Sculpture sur bois


Sculpture sur bois
Porte en bois délicatement sculptée d'arabesques dans la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie

La sculpture est une œuvre que l'on obtient en retirant de la matière. Le bois est très probablement le premier matériau utilisé pour la sculpture. Il n'en reste aucune trace (du passé lointain) car c'est une matière qui ne résiste pas aux outrages du temps.

La sculpture sur bois se différencie des autres matières utilisées dans cette discipline à plusieurs raisons :

  • Il faut souvent préparer le bois en assemblant différents morceaux. Ces morceaux sont assemblés différemment selon que l'on désire réaliser un bas-relief ou une sculpture statuaire (ronde-bosse). L'assemblage du bois est calculé de manière à éviter les jeux à venir (fissures, voire casses par rétraction ou dilatation du bois en fonction du taux d'humidité).
  • Les finitions pour bois sont spécifiques et très variées. Elles permettent une véritable mise en valeur du bois autant que du sujet sculpté. La cire d'abeille est la plus connue des finitions mais elle est la plus simple. Le vernis tampon est long à mettre en application, environ quinze jours, mais fait ressortir le veinage du bois et donne à ce dernier l'impression de devenir un miroir. La dorure à l'or, par plaquage de feuilles d'or nécessite plus de quatorze opérations et donne une finition très stylée). il existe beaucoup d'autres finitions : l'huile siccativée, la cire carbamex, la teinture aux ocres naturelles, la gomme laque, le vernis de Saint-Petersbourg, l'huile de Jong, etc. Chacune a sa spécificité et donne à l'œuvre son message définitif.

On reconnait plusieurs étapes de la sculpture sur bois, exemple pour un bas relief :

  • Le traçage. Reproduire à l'aide d'un crayon le motif sur la pièce de bois. Selon la dimension du sujet on peut utiliser une craie.
  • Le défonçage, permet de retirer le plus possible de bois autour du motif à l'aide de gouges creuses, dans le fil du bois, en conservant une surcote de matière. Il peut être réalisé à la défonceuse.
  • La découpe, débute en gras avec une frappe inclinée légèrement vers l'extérieur du dessin pour ne pas rentrer dans la sculpture, puis l'outil se redresse en réalisant le fond levé (partie sur laquelle semble reposer la pièce). La finition de la découpe doit être franche et nette sans marquer les fonds, elle est réalisée au fermoir.
  • L'épannelage consiste à descendre les hauteurs par des plans successifs avec les gouges méplates et le burin. Suivi du tracé d'épannelage pour repositionner le motif précisément sur la pièce de bois.
  • L'ébauche ou le modelé, est la recherche et la réalisation de la forme définitive. Cette étape consiste à galber les volumes et faire les détails du motif.
  • La finition pour éliminer quelques coups d'outils trop apparents, et jouer avec les ombres et la lumière en accentuant les creux, ... Exemple: réaliser les crans dans les feuilles et donner sur celles-ci des coup de brettée ou de burin.

Une fois la sculpture achevée, elle doit toujours être protégée à l'aide de produits de finition (vernis, cire, huile, ...).

Sommaire

Les outils du sculpteur sur bois

Les sculpteurs ont de nombreux outils, ils acquièrent et se fabriquent ceux-ci au-fur et à mesure, selon leur projet et leur évolution technique.

