Samuel Hahnemann

ÔĽŅ
Samuel Hahnemann
Samuel Hahnemann
Organon de l'art de guérir (édition française de 1845) (BnF/Gallica)
Maison de Samuel Hahnemann à Köthen (Anhalt)
Tombe au Père-Lachaise

Christian Friedrich Samuel Hahnemann n√© le 10 avril 1755 √† Meissen, Saxe, Allemagne et mort le 2 juillet 1843 √† Paris, est un m√©decin qui, √† l'occasion de la parution d'un article en allemand, inventa l'hom√©opathie, en 1796.

Sommaire

Biographie

Hahnemann fut baptis√© le jour m√™me de sa naissance, le 11 avril 1755, dans l‚Äô√©glise luth√©rienne de Meissen. Il √©tait le troisi√®me enfant de Christian Gottfried Hahnemann et de sa deuxi√®me femme, Johanna Christiane Spie√ü. Son p√®re, peintre sur porcelaine dans la c√©l√®bre manufacture de porcelaine de Meissen, veilla √† son √©ducation, jusqu'√† ses dix ans. Il fr√©quenta alors l'√©cole municipale, o√Ļ il montra un don pour les langues, pour le latin et le grec d'abord, puis pour le fran√ßais, l'anglais et l'italien. Il re√ßut ensuite une bourse √† l'√©cole princi√®re de St. Afra √† Meissen. Quand il en sortit, en 1775, il commen√ßa des √©tudes de m√©decine √† Leipzig, gagnant sa vie gr√Ęce √† des cours de langues et des traductions en allemand d'ouvrages de physiologie et de m√©decine. Un an plus tard, il alla √† l'universit√© de Vienne pour trois trimestres o√Ļ, jusqu'√† ce que l'argent lui f√ģt d√©faut, il assista aux cours que faisait au chevet des malades le baron Joseph von Quarin, professeur de m√©decine et directeur m√©dical de l'h√īpital des Fr√®res de la Charit√©.

En octobre 1777, le baron Samuel von Brukenthal, que l'imp√©ratrice Marie-Th√©r√®se venait de nommer gouverneur de Transylvanie, lui proposa un poste comme biblioth√©caire et m√©decin personnel. Hahnemann l'accompagna √† Hermannstadt (aujourd'hui Sibiu en Roumanie) et il y resta pendant presque deux ans. Il y vit, semble-t-il, de nombreux cas de paludisme, et il serait tomb√© malade lui-m√™me (ce qui est important pour ses essais avec le quinquina). Pendant son s√©jour √† Hermannstadt, il adh√©ra √† la loge ma√ßonnique St Andr√© des trois Lotus[1]. Ensuite il termina ses √©tudes de m√©decine √† Erlangen et, en ao√Ľt 1779, il passa son doctorat[2].

Il s'√©tablit d'abord dans une agglom√©ration mini√®re, Hettstedt, qu'il quitte pour Dessau au printemps de 1781. C'est l√† qu'il fait la connaissance de Henriette K√ľchler, la belle-fille de l'apothicaire Haeselen avec lequel il est en relation de travail. Acceptant un poste √† Gommern, il en revient un an plus tard : c'est √† Dessau qu'il √©pouse Henriette K√ľchler en 1782 ; de leur union na√ģtront 11 enfants.

Au cours des ann√©es qui suivirent, il exer√ßa avec plus ou moins de bonheur dans un grand nombre de villes d'Allemagne du Nord et d'Allemagne moyenne[3] comme m√©decin, chimiste, traducteur et √©crivain. Par moments, il d√©laissait compl√®tement la pratique m√©dicale, ¬ę parce qu'elle me co√Ľtait plus qu'elle me rapportait et le plus souvent n'√©tait pay√©e que d'ingratitude ¬Ľ (lettre du 29 ao√Ľt 1791, cit. d'apr√®s J√ľtte, page 48) ou parce qu'il ne croyait pas √† l'efficacit√© de la m√©decine telle que pratiqu√©e √† l'√©poque. Il se consacrait alors aux exp√©riences chimiques, aux traductions et aux publications. √Ä d'autres moments, c'est √† peine s'il pouvait √©chapper aux patients : ¬ę J'ai failli ne pas pouvoir √©crire, parce que, ces derni√®res semaines, la client√®le est si abondante, √† Eilenburg, qu'il m'arrive souvent de ne pas avoir le temps de manger ¬Ľ (lettre du 18 septembre 1801, cit. d'apr√®s J√ľtte, page 74).

