Song


Song

Dynastie Song

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Song (homonymie).
LiBai-Kalligraphie.jpg
Histoire de la Chine
Les Trois Augustes et les Cinq Empereurs
-2205 Dynastie Xia
-1570 Dynastie Shang
 -1046 Dynastie Zhou
 -722 Printemps et Automnes
 -453 Royaumes combattants
 -221 Dynastie Qin
 -206 Dynastie Han occidentaux
9 Dynastie Xin
  25 Dynastie Han orientaux
 220 Trois Royaumes
 265 Dynastie Jin et
 304 Seize Royaumes
 420 Dynasties du Nord
et du Sud
 581 Dynastie Sui
 618 Dynastie Tang
 690 Dynastie Zhou
 907 Les Cinq Dynasties et les Dix Royaumes
 960 Dynastie Song
 907 Dynastie Liao
1032 Dynastie Xixia
1115 2e dynastie Jin
1234 Dynastie Yuan
1368 Dynastie Ming
1644 Dynastie Qing
1912 République de Chine
1949 République populaire
  République de Chine (Taïwan)
Song.png

La dynastie Song (宋朝) (Sung en transcription Wade-Giles) a régné sur la Chine entre 960 et 1279. Elle a réunifié le pays pour la première fois depuis la chute de la dynastie Tang en 907. Les années intermédiaires, connues sous le nom de Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, avaient été pour toute la Chine une période de morcellement et d'instabilité.

Sommaire

Deux périodes

Carte de l'Empire de la dynastie Song en 1111

La dynastie Song se divise en deux périodes distinctes : les Song du Nord et les Song du Sud. Les Song du Nord (960-1127) correspondent à la période pendant laquelle la capitale était située dans la ville de Kaifeng, au nord ; la dynastie contrôlait alors toute la Chine. Les Song du Sud (1127-1279) correspondent à celle ou les Song ont perdu le contrôle de la Chine du nord au profit de la dynastie jurchen des Jin. C'est à ce moment que la capitale fut établie au sud du Yangzi Jiang, dans la ville de Hangzhou.

Le général Yue Fei a un temple à Hangzhou, hommage des chinois à son héros trahi par un ministre corrompu. Lors de l'invasion de l'ethnie Jin, le courageux général avec l’aide des armées provinciales a résisté, sans se douter qu’un ministre corrompu complote pour le discréditer. Exécuté sur ordre de l’empereur, il fut réhabilité par la suite. Symboles de corruption, les statues du ministre et de ses associés s’offrent aux crachats des chinois (il est heureusement désormais interdit de cracher).

La dynastie des Jin fut détruite en 1234 par les Mongols qui prirent le contrôle de la Chine du nord. Ils entretinrent des relations houleuses avec la cour des Song du Sud qu'ils anéantirent en 1279, ayant eux-mêmes établi leur propre dynastie, Yuan, en 1271. La Chine, de nouveau réunifiée, fut englobée dans l'immense empire mongol.

Politique et économie

Les fondateurs de la dynastie Song mirent en place une bureaucratie centralisée efficace, régie par des fonctionnaires civils lettrés. Les gouverneurs militaires régionaux et leurs alliés furent remplacés par des cadres nommés par le pouvoir central. Ce système conduisit à une plus grande concentration du pouvoir entre les mains de l'empereur et de son administration, héritage des dynasties précédentes.![réf. nécessaire]

La dynastie Song est connue pour avoir développé les villes au-delà de leur rôle administratif, les transformant en centres économiques, industriels, et de commerce maritime. Les mandarins, propriétaires fonciers, étaient parfois considérés comme des nobles ; ils vivaient dans les centres provinciaux aux côtés des commerçants et des artisans. Un nouveau groupe de riches roturiers - la classe marchande - émergea avec le développement de l'imprimerie, de l'éducation et du commerce privé ; une économie de marché commença à nouer des liens entre les provinces côtières et l'intérieur du pays. La propriété foncière et les emplois publics n'étaient alors plus les seuls moyens d'obtenir richesse et prestige. Le développement de la monnaie en papier et d'un système de taxes unifié jetèrent les fondements d'un vrai système de marché national.

