Société de transports en commun de Limoges Métropole


Société de transports en commun de Limoges Métropole
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TCL.
Logo de la STCL depuis 1991

Logo de la Société de transports en commun de Limoges Métropole
Création 1er janvier 1985

Entreprises précédentes :
CTEL (1897)
CTL (1954)
Forme juridique Société d'économie mixte
Slogan « Le bus aère, rapproche, relaxe, libère
Le trolley protège, repose
[1] Â»
Siège social Drapeau de France Limoges (France)
Direction Jean-Bernard FELTMANN
Actionnaires Limoges Métropole
Veolia Transdev
Activité Transports urbains et suburbains de voyageurs (exploitation et gestion d'infrastructure)
Produits Trolleybus, Bus, Handibus
Société mère Veolia Transdev
Effectif 300 employés
Site web www.stcl.fr
Chiffre d’affaires 5.391.200 € (31/12/2010)[2]
+ 0.58%
Résultat net 5700 € (31/12/2010)[2]

La Société de transports en commun de Limoges Métropole[2] (STCL), abrégé en TCL[3] (à différencier du sigle des transports de Lyon) dessert la commune de Limoges et 17 communes de son agglomération :

Panazol, Le Palais-sur-Vienne, Feytiat, Condat-sur-Vienne, Rilhac-Rancon, Boisseuil, Saint-Just-le-Martel, Isle desservies par le réseau de bus et trolleybus et Solignac, Le Vigen, Bonnac-la-Côte, Veyrac, Peyrilhac, Saint-Gence, Boisseuil, Aureil, Eyjeaux desservies par le système Télobus.

Fondée en 1985 et succédant à la CTL (Compagnie des trolleybus de Limoges), la STCL est une société d'économie mixte, chargée de gérer pour Limoges Métropole par un contrat de délégation de service public les transports urbains de l'agglomération[4].

Elle est présidée par Claude Lanfranca, ancien adjoint au maire de Limoges et désormais conseiller municipal.

Sommaire

Histoire

Les débuts des transports urbains

Article connexe : Tramway de Limoges.

La première entreprise de gestion des transports urbains à Limoges date de la fin du XIXe siècle. La mairie de Limoges confie le 17 février 1897 cette tâche à la nouvelle Compagnie des tramways électriques de Limoges (CTEL), qui exploite alors une ligne dont le tracé correspond à la portion centrale de l'actuelle ligne 1 de trolleybus, entre la place Carnot et l'avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny (faubourg du Pont-Neuf à l'époque)[5].

Six ans plus tard, le réseau se compose de 6 lignes de tramway, dont la longueur totale est de 17,7 km[5]. Les véhicules, qui atteignent la vitesse maximale de 20 km/h, sont très largement adoptés par la population. Des travaux nécessaires d'agrandissement du réseau et de renouvellement des véhicules sont engagés en 1927[5].

L'arrivée du trolleybus et la fin des tramways

Séduite par le fonctionnement des trolleybus, à Liège, la municipalité de Léon Betoulle décide avant la Seconde Guerre mondiale d'opter pour ce nouveau moyen de transport. Un arrêté ministériel du 15 septembre 1939[5] prévoit la création de 8 lignes arpentées par les trolleybus. Le fait que l'entreprise Vetra, qui détient le monopole français sur la construction des véhicules, se soit réfugiée durant l'Occupation, à Limoges, permet aux trolleybus de rapidement faire leur arrivée sur le réseau de la CTEL, le 14 juillet 1943, sur une ligne correspondant grosso modo à l'actuelle ligne 2[5]. Cette innovation signe le déclin du tramway de Limoges ; le dernier d'entre eux circule le 2 mars 1951[5].

Logo de la CTL (1954-1985)

Le 17 décembre 1954, la CTEL devient donc Compagnie des Trolleybus de Limoges (CTL)[5].

Dans les années 1970, le développement du réseau routier dans l'agglomération favorise l'utilisation du bus.

Pour la petite histoire, l'acteur Jean Lefebvre conduira un des premiers trolleybus de Limoges, avant de devenir un personnage de cinéma et de théâtre.

La STCL

Ancien logo de 1985 à 1991

La suppression progressive de la plupart des réseaux de trolleybus français dans la seconde moitié du XXe siècle (Grenoble en 1999, Marseille en 2004) contribue à la mise en lumière des trolleybus de Limoges, qui sont parfois élevés au rang de véritables images d'Epinal de la ville, au même titre que la gare des Bénédictins ou la porcelaine. A contrario, Limoges choisit de pérenniser et de moderniser son réseau de trolleybus, en rénovant tous ses véhicules sans pour autant tous les supprimer. Ainsi, ce n'est qu'en 1989 que les derniers CB60 datant de la première mise en service des trolleybus en 1943, accompagnés de VBRh de 1951, sont supprimés, totalement remplacés par les véhicules ER100[6] arborant une nouvelle ligne graphique jaune et bleue.