Outils traditionnels

Sculpture sur une colonne de lutrin.
Travail avec une gouge coudée pour accéder aux zones concaves.
Travail avec une gouge contre-coudée pour accéder aux zones convexes.
Ciseaux de sculpture. De gauche à droite : Gouge contre-coudée - Gouge cuiller - Gouge standard - Gouge méplate - Gouge à bretter - Fermoir.
  • Les outils de maintien:
* L'établi est généralement en hêtre, ce bois absorbant les vibrations de manière optimale. Il peut contenir une presse allemande. Sa hauteur idéale de travail est au niveau du coude, debout face à l'établi.
* L'étau à chariot a les mors garnis de liège, de cuir ou de feutre.
* Les serre-joints.
* La vis anglaise ou queue-de-cochon.
  • Les outils d'entretien:
* La meule en grès à eau, sert au dégrossissage et à l'affûtage des biseaux extérieurs des gouges creuses, et les intérieurs des gouges assez ouvertes.
* Les pierres à morfiler servent à ôter le morfil laissé par la meule à eau. La pierre d'Arkansas et la pierre du Levant (Turquie) sont naturelles.
* Le stap ou cuir sert à donner un tranchant plus vif aux outils.
  • Les outils à tracer:
* Les compas, droit, d'épaisseur et de profondeur.
* Le trusquin est un outil ingénieux qui permet de tracer des parallèles au côté de la pièce déjà dressé (exemple: la hauteur du fond levé d'un bas relief). Il est équipé d'une roue, ou d'une pointe, qui marque le bois.
* L'équerre et la fausse équerre.
  • Les outils à frapper:
* Le maillet est rond ou carré en bois dur pour l'ébauche.
* la massette est ronde ou carrée en acier ou alliage de zinc, pour le défonçage, l'ébauche et la découpe.
  • Les gouges:
* Fermoirs et nérons ont leurs biseaux identiques, le fermoir permet la découpe du motif d'un bas-relief par la frappe et de parfaire le fond, le néron est utiliser pour dégager les angles.
* Les gouges droites plates et méplates évitent de retirer trop de matière à la fois lorsque l'on est proche du modelé de la sculpture finale.
* Les gouges droites creuses ont de très nombreuses fonctions dont celles d'évider la matière principalement.
* Les gouges spatules ou queues de poissons, sont droites et étroites et s'évasent vers l'extrémité (tranchant).
* Les gouges à bretter sont très creuses et ont les côtés remontants. Elles sont très polyvalentes.
* Les gouges coudées permettent de travailler dans les zones concaves (creuses).
* Les gouges contre-coudées permettent de travailler dans les zones convexes.
* Les gouges cuillère (ou cuiller) permettent de travailler dans les zones concaves tout en restant dans le sens du fil du bois.
* Les burins droits servent à dessiner, à graver, à former certains motifs (grains d'épis de blé par exemple).
* Les burins cuiller ou coudés ont la même fonction que les burins droits mais permettent d'accéder aux zones convexes afin de travailler dans le sens du fil du bois.
  • Les outils de finition:
* Les rifloirs sont de petites râpes qui permettent de finir certaines formes ou de donner un rendu particulier à certains détails minutieux. Ils sont utilisés surtout pour la ronde-bosse.
* Les racloirs sont des lames d'acier aux arêtes vives, emmanchées dans un bois peu épais et maintenues par une virole de cuir, afin d'abattre les aspérités laissées par la gouge. Ils sont utilisés de préférence dans le sens du fil. Et sont principalement utilisés dans l'industrie du meuble (une sculpture ornementale traditionnelle se finit à l'outil). Ils possèdent des formes variées en fonction des zones à travailler. L'affiloir est l'outil qui permet d'affûter les racloirs.
* Les râpes, limes et papier de verre.
  • Les outils à estamper sont utiliser en frappe, les principaux sont:
* Les sabloirs donne un aspect granité au fond.
* Les perloirs donnent l'arrondi des perles déjà ébauchées.
* Le poche-œil sert à former l'œil des feuillages.
* Les guimbardes sont des rabots avec des fers amovibles et interchangeables (plus ou moins larges, appelés « fer à bouvet ») qui permettent de réaliser les fonds entre les motifs en se posant sur les parties qui resteront saillantes. La surface d'appuis est donc large, la lame est au centre et on tire à soi l'outil. Cet outil est quasiment remplacé par la défonceuse, bien plus productive.
* Le tarabiscot est l'ancêtre (manuel) de la défonceuse. Il permet la réalisation de moulures « faites main ». Il fait encore mouche de nos jours de par la qualité de cet outil et le plaisir qu'il procure à son utilisateur.
* Les wastringues, ou raclettes, sont des outils polyvalents qui servent à racler, façonner les zones courbes ou galbées. Elles servent également à chanfreiner, arrondir ou aplanir le bois selon la forme de la lame de l'outil. Elles permettent une très grande précision de finition même sur les bois les plus difficiles grâce à l'affûtage à angle faible de la lame (20-25°).

Outils contemporains

De nos jours, surtout depuis l'invention de l'électricité et la mécanisation, de nouvelles machines sont apparues dans le domaine de la sculpture. Certains de ces outils sont très intéressants et apportent une véritable valeur ajoutée au travail de sculpture, mais en revanche, d'autres sont plus fantaisistes et font du tort à la sculpture lorsqu'elles ne sont utilisées qu'à des fins de productivité accrues (machines à reproduire).

Parmi les outils remarquables, qui ont contribué à faire évoluer positivement la sculpture sur bois en n'enlevant rien à la valeur artistique des œuvres réalisées, il existe :

