Soupe à l’oignon

Soupe à l'oignon

La soupe à l’oignon est une soupe composée essentiellement d'oignons.

Sommaire

Histoire

Les soupes à l'oignon sont populaires au moins depuis l'époque romaine. Elles furent à travers l'histoire souvent considérées comme une nourriture pour gens modestes, en raison de l'abondance et de la facilité à cultiver les oignons. La version moderne de cette soupe est originaire de France au XVIIe siècle[1], faite de pain sec ou croûtons, bouillon de bœuf et oignons caramélisés.

La légende prétend que la soupe fut inventée par Louis XV. Tard dans la nuit, alors qu'il se trouvait dans sa loge de chasse, il découvrit qu'il n'avait comme provision que des oignons, du beurre et du champagne. Il cuisina les trois ingrédients et en fit la première soupe à l'oignon française[2]. D'autres histoires attribuent la paternité de cette spécialité à Louis XIV[3].

Nicolas Appert, l'inventeur de la conserve appertisée, était avant tout un cuisinier et confiseur et s'il apprit la cuisine chez son père à l'hôtel du Palais Royal, il fit aussi son apprentissage dans les meilleurs établissements de sa ville natale Châlons-en-Champagne et en particulier l'hôtel de La Pomme d'Or. C'est dans cette auberge que descendait chaque année le duc de Lorraine, ex roi de Pologne Stanislas Leszczyński sur la route de Versailles pour aller visiter sa fille la reine Marie, épouse de Louis XV. Un soir on lui servit une soupe à « l'ognon » qu'il trouva « si délicate et si soignée, qu'il ne voulut pas continuer sa route sans avoir appris à en préparer lui même une semblable. Enveloppé dans sa robe de chambre, Sa Majesté descendit à la cuisine, et voulut absolument que le chef opérat sous ses yeux. Ni la fumée, ni l'odeur d'ognon, qui lui arrachaient de grosses larmes, ne purent distraire son attention; elle observa tout, en prit note, et ne remonta en voiture qu'après être certaine de posséder l'art de faire une excellente soupe à l'ognon. » Nicolas Appert lui dédia cette soupe en lui donnant le nom de « Soupe à l'ognon à la Stanislas » et il publia la recette dans son Livre de tous les ménages ou l'art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales et végétales de 1831 en ces termes: « On enlève la croûte du dessus d'un pain, on la casse en morceaux que l'on présente au feu des deux côtés. Quand ces croûtes sont chaudes, on les frotte de beurre frais, et on les représente de nouveau au feu jusqu'à ce qu'elles soient un peu grillées; on les pose alors sur une assiette pendant le temps que l'on fait frire les ognons dans le beurre frais, on en met ordinairement trois gros, coupés en petits dés; on les laisse sur le feu jusqu'à ce qu'ils soient devenus d'un beau blond un peu foncé, teinte qu'on parvient à leur donner bien égale qu'en les remuant presque continuellement; on y ajoute ensuite les croûtes, en remuant toujours, jusqu'à ce que l'ognon brunisse. Quand il a suffisamment pris de couleur, pour détacher de la casserole, on mouille avec de l'eau bouillante, on met l'assaisonnement et l'eau nécessaire, puis on laisse mitonner au moins un quart d'heure avant de servir. » L'histoire ne dit pas si, une fois à Versailles, Stanislas prépara cette soupe à son gendre le roi de France. [4]

Société du « dîner de la soupe à l’oignon »

Cette société, forte de vingt membres, existe pendant la Restauration. Les sociétaires se réunissaient tous les trois mois pour un dîner qui débutait toujours par une soupe à l'oignon. Ils s'étaient jurés de se retrouver ainsi jusqu'à ce que chacun d'entre eux soit entré à l'Académie, ce qui fut chose faite en 1845[5].

Présentation générale

La soupe à l’oignon se prépare en faisant brunir des oignons coupés en lamelles dans une matière grasse. On y ajoute de l'eau,puis on laisse un peu mijoter avant de mettre la soupe dans des bols que l'on passe au four durant quelques minutes. Elle est servie chaude en entrée. Elle peut être agrémentée de gruyère râpé et de croûtons ajoutés au dernier moment et de différentes épices.

Consommation

La soupe à l’oignon est une soupe pour les repas ordinaires de famille.
Elle est aussi l'occasion de se restaurer en fin de soirée. Elle est alors consommée en dehors d'un repas, comme une boisson.

