SOIUSA

Soiusa

La Soiusa [1] acronyme de "suddivisione orografica internazionale unificata del Sisteme Alpino " en Italien (Subdivision orographique internationale unifiée du Système Alpin en français)[2] est le fruit de 20 ans de recherche scientifique sur le classement des massifs alpins de Sergio Marazzi , chercheur en orographie alpine, encouragé par la plupart des Clubs Alpins des pays limitrophes[3], l'UIAA [4] et les conseils d'Eduard Imhof [5]. Cet atlas orographique des Alpes est une clé de lecture moderne de la complexité du système alpin.

Sommaire

Soiusa (concept)

Introduite en 2005, la SOIUSA se veut une réponse innovante pour la mise à jour de la traditionnelle "Partition des Alpes" (carte élaborée en 1926 par le comité géographique national d'Italie avec un concept de tripartition Alpes Occidentales, Centrales et Orientales), et pour la normalisation des diverses subdivisions alpines nationales, acceptable dans tous les pays de l'arc alpin. Ce travail a donc permis d'unifier le système français et italien des Alpes Occidentales, celui de la Suisse des Alpes Centrales et celui de l'Autriche et de la Slovénie des Alpes Orientales

Dans la Soiusa les Alpes assument finalement le rôle de système montagneux européen[6],non plus une barrière entre nations mais un lieu ou les divers peuples et diverses langues entrent en étroite relation.

Les regroupements du relief Alpin sont classés d'abord en 2 grands groupes: les Alpes Occidentales et Les Alpes Orientales. Suivent 36 sections, 132 sous sections,333 supergroupes, 870 groupes et 1625 sous-groupes[7].

Regroupements de niveau supérieur

fractionnés avec un critère morphologico altimétrique tenant compte des régions historico-géographiques alpines.

  • 2 grandes parties :
    • Alpes Occidentales et Alpes Orientales
  • 5 grands secteurs : carte
    • La partie Occidentale est divisée en 2 secteurs du Sud au Nord puis au Nord-Est : Alpes Sud-occidentales et Alpes Nord-Occidentales
    • La partie Orientale est divisée en 3 secteurs d'ouest en est : Alpes Centre-Orientales, Alpes-Nord-Orientales, Alpes Sud-Orientales

(Alpes Ligures,Alpes Maritimes, Alpes et préalpes de Provence, Alpes Cottiennes, Alpes Grées,etc)

  • 132 sous-sections

Regroupements de niveau inférieur

subdivisés avec un critère alpinistique

  • 333 supergroupes
  • 870 groupes
  • 1625 sous-groupes

(avec d'éventuels secteurs relatifs, intermédiaires aux regroupements ci-dessus)[8]

Les Alpes et la soiusa

Sur la Soiusa : (it) [5] ou (it) [6].

La soiusa est basée sur un concept de bipartition[9] des Alpes au lieu de le tripartition traditionnelle (tenant compte des aspects géomorphologiques et hydrologiques mais aussi de fondements géologiques et phytogéographiques).

Modifications apportées

16 points

1) Substitution du concept de ‘tripartition’ des Alpes (3 parties: alpes occidentales, centrales et Orientales) avec celle, plus rationnelle de ‘bipartition’ alpine (2 parties: alpes occidentales et orientales) pour aboutir à l’unification de la ‘Partition des Alpes’ avec la subdivision des Alpes Orientales selon les club alpins austro-allemands (‘Alpenvereinseinteilung der Ortalpen’) et obtenir une subdivision internationale des Alpes au niveau européen, acceptable dans tous les pays de l’arc alpin ;

2) introduction de 2 secteurs des alpes occidentales (alpes Sud-occidentales et Nord-orientales) en analogie avec les trois secteurs des Alpes orientales (alpes nord-orientales, centre-orientales et Sud-orientales) présents dans la littérature austro-allemande et acceptable aussi en Italie ;

3) scission de la traditionnelle section des alpes maritimes en 2 nouvelles sections alpines, alpes ligures et alpes-maritimes , correspondant respectivement aux massifs traditionnels ;

4) exclusion de la partie méridionale de la section des préalpes de provence (chaînons de basse provence), qui, selon les oeuvres de Raoul Blanchard, ne font pas partie du système alpin ;

5) fusion de la partie restante des préalpes de Provence avec la section des alpes de pPence, qui contient déjà des aires préalpines (Préalpes de Digne), dans une nouvelle section unique des alpes et préalpes de Provence, incluant aussi les monts du Vaucluse, de Lure et du Luberon, qui, selon la littérature géographique française, n'appartiennent pas aux préalpes du Dauphiné, mais à celles de Provence, étant de fait dans cette région ;

