚Äôagit de faire ent√©riner par les militants la proposition de la direction conf√©d√©rale d‚Äôabandonner les r√©f√©rences sociales chr√©tiennes et de changer le nom de leur organisation. Environ 75 % des d√©l√©gu√©s se prononcent en faveur de cette ¬ę √©volution ¬Ľ. La CFTC devient donc CFDT (Conf√©d√©ration fran√ßaise d√©mocratique du travail). Toutefois, une minorit√© de militants estimant qu‚Äôil s‚Äôagit plut√īt d‚Äôune ¬ę rupture ¬Ľ d√©cide de ¬ę maintenir ¬Ľ la CFTC. On parle souvent, √† propos de la naissance de la CFDT, de ¬ę d√©confessionnalisation de la CFTC[1] ¬Ľ.

En 1992, le mouvement ¬ę autonome ¬Ľ, comportant principalement des syndicats qui, en 1947, avaient refus√© de choisir entre la CGT et FO, s'organise dans l'UNSA.

Les grandes organisations sont confédérées par rassemblement de fédérations syndicales qui regroupent elles tous les syndicats d'une même profession, et d'unions interprofessionnelles locales qui regroupent tous les syndicats d'une ville, d'un département ou d'une région, souvent autour de la Bourse du travail. Il ne faut donc pas confondre syndicat (par exemple le syndicat des charpentiers de la Seine) et organisation syndicale (par exemple la CGT, ou la CFDT).

Si, aujourd'hui, les grandes organisations syndicales sont moins puissantes, les syndicats sont encore présents dans la réalité du travail, même s'ils ont perdu une grande partie de leur assise tertiaire depuis les années 1970.

Représentativité

Les r√©sultats obtenus aux √©lections professionnelles (63,8 % en moyenne en France lorsqu'elles sont organis√©es) sont un barom√®tre de repr√©sentativit√© institu√© par la loi du 20 ao√Ľt 2008. Pour les salari√©s des TPE (moins de 10 salari√©s) qui n'√©lisent pas de repr√©sentants du personnel, une √©lection de repr√©sentativit√© pourrait √™tre organis√©e au niveau r√©gional et sur sigle, selon un projet de loi qui devrait √™tre examin√© en 2011.

Le taux de syndicalisation est le quotient du nombre de salariés adhérents à un syndicat par l'effectif total des salariés. Le calcul du taux est basé sur des données d'enquête ou à défaut sur des données administratives. Comme pour les partis politiques français, ce taux est particulièrement faible en France en comparaison avec les taux de syndicalisation des autres pays européens.

Alors que le taux de syndicalisation dans le secteur priv√© est √† peine sup√©rieur √† 5 % (alors que les autres pays europ√©ens sont aux alentours de 30, voire 50 %), la France a un paysage syndical divis√©, constitu√© de cinq conf√©d√©rations qui b√©n√©ficiaient d'une pr√©somption irr√©fragable de repr√©sentativit√© jusqu'√† la loi du 20 ao√Ľt 2008 (CGT, CFDT, Force ouvri√®re, CFTC et CFE-CGC) ainsi que les trois autres principales organisations non repr√©sentatives de droit (l'UNSA, la FSU et l'Union syndicale Solidaires dont font partie entre autres les ¬ę SUD ¬Ľ).

Le fort taux de syndicalisation dans certains pays est d√Ľ √† des mesures incitatives : par exemple, les b√©n√©fices d'un accord sign√© par un syndicat peuvent √™tre r√©serv√©s aux adh√©rents de ce syndicat. D'apr√®s le minist√®re du Travail, 8 % des travailleurs fran√ßais sont syndiqu√©s en 2003.
D'apr√®s une √©tude du m√™me minist√®re sur la syndicalisation (DARES, octobre 2004), le taux de syndicalisation dans les entreprises de moins de 50 salari√©s est de 3,5 % (contre 5,2 % dans le secteur priv√©) ; il n'est que de 2,4 % chez les salari√©s en CDD ou en int√©rim (contre 9,5 % chez les salari√©s en contrat √† dur√©e ind√©termin√©e et √† temps complet).

Selon un sondage TNS Sofres de d√©cembre 2005, les causes de non syndicalisation sont :

  • pour 38 %, le sentiment que les syndicats ne comprennent pas leur probl√®me ;
  • pour 36 %, la peur de repr√©sailles de leur direction ;
  • pour 34 %, la division syndicale (80 % des sond√©s estimant qu'il y a trop d'organisations syndicales diff√©rentes en France).

Selon une √©tude de 2010, les d√©l√©gu√©s syndicaux sont pay√©s environ 10 % de moins que le reste des salari√©s, en raison d'une discrimination de la part des patrons[2].

Le syndicalisme au Royaume-Uni

On parle au Royaume-Uni de ¬ę trade unions ¬Ľ ou ¬ę labour unions ¬Ľ pour d√©signer les syndicats. Le syndicalisme fut interdit et s√©v√®rement r√©prim√© en Grande-Bretagne jusqu'en 1824 (voir le Combination Act). Les ann√©es 1838 √† 1848 furent marqu√©es par la pr√©√©minence de l'action politique dans les syndicats.

