Stephen King


Stephen King
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir King.
Stephen King
Stephen King en 2007
Stephen King en 2007

Nom de naissance Stephen Edwin King
Autres noms Richard Bachman
John Swithen
Activités Romancier, nouvelliste, scénariste, réalisateur
Naissance 21 septembre 1947 (1947-09-21) (64 ans)
Portland, Maine, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Horreur
Fantastique
Science-fiction
Drame psychologique
Distinctions O. Henry Award (1996)
Grand Prix de l'Imaginaire (1997)
National Book Award (2003)
Mystery Writers of America (2007)
Œuvres principales

Stephen Edwin King, plus connu sous le nom de Stephen King, est un écrivain américain né le 21 septembre 1947 à Portland, dans le Maine (États-Unis).

Tout au long de sa carrière, Stephen King a écrit et publié plus de cinquante romans d'horreur ou fantastiques (qui ont été vendus à plus de trois cent cinquante millions d'exemplaires[1] de par le monde), plus de cent soixante nouvelles et plus de quatre cents essais de non-fiction[2]. Il reçoit en 2003 la médaille de la National Book Foundation pour sa remarquable contribution à la littérature américaine[3] et, en 2007, l'association des auteurs de romans policiers américains Mystery Writers of America lui décerne le titre de « grand master ».

King possède une grande connaissance de la littérature d'horreur, comme on peut le voir dans son essai Anatomie de l'horreur qui retrace plusieurs décennies d'un intérêt prononcé pour l'épouvante à travers la littérature, le cinéma, la télévision et la radio. Il a aussi écrit des ouvrages appartenant à d'autres genres comme les recueils de nouvelles Différentes Saisons, ou Cœurs perdus en Atlantide, et les romans La Ligne verte, Les Yeux du dragon, et son magnum opus, la série La Tour sombre. Dans le passé, Stephen King a écrit sous les noms de Richard Bachman et John Swithen (une seule fois sous ce dernier pseudonyme pour la nouvelle le Cinquième Quart publiée par la suite dans Rêves et Cauchemars).

Sommaire

Biographie

Jeunesse

Stephen King a deux ans lorsque son père, Donald Edwin King, abandonne le domicile conjugal. Sa mère, Nellie Ruth Pillsbury, élève seule Stephen et son grand frère adopté David, dans des conditions financières souvent très difficiles. La famille s'installe à Durham (Maine), ville d'origine de Ruth, mais passe aussi de courtes périodes à Fort Wayne (Indiana) et Stratford (Connecticut).

Enfant, Stephen King a été témoin d'un accident traumatisant - un de ses amis a été heurté par un train sur une voie ferrée. L'hypothèse a été émise que cet accident ait pu inspirer ses créations sombres et dérangeantes[4], bien que King lui-même ait réfuté cette idée[5].

King est allé à l'école élémentaire de Durham puis au lycée de Lisbon Falls. Jeune garçon, il était un lecteur assidu des bandes dessinées publiées par EC Comics et notamment des Contes de la Crypte qui furent à l'origine de son amour de l'horreur. Son scénario de Creepshow rendra plus tard hommage à ces bandes dessinées. Sa grand-mère, admiratrice d'Agatha Christie, lui inculque une façon très particulière de lire un roman : commencer par la fin. Ce qui lui évitait de lire l'intermédiaire entre l'introduction et la conclusion. C'est de cette méthode qu'il se servira pour écrire ses livres. Il brouille ainsi les pistes, rendant impossible la compréhension à quelqu'un qui essaierait de débuter par la fin.[réf. nécessaire] Il auto-publie ses premières nouvelles en 1962 à l'aide d'une machine à ronéotyper que son frère utilisait pour publier un journal Dave's Rag auquel King contribuait. King vendait ses écrits à des amis, mais ses professeurs désapprouvèrent et le forcèrent à rembourser ce qu'il avait gagné.

Il travaille ensuite sur son premier roman, resté inachevé : The Aftermath (1965). La première histoire qu'il publie est In a Half-World of Terror qui paraît dans un fanzine publié par Mike Garrett de Birmingham, Alabama.

De 1966 à 1971, King étudie à l'université du Maine à Orono. Il y écrit des nouvelles dans une rubrique intitulée King's Garbage Truck dans le magazine de l'université Maine Campus, il en écrit trois en 1968 et trois en 1969. Il y rencontre Tabitha Jane Spruce avec qui il se mariera le 2 janvier 1971. Trois enfants naîtront de cette union. Sa vie au campus transparaît de manière évidente dans la deuxième partie de Cœurs perdus en Atlantide, et les boulots particuliers qu'il effectue pour payer ses études, dont un dans une laverie industrielle, inspireront plus tard certains de ses écrits, comme la nouvelle La Presseuse ou Chantier.

Il achève son roman Marche ou crève dès 1967, mais celui-ci ne paraîtra qu'en 1979, sous le pseudonyme de Richard Bachman.

Après avoir obtenu sa Licence en littérature anglaise en 1970, King enseigne l'anglais à l'école secondaire de Hampden (plus ou moins l'équivalent du lycée en France), Maine. Lui et sa famille vivent alors dans une caravane et il écrit des nouvelles fantastiques, qu'il publie principalement dans des magazines masculins. Pour boucler ses fins de mois, il est contraint de retourner travailler à la laverie. Ces problèmes, alliés à ses difficultés à se faire publier, le conduisent à chercher un réconfort dans la boisson, créant une dépendance qui durera plusieurs années.

C'est dans ces conditions difficiles qu'il commence à écrire Carrie. Mais, doutant de son talent, il jette les trois premières pages à la poubelle. Sa femme les trouve et les lit. Enthousiasmée par ce bon début, elle le pousse à achever le roman[5].

