Shaykh

Cheikh

Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir : chèque.
Religion
religions abrahamiques :
judaïsme · christianisme · islam
Mosque02.svg
Cet article fait partie d’une série sur
l’islam
Les piliers de l’islam
la déclaration de foi · la prière · l’aumône · le jeûne de ramadan · le pèlerinage à La Mecque
Les piliers de la foi
Allah · malaikas (anges) · les livres sacrés · les prophètes · le jugement dernier · le destin
Histoire de l’islam
Mahomet · Abu Bakr as-Siddiq · Omar ibn al-Khattab · Uthman ibn Affan · Ali ibn Abi Talib · califes
Branches de l’islam
sunnisme · soufisme · chiisme · kharidjisme · acharisme · druze · salafisme
Les villes saintes de l'islam
La Mecque · Médine · al Quds
Constructions religieuses
mosquée · minaret · mihrab · qibla · architecture islamique
Événements et fêtes
hijri · hégire · Aïd el-Fitr · Aïd el-Kebir · Mawlid · Achoura · Arbaïn
Religieux
muezzin · imam · mollah · ayatollah · mufti
Textes et lois
vocabulaire de l’islam · droit musulman · écoles · la hisba · le Coran · hadith · sourate · la charia · la sunna · le fiqh · fatwa
Politique
féminisme islamique · islam libéral · islam politique · islamisme · panislamisme

Un cheikh[1] (arabe: شيخ [šayḫ], maître; vieillard; sage) est, chez les Arabes, un homme respecté en raison de son grand âge ou de ses connaissances scientifiques ou religieuses. Ce titre correspond au sage. Une fille ou une épouse d'un cheikh (le seigneur) s'appelle parfois cheykha (arabe : شيخة), mais ce terme peut avoir différentes interprétations péjoratives suivant les pays.

Le titre de cheikh, dont le sens générique est vieillard, vénérable, ancien, docteur, maître, directeur, guide dans la vie spirituelle. Il a été porté par les chefs des tribus arabes préislamiques avec celui de seigneur, et on le donnait à Abou Bakr en même temps que le titre de calife (le plus ancien ou le premier des califes). C'est le qualificatif pompeux, respectable et vénéré dont tous ceux qui dirigent, administrent, détiennent une parcelle de la puissance publique, sont heureux de se parer. Aussi bien dans le spirituel que dans le temporel, dans la vie mystique ou monacale que dans l'existence sociale, c'est un titre auquel les Arabes attachent un grand prix, de précieuses vertus, et qu'ils portent avec une ostentation non dissimulée.

Ce titre désigne également un chef de tribu bédouine dans la péninsule arabe, l'entité politique correspondante étant le sheikhat (anglais sheikhdom, sur le modèle de sultan-sultanat). Le monarque du Koweït portait le titre de cheikh jusqu'à l'indépendance en 1961, il fut ensuite qualifié d'émir.

Dans les contrées soumises à l'Empire ottoman, celui qui occupe le premier rang dans l'ordre spirituel est qualifié de cheikh-el-islam les prédicateurs des mosquées sont des chioukh ou, plus spécialement, des waïz ou mechioukh-el-koursi (chioukh de la chaise) on les nomme ainsi pour les distinguer des chefs des confréries, qu'on désigne par l'appellation de niechioukh-es-zaouïa.

Dans le golfe Persique, c'est une formule de politesse pour les personnes d'influence, s'ils sont directeurs, riches propriétaires voire hommes d'affaires, ou même membre du gouvernement.

Par exemple, c'était le terme employé en Occident pour désigner les chefs de la dynastie régnante d'Al-Sabah du Koweït, mais le titre monarchique était en fait hakim (« gouvernant » en arabe) jusqu'au 19 juin 1961, date où le Koweït a adhéré à la Ligue arabe, et le titre d'émir a été adopté, de même au Bahreïn et au Qatar. Ce terme est employé par chaque membre masculin de toutes maisons royales du Golfe.

