Sulfure d'hydrogene

ï»ż
Sulfure d'hydrogene

Sulfure d'hydrogĂšne

Sulfure d'hydrogĂšne
Structure
Structure
Général
Nom IUPAC Sulfure d'hydrogĂšne
Synonymes HydrogÚne sulfuré
No CAS 7783-06-4
No EINECS 231-977-3
FEMA 3779
Apparence gaz comprimĂ© liquĂ©fiĂ©, incolore, d'odeur caractĂ©ristique d'Ɠufs pourris.[1]
Propriétés chimiques
Formule brute H2S  [IsomĂšres]
Masse molaire 34,081 g∙mol-1
H 5,91 %, S 94,09 %,
Propriétés physiques
T° fusion -85 Â°C[1]
T° Ă©bullition -60 Â°C[1]
SolubilitĂ© dans l'eau Ă  20 Â°C : 0.5 g/100 ml[1]
Masse volumique 1,42 kg/mÂł
T° d’auto-inflammation 260 Â°C[1]
Point d’éclair Gaz Inflammable[1]
Limites d’explosivitĂ© dans l’air en volume % dans l'air : 4.3-46[1]
Pression de vapeur saturante 1780 kPa
Thermochimie
S0gaz, 1 bar 205,77 J/mol·K
ΔfH0gaz -20,5 kJ/mol
Précautions
Directive 67/548/EEC
TrĂšs toxique
T+
ExtrĂȘmement inflammable
F+
Dangereux pour l`environnement
N
Phrases R : 12, 26, 50,
Phrases S : 1/2, 9, 16, 36, 38, 45, 61, [2]
Transport
263
   1053   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

0/2
SIMDUT[3]
A : Gaz comprimĂ©B1 : Gaz inflammableD1A : MatiĂšre trĂšs toxique ayant des effets immĂ©diats graves
A, B1, D1A, D2B,
SGH[4]
SGH02 : InflammableSGH04 : GazSGH06 : ToxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H220, H330, H400,
Inhalation Dangereux, les vapeurs sont trĂšs irritantes et corrosives
Peau Les solutions concentrées peuvent provoquer des brûlures
Yeux Dangereux, peut causer des brûlures
Ingestion Peut causer nausées et vomissements
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le sulfure d'hydrogĂšne (H2S) ou hydrogĂšne sulfurĂ© est un composĂ© chimique de soufre et d'hydrogĂšne, responsable de l'odeur dĂ©sagrĂ©able d'Ɠuf pourri.

C'est un gaz acide qui réagit avec les solutions aqueuses basiques et les métaux tels que l'argent. C'est la raison pour laquelle les bijoux argentés noircissent lorsqu'ils sont longuement exposés à l'atmosphÚre polluée. Le sulfure d'argent résultant de la réaction est de couleur noire.

Ce gaz peut s'accumuler dans les réseaux d'assainissement et corroder les tuyaux qu'ils soient en béton ou en métal. Il peut faire suffoquer les égoutiers.

Le sulfure d'hydrogÚne est produit par la dégradation des protéines contenant du soufre et est responsable d'une grande partie de l'odeur fétide des excréments et des flatulences.

Le sulfure d'hydrogÚne est naturellement présent dans le pétrole, le gaz naturel, les gaz volcaniques et les sources chaudes. Il peut résulter de décomposition bactérienne de la matiÚre organique. Il est également produit par les déchets humains et animaux. Le sulfure d'hydrogÚne peut également provenir des activités industrielles, telles que la transformation des produits alimentaires, du traitement des eaux usées, des hauts-fourneaux, des papeteries, des tanneries et des raffineries de pétrole. Des communautés bactériennes dégradant le méthane en condition anaérobie peuvent aussi en produire.

Sommaire

SynthĂšse

En cours de chimie, il Ă©tait inscrit au programme une expĂ©rience de synthĂšse de sulfure d'hydrogĂšne. Celle-ci se rĂ©alisait en deux Ă©tapes : - en mĂ©langeant du soufre et de la limaille de fer, on rĂ©alise un brĂ»lĂąt dans un tĂȘt (production d'une fumerolle blanche et Ăącre), ce qui donne une sorte de caillou orangĂ© (le sulfure de fer FeS lui-mĂȘme) avec des traces grises (la limaille qui n'a pas rĂ©agi) ; - en versant n'importe quel acide (de prĂ©fĂ©rence de l'acide sulfurique, mais c'est l'ion hydronium qu'on fait rĂ©agir) sur le sulfure de fer obtenu Ă  la premiĂšre Ă©tape. il se produit immĂ©diatement un dĂ©gagement intense de sulfure d'hydrogĂšne bien reconnaissable Ă  son odeur qualifiĂ©e dans les manuels scolaires de "nausĂ©abonde", qui est celle de l'Ɠuf pourri.