Début de la célébrité

Maison de Stephen King

King présente Carrie à un éditeur en janvier 1973. L'éditeur Doubleday programme la publication du roman en 1974 et cède les droits pour l'édition en livre de poche, générant 200 000 dollars de revenus pour Stephen King dès mai 1973. Ce dernier décide alors d'arrêter sa carrière d'enseignant et de se consacrer uniquement à l'écriture. Carrie est finalement publié le 5 avril 1974. Peu après la publication de son livre, sa mère meurt d'un cancer de l'utérus. Sa tante Emrine lui fait la lecture du roman avant qu'elle ne meure. Après la mort de sa mère, King et sa famille déménagent à Boulder, Colorado, avant de revenir s'installer définitivement dans le Maine en 1975.

Dans Écriture : Mémoires d'un métier, King admet qu'à cette époque-là il était souvent ivre ou sous l'emprise de drogues, comme ce fut le cas par exemple lors de l'oraison funèbre de sa mère. Il raconte également que c'est ce qui l'a inspiré pour le personnage du père alcoolique dans Shining, l'enfant lumière même s'il ne l'admettait pas à l'époque, pas même à lui-même[5].

Peu après la sortie des Tommyknockers, sa famille et ses amis interviennent pour lui faire prendre conscience de sa dépendance aux drogues en vidant devant lui ses poubelles qui contiennent des canettes de bière, des mégots de cigarettes, de la cocaïne, du Xanax, du Valium, du Nyquil, du dextromethorphan et de la marijuana. Selon ce que King a relaté dans ses mémoires, il a alors cherché de l'aide, a arrêté toute forme de drogue dans la fin des années 1980 et est resté sobre depuis[5].

King ne dédicacera jamais de photos en personne car à ses yeux c'est quelque chose qui est réservé aux stars de films. Cependant certains de ses fans ont reçu des photos dédicacées rien qu'en le demandant.

En jouant sur les peurs primaires des gens, il enchaîne les romans à succès, dont les plus connus sont Ça, Simetierre, Shining, l'enfant lumière, Le Fléau, Carrie, Christine, Misery et le cycle de la Tour sombre. La plupart de ses écrits appartiennent au registre de l'horreur et du fantastique, souvent intimement mêlés dans son œuvre. Toutefois, il n'hésite pas à s'éloigner à plusieurs reprises du genre qui a fait sa renommée (citons ici Différentes Saisons, Cœurs perdus en Atlantide ainsi que la plupart de ses romans parus sous le pseudonyme de Richard Bachman).

Cinéma et télévision

Sur le modèle de Carrie, Stephen King a inspiré bon nombre de réalisateurs de cinéma, en particulier Brian De Palma (Carrie au bal du diable), Stanley Kubrick (Shining), John Carpenter (Christine), David Cronenberg (Dead Zone), Rob Reiner (Stand by me, Misery), Frank Darabont (Les Évadés, La Ligne verte, The Mist) et George Romero (La Part des ténèbres), étant d'ailleurs ami avec ce dernier. Il a déclaré que ses trois adaptations préférées étaient Stand by me, Les Évadés et The Mist[6]. Le seul qu'il a totalement désavoué est Le Cobaye, allant même jusqu'à intenter un procès pour que son nom soit retiré de l'ensemble du matériel publicitaire, associé au film, lorsqu'une suite fut réalisée[7].

En 1986, il a dirigé son propre film, Maximum Overdrive, et en 1997 a co-écrit le scénario d'un épisode d'X-Files, la Poupée. Il a aussi produit la minisérie Kingdom Hospital dans laquelle il joue un petit rôle. Il a également souvent interprété de petits rôles dans des films ou des feuilletons adaptés de ses histoires (dans Creepshow, Simetierre, la Tempête du siècle, le Fléau, Shining, les Langoliers, la Nuit déchirée et Rose Red notamment).

Richard Bachman

King a également écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman, d'une part car les standards de l'édition de l'époque ne permettaient à un auteur que de publier un seul livre par an, et, d'autre part, car il était curieux de savoir s'il pouvait rééditer son succès sous une autre identité ou si celui-ci n'était dû qu'à la chance[8]. Il a donc publié cinq romans (Rage, Marche ou crève, Chantier, Running Man et la Peau sur les os) sous le nom de Bachman, en réduisant au maximum la promotion marketing de ces romans, avant que la supercherie ne soit découverte et dévoilée au grand jour par Steve Brown, un employé de librairie[9]. Richard Bachman est alors « tué » en 1985, mort supposément d'un « cancer du pseudonyme »[10]. Les ventes des ouvrages de Bachman explosent alors.

King reprend l'identité de Richard Bachman pour l'ouvrage Les Régulateurs (1996), paru le même jour que Désolation et reprenant les mêmes noms de personnages et une idée de scénario commune mais dans un cadre totalement différent. Le manuscrit est présenté comme découvert par sa veuve en 1994. Cette expérience avec un « double littéraire » a inspiré à King le roman La Part des ténèbres (1989), dans lequel le pseudonyme d'un écrivain prend vie alors qu'il décide d'en abandonner le nom comme Stephen King l'a fait pour Bachman. En 2006, King "découvre" un autre roman de Bachman qui est publié l'année suivante sous le titre de Blaze. L'écriture de ce manuscrit remonte en fait à 1973 et King l'a profondément remanié avant de le soumettre à la publication.

En 2010, Stephen King interpréta un personnage secondaire inquiétant nommé "Bachman" dans la saison 3 de la série Sons of Anarchy.

Accident et convalescence

Le samedi 19 juin 1999, Stephen King est victime d'un grave accident survenu à proximité de chez lui, dans le Maine (États-Unis). Alors qu'il marchait sur le bord de la route, il est renversé par une camionnette dont le conducteur, Bryan Smith, était distrait par son chien se trouvant sur le siège arrière[11]. Souffrant de nombreuses fractures (notamment à la jambe droite et une du col du fémur) et d'un poumon perforé, il est resté hospitalisé trois semaines durant lesquelles il a subi cinq interventions chirurgicales. Il a racheté le véhicule qui fut à l'origine de cet accident... pour le détruire à coups de masse. Et bien sûr aussi, afin qu'il ne puisse pas être revendu sur des sites de ventes aux enchères à des fans un peu trop intéressés par le côté "proximité tragique" avec leur auteur favori. King a par la suite relaté sous la forme de fiction, mais de façon assez fidèle, cet accident dans le dernier volume de la Tour sombre.