En 1850 se formèrent des syndicats plus stables, mieux pourvus en termes de ressources, mais souvent moins radicaux. Le statut légal des syndicats fut établi par la commission royale en 1867 lorsque celle-ci admit que la mise en place de ces organisations avantageait autant les employeurs que les salariés. Le texte fut légalisé en 1871.

Les unions les plus influentes de la p√©riode victorienne furent les unions de travailleurs qualifi√©s, notamment la Amalgamated Society of Engineers. Les unions alliant travailleurs qualifi√©s et semi-qualifi√©s connurent une progression assez faible jusqu'√† l'√©mergence des New Unions √† la fin de l'ann√©e 1880. Les syndicats ont jou√© un r√īle important dans la cr√©ation du Comit√© de repr√©sentation des travailleurs (Labour Representation Committee), qui constitue la base du parti travailliste actuel (Labour Party), lequel entretient toujours des liens √©troits avec le Trade Union Movement.

Le syndicalisme dans le monde

Le syndicalisme au Maroc

Article d√©taill√© : Syndicalisme au Maroc.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Franck Georgi, L‚ÄôInvention de la CFDT, 1957-1970, √Čditions de l‚ÄôAtelier/√Čditions ouvri√®res, Paris 1995.
  2. ‚ÜĎ Les d√©l√©gu√©s syndicaux pay√©s en moyenne 10 % de moins que les autres salari√©s - Lib√©ration, 27 octobre 2010

Bibliographie

Revues :

Annexes

Articles connexes

Syndicalisme agricole fran√ßais :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Syndicalisme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SYNDICALISME ‚ÄĒ On ne peut parler de mouvement ouvrier avant la r√©volution industrielle. Cela ne veut cependant point dire qu‚Äôil n‚Äôy avait pas, auparavant, de travailleurs organis√©s au sein d‚Äôinstitutions sp√©cifiques, mais les corporations rel√®vent d‚Äôune autre… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • SYNDICALISME ‚ÄĒ n. m. Doctrine sociale d‚Äôapr√®s laquelle les ouvriers, commer√ßants, agriculteurs et g√©n√©ralement tous les travailleurs doivent se syndiquer ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Syndicalisme dans les PTT francaises ‚ÄĒ Syndicalisme dans les PTT fran√ßaises Cet article d√©crit l √©volution et les particularit√©s du syndicalisme dans les PTT fran√ßaises. Le syndicalisme des PTT en France est n√© au d√©but du XXe si√®cle dans les conditions particuli√®res de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme dans les ptt fran√ßaises ‚ÄĒ Cet article d√©crit l √©volution et les particularit√©s du syndicalisme dans les PTT fran√ßaises. Le syndicalisme des PTT en France est n√© au d√©but du XXe si√®cle dans les conditions particuli√®res de la r√©glementation de la fonction publique.… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme fran√ßais ‚ÄĒ Syndicalisme Manifestation syndicale en 2005 Le syndicalisme (de syndic, venant lui m√™me du grec sundikos, qui assiste quelqu un en justice) est le mouvement qui vise √† unifier les travailleurs dans des organisations, les syndicats, pour d√©fendre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme fran√ßais des PTT ‚ÄĒ Syndicalisme dans les PTT fran√ßaises Cet article d√©crit l √©volution et les particularit√©s du syndicalisme dans les PTT fran√ßaises. Le syndicalisme des PTT en France est n√© au d√©but du XXe si√®cle dans les conditions particuli√®res de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme ouvrier ‚ÄĒ Syndicalisme Manifestation syndicale en 2005 Le syndicalisme (de syndic, venant lui m√™me du grec sundikos, qui assiste quelqu un en justice) est le mouvement qui vise √† unifier les travailleurs dans des organisations, les syndicats, pour d√©fendre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme cogestionnaire ‚ÄĒ Syndicalisme r√©formiste Le Syndicalisme r√©formiste, est une pratique syndicale qui tend √† obtenir des avanc√©es pour les salari√©s par le jeu du dialogue entre le patronat et le syndicat. Ce type de syndicalisme est aussi qualifi√© de syndicalisme… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme d'accompagnement ‚ÄĒ Syndicalisme r√©formiste Le Syndicalisme r√©formiste, est une pratique syndicale qui tend √† obtenir des avanc√©es pour les salari√©s par le jeu du dialogue entre le patronat et le syndicat. Ce type de syndicalisme est aussi qualifi√© de syndicalisme… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Syndicalisme reformiste ‚ÄĒ Syndicalisme r√©formiste Le Syndicalisme r√©formiste, est une pratique syndicale qui tend √† obtenir des avanc√©es pour les salari√©s par le jeu du dialogue entre le patronat et le syndicat. Ce type de syndicalisme est aussi qualifi√© de syndicalisme… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.