Salesien

ï»ż
Salesien

Salésien

Saint Jean Bosco, fondateur de la congrégation

Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice couramment appelĂ©es salĂ©siennes) fondĂ©e Ă  Turin par Saint Jean Bosco, le 26 janvier 1854 pour la premiĂšre et en 1872 pour la seconde. Sa vocation est de donner une Ă©ducation Ă  la jeunesse, principalement par un enseignement professionnel. L'ordre a actuellement Pascual ChĂĄvez Villanueva pour neuviĂšme Rector Major.

Sommaire

Les Recteurs Majeurs

L'ordre est dirigé à la suite de Don Bosco par un Rector Major (en latin) ou Recteur Majeur.

  • 1888 - 1910 : Don Michele Rua (1837-1910), nĂ© Ă  Turin, ordonnĂ© prĂȘtre salĂ©sien en 1860, succĂšde Ă  Don Bosco en 1888. Il avait participĂ© Ă  la premiĂšre rĂ©union d'oĂč est issue la congrĂ©gation des salĂ©siens. Il a Ă©tĂ© bĂ©atifiĂ© en 1972.
  • 1910 - 1921 : Don Paolo Albera
  • 1922 - 1931 : Don Filippo Rinaldi, bienheureux de l'Église catholique
  • 1932 - 1951 : Don Pietro Ricaldone
  • 1952 - 1965 : Don Renato Ziggiotti
  • 1965 - 1977 : Don Luigi Ricceri
  • 1977 - 1995 : Don Egidio Vigano
  • 1995 - 2002 : Don Juan Edmundo Vecchi
  • Depuis 2002 : Don Pascual ChĂĄvez Villanueva

Salésiens notables

  • Jean-Marie Petitclerc, prĂȘtre salĂ©sien et Ă©ducateur spĂ©cialisĂ©, dirige l'association "Le Valdocco" qui mĂšne des actions de prĂ©vention Ă  Argenteuil en banlieue parisienne et Ă  Lyon. Connu pour ses nombreuses confĂ©rences, ce diplĂŽmĂ© de l'École polytechnique a publiĂ© une dizaine d'ouvrages sur le thĂšme de l'Ă©ducation. Il est Ă©galement directeur de l'Institut de formation aux mĂ©tiers de la ville et chargĂ© de mission au conseil gĂ©nĂ©ral des Yvelines sur les problĂšmes de prĂ©vention.
  • Tarcisio Bertone, secrĂ©taire d'État du Vatican sous le pontificat de BenoĂźt XVI.

Armoiries de l'ordre

Les armoiries de la Société de Saint François de Sales sont complexes. Elles ont été dessinées par Boldi et présentées à Don Bosco le 12 septembre 1884.

Elles sont: "d'azur, à une ancre d'argent posée en pal, chargé à dextre d'un buste de St François de Sales écrivant éclairé par un rayon d'or et à sénestre d'une étoile d'argent à 6 branches surmontant un coeur de gueules ardent d'or. En pointe, un bois de sinople devant des montagnes d'argent"

Un Ă©cu d’azur est traversĂ© par une ancre, symbole de la foi, qui le partage en deux. Sur la partie de droite, on trouve une Ă©toile rayonnante, symbole de l’espĂ©rance, et un cƓur ardent, symbole de la charitĂ©.

Sur la partie de gauche figure Saint François de Sales, en buste, en train d’écrire. Il est Ă©clairĂ© par un rayon de lumiĂšre, qui Ă©voque l’inspiration, l’intelligence des choses d’en haut. François de Sales, l’évĂȘque humaniste, a Ă©crit des livres importants : «Introduction Ă  la vie dĂ©vote» et surtout le «TraitĂ© de l’amour de Dieu».

En dessous de l’ancre, un petit bois est l’évocation patronymique de Don Bosco : le mot italien «bosco» signifie «bois» ou «bosquet», «ensemble d’arbres» [1].

DerriÚre le bois se dressent de hautes montagnes qui rappellent les sommets de la perfection auxquels les salésiens doivent tendre.

De part et d’autre du blason, une branche de palmier et une de laurier : la palme, souvent associĂ©e au martyre, Ă©voque la vie de sacrifice ; le laurier symbolise la vertu et la victoire.

La devise de l'ordre

La devise est «Da mihi animas, caetera tolle» et peut ĂȘtre traduite littĂ©ralement par «donne-moi des Ăąmes et prends le reste».

Elle est tirĂ©e d’un passage du Livre de la GenĂšse[2]. Lors d’une guerre entre deux coalitions de rois, la ville de Sodome est ravagĂ©e, les gens et les richesses sont emportĂ©s comme butin ; parmi eux Loth, sa famille et ses biens. Abraham organise une expĂ©dition pour aller au secours de son neveu. Il emporte la victoire et ramĂšne tout le butin, composĂ© de personnes et de choses matĂ©rielles. Abraham commence par offrir la dĂźme Ă  MelkisĂ©deq, roi et prĂȘtre de JĂ©rusalem ; ensuite, le roi de Sodome vient lui rĂ©clamer ses sujets : «Donne-moi les personnes et emporte les biens.» Mais Abraham refuse de s’enrichir au dĂ©triment du roi de Sodome et lui rend tout. Dans ce passage il s’agit bien des personnes, les « vivants Â», que la Bible latine traduit par «animas», d’oĂč vient aussi le mot « Ăąmes Â».