Dans le remake de L'Hôpital et ses fantômes (de Lars von Trier), il scénarise la série Kingdom Hospital (appelée ainsi en souvenir du Royaume, terre sur laquelle est construite l'hôpital) pour la télévision américaine. King ouvre le premier épisode par l'accident d'un artiste-peintre renversé par un camion alors qu'il faisait son jogging.

En 2002, il pense à prendre sa retraite d'écrivain à cause de la frustration et des douleurs engendrées par les séquelles de ses blessures (douleurs qui rendent la station assise inconfortable et diminuent son énergie). Il renonce finalement à cette idée, mais ralentit néanmoins son rythme d'écriture.

Récemment

En 2000, King publie un roman intitulé The Plant sur internet, contournant ainsi l'impression sur papier. Les ventes furent infructueuses et l'auteur abandonna le projet.

Depuis 2003, King partage sa culture populaire dans une colonne de l'Entertainment Weekly, environ toutes les trois semaines. Cette colonne est appelée « The Pop of King » (« la pop de King ») en référence au « The King of Pop » (« le roi de la pop »), Michael Jackson.

En octobre 2005, King signe un accord avec Marvel Comics pour publier une série de bandes dessinées intitulée La Tour sombre (The Gunslinger Born). Les "comics" se concentrent sur la jeunesse de Roland Deschain. Le premier tome est sorti le 7 février 2007 aux États-Unis et le 6 février 2008 en France.

Fin 2006, les revenus générés par les redevances de ses différentes œuvres se montent à 40 millions de dollars par an.

King, partisan de la petite édition, a récemment autorisé la publication de deux romans en édition limitée. La Ligne verte et Colorado Kid vont recevoir ce traitement spécial de deux petites maisons d'éditions. La moitié des travaux de King ont été re-publiés en édition limitée.

Le 14 février 2007, Joblo.com annonce que des projets étaient en cours pour une adaptation de La Tour sombre par J.J. Abrams, co-créateur de Lost. En novembre 2009, J.J. Abrams a finalement dit avoir renoncé à ce terrible challenge[12]. Mais, en 2010, la chaîne NBC et Universal Pictures annoncent officiellement que Akiva Goldsman, Ron Howard et Brian Grazer vont produire une trilogie cinématographique et une série télévisée sur la Tour sombre. Le premier film, avec Ron Howard à la réalisation, est prévu pour une sortie en mai 2013 et devrait être suivi par une série télévisée qui ferait le lien jusqu'au second film[13].

En juin 2007, King publie son roman Blaze, lequel a été écrit à la fin des années 1970, sous son pseudonyme Richard Bachman. Le roman est sorti le 2 avril 2008 en France. Un autre roman, Duma Key, publié sous son nom cette fois-ci, est sorti en janvier 2008 aux États-Unis et au Royaume-Uni (avril 2009 en France).

King a apporté son soutien au candidat démocrate Barack Obama durant la campagne présidentielle de 2008.

En 2009, il publie une nouvelle, Ur, à l'occasion du lancement de la seconde génération de l'Amazon Kindle et disponible uniquement sur le site Amazon.com. Le 10 novembre paraît son dernier roman, Under the Dome, un projet qu'il avait par deux fois déjà abandonné et qui est son troisième plus gros livre en termes de nombre de pages (après le Fléau et Ça).

Le même mois, il annonce dans une interview que ses futurs projets incluent un nouveau roman se déroulant dans l'univers de la Tour sombre, qui serait centré sur des personnages secondaires de la saga et dont les évènements se situeraient entre ceux de Magie et cristal et ceux des Loups de la Calla (son titre de travail est The Wind through the Keyhole), ainsi qu'un roman qui reprendrait le personnage de Danny Torrance, le jeune héros de Shining (son titre de travail étant Doctor Sleep). Un sondage sur son site internet officiel propose à ses lecteurs de voter pour celui de ces deux projets qu'ils souhaiteraient voir se réaliser en premier. Ce sondage a été clos au 1er janvier 2010 et a donné des résultats très serrés (5861 votes contre 5812 en faveur de Doctor Sleep). Néanmoins, Stephen King a indiqué qu'il travaillait avant cela sur un autre roman et sur un troisième volume du Talisman en collaboration avec Peter Straub.

Il est propriétaire de deux stations de radio à Bangor. WZON (en), station d'informations sportives, et WKIT (en), station de rock classique.

Atteint d'une prédisposition génétique à la dégénérescence rétinienne, il sait devoir affronter à l'avenir la possibilité de devenir aveugle

Vie privée

Stephen King vit avec sa femme Tabitha qu'il a épousée le 2 janvier 1971 et avec laquelle il a eu trois enfants prénommés Naomi (née le 1er juin 1970), Joe (né le 4 juin 1972) et Owen (né le 21 février 1977), les deux derniers étant également écrivains. Il possède et occupe trois maisons différentes suivant les époques de l'année : une à Bangor, Maine, une à Lovell, Maine, et une à Sarasota, Floride, où il passe l'hiver.

Le baseball

Stephen King est un fan des Red Sox de Boston et va fréquemment assister à leurs matchs de baseball, tant à domicile qu'à l'extérieur.

King a entraîné son fils Owen en 1989 dans la Bangor West Team, équipe de baseball de la Little League du Maine. Il raconte son expérience dans Head Down, un essai paru dans le New Yorker et dans la version américaine de Rêves et Cauchemars. King considère Head Down comme sa meilleure histoire non-fictive.

En 1992, les dons de Stephen King et de sa femme Tabitha permettent l'ouverture du Mansfield Stadium, le stade de l'équipe de Little League de Bangor.