Le 1er janvier 1985[5], à l'issue du contrat entre la ville et l'exploitant, la CTL est remplacée par une société d'économie mixte, la STCL. Durant les années 1980, la ville renouvelle entièrement son parc datant des années 1950. C'est aussi à cette époque que le réseau urbain s'étend à la banlieue, en premier lieu sur les communes de Panazol et Le Palais-sur-Vienne[7].

Depuis septembre 2000, la gare de Limoges-Bénédictins accueille le CIEL (Centre intermodal d'échanges de Limoges) qui s'est traduit par la construction d'un terminal routier pour les autocars des transports départementaux de la RDTHV (Haute-Vienne en car), et la réorganisation des arrêts des lignes de transports urbains de la STCL. A ce pôle de correspondance peut s'ajouter le pôle central de la place Winston Churchill, terminus de dix lignes de bus du réseau, puis en 2009 le pôle Saint-Lazare, ce dernier s'inscrivant autour du prolongement de la ligne 4 du trolleybus.

Les transports en commun de Limoges s'inscrivent dans la modernité avec l'électrification de la ligne 6, l'ouverture du site internet en 2002, l'inauguration d'un nouveau centre d'exploitation, le renouvellement du parc engagé en 2006 et la création d'une nouvelle ligne graphique réalisé pour l'ensemble de la flotte de véhicules par Laurent Gonzalez (graphiste designer à Toulouse).

En parallèle avec cette modernisation, la STCL introduit de nouveaux concepts dans le réseau pour les usagers, parmi lesquels la généralisation du système de montée par l'avant dès janvier 2007, puis le lancement des premiers titres de transports sans contact (cartes à puce) fin 2009.

Actualités & Projets

Extension de 2009 de la ligne 4 de trolleybus du réseau TCL au pôle St-Lazare.
  • 5 novembre 2009 : changement du système billétique avec l'arrivée de cartes à puces sans contact.
  • novembre 2009 : mise en ligne de la nouvelle version du site internet
  • 11 janvier 2010 : mise en service de 6 nouveaux trolleybus Irisbus Cristalis sur la ligne 2[8].
  • 30 août 2010 : mise en service d'une desserte vers le nouveau complexe commercial "Family Village" en ZI3 par la ligne Irisbus Cristalis ETB12 pour la ligne 5.
  • Mars 2011 : Appel d'offre pour minimum 4 Trolleybus articulés. Les 4 premiers devrait circuler sur la ligne 4.
  • 15 juin 2011 : Mise en service de 8 Irisbus Citelis neufs.
  • fin juin 2011 : Attribution du marché de trolleybus au constructeur Suisse Hess[9].
  • 11 juillet 2011 : Mise en service de 6 Irisbus Cristalis pour la ligne 5


Ci-dessous, une liste non exhaustive et non-officielle de projets à l' étude :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Société de transports en commun de Limoges Métropole de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Societe des transports en commun de Limoges — Société de transports en commun de Limoges Métropole Pour les articles homonymes, voir TCL. Logo de la Société de transports en commun de Limoges Métropole Création …   Wikipédia en Français

  • STCL (Société des Transports en Commun de Limoges) — Société de transports en commun de Limoges Métropole Pour les articles homonymes, voir TCL. Logo de la Société de transports en commun de Limoges Métropole Création …   Wikipédia en Français

  • Société de transports de l'agglomération stéphanoise — Logo de Société de transports de l agglomération stéphanoise Création 1er avril 2000 …   Wikipédia en Français

  • Societe de transports de l'agglomeration stephanoise — Société de transports de l agglomération stéphanoise Logo de la STAS Création 1er avril 2000 …   Wikipédia en Français

  • Limoges — 45° 51′ 00″ N 1° 15′ 00″ E / 45.8500, 1.2500 …   Wikipédia en Français

  • Transports à la demande — Transport à la demande Sommaire 1 Introduction et définition 2 Les moyens techniques 2.1 Des véhicules 2.2 Des solutions logicielles …   Wikipédia en Français

  • Transports en Rhône-Alpes — Autoroutes rhônalpines Sommaire 1 Ferroviaire 2 Routier …   Wikipédia en Français

  • Liste des lignes de bus de Limoges — Transports en commun de Limoges Situation Communauté d agglomération Limoges Métropole Type Trolleybus Bus Entrée …   Wikipédia en Français

  • STCL — Société de transports en commun de Limoges Métropole Pour les articles homonymes, voir TCL. Logo de la Société de transports en commun de Limoges Métropole Création …   Wikipédia en Français

  • Système de bus à la demande Télobus — Société de transports en commun de Limoges Métropole Pour les articles homonymes, voir TCL. Logo de la Société de transports en commun de Limoges Métropole Création …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.