Une sorte de révolution industrielle s'amorça. Selon les estimations de l'historien Robert Hartwell, la production de fer sextupla entre 806 et 1078, année où 125 000 tonnes de fer furent produites. Ce fer était utilisé pour fabriquer des charrues, marteaux, aiguilles, épingles, cymbales etc. pour le marché intérieur et le commerce extérieur alors en plein développement. C'est également à cette époque que les Chinois inventèrent ou développèrent la poudre à canon, le canon, l'imprimerie, les ponts arc-en-ciel entre autres. Ces innovations et la révolution agricole qu'elles permirent élevèrent certaines villes chinoises au rang des plus peuplées du monde, très loin devant les villes européennes de la même époque. On estime par exemple la population de Hangzhou à 500 000 habitants.

Du point de vue du niveau de vie, on évalue le revenu moyen par personne et par an à l'équivalent de 600 USD de l'année 2008 ; pour comparaison,le revenu européen, qui atteignait dans certaines zones ce niveau en l'an 1, était redescendu à 400 USD annuels en l'an 1000.

Il y avait beaucoup d'hommes importants en sciences et technologie pendant cette période, telle que Shen Kuo (1031-1095), qui a décrit la première fois la boussole.

Art et culture

L'art et la culture parvinrent sous la dynastie Song à un haut degré de raffinement, notamment dans les domaines des écrits historiques, de la peinture, de la calligraphie et de la porcelaine. L'idéal de l'homme universel de la dynastie Tang, à la fois lettré, poète, peintre et homme d'État, fut ressuscité. Les intellectuels Song ont cherché des réponses à toutes les questions philosophiques et politiques issues des Classiques confucéens.

L'intérêt renouvelé pour les idéaux confucéens antiques coïncida avec le déclin du bouddhisme, considéré comme étranger et apportant peu de recettes pratiques aux problèmes politiques et sociaux. Le néo-confucianisme s'en inspira néanmoins fortement, ainsi que du taoïsme, pour développer sa métaphysique.

Les philosophes néo-confucéens, cherchant à retrouver la pureté des anciens textes classiques, rédigèrent de nombreux commentaires. Le plus influent parmi eux fut Zhu Xi, dont la synthèse des pensées confucéenne, bouddhiste et taoiste devint l'idéologie officielle à partir des Song et le resta jusqu'à la fin du XIXe siècle. Intégrée au système d'examens mandarinaux, la philosophie de Zhu Xi donna par la suite un ensemble de principes officiels rigides, accentuant l'obligation d'obéissance du sujet envers le souverain, de l'enfant envers les parents, de la femme envers le mari, des jeunes envers les aînés. Cette idéologie puritaine a sans doute longtemps entravé le développement social de la Chine. Elle fut jusqu'à la fin du XIXe siècle un facteur de stabilité sociale, mais aussi d'immobilisme institutionnel. Les doctrines néo-confucéennes ont eu un rôle dominant dans la vie intellectuelle en Corée, au Viêt Nam et au Japon.