En 1999, King écrit La Petite Fille qui aimait Tom Gordon où l'ancien joueur des Red Sox Tom Gordon devient l'ami imaginaire de la protagoniste. King a récemment co-écrit Faithful: Two Diehard Boston Red Sox Fans Chronicle the Historic 2004 Season avec Stewart O'Nan, retraçant l'année 2004 des Red Sox jusqu'à leurs victoires du championnat de la Ligue Américaine de baseball et de la Série mondiale de baseball.

En 2005, Stephen King apparaît dans le film Terrain d'entente (Fever pitch) où il lance la première balle de la journée d'ouverture.

Donations

Depuis son succès commercial, Stephen King a fait des donations à de multiples causes.

Les dons du début des années 1990 à l'équipe de natation de l'Université du Maine l'ont sauvée de la suppression. Les donations aux YMCA (Young Men's Christian Association) et aux YWCA (Young Women's Christian Association) ont permis la rénovation et l'amélioration des établissements, qui sans cet argent, n'auraient pas été possibles. De plus, chaque année, King délivre un certain nombre de bourses pour les lycéens et étudiants.

Le couple King ne désire pas être reconnu uniquement pour leurs donations : ils ont nommé le Shawn T. Mansfield Stadium en hommage au fils d'un entraîneur local victime d'une paralysie cérébrale et le parc aquatique Beth Pancoe Aquatic Park en hommage à un nageur du Maine mort d'un cancer.

Œuvre

Style littéraire

Stephen King est réputé pour son sens du détail et pour toutes les interactions qu'il a créé entre ses livres où certains faits, certains personnages se croisent (Dolores Claiborne et Jessie sont un exemple flagrant ainsi que le diptyque Désolation et Les Régulateurs). Ses œuvres ont également beaucoup de cadres en commun, la majorité se situant dans le Maine (la ville fictive de Castle Rock en étant l'exemple le plus célèbre). Des histoires semblant souvent n'avoir aucun lien entre elles sont en fait liées par des personnages secondaires récurrents ou des références à des événements s'étant déroulés dans une histoire précédente (par exemple, le personnage de Cynthia reliant Rose Madder à Désolation).

La Tour sombre, constitué de sept volumes, est un cycle qui lui permet de lier tous ces romans à une seule réalité, plutôt que de considérer ses crossover comme anecdotiques. Bon nombre de ses romans font référence au cycle de la Tour sombre ou vice-versa, souvent à travers des détails plus ou moins mineurs mais parfois de façon beaucoup plus essentielle (les connexions avec Insomnie, Cœurs perdus en Atlantide, Salem et Territoires étant les plus flagrantes). L'un des personnages de King qui revient le plus fréquemment est Randall Flagg, qui est une des incarnations du mal dans plusieurs de ses œuvres ; il est ainsi l'homme en noir dans La Tour sombre, le démon dans Territoires, le sorcier maléfique dans Les Yeux du dragon ainsi que le principal antagoniste du Fléau.

Les livres de King sont parsemés de références à l'histoire et à la culture américaines, et particulièrement leurs côtés les plus sombres. Elles apparaissent le plus souvent dans les histoires de ses personnages, étant un facteur d'explication de leurs peurs les plus primaires. La violence (en particulier la violence au sein de la cellule familiale), le racisme et la guerre (spécialement celle du Vietnam) sont des thèmes récurrents dans ses œuvres.

Par ailleurs, le style narratif familier de King contraste avec le contenu horrifique d'une grande partie de ses écrits. Il utilise beaucoup les flash-backs, notamment pour illustrer les comportements et le cheminement de pensée de ses personnages principaux. Ceux-ci sont très souvent eux-mêmes des écrivains (Ben Mears dans Salem, Bill Denbrough dans Ça, Paul Sheldon dans Misery, Thaddeus Beaumont dans La Part des ténèbres, Mike Noonan dans Sac d'os...). L'enfance est également un thème majeur de l'œuvre de King et les enfants jouent fréquemment des rôles essentiels dans ses histoires (Shining, l'enfant lumière, Charlie, Le Talisman, Ça, Désolation...).

Quand on lui demande pourquoi il écrit, Stephen King répond : « la réponse est assez simple - il n'y a rien d'autre que j'étais capable de faire. J'étais fait pour écrire des histoires et j'aime écrire des histoires. C'est pourquoi je le fais. Je ne peux m'imaginer faire quelque chose d'autre comme je ne peux imaginer ne pas faire ce que je fais »[14]. On lui demande aussi souvent pourquoi il écrit des histoires aussi terrifiantes et il répond par une autre question : « Qu'est-ce qui vous fait penser que j'ai le choix ? »[15].

Il a une formule très simple pour apprendre à bien écrire : « Lisez et écrivez quatre à six heures par jour. Si vous ne pouvez pas trouver le temps pour cela, vous ne pouvez espérer devenir un bon écrivain. » Lui-même s'est fixé un quota journalier de deux mille mots et ne s'arrête pas d'écrire tant qu'il ne l'a pas atteint. Il a également une définition assez particulière de ce qu'est le talent dans l'écriture : « Si vous écrivez quelque chose et que quelqu'un vous envoie un chèque pour cela, si ce chèque n'est pas sans provisions, et que vous pouvez payer la facture d'électricité avec cet argent, je vous considère comme talentueux »[16].

Influences

Dans Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King a appelé Richard Matheson, « l'auteur qui m'a influencé le plus en tant qu'écrivain ». Les deux auteurs, entre autres parallèles stylistiques, intègrent régulièrement les pensées d'un personnage dans une narration à la troisième personne.

Il admire le travail de H. P. Lovecraft et se réfère à lui plusieurs fois dans Anatomie de l'horreur. Son influence se ressent dans le travail de King par l'invention d'anciennes et étranges divinités et l'insertion dans le récit de coupures de presse ou d'autres documents comme instruments de narration. Sa nouvelle Crouch End est un hommage non déguisé au Mythe de Cthulhu. D'autres de ses histoires font des références aux créations lovecraftiennes, notamment la nouvelle Mémé. Cependant, King met l'accent sur les dialogues et la représentation des personnages, deux éléments notablement absents chez Lovecraft. Dans Écriture : Mémoires d'un métier, il critique d'ailleurs ouvertement cette pauvreté des dialogues chez Lovecraft, prenant comme exemples des passages de la Couleur tombée du ciel.