En 1788, il publie Sur les moyens de reconna√ģtre le fer et le plomb dans le vin, o√Ļ il expose une m√©thode pour mettre en √©vidence la d√©naturation du vin par l'apport de sucre de plomb toxique. Ce ¬ę test de vin Hahnemann ¬Ľ ‚Äď qui sera obligatoire pour les n√©gociants en vin de la ville de Berlin ‚Äď lui vaut une certaine notori√©t√©.

C'est en 1790, à l'occasion d'un travail de traduction de Lectures de la Matière médicale de William Cullen qu'il est amené à expérimenter sur lui-même les propriétés du quinquina.

En 1791, Hahnemann fut √©lu membre de la Churf√ľrstlich Mayntzische Academie n√ľtzlicher Wissenschaften, √† Erfurt.

S'il commença à mettre en pratique ses principes d’homéopathie à partir de 1796, c'est à compter de 1800 qu'Hahnemann commença véritablement à pratiquer l’homéopathie. À partir de cette date, il garda toutes ses observations dans ses livres de cas, les journaux de malades[4]. À partir de 1800, Hahnemann commence à prescrire des préparations infinitésimales, n'hésitant pas à qualifier les homéopathes usant de doses pondérales de demi homéopathes[5].

Ne rencontrant pas le succ√®s esp√©r√© aupr√®s de ses confr√®res, Hahnemann d√©m√©nage √† Leipzig, ville universitaire, o√Ļ il entreprend de donner des cours, apr√®s avoir pass√© une th√®se en 1811 pour acc√©der au statut de lecteur : c'est effectivement √† Leipzig que seront form√©s ses premiers disciples, tels que Stapf, Gross, Moritz et Wilhem M√ľller. C'est aussi en 1811 qu'il aura publi√© La Mati√®re m√©dicale pure.

Jug√© coupable d‚Äôexercice ill√©gal de la pharmacie par la Cour de justice de Leipzig en 1820, attaqu√© par ses confr√®res et par les pharmaciens, dont il ruinait l'industrie par la simplicit√© de ses rem√®des, Hahnemann trouve asile un an plus tard √† K√∂then (Anhalt), o√Ļ le duc Henri d'Anhalt-K√∂then lui offrit le titre de m√©decin priv√© de la cour Ducale, de conseiller Aulique, assorti du droit de fabriquer lui-m√™me ses m√©dicaments ; il y restera 14 ann√©es[6].

C'est √† K√∂then qu'il publie, en 1828, le second ouvrage majeur, exposant sa conception de hom√©opathie : ¬ę Trait√© des maladies chroniques, leur nature sp√©ciale et leur traitement hom√©opathique ¬Ľ. Cette Ňďuvre entra√ģna une scission dans le milieu hom√©opathique[5].

En 1830, son épouse Henriette décède. Hahnemann continua à vivre à Köthen, avec deux de ses filles.

En 1831 il publie trois textes sur le traitement du choléra.

Le 18 janvier 1835, M√©lanie d‚ÄôHervilly-Gohier[7] se maria avec Samuel Hahnemann, √† K√∂then. Ils quitt√®rent la ville, le 7 juin 1835, pour arriver √† Paris, le 27 juin 1835. En ao√Ľt, Hahnemann obtint l‚Äôautorisation d‚Äôy exercer l‚Äôhom√©opathie (rue Madame, puis rue des Saints P√®res et enfin rue de Milan). Une cinquantaine de m√©decins exer√ßaient d√©j√† l'hom√©opathie √† Paris[8]. Il mourut dans sa 89e ann√©e (2 juillet 1843), √† Paris ; sa femme obtint l‚Äôautorisation de garder le corps de son mari jusqu‚Äôau 11 juillet, date de l'enterrement au cimeti√®re de Montmartre[9]. Ce n'est que le 24 mai 1898 que les restes d'Hahnemann furent translat√©s au cimeti√®re du P√®re-Lachaise[10].

