Subdivision de la Moldavie

Subdivisions de la République de Moldavie

Le statut fédéral de la Moldavie, avec en orange la Transnistrie (de facto) et en rose la Gagaouzie (de jure)
Les subdivisions de la Moldavie de facto
Les subdivisions de la Moldavie de jure

La République de Moldavie est divisée en 37 arrondissements, 5 municipalités, une région autonome non contiguë : la Gagaouzie, et, de facto, la région autonome à statut disputé, la Transnistrie.

Les 3 municipalités sous contrôle du gouvernement sont :

  1. Chişinău,
  2. Bălţi,
  3. Comrat.

Les 32 arrondissements sous contrôle du gouvernement sont :

  1. Anenii Noi
  2. Basarabeasca
  3. Briceni
  4. Cahul
  5. Cantemir
  6. Călăraşi
  7. Căuşeni
  8. Cimişlia
  9. Criuleni
  10. Donduşeni
  11. Drochia
  12. Dubăsari
  13. Edineţ
  14. Faleşti
  15. Floreşti
  16. Glodeni
  17. Hînceşti
  18. Ialoveni
  19. Leova
  20. Nisporeni
  21. Ocniţa
  22. Orhei
  23. Rezina
  24. Rîşcani
  25. Sîngerei
  26. Soroca
  27. Străşeni
  28. Şoldăneşti
  29. Ştefan Vodă
  30. Taraclia
  31. Teleneşti
  32. Ungheni

Les 5 arrondissements sous contrôle russe à l'est du fleuve Dniestr sont :

  1. Camenca
  2. Grigoriopol
  3. Dubăsari
  4. Rîbniţa
  5. Slobozia.

Les 2 municipalités sous contrôle russe sont :

  1. Tighina (en turc et russe Bender) sur la rive droite du Dniestr
  2. Tiraspol à l'est du fleuve.

Histoire

La principauté de Moldavie était divisée en comtés (Ţinuturi), formés d'arrondissements (Ocoluri), eux-mêmes formés de paroisses (Ienorii).

Sous l'administration de l' Empire russe, la Bessarabie était une Goubernia formée de neuf Kraïs : Hotin, Soroca, Bălţi, Orhei, Chişinău, Kagul, Bender, Izmail et Akkerman.

Sous l'administration de la Roumanie, le pays était partagé en dix départements (Judeţe) : Hotin, Soroca, Bălţi, Iaşi (partie orientale), Orhei, Chişinău, Cahul, Tighina, Chilia et Cetatea-Albă, formés d'arrondissements (Plăşi), eux-mêmes formés de communes (Comune).

En août 1940, l' Union soviétique, partage le pays entre l'Ukraine et la Moldavie, et organise le territoire en arrondissements (Raioane) formés de soviets ruraux (Sovete săteşti).

Après l'indépendance, en 1994, la loi n° 306-XIII conserve l'organisation soviétique, à l'exception des soviets ruraux qui sont transformés en communes (Comună) : ces communes sont territorialement calquées sur les anciens soviets ruraux et non sur les communes pré-soviétiques.

En 1998 la loi N° 191-XIV institue la fédéralisation du pays en trois entités :

  • Une entité roumanophone formée de 9 départements ou judeţe (avec les chefs-lieu entre parenthèses):
Anciens judeţe de la République de Moldavie
    • Bălţi (Bălţi);
    • Cahul (Cahul);
    • Chişinău (Chişinău);
    • Edineţ (Edineţ);
    • Lăpuşna (Hînceşti);
    • Orhei (Orhei);
    • Soroca (Soroca);
    • Tighina (chef-lieu à Căuşeni, Tighina étant sous contrôle de la Transnistrie);
    • Ungheni (Ungheni).

Cette loi visait à faire entrer les Gagaouzes et les russophones dans le giron du gouvernement : elle atteint son objectif en Gagaouzie, mais non en Transnistrie qui, à l'exception de quelques communes proches de Dubăsari, continue à refuser le statut d'autonomie proposé, à se revendiquer indépendante et à occuper la municipalité de Tighina.

Le retour du Parti des Communistes de Moldavie au pouvoir se traduit le 27 décembre 2001 par la loi n° 764-XV qui annule les judeţe mais conserve la dénomination de communes acquise en 1994 par les soviets ruraux, ainsi que la région autonome de Gagaouzie reconnue en 1998. Avec les modifications du 24 avril 2008 cette loi institue en outre 37 arrondissements et 5 municipalités, dont une autonome (Tiraspol)[1]. Bien qu'également dirigée par des communistes, la république auto-proclamée de Transnistrie refuse aussi cette loi, et continue à exercer un contrôle exclusif sur 5 des 37 raïons et 2 des 5 municipalités, à l'exception des quelques communes du raion de Dubăsari qui avaient choisi en 1998 l'obédience gouvernamentale.

Notes

Ce document provient de « Subdivisions de la R%C3%A9publique de Moldavie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Subdivision de la Moldavie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Subdivision de la russie — Russie Cet article fait partie de la série sur la politique de la Russie, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de la Roumanie — Subdivisions de la Roumanie Subdivisions de la Roumanie 4 Macro régions 8 Régions de développement 41 Judeţe (Département) 103 Municipalités 208 Villes 2825 Communes Secteurs (Arrondissements) des grandes municipalités Villages et Hameaux des… …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de l'Union soviétique — Subdivisions territoriales de l Union soviétique L’Union des républiques socialistes soviétiques ou l’Union soviétique, abrégé en URSS (en russe : Союз Советских Социалистических Республик, abrégé en : СССР écouter; prononcé: Soïouz… …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de la Russie — Russie Cet article fait partie de la série sur la politique de la Russie, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Subdivision administrative de Biélorussie — Subdivisions de la Biélorussie Biélorussie Cet article fait partie de la série sur la politique de la Biélorussie, sous série sur la politique. Prés …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de Biélorussie — Subdivisions de la Biélorussie Biélorussie Cet article fait partie de la série sur la politique de la Biélorussie, sous série sur la politique. Prés …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de l'Ukraine — Subdivisions de l Ukraine L Ukraine est divisée en 24 régions (oblasti, singulier oblast), 1 république autonome (avtonomna respublika), et deux municipalités (mista, singulier misto) avec des statuts régionaux. Sommaire 1 Oblasts 2 République… …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de la Bulgarie — Subdivisions de la Bulgarie Depuis 1999, la Bulgarie est subdivisée en 28 oblasti (en bulgare : oбласт = oblast, au singulier, et oбласти = oblasti, au pluriel). Ce terme peut être traduit, au choix, par « région »,… …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de la Grèce — Subdivisions de la Grèce depuis 1997, la Grèce est administrativement divisée en : 13 périphéries (du grec περιφέρεια / periféria, pluriel περιφέρειες / periféries) équivalentes à des régions et la communauté autonome du Mont Athos; 54 nomes …   Wikipédia en Français

  • Subdivision de la Norvège — Subdivisions de la Norvège La Norvège est subdivisée administrativement d une façon hiérarchique simple mais sous un aspect différent de celui utilisé en France. Les subdivisions traditionnelles sont par ailleurs très utilisées[1]. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.