Edgar Allan Poe a exercé lui aussi une influence majeure sur le style de King. Il lui rend hommage dans Shining, l'enfant lumière (avec une référence au Masque de la Mort Rouge) et surtout dans sa nouvelle la Cadillac de Dolan dont l'intrigue reprend celle de la Barrique d'amontillado.

Bram Stoker fait partie des influences de King, particulièrement dans Salem qui est une sorte de vision moderne de Dracula[17].

Il a déclaré son admiration pour Shirley Jackson. Salem s'ouvre sur une citation de son roman Maison Hantée, et une scène décisive de la Tempête du siècle s'inspire de la Loterie.

Il a dédicacé sa nouvelle le Molosse surgi du soleil à John D. MacDonald qui, pour sa part, a écrit la préface de Danse Macabre.

J. R. R. Tolkien, Robert Heinlein, Elmore Leonard, William Golding (Sa Majesté des mouches), James M. Cain (le facteur sonne toujours deux fois) et Peter Straub (avec qui il est ami et a collaboré à déjà deux reprises) font également partie des auteurs favoris de Stephen King.

Il voue également une grande admiration au romancier et scénariste de comics britannique Neil Gaiman, dont il a d'ailleurs préfacé le tome 8 de la série Sandman, Au bout des mondes.

Traduction de ses œuvres en français

Depuis Ça, la traduction de la plupart des romans de Stephen King (y compris ceux écrits sous le pseudonyme de Richard Bachman) est assurée par William Olivier Desmond. Avant cela, quasiment chaque livre avait un traducteur différent. Depuis, seules certaines œuvres ont été traduites par d'autres personnes comme, par exemple, La Petite Fille qui aimait Tom Gordon et Roadmaster, traduits par François Lasquin, ou les derniers tomes de la saga de La Tour sombre, traduits par Marie de Prémonville.

Bibliographie

Romans

Publiés sous le nom de Richard Bachman

Cycle de La Tour sombre

Article détaillé : La Tour sombre.

Recueils de nouvelles

Essais

Autres

Récompenses

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations provenant du site officiel de Stephen King[18].

Stephen King a reçu de nombreuses récompenses littéraires au cours de sa carrière, les principales étant les suivantes :

Prix Bram Stoker

Prix British Fantasy

Mystery Writers of America

  • Prix pour l'ensemble de sa carrière en 2007

National Book Award

  • Prix pour l'ensemble de sa carrière en 2003

O. Henry Award

Prix Hugo

Prix Locus

Prix World Fantasy

Il a été également nommé dix-neuf fois pour le prix Bram Stoker, sept fois pour le prix British Fantasy, quarante-deux fois pour le prix Locus (finissant à la deuxième place pour Dead Zone, La Part des ténèbres et la version intégrale du Fléau, et à la troisième place pour La Ballade de la balle élastique, Ça, Terres perdues, Insomnie et Rose Madder) et quinze fois pour le prix World Fantasy.

Adaptations

Films

Année Titre français Titre original Réalisateur Commentaire
1976 Carrie au bal du diable Carrie Brian De Palma Adaptation du roman Carrie
1980 Shining The Shining Stanley Kubrick Adaptation du roman Shining, l'enfant lumière
1982 Creepshow Creepshow George A. Romero Adaptation de la nouvelle La Caisse (The Crate) ainsi que de la nouvelle La Fin solitaire de Jody Verill + scénarios originaux de Stephen King (parus sous le même titre, dessinés par Berni Wrightson). À noter que Stephen King tient un petit rôle dans les films composant Creepshow.
1983 Cujo Cujo Lewis Teague Adaptation du roman Cujo
1983 Dead Zone The Dead Zone David Cronenberg Adaptation du roman Dead Zone (paru initialement sous le titre "L'accident")
1983 Christine Christine John Carpenter Adaptation du roman Christine
1984 Les Démons du maïs Children of the Corn Fritz Kiersch Adaptation de la nouvelle les Enfants du maïs (Children of the Corn) dans Danse macabre
1984 Charlie Firestarter Mark L. Lester Adaptation du roman Charlie
1985 Cat's Eye Cat's Eye Lewis Teague

Segment Quitter's Inc.,  : adaptation de la nouvelle éponyme (Desintox, Inc.) dans Danse macabre
Segment The Ledge : adaptation de la nouvelle éponyme (La Corniche) dans Danse macabre