Descendants

Si l'on conna√ģt plusieurs descendants de la sŇďur a√ģn√©e d'Hahnemann, Charlotte[11], on ne lui conna√ģt qu'un seul descendant direct : Charles Tankard-Hahnemann, dont le p√®re, William Herbert Tankard-Hahnemann[12] (1922‚Äď2009), en plus d'une activit√© √† la City de Londres, pr√©sida pendant vingt-deux ans aux destin√©es du British Institute of HomŇďopathy. L'arri√®re-grand-p√®re de Charles Tankard-Hahnemann √©tait le Dr Leopold S√ľ√ü-Hahnemann, qui √©tait lui-m√™me le fils unique d'une des filles d'Hahnemann, Am√©lie (1789‚Äď1881).


Dans son livre ¬ę Une m√©decine douce - Docteur Hahnemann ¬Ľ (deux tomes) Colette Lesens donne une vision diff√©rente de la fin de vie du docteur Hahnemann et √©crit notamment : ¬ę Peu avant sa mort, le docteur Hahnemann fit promettre √† M√©lanie d'inscrire sur sa tombe l'√©pitaphe ‚ÄúNon inutilis vixi‚ÄĚ (je n'ai pas v√©cu en vain), ce qu'elle ne fit jamais. ¬Ľ

Ňíuvres

√Čcrits majeurs :

  • Versuch √ľber ein neues Prinzip zur Auffindung der Heilkr√§fte der Arzneisubstanzen, nebst einigen Blicken auf die bisherigen, (Hufelands Journal der practischen Arzneykunde, 1796).
  • Organon der Heilkunst (1810) explique la th√©orie de l'hom√©opathie. Hahnemann publia 5 √©ditions, dont la derni√®re, en 1833 ; une 6e √©dition, inachev√©e, fut d√©couverte apr√®s la mort de Hahnemann, mais ne fut pas publi√©e avant 1921. L'Organon fut publi√© en de nombreuses langues, dont le fran√ßais:
    • Exposition de la doctrine m√©dicale hom√©opathique ou Organon de l'art de gu√©rir, 1845.
  • Materia Medica Pura est une compilation de rapports de preuve en hom√©opathie, publi√©e en six volumes, pendant les ann√©es 1820 (vol. VI dat√© de 1827) Des √©ditions r√©vis√©es des volumes I et II furent publi√©es respectivement en 1830 et 1833.
  • Maladie chronique traite de l'origine et du traitement des maladies chroniques, conjointement √† une compilation de preuves hom√©opathiques. Publi√© en cinq volumes pendant les ann√©es 1830.

√Čcrits mineurs :

Hahnemann publia dans diff√©rentes revues. En 1830, Stapf colligea certains textes en un recueil petits √©crits m√©dicaux, r√©√©dit√©s en allemand gothique par K.F. Haug, √† Heidelberg. En 1850 le Dr Dudgeon publia, en anglais, une version plus compl√®te de ces √©crits mineurs, qui furent r√©√©dit√©s par l‚Äô√©diteur Jain, de New Delhi. En 2001, furent publi√©s, en Allemagne : les petits √©crits rassembl√©s de Samuel Hahnemann[13].

Les journaux de malades d‚ÄôHahnemann, conserv√©s √† la fondation Robert Bosch (Institut f√ľr Geschichte der Medizin der Robert Bosch Stiftung), sont disponibles en microfiche.