6) exclusion de certaines aires septentrionales de la section des préalpes suisses, n'appartenant pas géographiquement au système alpin, mais au plateau suisse (Schweizer Mittelland) selon la littérature géographique suisse ;

7) scission de la section des préalpes lombardes en 3 nouvelles sections (préalpes lombardes occidentales, centrales et orientales: conséquence de leur situation dans la nouvelle bipartition alpine ;

8) scission de la section des Alpes Rhétiques en 3 nouvelles sections (alpes rhétiques occidentales, orientales et meridionales: conséquence également de leur position dans les nouveaux secteurs des alpes orientales, prévue dans l'actuelle littérature austro-allemande ;

9) abolition de la section des alpes noriques, dont la dénomination est de fait dépassée dans l'actuelle littérature autrichienne (dans laquelle elle était partiellement utilisée voici quelques dizaines d'années avec le nom de ‘Norische Alpen’ pour définir seulement l'actuelle aire des Gurktaler und Westliche Lavanttaler Alpen) et sa scission en trois nouvelles sections alpines (alpes des Taures occidentales, alpes des Taures orientales et alpes de Styrie et Carinthie, excluant le Tuxer Alpen, qui sont par contre insérées dans les alpes schisteuses tyroliennnes (Tiroler Schieferalpen), selon l’actuelle littérature géographique autrichienne ;

10) complète restructuration des 3 traditionnelles sections des alpes bavaroises, salsbourgeoises et autrichiennes en 8 nouvelles sections des alpes nord-orientales, qui reflète l’aspect orographique de ce grand secteur alpin, selon l'actuelle littérature géographique austro-allemande ;

11) exclusion des préalpes carniques et préalpes juliennes de la traditionnelle section des préalpes vénitiennes et insérées respectivement dans une section des alpes carniques et des alpes Juliennes , avec la notification ‘au sens large’ apposée à leur nom, de telle sorte qu'elles font justement aussi bien partie de leurs Alpes respectives, à proprement parlé, que de leurs préalpes respectives ;

12) exclusion de la section du karst, qui, selon l’actuelle littérature géographique slovène, n'appartient pas au système alpin mais à la région méditerranenne (Sredozemski svet) ;

13) institution de la nouvelle section 36 des préalpes slovènes (Slovenske Predalpe), non nommées dans la traditionnelle" Partition des Alpes", mais existant indéniablement d’après l’actuelle littérature géographique slovène comme ‘Alpska hribovja’ ( "monts bas alpins", c'est à dire préalpes) ;

14) exclusion du secteur sud-oriental de la section des alpes Juliennes, qui, selon l’actuelle littérature géographique slovène, appartient en partie (au nord) aux préalpes slovènes occidentales (Zahodne Slovenske Predalpe) et en partie (au sud) à la région dinarique (Dinarski svet) ;

15) exclusion de la partie préalpine orientale de la section des alpes juliennes et de la partie orientale de la section des Karawanken, qui, dans l’actuelle littérature géographique slovène, appartiennent aux préalpes slovènes ;

16) mise en adéquation des limites périphériques du Système Alpin au contenu de l’actuelle littérature géographique européenne et sur la base de l'actuelle cartographie a l'échelle 1:50.000.


Aspects orographiques

L’orographie des Alpes est construite essentiellement sur la chaine principale comprise entre le Col de Cadibone en Italie (où les Alpes se détachent des Apennins) et la Selle (col) de Godovic en Slovénie (ou les Alpes se prolongent dans le système dinarique) et de nombreuses chaines secondaires, lesquelles, à partir de là se détachent elles même et donnent à leur tour naissance à de nombreuses autres ramifications .

La principale ligne de partage des eaux constitue la structure primaire des alpes ligures , maritimes , cottiennes, grées , pennines , lépontines , rhétiques occidentales , rhétiques orientales , des taures occidentales , marginalment de la partie nord-orientale des dolomites et enfin des alpes carniques et juliennes , ainsi que des préalpes slovenes occidentales . Les chaines secondaires plus importantes, originaires de la principale ligne de partage des eaux , forment:

  • du col d’Allos et du col de Toutes Aures respectivement les alpes les préalpes centrales de Provence et les préalpes orientales de Provence ;
  • du col de Galibier les alpes du Dauphiné , d'où, du col Bayard, naissent le préalpes du Dauphiné et successivement du col de Macuègne aux préalpes occidentales de Provence ;
  • du col des Montets et du col de Megève les préalpes de savoie ;
  • des cols de la Furka et de l’Oberalp respectivement les alpes bernoises et glaronaises , desquelles se détachent des 14 cols les diverses dorsales des préalpes suisses ;
  • du col Lunghin (au nord-ouest du col du Maloja) commence la chaine secondaire qui forme l’ossature du vaste secteur septentrional des alpes rhétiques occidentales (Alpes de l’Albula et du Plessur, Chaine Silvretta-Samnaun-Ferwall et Rätikon, , de laquelle prés du col de l’Arlberg se détache la chaine des alpes calcaires nord-tyroliennes occidentales et centrales et de celle plus au nord, de 6 cols biens distincts, les dorsales des alpes bavaroises occidentales et centrales ;
  • du Tuxer Joch et du Gerlospaß naissent les alpes schisteuses tyroliennes , desquelles au col de Ellmau est originaire la dorsale du Kaisergebirge, appartenant aux alpes calcaires nord-tyroliennes orientales , et, plus au nord, les cols du Durchholzen et du Waidring prennent forme les alpes bavaroises orientales , tandis qu' aux cols de Hochfilzen et de Maishofen débutent les alpes salsbourgeoises occidentales ;
  • du Murtörl se détache une longue chaine avec les Taures orientales , qui, vers le nord, au col de Wagrain donnent naissance aux alpes salsbourgeoises orientales, duquel se détachent les alpes occidentales du Salzkammergut et de le Hayte-Autriche , tandis que, vers le nord-est, au Schoberpaß commencent les alpes septentrionales de Styrie ; de ces dernières se détachent vers le nord-ouest, à travers le Pyhrnpaß et le Kreuzauer Sattel, les alpes orientales du Salzkammergut et de la Haute-Autriche , tandis que vers le nord, à travers 4 cols, les dorsales des alpes de la Basse-Autriche et enfin vers le sud-est, au col du Semmering, les préalpes orientales de Styrie ;
  • du Katschbergpaß commence une autre chaine avec les alpes de Styrie et Carinthie et du col de Obdach les Préalpes occidentales de Styrie ;
  • du Pas de Radece commencent les alpes de Carinthie et de Slovenie , d'où naissent, au col de Reht, les préalpes slovenes Nord-orientales et au col de Kozjak les préalpes slovènes orientales ;
  • revenant au sud, au col de San Iorio des alpes lépontines se détachent les préalpes Luganoises ;
  • du pas du Stelvio prennent naissance les alpes rhétiques meridionales , duquel se détachent au pas de l’Aprica les alpes et préalpes Bergamasques et, au delà du Pas de Croce Domini et les cols de Bondo et de Narano, les préalpes brescianes et gardesanes ;
  • au delà le col de Dobbiaco prennent forme les dolomites orientales et du Pas de Campolongo les dolomites occidentali et enfin, plus au sud, des cols de Pergine et de Arten et du pas de S. Osvaldo, les prealpes vénitiennes .

Territoires concernés par la soiusa

Ainsi, les Alpes, situées au centre du continent européen, occupent géographiquement et politiquement [10] les territoires de 9 pays sur près de 193 000 km² (par ordre alphabétique) :

Allemagne : 1 Länder - 2 districts - 11 landkreise/arrondissements

(superficie  : 10860 km² = 5,6% [11] d'ouest en est + points culminants)

  • Bavière (Zugspitze, 2963 m)
    • District de Souabe (Hochfrottspitz, 2649 m )
      • Lindau (bodensee) (Riedholzer Kugel, 1066 m)
      • Oberallgäu (Hochfrottspitz, 2649 m)
      • Allgäu / Kempten (Hohenegg 915 m)
      • Ostallgäu (Hochplatt, 2082 m )
    • District de Haute-Bavière (Zugspitze, 2963 m)
      • Weilheim-Schongau (Niederbleick, 1589 m)
      • Garmisch-Partenkirchen (Zugspitze, 2964 m)
      • Bad Tölz-Wolfratshausen (Scharfreiter, 2102 m)
      • Miesbach (Rotwand, 1884 m)
      • Rosenheim (Landkreis) (Großer Traithen, 1852 m)
      • Traunstein (Sonntagshorn, 1961 m)
      • Berchtesgadener Land ( Watzmann Mittelspitze, 2713 m)

Autriche : 8 Lands

(superficie  : 54946 km² = 28,5% d'ouest en est + points culminants)

France : 2 Régions - 9 Départements

(superficie  : 39839 km² = 20,7% du sud au nord en suivant l'arc alpin + points culminants)

Hongrie : 2 comitats/départements

(superficie des aires alpines protégées 82,5 km² = 0,043%) [12]

Italie : 7 Régions - 24 Provinces

(superficie  : 52352 km² = 27,2% du sud au nord en suivant l'arc alpin puis d'ouest en est + points culminants)