1985 Peur bleue Silver Bullet Daniel Attias Adaptation de la nouvelle La Nuit du loup-garou (Cycle of the Werewolf)
1986 Maximum Overdrive Maximum Overdrive Stephen King Adaptation de la nouvelle Poids lourds (Trucks) dans Danse macabre
1986 Stand by Me Stand By Me Rob Reiner Adaptation de la nouvelle Le Corps (The Body) dans Différentes Saisons
1987 Creepshow 2 Creepshow 2 Michael Gornick Adaptation de la nouvelle Le Radeau (The Raft) et scénarios originaux de Stephen King
1987 Running Man The Running Man Paul Michael Glaser Adaptation du roman Running Man
1989 Simetierre Pet Sematary Mary Lambert Adaptation du roman Simetierre
1990 Darkside, les contes de la nuit noire Tales from the Darkside: The Movie John Harrison Adaptation de la nouvelle Le Chat de l'enfer (The cat from hell)
1990 La Créature du cimetière Graveyard Shift Ralph Singleton Adaptation de la nouvelle Poste de nuit (Graveyard Shift) dans Danse macabre
1990 Misery Misery Rob Reiner Adaptation du roman Misery
1992 La Nuit déchirée Sleepwalkers Mick Garris Scénario original
1993 Le Bazaar de l'épouvante Needful Things Fraser Heston Adaptation du roman Bazaar
1993 La Part des ténèbres The Dark Half George A. Romero Adaptation du roman La Part des ténèbres
1994 Les Évadés The Shawshank Redemption Frank Darabont Adaptation de la nouvelle Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank (Rita Hayworth and the Shawshank Redemption) dans Différentes Saisons
1995 Dolores Claiborne Dolores Claiborne Taylor Hackford Adaptation du roman Dolores Claiborne
1995 The Mangler The Mangler Tobe Hooper Adaptation de la nouvelle La Presseuse (The Mangler) dans Danse macabre
1996 La Peau sur les os Thinner Tom Holland Adaptation du roman La Peau sur les os
1997 Les Ailes de la nuit / The Night Flier The Night Flier Mark Pavia Adaptation de la nouvelle L'Oiseau de nuit (The Night Flier) dans 13 Histoires diaboliques (publiée également sous le titre Le Rapace nocturne dans Rêves et Cauchemars
1998 Un élève doué Apt Pupil Bryan Singer Adaptation de la nouvelle Un élève doué (Apt Pupil) dans Différentes Saisons
1999 La Ligne verte The Green Mile Frank Darabont Adaptation du roman feuilleton La Ligne verte
2001 Cœurs perdus en Atlantide Hearts in Atlantis Scott Hicks Adaptation du roman Cœurs perdus en Atlantide
2003 Dreamcatcher Dreamcatcher Lawrence Kasdan Adaptation du roman Dreamcatcher
2004 Fenêtre secrète Secret Window David Koepp Adaptation de la nouvelle Vue imprenable sur jardin secret dans le livre Minuit 2
2005 Riding the Bullet Riding the bullet Mick Garris Adaptation de la nouvelle Riding the bullet, disponible en France sous le nom Un tour sur le bolid’, parue dans le recueil Tout est fatal
2007 Chambre 1408 1408 Mikael Håfström Adaptation de la nouvelle 1408, parue dans le recueil Tout est fatal
2007 The Mist The Mist Frank Darabont Adaptation de la nouvelle Brume, parue dans le recueil du même nom
2009 La Cadillac de Dolan Dolan's Cadillac Jeff Beesley Adaptation de la nouvelle Dolan's Cadillac, parue dans le recueil Rêves et Cauchemars.

Téléfilms et séries télévisées

Année Titre français Titre original Réalisateur Format Commentaire
1979 Les Vampires de Salem 'Salem's Lot Tobe Hooper Minisérie d'une durée totale de 180 minutes Adaptation du roman Salem
1985 L'Ordinateur des dieux The Word Processor of the Gods Mickael Gormick Épisode de 30 minutes de la série Les Contes de la nuit Adaptation de la nouvelle Machine divine à traitement de textes (Word Processor of the Gods) dans Brume
1986 Le Spectre de grand-mère Gramma Bradford May Épisode de 30 minutes de la série La Cinquième Dimension Adaptation de la nouvelle Mémé (Gramma) dans Brume
1987 Titre inconnu Sorry, Right Number John Sutherland Épisode de 30 minutes de la série Les Contes de la nuit Adaptation de la nouvelle Désolé, bon numéro (Sorry, Right Number) dans Rêves et Cauchemars
1990 Le Retour ou Vengeance diabolique Sometimes They Come Back Tom McLoughlin Téléfilm Adaptation de la nouvelle Cours, Jimmy cours (Sometimes They Come Back) dans Danse macabre
1990 Ça ou « Il » est revenu It Tommy Lee Wallace Minisérie d'une durée totale de 190 minutes Adaptation du roman Ça
1991 Contretemps ou Compte à rebours Golden Years Allen Coulter, Kenneth Fink, Michael Gornick, Stephen Tolkin Minisérie de 6 épisodes de 40 minutes Scénario original
1992 Titre inconnu The Moving Finger Ken Meyers Épisode de 30 minutes de la série Monsters Adaptation de la nouvelle Le Doigt téléscopique (The Moving Finger) dans Rêves et Cauchemars
1992 Les Tommyknockers The Tommyknockers John Power Minisérie d'une durée totale de 170 minutes Adaptation du roman Les Tommyknockers
1994 Le Fléau The Stand Mick Garris Minisérie d'une durée totale de 360 minutes Adaptation du roman Le Fléau
1995 Les Langoliers The Langoliers Tom Holland Minisérie d'une durée totale de 180 minutes Adaptation de la nouvelle Les Langoliers (The Langoliers) dans Minuit 2
1997 Shining The Shining Mick Garris Minisérie d'une durée totale de 270 minutes Deuxième adaptation du roman Shining, l'enfant lumière
1997 Les Révélations de Becka Paulson The Revelations of Becka Paulson Steven Weber Épisode de 45 minutes de la série Au-delà du réel Adaptation de la nouvelle Les Révélations de Becka Paulson (The Revelations of Becka Paulson) dans 22 Histoires de sexe et d'horreur
1997 La Poupée Chinga Kim Manners Épisode de 45 minutes de la série X-files, aux frontières du réel Scénario écrit par Stephen King.
1997 Trucks ou Les Camions de l'enfer Trucks Chris Thomson Téléfilm de 90 minutes Adaptation de la nouvelle Poids lourds (Trucks) dans Danse macabre.Remake du film Maximum Overdrive, réalisé par Stephen King
1998 Titre inconnu Chattery Teeth Mick Garris Segment du téléfilm anthologique Quicksilver Highway Adaptation de la nouvelle Le Dentier claqueur (Chattery Teeth) dans Rêves et Cauchemars
1999 La Tempête du siècle Storm of the Century Craig R. Baxley Minisérie de 250 minutes Scénario original
2002 Rose Red Rose Red Craig R. Baxley Minisérie de 250 minutes Scénario original
2002 Carrie Carrie David Carson Téléfilm de 130 minutes Deuxième adaptation du roman Carrie
2002 Dead Zone The Dead Zone Shawn Piller, James Head, Michael Robison, Mike Rohl, Robert Lieberman, Jon Cassar Série TV Adaptation du roman Dead Zone
2004 Kingdom Hospital Stephen King's Kingdom Hospital Craig R. Baxley Série TV adapté de la série originale "L'Hôpital et ses fantômes (The Kingdom) de Lars Von Trier. Une saison de 15 épisodes. Anecdote : Stephen King joue le mystérieux personnage Johnny B. Good qui est aussi le narrateur.
2004 Salem (téléfilm, 2004) 'Salem's Lot Mikael Salomon Minisérie de 180 minutes Adaptation du roman Salem
2006 Désolation Desperation Mick Garris Téléfilm de 130 minutes Adaptation du roman Désolation.
2006 Rêves et Cauchemars Nightmares & Dreamscapes Rob Bowman, Mike Robe, Mikael Salomon, Sergio Mimica-Gezzan, Brian Henson Minisérie TV de huit épisodes. Huit histoires tirées des recueils Night Shift (Danse macabre pour la version française), Nightmares & Dreamscapes (édité en France sous le titre Rêves et Cauchemars) et Everything's Eventual (Tout est fatal en France).
2010 Sac d'os Bag of Bones Mick Garris Téléfilm Adaptation du roman Sac d'os.
2010 Haven Haven Scott Shepherd Série en cours de production (2010: 13 épisodes; 13 autres prévus pour l'été 2011) Adaptation libre de Colorado Kid