Littérature (en allemand)

  • Robert J√ľtte: Samuel Hahnemann, Begr√ľnder der Hom√∂opathie. M√ľnchen 2005, dtv premium. (ISBN 3-423-24447-X)
  • Rima Handley: Eine hom√∂opathische Liebesgeschichte. Das Leben von Samuel und Melanie Hahnemann. M√ľnchen 2002, C.H. Beck. (ISBN 3-406-45991-9)
  • Anthony Campbell: Homeopathy in Perspective, engl. Buch als pdf
  • Richard Haehl: Samuel Hahnemann. Sein Leben und Schaffen. 2 volumes, Leipzig 1922, Willmar Schwabe.
  • Samuel Hahnemann: Die Krankenjournale. √Čdit√© par Robert J√ľtte. Heidelberg 1992-2005, Haug.
  • Georg Bayr: Hahnemanns Selbstversuch mit der Chinarinde 1790. Die Konzipierung der Hom√∂opathie. Heidelberg 1989, Haug, (ISBN 3-8304-0210-4)

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Cf. Hom√©opathie, par Alain Sarembaud.
  2. ‚ÜĎ Sa th√®se, pass√©e 10 ao√Ľt 1779 avait pour titre : Conspectus adfectuum spasmodicorum oetiologicus et therapeuticus.
  3. ‚ÜĎ √Ä Dresde, en 1785 ; √† Gotha au printemps de 1792 (d√©but d'une p√©riode de "vie vagabonde") ; enfin √† Torgau, en 1804. Les raisons de cette instabilit√© vagabonde chez Hahnemann sont peut-√™tre diverses ; Anthony Campbell les r√©sume assez pertinemment en disant : ¬ę Il √©tait sans cesse pouss√© toujours plus loin par son esprit toujours agit√© et la n√©cessit√© d'assurer sa subsistance ¬Ľ. Il n'√©tait pas facile, √©videmment, pour un travailleur intellectuel ind√©pendant et sans fortune (comme l'√©tait Hahnemann) de se nourrir et d'entretenir une famille qui s'accrut bien vite ; il ne faut pas oublier non plus ‚Äď parmi ses traits de caract√®re ‚Äď une ambition incontestable, qui l'incitait √† tenter des exp√©riences diverses (comme l'a √©t√© son s√©jour √† Altona). Et puis il eut souvent maille √† partir avec des pharmaciens, en raison de ses activit√©s ¬ę interdisciplinaires ¬Ľ : le chimiste se faisait volontiers m√©decin ou pharmacien. La querelle qu'il eut √† Leipzig n'en est qu'un exemple.
  4. ‚ÜĎ http://www.homeoint.org/site/laborier/biographie.htm
  5. ‚ÜĎ a et b L'hom√©opathie ou le mythe de l'exp√©rience pure : Patrice Pinet, revue d'histoire de la pharmacie, ann√©e 1998, volume 86, num√©ro 317.
  6. ‚ÜĎ On consid√®re qu'il est √† l'origine de l'introduction de la pratique de la mise en quarantaine, dans le royaume de Prusse, lors de son emploi aupr√®s du duc d'Anhalt-K√∂then.
  7. ‚ÜĎ M√©lanie d‚ÄôHervilly-Gohier avait fait connaissance d'Hahnemann, √† l'occasion d'une consultation, en octobre 1834.
  8. ‚ÜĎ L'Hom√©opathie, par Jacques Boulet
  9. ‚ÜĎ Il n‚Äôy eut pas de service fun√©raire, aucune annonce publique. Les m√©decins hom√©opathes n'apprirent le d√©c√®s qu'apr√®s l‚Äôenterrement. Le lieu du d√©c√®s lui m√™me est douteux : Paris ou Nice ? http://www.homeoint.org/site/laborier/biographie.htm Il fut inhum√© dans un simple caveau (en briques), o√Ļ reposaient d√©j√† le peintre Lethi√®re (p√®re adoptif de sa seconde femme) et le pr√©sident Gohier.
  10. ‚ÜĎ En 1892, suite √† une initiative du Docteur Thomas Lindsley Bradford, m√©decin hom√©opathe √† Philadelphie, la tombe o√Ļ reposait Hahnemann devint la propri√©t√© du Coll√®ge Hahnemann de Philadelphie. Les participants du congr√®s international d'hom√©opathie de Londres de 1896 consid√©r√®rent que le cimeti√®re du P√®re Lachaise s'accordait mieux √† la r√©putation de Hahnemann et un comit√© fut nomm√© afin de lever des fonds dans ce but : cf. La mort du Docteur Samuel Fr√©d√©ric Christian Hahnemann et ses deux tombeaux.
  11. ‚ÜĎ La famille du Dr Samuel Fr√©d√©ric Christian Hahnemann.
  12. ‚ÜĎ William Herbert Tankard-Hahnemann.
  13. ‚ÜĎ L'Ňďuvre de Samuel Hahnemann : √©tude de publications et de ses journaux de malades, par le Dr Bruno Laborier.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Samuel Hahnemann de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Samuel Hahnemann ‚ÄĒ Born 10 April 1755(1755 04 10 ‚Ķ   Wikipedia