Variantes

En Auvergne, il faut se rappeler que cette recette était traditionnellement faite par des bergers. Ceux-ci partaient en transhumance avec le bétail, et des matières faciles à conserver : oignons, saindoux ; ils faisaient leur fromage sur place avec le lait du bétail qu'ils gardaient : vaches ou brebis. Si l'on veut faire une recette "tradition", on remplace le beurre par du saindoux, et le fromage par de la tome de fromage, si possible de Saint-Nectaire. Le vin était lui remplacé par de l'eau de vie (prune, poire, ...), l'Auvergne n'étant pas un pays viticole, ou si peu.

Notes et références

  1. French onion soup at The Food Timeline website
  2. Duncan, Monroe (May 2005), "Soupe à l’oignon Gratineé," at The Restaurant Show
  3. French Recipes and Cookbooks at travelguide2france.com
  4. Nicolas Appert inventeur et humaniste par Jean-Paul Barbier, éd. Royer, Paris, 1994
  5. « Dîner de la soupe à l'oignon (société du) » dans Arthur Dinaux et Gustave Brunet, Les sociétés badines, bachiques, littéraires et chantantes, leur histoire et leurs travaux. Paris, Bachelin-Deflorenne, 1867. (OCLC 2024706)
  • Portail de l’alimentation et de la gastronomie Portail de l’alimentation et de la gastronomie
Ce document provient de « Soupe %C3%A0 l%27oignon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Soupe à l’oignon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Soupe à l'oignon — soupe à l’oignon La soupe à l’oignon est une soupe composée essentiellement d oignons. Sommaire 1 Présentation générale …   Wikipédia en Français

  • Soupe a l'oignon gratinee — Soupe à l oignon La soupe à l’oignon est une soupe composée essentiellement d oignons. Sommaire 1 Histoire 1.1 Société du « dîner de la soupe à l’oignon » 2 Présentation générale …   Wikipédia en Français

  • oignon — [ ɔɲɔ̃ ] n. m. • XIVe; hunion, ognonXIIIe; lat. dial. unio, onis 1 ♦ Plante potagère voisine de l ail (liliacées), bisannuelle, à bulbe comestible. Oignon blanc, jaune, rouge, à bulbe blanc, coloré. Botte, chapelet d oignons. Loc. En rang d… …   Encyclopédie Universelle

  • soupe — [ sup ] n. f. • sope XIIe; bas lat. d o. germ. suppa 1 ♦ Vx Tranche de pain que l on arrose de bouillon, de lait... Tailler, tremper une soupe. Mod. Loc. Être trempé comme une soupe, complètement trempé (par la pluie). ♢ (it. zuppa inglese) Soupe …   Encyclopédie Universelle

  • soupe — SOUPE. s. f. Potage, sorte de mets, sorte d aliment fait de boüillon & de tranches de pain. Soupe maigre. soupe grasse. bonne soupe. soupe succulente. soupe à l oignon, aux navets, aux herbes, au lait, &c. soupe aux canards, aux moules, aux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Oignon — Pour les articles homonymes, voir Oignon (homonymie). Oignon …   Wikipédia en Français

  • soupe — (sou p ) s. f. 1°   Sorte d aliment fait de potage et de tranches de pain, ou même de pâtes, de riz, etc. et qui se sert avant tout autre mets. Une soupe au vermicelle. Une soupe à la semoule. Soupe grasse. Soupe maigre. Soupe aux herbes. Soupe à …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SOUPE — s. f. Potage, sorte d aliment, de mets ordinairement fait de bouillon et de tranches de pain, et qu on sert au commencement du repas. Soupe grasse. Soupe maigre. Soupe aux écrevisses. Soupe à la tortue. Soupe aux herbes. Soupe à la purée. Soupe à …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OIGNON — s. m. (L I ne se prononce point, mais il sert à mouiller le G. Quelques uns écrivent, Ognon. ) Nom générique que l on donne à Cette partie de la racine de quelques plantes, qui est d une forme renflée, et dont la base produit des racines… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOUPE — n. f. Potage, aliment liquide dans lequel trempe ordinairement du pain et qu’on sert au commencement du repas. Soupe grasse. Soupe maigre. Soupe à la tortue. Soupe aux herbes. Soupe à l’oignon. Soupe aux choux. Soupe au lait. Une bonne soupe.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.