La chute de la dynastie Song

Carte de l'Empire de la dynastie Song en 1142

En 1276, la cour des Song du Sud s'enfuit par bateau pour échapper aux envahisseurs Mongols, laissant sur place l'empereur Gong. Les derniers espoirs de résistance reposaient sur deux jeunes princes, frères de l'empereur. L'aîné, Zhao Shi, âgé de neuf ans, fut déclaré empereur. En 1277, la cour impériale trouva refuge dans la Baie des mines d'argent (Mui Wo), sur l'île de Lantau (Hong Kong). Zhao Shi tomba malade et mourut ; son frère cadet Zhao Bing, âgé de sept ans, prit la relève. Le 19 mars 1277, l'armée Song perdit sa dernière bataille, la bataille de Yamen, qui eut lieu dans le delta de la rivière des Perles ; l'historiographie officielle relate qu'un haut cadre prit alors le jeune empereur dans ses bras et se jeta d'une falaise dans la mer, où ils se noyèrent. On dit aussi que l'empereur aurait survécu et continué à tenir sa cour dans la vallée de Tung Chung, du nom du héros qui aurait donné sa vie pour le sauver. Hau Wong, un mandarin de la cour Song, est toujours vénéré comme un dieu à Hong-Kong. Après cette défaite, pour la première fois la Chine tombe entièrement aux mains d’une dynastie d’origine barbare. Les lettrés du Sud, tenus en méfiance par le pouvoir mongol, lui rendent son mépris en refusant de collaborer, à la différence des lettrés et fonctionnaires du Nord, ralliés dès les débuts.

Empereurs de la dynastie Song

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail du monde chinois Portail du monde chinois

Ce document provient de « Dynastie Song ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Song de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Song — ist: das in der deutschen Sprache mittlerweile weit verbreitete englische Wort für Lied eine von 1966 bis 1970 erschienene deutsche Musikzeitschrift, siehe Song (Magazin) ein historischer Staat in Nordchina, siehe Song (Staat) der Name einer… …   Deutsch Wikipedia

  • Song 2 — «Song 2» Сингл Blur из альбома Blur …   Википедия

  • Song — (s[o^]ng; 115), n. [AS. song, sang, fr. singan to sing; akin to D. zang, G. sang, Icel. s[ o]ngr, Goth. saggws. See {Sing}.] 1. That which is sung or uttered with musical modulations of the voice, whether of a human being or of a bird, insect,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Song Xi — (Chinese: 宋晞; 1920 2007), also known as Sung Shee or Sung Hsi, was an important Taiwan historian, geographer, educator and governmental official. Song was the 4th President of the Chinese Culture University.LifeOctober 6, 1920, Song was born in… …   Wikipedia

  • Song 2 — Blur Veröffentlichung 7. April 1997 Länge 2:02 Genre(s) Alternative Rock Musik Alex James, Damon Albarn, Dave Rowntree …   Deutsch Wikipedia

  • song — W2S2 [sɔŋ US so:ŋ] n ▬▬▬▬▬▬▬ 1¦(music with words)¦ 2¦(birds)¦ 3 for a song 4 a song and dance (about something) ▬▬▬▬▬▬▬ [: Old English; Origin: sang] 1.) ¦(MUSIC WITH WORDS)¦ a) a short p …   Dictionary of contemporary English

  • Song 2 — Single par Blur extrait de l’album Blur Sortie 7 avril 1997 8 mai 1997 (Japon et France) Enregistrement 1997 Durée …   Wikipédia en Français

  • song — [ sɔŋ ] noun *** 1. ) count a piece of music with words that you sing: She knew the words to every song that came on the radio. a popular/patriotic/folk song sing a song: He sang a beautiful love song. 2. ) uncount the art or activity of singing …   Usage of the words and phrases in modern English

  • Song Ci — (Chinese: 宋慈; Pinyin: Sòng Cí; 1186 ndash; 1249) was a forensic medical expert in the Song Dynasty who wrote a groundbreaking book titled Collected Cases of Injustice Rectified ( Xi Yuan Ji Lu ). Song Ci served as a presiding judge in the Chinese …   Wikipedia

  • Song Xu — (zh cpw|c=宋旭|p=Sòng Xù|w=Sung Hsü, b. 1525), was a Chinese landscape painter. His courtesy name was Chuyang (初炀) and pen name was Shimen (石门, “Stone Gate”). Song eventually became a Buddhist priest and adopted various religious names. He was… …   Wikipedia

  • song — SONG, songuri, s.n. (Englezism) Cântec, melodie. – Din engl. song. Trimis de LauraGellner, 23.07.2004. Sursa: DEX 98  SONG s. v. cântec. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime  SONG s.n. (Anglicism) Cântec, melodie; (jaz) melodie… …   Dicționar Român


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.