  • Le touret sert à affûter les ciseaux et autres outils de sculpture nécessitant un tranchant parfait. Actuellement le système « Koch » est le mieux placé pour effectuer des affûtages parfaits sans risques de détrempages et sans avoir à réaliser le démorfilage pour les outils plats ou faiblement cintrés. Pour les burins et les cintres importants, le démorfilage sur feutre reste la seule façon d'obtenir un tranchant adéquat.
  • La meule en grès à eau, électrique, elle préserve la durée de vie des gouges car l'affûtage se fait principalement à la pierre à morfiler.
  • La meule en plomb possède des disques de plomb de formes variées trempant dans une "potée", mélange d'émeri et d'huile.
  • La défonceuse portative, outil très polyvalent qui permet de moulurer et rainurer. Elle permet aussi de réaliser en partie l'épannelage des bas-reliefs à condition de garder une surcote à finir à la gouge. Cette machine permet de réaliser aussi les tenons et mortaises, le calibrage de certaines pièces à l'aide d'un gabarit en contreplaqué.
  • La scie à ruban permet de déligner les plateaux de bois brut, c'est-à-dire d'en tirer l'aubier. Elle permet aussi de chantourner certaine pièces pour lesquelles une forme extérieure particulière est nécessaire. Elle sert également à réaliser la partie menuiserie des artisans sculpteurs.
  • La rabot dégauchisseuse est une machine très puissante qui permet de dégauchir des pièces de bois brut, de mettre à l'équerre les chants de ces mêmes bois, et de préparer les pièces de bois nécessaires à la création de panneaux (principalement pour les bas et haut-reliefs), de carrelets (pour la création de ronde bosse), de colonnes, de poutres, de linteaux...
  • Les machines à transmission flexible peuvent aider en sculpture mais leur efficacité est discutée. Les modèles actuels se sont largement améliorés avec, d'une part, l'apparition d'outils au carbure et diamantés permettant d'appréhender les bois durs (et même la pierre), et d'autre part des vitesses de rotation variables. Toutefois les outils tel que les râpes à picots au carbure permettent d'obtenir un rendu intéressant au niveau des « des textures » dans certaines sculptures, surtout en ronde bosse et dans la sculpture animalière hyperréaliste.
  • Les disques à sculpter servent à ébaucher des sculptures statuaires généralement monumentales. Il s'agit de disques que l'on monte sur une ébarbeuse et qui contiennent deux ou trois pastilles tranchantes en carbure. Grâce à une vitesse de rotation élevée, ces disques sont redoutablement efficaces dans l'effort de coupe des bois massifs tendres ou durs.
  • La tronçonneuse sert à dégrossir une ronde-bosse. Certains sculpteurs finalisent leurs œuvres avec.

Bibliographie

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sculpture sur bois de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sculpture sur pierre — Un sculpteur sur pierre au travail dans la Cathédrale Saint Jean le Divin de New York, 1909. La sculpture sur pierre est une activité ancienne consistant à façonner des morceaux de pierres ou de roches brutes par l élimination contrôlée de… …   Wikipédia en Français

  • Sculpture — en ronde bosse. David de Michel Ange La sculpture est une activité artistique qui consiste à concevoir et réaliser des formes en volume, en relief, soit en ronde bosse, en haut relief, en bas relief, par modelage, par taille directe, par soudure… …   Wikipédia en Français

  • SCULPTURE — LORSQUE, dans les débuts de la civilisation occidentale, Aristote se demande ce que sont les choses naturelles et artificielles, de quoi elles sont composées, et qu’il édifie alors la théorie des quatre causes (matérielle, formelle, efficiente,… …   Encyclopédie Universelle

  • BOIS — Le bois est un tissu végétal – xylème – dont le rôle a toujours été capital dans l’histoire de l’humanité. C’est, dans la plante vivante, un tissu conducteur de sève brute, dont les membranes incrustées de lignine jouent un rôle de soutien. La… …   Encyclopédie Universelle

  • Bois (matériau) — Bois Pour les articles homonymes, voir Bois (homonymie). Plusieurs états du bois: arbres, produits de première transformation (bûches) et de seconde transformation (banc, palett …   Wikipédia en Français

  • Bois — Pour les articles homonymes, voir Bois (homonymie). Bois de chêne. Le bois est un tissu végétal (le xylème secondaire). Il constitue la plus grande partie du tronc des …   Wikipédia en Français

  • SCULPTURE - Matériaux et techniques — Dresser un tableau exhaustif des matières premières utilisées par les sculpteurs est presque impossible. Des gemmes les plus précieuses au mélange de boue et de cendre humaine dont sont constituées certaines figures magiques de l’Asie centrale,… …   Encyclopédie Universelle

  • Bois-mort — Dans le domaine de la sylviculture et plus généralement de l’écologie, l’expression « bois mort » désigne l’arbre mort debout (Volis) ou couché (Chablis), ou toute partie morte d’un arbre (branche morte sur arbre blessé, sénescent, ou… …   Wikipédia en Français

  • Bois-morts — Bois mort Dans le domaine de la sylviculture et plus généralement de l’écologie, l’expression « bois mort » désigne l’arbre mort debout (Volis) ou couché (Chablis), ou toute partie morte d’un arbre (branche morte sur arbre blessé,… …   Wikipédia en Français

  • Sculpture gothique — Pour les articles homonymes, voir Gothique. Sainte Barbe (vers 1430), Claus de Werve, Boden Museum, Berlin La sculpture gothique est intimement liée à l architecture gothique qui s épanouit d …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.