Effets sur la santé

Le sulfure d'hydrogĂšne est considĂ©rĂ© comme un poison Ă  large spectre. Il peut donc empoisonner diffĂ©rents organes. L'inhalation prolongĂ©e de sulfure d'hydrogĂšne peut causer la dĂ©gĂ©nĂ©rescence du nerf olfactif (rendant la dĂ©tection du gaz impossible) et provoquer la mort juste aprĂšs quelques mouvements respiratoires. L'inhalation du gaz, mĂȘme en quantitĂ© relativement faible, peut entraĂźner une perte de connaissance.

L'exposition Ă  des concentrations infĂ©rieures peut avoir comme consĂ©quence des irritations des yeux, de la gorge, une toux douloureuse, un souffle court et un Ă©panchement de fluide dans les poumons. Ces symptĂŽmes disparaissent habituellement en quelques semaines. L'exposition Ă  long terme Ă  de faible concentration peut avoir pour consĂ©quence : fatigue, perte d'appĂ©tit, maux de tĂȘte, irritabilitĂ©, pertes de mĂ©moire et vertiges.

Les études sur des animaux ont prouvé que les porcs ayant mangé de la nourriture contenant du sulfure d'hydrogÚne ont eu des diarrhées aprÚs quelques jours et une perte de poids aprÚs environ 105 jours.

Les tests effectuĂ©s sur des souris montrent que l'inhalation durant cinq minutes de sulfure d'hydrogĂšne les plonge dans un Ă©tat de vie suspendue.[5] “Mark Roth, biochimiste de l'UniversitĂ© de Washington Ă  Seattle, et ses collĂšgues ont exposĂ© des souris Ă  un air contenant une faible concentration de sulfure d'hydrogĂšne. En quelques minutes, les souris ont perdu connaissance et leur tempĂ©rature a chutĂ© de 37 Â°C Ă  15 Â°C. De plus, leur respiration s'est ralentie, passant de 120 Ă  moins de 10 respirations par minutes. Bref, leur mĂ©tabolisme tournait au ralenti, leurs cellules consommaient moins d'oxygĂšne. AprĂšs 6 heures, les souris ont Ă©tĂ© re-exposĂ©es Ă  un air normal et se sont rĂ©veillĂ©es en bonne santĂ©. Les chercheurs n'ont notĂ© aucun effet secondaire Ă©vident. « Cela indique qu'il est possible de baisser le niveau mĂ©tabolique Ă  la demande Â», explique Roth. « Dans le futur, des applications spatiales pourront dĂ©couler de cette avancĂ©e, mais notre but principal est de penser aux applications mĂ©dicales possibles ici et maintenant Â» ajoute-t-il.”[6]

Une des hypothÚses de l'extinction permo-triasique, il y a 250 millions d'années

PeuplĂ©e de crĂ©atures essentiellement reptiliennes, la Terre connait un bouleversement majeur dĂ» Ă  un rĂ©chauffement climatique il y a 250 Ma. Ce rĂ©chauffement de l'atmosphĂšre provoque le ralentissement, voire l'arrĂȘt total des courants ocĂ©aniques qui sont alimentĂ©s par la descente en profondeur de l'eau froide aux pĂŽles. L'arrĂȘt des courants ocĂ©aniques a pour consĂ©quence essentielle la stagnation des ocĂ©ans, puisque ces courants apportent de l'oxygĂšne et des nutriments nĂ©cessaires Ă  la vie marine. La plupart des crĂ©atures marines meurent et tombent au fond des ocĂ©ans. La dĂ©composition de ces animaux morts dĂ©gage d'Ă©normes quantitĂ©s de sulfure d'hydrogĂšne qui remontent Ă  la surface et viennent empoisonner l'atmosphĂšre. Les animaux terrestres sont donc affectĂ©s et sont aussi dĂ©cimĂ©s. Cette pĂ©riode de la vie terrestre est nommĂ©e Extinction du Permien. MalgrĂ© tout, les causes menant Ă  l'extinction permo-triasique restent mal dĂ©finies. L'explication du sulfure d'hydrogĂšne reste une hypothĂšse Ă  corrĂ©ler Ă  d'autres.

Relation odeur-santé

  • Seuil de toxicitĂ© (mg/mÂł) : 14
  • Seuil de perception (mg/mÂł) : 0,000 66

C'est-Ă -dire que notre systĂšme olfactif est capable de dĂ©tecter cette substance en trĂšs faible quantitĂ©. Ceci nous permet d'ĂȘtre alertĂ© avant une absorption pouvant ĂȘtre toxique. Ceci n'est pas toujours le cas pour toutes les substances nocives.

Attention, Ă  partir d'un certain seuil, facile Ă  atteindre, le nerf olfactif est paralysĂ© et l'on ne sent plus rien !

Actualité

Début 2008, le sulfure d'hydrogÚne est utilisé dans beaucoup de cas de suicides au Japon.
De janvier à fin mai 2008, 517 personnes se sont donné la mort grùce à une recette trouvée sur internet[7], mélangeant détergents et produits pour le bain.
Ce mĂ©lange donnerait du sulfure d'hydrogĂšne en forte quantitĂ©. Chaque suicidĂ© avait au prĂ©alable collĂ© un mot sur sa porte, sur lequel Ă©tait Ă©crit un message comme : « Danger, Ă©manation de gaz mortel Â». Plusieurs bĂątiments ont dĂ» ĂȘtre Ă©vacuĂ©s, pour ne pas blesser plus de monde.

