Samson Jordan


Samson Jordan
Samson Jordan

Samson Jordan est un ingénieur et savant français du XIXe siècle spécialiste de la métallurgie, né aux Eaux-Vives (Suisse) le 23 juin 1831 d'une ancienne famille protestante originaire de Mézières (Suisse), et mort à Paris le 24 février 1900.

Sommaire

Biographie

Fils du pasteur Samson Jordan (1802-1879) et de Catherine Goguel (1804-1876), bachelier ès Lettres (1847) et ès Sciences (1851) après une scolarité au collège de Montbéliard, il intégre en 1851 l'École centrale (admis à Polytechnique, sa nationalité helvétique lui interdit de l’intégrer), dont il sort diplômé et major en 1854.

A sa sortie de l'école, il entama une carrière d'ingénieur, d'abord employé à la Compagnie du Chemin de fer du Nord, puis à la Société de l'éclairage au gaz et des hauts fourneaux et fonderies de Marseille, où il est chargé de la construction des hauts fourneaux de Saint-Louis, premiers du genre dans les Bouches-du-Rhône, en 1857. Rappelé à Paris en 1862, il est nommé administrateur délégué de la société en 1873, fonction qu’il conservera jusqu’à sa mort.

Professeur à l'École centrale de 1863 à 1900, il fut titulaire du cours de métallurgie de 1867 à sa mort.

L'industrie métallurgique française lui doit notamment :

  • L'essor de l'industrie métallurgique du Midi de la France, qui suit la construction par Jordan du premier haut fourneau à grande production du Bassin du Rhône (1867), où la houille est acheminée par le rail et le fer par la mer,
  • L'introduction du procédé Bessemer pour la fabrication de l'acier (1869),
  • La conception d'une des premières aciéries utilisant le procédé Thomas en France, aux Forges et aciéries de Denain-Anzin (1896-1900).

Samson Jordan fut également :

Il était officier de la Légion d'honneur, chevalier de l'Ordre royal de l’Étoile polaire et Commandeur de l'Ordre d'Isabelle la Catholique.

Descendance

Bibliographie

  • Tristan Jordan (son arrière-petit-fils), Samson Jordan, l'histoire d'un métallurgiste, 2009 (ISBN 978-2-7466-1011-8)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Samson Jordan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jordan — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Étymologie Jordan [ʒordan] est un prénom dont l origine remonte aux croisades. Jordan est également un patronyme français ancien, attesté d abord selon… …   Wikipédia en Français

  • Charles Jordan — Pour les articles homonymes, voir Jordan. Charles Jordan, né le 15 juillet 1873 à Paris et mort le 9 avril 1964 à Paris, est un général français. Issu d une famille de la bourgeoisie protestante parisienne, il est le fils de… …   Wikipédia en Français

  • Cultural references to Samson — Samson is an important biblical figure, and has been referenced many times in popular culture. In this article a survey is given of its presence in religion and mythology, in art and literature, in film and music, and in folklore. Contents 1… …   Wikipedia

  • Philippe Jordan — (born 18 October 1974, Zürich) is a Swiss conductor, and the son of conductor Armin Jordan. He began to study piano at age 6. At age 8, he joined the Zürich Sängerknaben. His violin studies began at age 11.At 16, he entered the Zürich… …   Wikipedia

  • Philippe Jordan — Pour les articles homonymes, voir Jordan. Philippe Jordan, né en 1974 à Zurich, est un chef d orchestre suisse. Il est le fils du chef d orchestre Armin Jordan. Biographie Philippe Jordan prend des leçons de piano dès ses 6 ans, rejoint les… …   Wikipédia en Français

  • Philippe Jordan — (* 18. Oktober 1974 in Zürich) ist ein Schweizer Dirigent und Sohn des Dirigenten Armin Jordan. Nach dem Studium am Zürcher Konservatorium (Klavier, Violine und Dirigieren) trat Jordan eine Stelle als Assistent von Jeffrey Tate in Aix en Provence …   Deutsch Wikipedia

  • 24 février — Pour les articles homonymes, voir Vingt Quatre Février. Éphémérides Février 1er 2 3 4 5 6 …   Wikipédia en Français

  • Centrale Paris — École centrale Paris École centrale Paris Nom original École centrale des arts et manufactures Localisation Localisation Châtenay Malabry …   Wikipédia en Français

  • Ecole Centrale Paris — École centrale Paris École centrale Paris Nom original École centrale des arts et manufactures Localisation Localisation Châtenay Malabry …   Wikipédia en Français

  • Ecole Centrale de Paris — École centrale Paris École centrale Paris Nom original École centrale des arts et manufactures Localisation Localisation Châtenay Malabry …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.