La phrase entre dans la tradition salĂ©sienne en passant par Saint François de Sales qui disait : «Donnez-moi des Ăąmes, peu m’importe le reste». Don Bosco la connaissait depuis ses Ă©tudes auprĂšs de Don Cafasso au Convitto de Turin, quand il allait dans les prisons [3].

Pour Don Bosco, le mot prend le sens d’ «ùmes», selon une conception dualiste qui oppose le corps mortel Ă  l’ñme immortelle. Quand il raconte l’arrivĂ©e de Dominique Savio Ă  l’Oratoire, il Ă©crit : «Son regard s’arrĂȘta tout Ă  coup sur un carton, oĂč Ă©taient Ă©crits en gros caractĂšres les mots suivants familiers Ă  Saint François de Sales : Da mihi animas, coetera tolle, et il se mit Ă  les lire avec attention. Pour moi, je voulais qu’il en comprĂźt la signification. Je l’invitai donc, ou plutĂŽt, je l’aidai Ă  les traduire et Ă  en dĂ©voiler le sens : O mon Dieu, donnez-moi des Ăąmes, et prenez tout le reste. Il rĂ©flĂ©chit un instant, puis il me dit : - J’ai compris. Ici, on ne fait pas commerce d’argent, mais commerce d’ñmes, j’ai compris. J’espĂšre que mon Ăąme entrera aussi dans ce commerce.»[4] . Ce dialogue s’inscrit dans la pure ligne de la notion chrĂ©tienne de «rachat»[5]. Dominique, quant Ă  lui, remettait son Ăąme entre les mains de don Bosco, «devenu banquier pour l’occasion, afin de faire valoir au mieux ce capital spirituel» [6].

L’idĂ©al de Don Bosco Ă©tait de travailler « pour la gloire de Dieu et le salut des Ăąmes Â» [7]. Dans la tradition rĂ©cente de la congrĂ©gation salĂ©sienne, le mot «ùme» devient gĂȘnant dans la mesure oĂč il se rĂ©fĂšre Ă  une philosophie fortement critiquĂ©e ; il est alors traduit par le mot «personne», en rĂ©fĂ©rence Ă  la philosophie personnaliste de Mounier. Parfois, certains remplacent carrĂ©ment par «Donne-moi des jeunes» afin d’exprimer le souci exclusivement pastoral et prĂ©fĂ©rentiel des jeunes qui doit animer l’éducateur salĂ©sien.

Références

  1. ↑ La famille Bosco des Becchi Ă©tait connue avec le surnom, en piĂ©montais, de «Ij BoschĂšt», les «bosquet».
  2. ↑ Genùse, chapitre 14, 21.
  3. ↑ Francis Desramaut, Les cent mots-clĂ©s de la spiritualitĂ© salĂ©sienne, Editions Don Bosco, p. 54. Voir aussi le « Cahier Heymans Â» n° 7, pour la date du 12 septembre 1884.
  4. ↑ Francis Desramaut, op. cit., p. 57.
  5. ↑ Voir aussi le billet de Paul Ă  PhilĂ©mon, Ă  propos de son esclave OnĂ©sime : en devenant chrĂ©tien, PhilĂ©mon devient dĂ©biteur de Paul qui lui a donnĂ© la foi, et qui, ne l’oublions pas, exerçait le mĂ©tier de commerçant : « tu as une dette envers moi et c’est toi-mĂȘme Â» (verset 19).
  6. ↑ Francis Desramaut, op. cit.
  7. ↑ Don Bosco, « Lettre de Rome Â», du 10 mai 1884, citĂ©e en annexe 2 dans le livre de François Motto «Un systĂšme Ă©ducatif toujours d’actualité», Editions Don Bosco, page 142. Dans ce passage, Don Bosco recommande la familiaritĂ©, qui prouve l’affection, laquelle engendre la confiance. Il identifie cette affection Ă  l’amour vrai : « Avec ce vĂ©ritable amour
, on ne recherchera que la gloire de Dieu et le salut des Ăąmes Â»

Voir aussi

Voir aussi

Lien externe


  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
Ce document provient de « Sal%C3%A9sien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Salesien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • salĂ©sien — salĂ©sien, ienne [ salezjɛ̃, jɛn ] adj. et n. ‱ 1808 fĂ©m.; de saint François de Sales ♩ Relatif Ă  saint François de Sales. Doctrine, morale salĂ©sienne. ♱ N. m. PrĂȘtre d un ordre fondĂ© par saint Jean Bosco (1857). N. f. Religieuse de la… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • SalĂ©sien — Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les salĂ©siens de Don Bosco sont les 16 092 religieux (au 1/1/2008[1]) regroupĂ©s dans la SociĂ©tĂ© de saint François de Sales, congrĂ©gation pontificale. Avec les 14 655 religieuses (au 1/1/ 
   WikipĂ©dia en Français

  • Filles de Marie Auxiliatrice — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • S.d.b. — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • SDB — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • SalĂ©siens — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • SalĂ©siens de Saint-Jean-Bosco — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Soeurs SalĂ©siennes — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français

  • SƓurs SalĂ©siennes — SalĂ©sien Saint Jean Bosco, fondateur de la congrĂ©gation Les SalĂ©siens sont une famille de 16 692 religieux (au 1/1/2004) (SociĂ©tĂ© de Saint François de Sales) et de 15 855 religieuses (au 1/1/2004) (Les Filles de Marie Auxiliatrice… 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.