En 2008 L’EXERA a fait rĂ©aliser par l’INERIS une Ă©valuation indĂ©pendante de 14 dĂ©tecteurs de gaz toxiques H2S.

En juillet 2009, un cheval est mort des suites d'inhalation de sulfure d'hydrogĂšne sur les plages bretonnes. En effet, l'amoncellement important d'algues vertes en dĂ©composition a crĂ©Ă© une forte concentration d'hydrogĂšne sulfurĂ© (1000 ppm) qui s'est rĂ©vĂ©lĂ©e mortelle pour l'animal. Le cavalier a Ă©tĂ© sauvĂ© de justesse. On considĂšre qu'un ĂȘtre humain peut survivre seulement une minute dans un air Ă  1400 ppm d'hydrogĂšne sulfurĂ©[8].

Notes

Wikibooks-logo-fr.png

Wikibooks propose un ouvrage abordant ce sujet : Enlever des taches de sulfure d'hydrogĂšne.

  1. ↑ a , b , c , d , e , f  et g  SULFURE D'HYDROGENE, fiche de sĂ©curitĂ© du Programme International sur la SĂ©curitĂ© des Substances Chimiques, consultĂ©e le 9 mai 2009
  2. ↑ « sulfure d'hydrogene Â» sur ESIS, consultĂ© le 11 fĂ©vrier 2009
  3. ↑ « Sulfure d'hydrogĂšne Â» dans la base de donnĂ©es de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme canadien responsable de la sĂ©curitĂ© et de la santĂ© au travail), consultĂ© le 25 avril 2009
  4. ↑ NumĂ©ro index 016-001-00-4 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du rĂšglement CE N° 1272/2008 (16 dĂ©cembre 2008)
  5. ↑ Hibernation: ceci n'est pas Walt Disney sur Agence Science-Presse
  6. ↑ Des boules puantes mettent des souris en animation suspendue sur Futura-sciences
  7. ↑ Gaz mortel au levant, Le quotidien du mĂ©decin n° 8376, 23-05-2008
  8. ↑ Le Figaro, le 20 aoĂ»t 2009 [1]
  • Portail de la chimie Portail de la chimie
Ce document provient de « Sulfure d%27hydrog%C3%A8ne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sulfure d'hydrogene de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sulfure d'hydrogĂšne — MolĂ©cule de sulfure d hydrogĂšne 
   WikipĂ©dia en Français

  • SULFURE D’HYDROGÈNE — Formule brute: H2S Masse molĂ©culaire: 34,08 Point de fusion: 85,5 0C Point d’ébullition: 60,7 0C TempĂ©rature critique: 100,38 0C Gaz incolore, d’odeur caractĂ©ristique d’Ɠufs pourris, assez soluble dans l’eau oĂč il cristallise avec sept molĂ©cules… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Sulfure d'hydrogĂšne — ● Sulfure d hydrogĂšne synonyme de acide sulfhydrique 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • HydrogĂšne sulfurĂ© — Sulfure d hydrogĂšne Sulfure d hydrogĂšne Structure GĂ©nĂ©ral Nom IUPAC Sulfure d hydrogĂšne 
   WikipĂ©dia en Français

  • Sulfure de dihydrogĂšne — Sulfure d hydrogĂšne Sulfure d hydrogĂšne Structure GĂ©nĂ©ral Nom IUPAC Sulfure d hydrogĂšne 
   WikipĂ©dia en Français

  • HYDROGÈNE — L’hydrogĂšne est un gaz inodore et incolore; c’est le plus lĂ©ger de tous les Ă©lĂ©ments chimiques. Son numĂ©ro atomique est Ă©gal Ă  1. Il perd son Ă©lectron unique dans ses combinaisons avec les Ă©lĂ©ments non mĂ©talliques; il s’unit Ă©galement avec les… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • sulfure — [ sylfyr ] n. m. ‱ 1787; de sulf(o) et ure ♩ ComposĂ© du soufre avec un mĂ©tal ou un cation complexe. ⇒ persulfure , polysulfure. Le sulfure de carbone est employĂ© dans la lutte contre le phylloxĂ©ra (⇒ sulfurage) , dans la vulcanisation du… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • sulfurĂ© — sulfure [ sylfyr ] n. m. ‱ 1787; de sulf(o) et ure ♩ ComposĂ© du soufre avec un mĂ©tal ou un cation complexe. ⇒ persulfure , polysulfure. Le sulfure de carbone est employĂ© dans la lutte contre le phylloxĂ©ra (⇒ sulfurage) , dans la vulcanisation du… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Sulfure de fer(II) — Sulfure de fer(II) 
   WikipĂ©dia en Français

  • Sulfure d'ammonium — Sulfure d ammonium 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.