Films et téléfilms dérivés de l'œuvre de Stephen King

Année Titre français Titre original Réalisateur Format Commentaire
1987 Les Enfants de Salem A Return to Salem's Lot Larry Cohen Film Suite des Vampires de Salem
1992 Simetierre 2 Pet Sematary II Mary Lambert Film Suite de Simetierre
1992 Le Cobaye The Lawnmower Man Brett Leonard Film Moins de 10 minutes basées sur la nouvelle La Pastorale, intégrées à une histoire n'ayant rien à voir avec Stephen King
1993 Les Démons du maïs 2 Children of the Corn II: The Final Sacrifice David Price Film Suite des Démons du maïs
1995 Les Démons du maïs 3 Children of the Corn III James D.R. Hickox Film Suite des Démons du maïs
1996 Les Enfants du diable Sometimes They Come Back... Again Adam Grossman Téléfilm Suite de Vengeance diabolique
1996 Les Démons du maïs 4 Children of the Corn IV: The Gathering Greg Spence Téléfilm Suite des Démons du maïs
1998 Les Démons du maïs 5 Children of the Corn V: Fields of Terror Ethan Wiley Téléfilm Suite des Démons du maïs
1999 Carrie 2 : La Haine The Rage: Carrie 2 Katt Shea Film Suite de Carrie
1999 Le Diable des glaces Sometimes They Come Back... for More Daniel Zelik Berk Téléfilm Pseudo-suite de Vengeance diabolique
1999 (inédit en France) Children of the Corn 666: Isaac's Return Kari Skogland Téléfilm Suite des Démons du maïs
2001 The Mangler 2 The Mangler 2 Michael Hamilton-Wright Téléfilm Pseudo-suite de The Mangler
2001 (inédit en France) Children of the Corn: Revelation Guy Magar Téléfilm Suite des Démons du maïs
2002 Charlie : La Vengeance Firestarter 2: Rekindled Robert Iscove Téléfilm Suite de Charlie
2003 Le Journal d'Ellen Rimbauer The Diary of Ellen Rimbauer Craig R. Baxley Téléfilm Préquelle de Rose Red
2003 La Femme dans la chambre The Woman in the Room Damien Maric Pilote test Adaptation de la nouvelle Chambre 312
2005 (inédit en France) The Mangler Reborn Matt Cunningham et Erik Gardner Téléfilm Pseudo-suite de The Mangler

Œuvres de fiction mettant en scène Stephen King (ou un écrivain de best-sellers horrifiques lui ressemblant)

  • L'Antre de la folie (In the Mouth of Madness, 1994), film américain de John Carpenter
  • Le Visiteur sans visage, roman de Serge Brussolo (Éditions du Masque, 1994)
  • Monssstre, roman de Randall Boyll (1991, traduit en 92 chez Presses Pocket) dans lequel le jeune héros considère le livre Ça, de Stephen King, comme un livre magique et l'utilise pour vaincre les forces du mal.
  • Dans l'épisode du dessin animé Martin Mystère nommé « Terreur à Torrington », apparaît un auteur de romans d'horreur appelé Evan Prince, qui ressemble beaucoup à Stephen King physiquement.
  • Dans le film Monkeybone, référence ouverte à Stephen King avec l'apparition d'un personnage lui ressemblant trait pour trait et se présentant sous le nom de « Steve King ».
  • Stephen King fait une apparition dans l'épisode 3 de la saison 12 des Simpson et prête sa voix à son personnage.
  • Apparition de Stephen King (sans la voix de l'écrivain toutefois) dans un épisode des Griffin. Un autre épisode de la série fait référence à l'accident qu'a eu Stephen King en 1999: un des héros de la série renverse une personne sur la route, se porte à son secours et lui demande: « Êtes-vous Stephen King ? »; lorsque l'homme répond qu'il est Dean Koontz, il remonte dans son véhicule et repart en vitesse après être repassé sur le corps de l'homme.
  • Un épisode de la série Code Quantum (Quantum Leap) fait explicitement référence à Stephen King (le héros de la série lui narre un cauchemar qui deviendra un de ses best seller).
  • Performance présentée par Christophe Fiat au soixante et unième festival d'Avignon, en 2007 : Stephen King Stories
  • KING, livre de Christophe Fiat (Éditions du Seuil, collection Déplacement, octobre 2008).
  • Dans le film Vendredi 13, l'ultime retour, l'héroïne se voit offrir un stylo « ayant appartenu à Stephen King quand il était étudiant ».
  • En 2005, Stephen King apparaît dans le film Terrain d'entente (Fever pitch) où il lance la première balle de la journée d'ouverture.
  • Il est cité à plusieurs reprises dans les romans de Maxime Chattam.
  • Son nom et son œuvre Shining sont mentionnés dans l'un des épisodes de Friends ; dans un autre, on peut voir Joey et Rachel en face du film Cujo.
  • Une citation de Stephen King sert d'introduction au jeu vidéo Alan Wake dont l'univers est très fortement inspiré des œuvres de l'écrivain.
  • En 2010, il joue un petit rôle dans la série Sons of Anarchy (saison 3, épisode 3), dans laquelle il incarne un "nettoyeur" répondant au nom de Bachman, chargé de faire disparaître un cadavre.
  • Stephen King est plusieurs fois cité dans différentes saisons de la série Lost : Les Disparus.