Dans l'Afrique septentrionale, et plus particulièrement en Algérie, les fonctionnaires turcs chargés de l'administration des tribus s'appelaient chioukh, et les directeurs des confréries religieuses chioukfi-et-lrouq (directeurs spirituels). Pendant la colonisation (l'agent placé à la tête d'un douar, l'adjoint indigène) et plus tard ces dénominations ont été conservé.

Dans les contrées kabyles, les tolba directeurs des zaouïa sont appelés chioukh-ez-zaouïa, et que, par extension, tous les maîtres éducateurs ou initiateurs sont désignés, par leurs élèves ou adeptes, par le titre de chioukh-et-terbia.

Il a été également employé dans certaines régions à majorité musulmane de l'Afrique, comme en Éthiopie impériale par les dirigeants musulmans héréditaires de Bela Shangul, et par certains notables musulmans du Wollo, du Tigré et de l'Érythrée.

Le nom de famille « Shaikh » signifie l'ascendance arabe en Asie du sud. Shaikh est une communauté multiethnique en Asie du sud, que l'on trouve en particulier au Pakistan et au Bangladesh, et généralement en Inde.

Cheikh est aussi un prénom arabe de même sens ; en Afrique noire, il donne différentes variantes dont Cheikou et Sékou.

Notes et références

  1. parfois transcrit cheik, chaykh, 'scheich (orthographe utilisée par Voltaire dans sa pièce de théâtre Le fanatisme ou Mahomet le prophète)

Annexes

Bibliographie

  • (fr) Depont, Octave (1862-19..). Les confréries religieuses musulmanes. 1897.
  • Portail du monde arabe Portail du monde arabe
  • Portail de l’islam Portail de l’islam
Ce document provient de « Cheikh ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Shaykh de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Shaykh — (as used in expressions) Shaykh Ahmad ibn Zayn al Din Ibrahim al Ahsa i Shaykh Ahmad ibn Zayn al Din Ibrahim al Ahsai Junayd, Shaykh …   Enciclopedia Universal

  • Shaykh — Der Scheich (auch Schaich, Sheikh, Shaikh, Shaykh, Schech; arabisch ‏شيخ‎, DMG šaiḫ „Ältester“, „Greis“) ist ursprünglich das Stammesoberhaupt bei den arabischen Beduinen. Der Begriff wird heute häufig als Titel für führende Persönlichkeiten des… …   Deutsch Wikipedia

  • shaykh — /shayk, shuyk/, n. shaikh (def. 2). * * * …   Universalium

  • shaykh — noun variant spelling of sheikh …   English new terms dictionary

  • shaykh — variant of sheikh * * * /shayk, shuyk/, n. shaikh (def. 2). * * * [shāk; shīk] n. variant spelling of sheikh …   Useful english dictionary

  • Shaykh Hassan Cisse — Shaykh Hassan in Medina Baye, Senegal. Born December 4, 1945(1945 12 04) Kaolack, Senegal Died August 14, 2008( …   Wikipedia

  • Shaykh Ahmad — ibn Zayn ad Dín ibn Ibráhím al Ahsá í (ArB|شيخ أحمد بن زين الدين بن إبراهيم الأحسائي) was (1753 1826) was the founder of a 19th century Shi i school in the Persian and Ottoman empires, whose followers are known as Shaykhís.He was a native of the… …   Wikipedia

  • Shaykh Ahmad — (auch Saih Ahmed; † 1505 oder 1528) war 1481 bis 1502 der letzte Khan der Großen Horde in der südlichen Wolgaregion. Sein Staatswesen war der Rumpfstaat der ehemaligen Goldenen Horde und wurde seinerzeit auch als das Namagan Patrimonium… …   Deutsch Wikipedia

  • Shaykh Abdur Rahman — Shaykh Abdur Rahman, also known as Abdur Rahman Shaykh, (d. March 30, 2007) was the spiritual leader and the administrative head of the banned terrorist organization Jagrata Muslim Janata Bangladesh (English: Awakened Muslim Masses of Bangladesh) …   Wikipedia

  • Shaykh Tabarsi (disambiguation) — Shaykh Tabarsi may refer to the following: *Shaykh Tabarsi, a 12 century Shia scholar *Battle of Fort Tabarsi, a 19 century battle between Babis and the government forces …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.