Seyni Kountche

ÔĽŅ
Seyni Kountche

Seyni Kountché

Seyni Kountché, de l'ethnie Djerma, a été le président de la République du Niger de 1974 à sa mort en 1987.

Formation militaire

Issu de la famille princi√®re Zarmakoy Tondikandie, il est n√© le 1er juillet 1931 √† Damana Fandou. Comme beaucoup d‚Äôenfants de troupe de l‚ÄôAfrique occidentale fran√ßaise (AOF), il entre √† treize ans √† l‚Äô√©cole de Kati au mali en 1944, puis √† celle de Saint-Louis du S√©n√©gal. Il a servi en Indochine et en Alg√©rie, et est devenu sergent en 1957. Peu apr√®s que son pays acc√®de √† l'ind√©pendance le 3 ao√Ľt 1960, il int√®gre les nouvelles forces arm√©es nig√©riennes en 1961. Apr√®s avoir suivi l'√©cole de formation des officiers √† Paris, il devient sous-personnel des forces arm√©es nig√©rienne en 1965, puis chef d'√©tat-major en 1973.

Pendant cette période, le Niger, pays nouvellement indépendant doit faire face à de nombreux problèmes économiques et politiques. Le pays est alors gouverné par un parti unique mené par Hamani Diori. Le parti d'opposition (Sawaba de Djibo Bakary) est interdit. Une grave sècheresse dure de 1968 à 1974 menant à une famine catastrophique. Le gouvernement en place ne peut pas mettre en application les réformes nécessaires pour faire face à la famine. L'économie du pays demeure faible en dépit de l'exploitation des grandes réserves d'uranium à Arlit dans le nord du pays. Des ministres du gouvernement détournent les stocks d'aide alimentaire envoyés par la croix rouge et d'autres aides humanitaires.

Un régime militaire d'exception

Le 15 avril 1974, Kountch√© arrive au pouvoir par un coup d'√Čtat.

Des tentatives de coups d'√Čtat marquent les cinq premi√®res ann√©es du r√©gime de Kountch√©, en ao√Ľt 1975, puis en mars 1976 et en octobre 1983. Les instigateurs de ces putschs manqu√©s sont le commandant Bayere Moussa et Ahmed Moudour, secr√©taire g√©n√©ral de l'Union des Travailleurs nig√©riens. La tentative de coup d'√Čtat de 1983 est perp√©tr√©e par son homme-lige, Amadou Oumarou dit "Bonkano". Tous √©chouent.

Kountch√© d√©sireux d'ouvrir le gouvernement aux civils permet √† quatre d'entre eux de devenir secr√©taires d'√Čtat au gouvernement lors du remaniement de juin 1975. Il augmente √©galement leur nombre au sein du CMS en 1981. En 1982, des pr√©parations sont entreprises pour former une constitution du gouvernement. Le 23 janvier 1983, un premier ministre civil, Oumarou Mamane, est nomm√©.

En janvier 1984, il √©tablit une commission pour r√©diger un document pr√©-constitutionnel nomm√© Charte nationale, qui a √©t√© √©prouv√© plus tard dans le r√©f√©rendum national. La Charte pr√©voit l'√©tablissement des √©tablissements non-√©lectifs et consultatifs aux niveaux nationaux et locaux. Malgr√© l'ouverture de l'√Čtat aux civils, le r√©gime reste fortement militaire, "policier" et les droits de l'homme sont souvent viol√©s.

Gr√Ęce √† la manne de l'uranium, les salaires des travailleurs connaissent une l√©g√®re augmentation. Malgr√© tout, des efforts d'ajustements √©conomiques sont emp√™ch√©s par la r√©p√©tition de la s√®cheresse en 1984-1985 et par la fermeture de la fronti√®re avec le Nig√©ria de 1984-1986. La d√©pendance du pays √† l'√©gard de l'aide alimentaire et financi√®re ext√©rieure augmente et des relations importantes se nouent avec les √Čtats-Unis.

C'est à cette période que des tensions s'installent entre le Niger et la Libye, le Niger accusant Mouammar Kadhafi, d'encourager et d'aider les Touaregs à prendre les armes contre le régime de Kountché. En mai 1985, des incidents éclatent entre l'armée nigérienne et des Touaregs à Tchin-Tabaraden.

Jusqu'√† sa mort, malgr√© plusieurs tentatives de coups d'√Čtat, le g√©n√©ral Seyni Kountch√© aura r√©gn√© en ma√ģtre absolu de l'√Čtat et des Forces arm√©es, concentrant les trois fonctions les plus importantes du pays puisqu'il √©tait : Pr√©sident de la R√©publique, ministre de l'Int√©rieur et ministre de la D√©fense.

Vers la fin de l'ann√©e 1983, il commence √† avoir des probl√®mes de sant√©, qui s'aggravent. Il meurt le 10 novembre 1987 au Val-de-Gr√Ęce, un h√īpital parisien, d'une tumeur au cerveau. Ali Sa√Įbou, chef d'√©tat-major de Kountch√© lui succ√®de √† la t√™te de l'√Čtat, nomm√© par le CMS.

Ce document provient de ¬ę Seyni Kountch%C3%A9 ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Seyni Kountche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Seyni Kountch√© ‚ÄĒ 1983 Seyni Kountch√© (* 1. Juli 1931 in Fandou; ‚Ć 10. November 1987 in Paris) war von 1974 bis 1987 Staatspr√§sident von Niger. Inhaltsverzeichnis ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Seyni Kountch√© ‚ÄĒ Mandats Pr√©sident du Conseil militaire supr√™me de la R√©publique du Niger 15 avril  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Seyni Kountch√© ‚ÄĒ Presidente de N√≠ger 15 de abril de 1974 ‚Äď 10 de noviembre de 1987 Predecesor ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Seyni Kountch√© ‚ÄĒ Infobox Officeholder honorific prefix =General name =Seyni Kountch√© honorific suffix = imagesize =200px small caption = order = office =Military Head of State of Niger term start =1974 term end =1987 vicepresident = viceprimeminister = deputy =… ‚Ķ   Wikipedia

  • General-Seyni-Kountch√©-Stadion ‚ÄĒ Daten Ort Niger Niamey, Niger Koordinaten ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Stade G√©n√©ral Seyni Kountch√© ‚ÄĒ G√©n√©ralit√©s Adresse Niamey Coordonn√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Stade G√©n√©ral Seyni Kountch√© ‚ÄĒ Stade G√©n√©ral Seyni Kountch√©, also known as Stade du 29 Julliet is a multi use stadium in Niamey, Niger. It is currently used mostly for football matches, and is the home stadium of Sahel SC. The stadium holds 35,000 people.External links*… ‚Ķ   Wikipedia

  • Kountch√© ‚ÄĒ Seyni Kountch√© (* 1. Juli 1931 in Fandou; ‚Ć 10. November 1987 in Paris) war von 1974 bis 1987 Staatspr√§sident von Niger. Inhaltsverzeichnis 1 Soldat 2 Pr√§sident 2.1 Au√üenpolitik 2.2 Innenpolitik ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Kountch√© ‚ÄĒ ¬† [ku ], Seyni, Politiker in der Republik Niger, * Fandou 1931, ‚úĚ Paris 10. 11. 1987; in Frankreich zum Offizier ausgebildet, trat 1961 der Armee Nigers bei und wurde 1973 ihr Generalstabschef. Im April 1974 √ľbernahm die Armee die Macht, Kountch√© ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Kountch√© ‚ÄĒ (Seyni) (1931 1987) g√©n√©ral et homme politique nig√©rien; pr√©sident de la R√©p. (1974 1987) ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.