Notes et références

  1. Robert Morgan, « (en) Stephen King », BBC. Mis en ligne le 22 novembre, 2006, consulté le 7 janvier 2011
  2. Biographie de Stephen King. Consulté le 12 octobre 2011
  3. (en) Distinguished Contribution to American Letters, National Book Foundation. Consulté le 7 janvier 2011
  4. (en) George Beahm, The Stephen King Story: A Literary Profile, Andrews and McMeel, 1991 (ISBN 0-8362-7989-1), p. 101 
  5. a, b, c et d Stephen King (trad. William Olivier Desmond), Ecriture, mémoires d'un métier, Albin Michel, 2001 
  6. (en) Stephen King Duma Key, Today Show. Mis en ligne le 8 févier 2008, consulté le 7 janvier 2011
  7. Fiche du film Le Cobaye, Club Stephen King. Consulté le 7 janvier 2011
  8. FAQ (en) Why did you write books as Richard Bachman?, stephenking.com. Consulté le 7 janvier 2011
  9. Steve Brown, « (en) Richard Bachman Exposed », Lilja's Library: The World of Stephen King. Consulté le 7 janvier 2011
  10. (en) Blaze - Book Summary, Simon & Schuster. Mis en ligne le 10 janvier 2009, consulté le 7 janvier 2011
  11. (en) Stephen King cracking jokes following surgery. Mis en ligne le 21 juin 1999, consulté le 31 mai 2010
  12. (en) J.J. Abrams Passes On Stephen King’s Dark Tower, scificool.com. Consulté le 7 janvier 2011
  13. (en) News Release Annonce officielle NBC Universal Pictures. Consulté le 7 janvier 2011
  14. (en) Why did you become a writer?, stephenking.com. Consulté le 7 janvier 2011
  15. Stephen King, Danse macabre : Avant-Propos, J'Ai Lu (ISBN 2-277-21355-1), p. 11 
  16. (en) Everything You Need to Know About Writing Successfully in Ten Minutes, Great Writing. Consulté le 7 janvier 2011
  17. Stephen King, Différentes Saisons : Postface, J'Ai Lu (ISBN 2-277-22434-0), p. 626 
  18. (en) Awards and Nominations, stephenking.com. Consulté le 7 janvier 2011

Bibliographie

  • Stephen King, Douglas E. Winter, Starmont Reader's guide 16 (1982)
  • Doctor es Horror : King Stephen, article de Gilbert Gallerne, Ecume no 4 (1982)
  • The Art of Darkness, Douglas E. Winter, New American Library, (1984)
  • Fear Itself, the Horror Fiction of Stephen King, Tim Underwood & Chuck Miller (ed), New American Library, (1984)
  • Kingdom of Fear, the World of Stephen King, Tim Underwood & Chuck Miller (ed), Underwood Miller (1986)
  • Bare Bones, Conversations on Terror with Stephen King, Tim Underwood & Chuck Miller (ed) McGraw-Hill book company (1988)
  • Écriture : Mémoires d'un métier, Stephen King, Albin Michel (2001)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Stephen King de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Stephen King — (Februar 2007) Stephen Edwin King (* 21. September 1947 in Portland, Maine) ist ein US amerikanischer Schriftsteller. Er schrieb auch unter Pseudonymen, 1972 als John Swithen und zwischen 1977 und 1985 als Richard Bachman. Er ist vor allem… …   Deutsch Wikipedia

  • Stephen King — en la Comic Con de Nueva York (2007). Nacimiento 21 de septiembre de 1947 (64 años) …   Wikipedia Español

  • Stephen King —   Stephen King ist einer der erfolgreichsten Autoren der Gegenwart. Allein über 40 seiner Vorlagen wurden verfilmt immer wieder trat er hierbei übrigens in kleinen Rollen auf. Der »King of Horror« schafft es meisterhaft, die Alltagsängste des… …   Universal-Lexikon

  • Stephen King — Infobox Writer name = Stephen King caption = Stephen King, February 2006 pseudonym = Richard Bachman, John Swithen birthdate = Birth date and age|1947|9|21 birthplace = Portland, Maine, United States deathdate = deathplace = occupation = Novelist …   Wikipedia

  • Stephen King — Stephen Edwin King, escritor nacido el 21 de septiembre de 1947 en Portland, Maine, Estados Unidos. Autor literario de diversos géneros, entre los que destaca su labor dentro de las novelas de suspense y terror. Su obra es prolífica y algunas… …   Enciclopedia Universal

  • Stephen King — Stephen Edwin King (født 21. september, 1947), amerikansk forfatter bedst kendt for sine gyserromaner …   Danske encyklopædi

  • Stephen King — ➡ King (VII) * * * …   Universalium

  • Stephen King's Desperation (film) — Stephen King s Desperation Intertitle Creator Stephen King …   Wikipedia

  • Stephen King (disambiguation) — Stephen King (or Steven, Steve) may refer to:In media * Stephen King, an American author * Steve King (radio), an American radio personalityIn politics * Stephen King (conservationist), a New Zealand conservationist * Steve King, a U.S.… …   Wikipedia

  • Stephen King (paedophile) — Stephen King (born 1949 or 1950) is a British man convicted of child sexual abuse. On March 18, 2004, King was sentenced to seven years in prison for the systematic abuse of three girls aged between 9 and 13 years old. King, who was 54 when he… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.