  • Samuel Hahnemann ‚ÄĒ Samuel Hahnemann. Christian Friedrich Samuel Hahnemann (Meissen, Alemania, 10 de abril de 1755 ‚Ć Par√≠s, 2 de julio de 1843), mejor conocido como Samuel Hahnemann, fue un m√©dico saj√≥n, fundador de la medicina homeop√°tica. A Hahnemann tambi√©n se le ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Samuel Hahnemann ‚ÄĒ Daguerreotypie von Samuel Hahnemann, aufgenommen am 30. September 1841 in Paris Christian Friedrich Samuel Hahnemann (* 10. April 1755 in Mei√üen; ‚Ć 2. Juli 1843 in Paris) war ein deutscher Arzt, medizinischer Schriftsteller und √úbersetzer. Er ist ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Samuel Hahnemann ‚ÄĒ Christian Friedrich Samuel Hahnemann (1755 1843), mejor conocido como Samuel Hahnemann, fue un m√©dico saj√≥n , fundador de la medicina homeop√°tica. A Hahnemann tambi√©n se le atribuye haber introducido la pr√°ctica de la cuarentena en el Reino de… ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • Samuel Hahnemann ‚ÄĒ homeopathy ‚Ķ   Inventors, Inventions

  • Hahnemann University Hospital ‚ÄĒ Hahnemann University Hospital, established in 1885cite web| url =http://tenethospitals.com/TenetHealth/HospitalProfiles/hahnemannhospital.htm| title = Hospital Profile Hahnemann University Hospital| publisher =Tenet Healthcare| accessdate =2007… ‚Ķ   Wikipedia

  • Samuel August Wagner ‚ÄĒ (* 31. Juli 1734 in Saathain; ‚Ć 21. Februar 1788 in Dresden) war ein kurs√§chsischer Mediziner und Lehrer. Leben Der in Saathain bei Elsterwerda geborene Wagner, studierte in Magdeburg und Wittenberg. 1755 promovierte er mit der Verteidigung von… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Hahnemann ‚ÄĒ ist der Familienname folgender Personen: Gino Hahnemann (1946‚ąí2006), deutscher Schriftsteller, Architekt und K√ľnstler Helga Hahnemann (1937‚Äď1991), deutsche Entertainerin, Kabarettistin und Schauspielerin Marcus Hahnemann (* 1972), US… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Hahnemann ‚ÄĒ can refer toPeople* Marcus Hahnemann, an American soccer goalkeeper * Samuel Hahnemann, founder of homeopathyUniversity* Hahnemann University, Philadelphia based institution, precursor to Drexel University, College of Medicineee also* Hanneman *… ‚Ķ   Wikipedia

  • Samuel ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Samuel El profeta Samuel, en un fresco del monasterio de Mikhailovskr, Kiev (1112) Origen Hebreo G√©nero ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.