Liechtenstein  : 11 communes - superficie du pays : 160 km² soit 0,08% de superficie alpine (point culminat : Grauspitz 2599 m)

Monaco  : [18] (superficie du pays : 2 km² soit 0,001% de superficie alpine - Altitude maximale : Chemin des Révoires - flanc du mont agel 164 m)

Slovénie  : 9 régions statistiques [19]

(superficie : 7753 km² = 4% (d'ouest en est + points culminants)

  • Goriška (Triglav, 2863 m)
  • Gorenjska (Triglav, 2863 m)
  • Notranjsko-kraška ( Snežnik ,1796 m)
  • Osrednjeslovenska (Grintavec, 2558 m)
  • Savinjska (Planjava, 2394 m)
  • Koroska (Kordezeva Glava, 2126 m)
  • Zasavska (Kum, 1218 m)
  • Spodnjeposavska ( Javornik -Bohor, 1023 m)
  • Podravska (Plešič, 1407 m)

Suisse : 15 Cantons

(superficie  : 26841 km² = 14% d'ouest en est + points culminants)

Les alpes occidentales

Elles démarrent, en suivant l'arc alpin, au niveau du Col d'Altare (col de Cadibone) dans la province de Savone en Ligurie, là ou les Alpes se détachent des Apennins jusqu'à la ligne lac de Come-lac de Lecco-col du Splügen-Rhin.

Elles sont divisées en 2 secteurs :

Alpes sud-occidentales

Les Alpes sud-occidentales s'étendent du Col d'Altare au col du Mont Cenis, divisées en 6 sections, 23 sous sections et 46 supergroupes :

  • Alpes Ligures (Pointe Marguareis, 2.661 m)
    • Alpes Ligures Orientales = Préalpes Ligures
      • (Settepani-Carmo-Armetta)
    • Alpes Ligures Occidentales
      • (Saccarello; Marguareis-Mongioie)
  • Alpes du Dauphiné (Barre des Écrins, 4.102 m)
    • Alpes des Grandes Rousses et des Aiguilles d'Arves
      • (Aiguilles d'Arves-Mas de la Grave-Torches; Grandes Rousses-Ouillon)
    • Chaine de Belledonne
      • (Rocher Blanc-Puy Gris-Pic du Frêne; Grand Pic de Belledonne-Grand Doménon)
    • Massif des Écrins
      • (Écrins-Grande Ruine-Agneaux; Meije-Râteau-Soreiller; Pelvoux-Bans-Sirac; Olan-Rouies; Arias-Muzelle)
    • Massif du Taillefer
      • (Taillefer-Grand Armet-Tabor-Génépi)
    • Massif du Champsaur
      • (Vieux Chaillol-Colle Blanche)
    • Massif de l'Embrunais
      • (Rougnoux-Rochelaire-Mourre Froid)
    • Montagnes du Gapençais Oriental
      • (Diablée-Dôme de Gap)
  • Préalpes du Dauphiné (Grande Tête de l'Obiou, 2.790 m)
    • Préalpes du Dévoluy
      • (Pic de Bure-Bec de l'Aigle; Grande Tête de l'Obiou-Roc de Garnesier)
    • Préalpes du Gapençais Occidental = Bochaine
      • (Céüse-Aujour)
    • Préalpes du Vercors
      • (Grand Veymont-Lans-Charande; Serre du Montué-Roc de Toulau-Sausse-Epenet)
    • Préalpes du Diois
      • (Toussière-Duffre-Servelle; Angèle-Vayou-Mélandre)
    • Préalpes des Baronnies
      • (Arsuc-Clavelière-Vanige; Chabre-Chamouse-Banne)

Alpes nord-occidentales

Les Alpes nord-occidentales s'étendent de la ligne Doire ripaire (Vallée de Suse)-Col du Mont Cenis-Arc-Isère à la ligne Lac de Lecco (Côme)-Pas du Splügen-Rhin divisées en 8 sections , 32 sous sections et 89 supergroupes:

  • Alpes Lépontines (Mont Leone 3552 m)
    • Alpes du Mont Leone et du Saint Gothard = Alpes Lépontines Nord-occidentales
      • (Mont Leone-Blinnenhorn; Rotondo-Centrale-Piz Blas)
    • Alpes du Tessin et du Verban = Alpes Lépontines Sud-occidentales
      • (Basodino-Cristallina-Biela; Onsernone; Togano-Laurasca-Limidario; Campo Tencia-Zucchero-Madone Grosso)
    • Alpes de l'Adula = Alpes Lépontines Orientales
      • (Medelser-Terri; Adula; Splügner Kalkberge; Tambò-Forcola)
  • Préalpes Luganoises =Préalpes Lombardes Occidentales (Pizzo di Gino 2245 m)
    • Préalpes comasques
      • (Gino-Camoghè-Fiorina; Tremezzo-Generoso-Gordona; Palanzone-San Primo-Corni di Canzo)
      • Préalpes varésines (Tamaro-Gambarogno-Lema; Piambello-Campo dei Fiori-Nudo)
  • Alpes Bernoises (Finsteraarhorn, 4.274 m)
    • Alpes Uranaises
      • (Dammastock-Sustenhorn; Titlis-Urirostock)
    • Alpes bernoises
      • (Finsteraarhorn-Oberaarhorn-Galmihorn; Jungfrau-Fiescherhorn; Schreckhorn-Wetterhorn; Gletsschernhorn-Blümlisalp-Balmhorn; Aletschhorn-Bietschhorn; Wildhorn-Wildstrubel)
    • Alpes Vaudoises
      • (Diablerets-Muveran)
  • Alpes Glaronaises (Tödi, 3.620 m)
    • Alpes Urano-Glaronnaises
      • (Oberalpstock-Klariden-Schärhorn; Glärnish-Charetalp)
    • Alpes Glaronaises (Tödi-Hausstock-Kette; Sardona-Tamina-gebirge; Spitzmeilen-Mürtschen)
  • Préalpes suisses (Schilthorn, 2.970 m)
    • Préalpes Vaudoises et Fribourgeoises
      • (Préalpes Vaudoises = Ormonts; Gummfluh; Tours d'Aï; Préalpes Fribourgeoises = Molésan-Vanil Noir-Dent de Ruth-Kaiseregg)
    • Préalpes Bernoises
      • (Préalpes de Simmental = Albritshorn-Stockhorn-Giferspitz; Préalpes de Lauterbrunnental = Dûndenhorn-schilthorn-Scwarzhorn; Hohgant-Rothörner)
    • Préalpes Lucernoises et Untervaudoises
      • (Préalpes Lucernoises = Pilatus-Fürstein-Schrattenflue; Préalpes Untervaudoises = Glockhaus-Huestock-Rustock)
    • Préalpes Svittoises et Uranaises
      • (Préalpes Uranaises; Préalpes Svittoises; Préalpes de Wagital)
    • Préalpes Appenzelloises et Saint Galloises
      • (Churfirsten; Alpstein)

Les alpes orientales

Les Alpes Orientales s'étendent de la ligne Bregenz (lac de Constance)-Rhin-col du Splügen-lac de Como-Lecco et viennent mourir au pied des villes de Vienne-Sopron-Köszeg-Graz-Maribor et Godovič[21]

Elles sont divisées en 3 secteurs :

Alpes centre-orientales

Elles sont divisées en 6 sections, 25 sous sections et 64 supergroupes:

  • Alpes Rhétiques Occidentales (Pizzo Bernina, 4.049 m)
    • Alpes du Platta :
      • (Suretta-Stella-Duan; Platta-Forbesch-Curver)
    • Alpes de l'Albula :
      • (Güglia-Err-Bravuogn; Kesch-Chüealphorn-Grialetsch)
    • Alpes de la Bernina :
      • (Bernina-Scalino; Castello-Disgrazia)
    • Alpes de Livigno :
      • (Languard-Quattervals; Piazzi-Paradisino)
    • Alpes du Val Müstair :
      • (Murtaröll-Umbrail-Costainas; Sesvenna-Tavrü)
    • Alpes du Silvretta, du Samnaun et du Ferwall :
      • (Silvretta; Samnaun; Ferwall)
    • Alpes du Plessur :
      • (Hockwang-Weißfluth; Strela-Lanzerhorn-Weißhorn; Stätzerhorn)
    • Chaine du Rätikon :
      • (Rätikon)
  • Alpes Rhétiques Orientales (Nordgipfel der Wildspitze, 3.772 m)
    • Alpes de l'Oetztal :
      • (Weisskogel-Similaun; Texel-Seelenkögel; Kaunergrat-Venetberg-Geigenkamm)
    • Alpes de Stubai :
      • (Pan di Zucchero-Habicht; Schrankogel-Kalkkögel-Sellrainer)
    • Alpes Sarentines :
      • (Hirzer; Jakobspitze)
  • Alpes des Taures Occidentales (Großglockner, 3.798 m)
    • Alpes de la Zillertal
      • (Croda Alta-Olpener; Gran Pilastro; Fundres; Reichenspitze)
    • Hohe Tauern = Hauts Taures
      • (Venediger-Durreck-Lasörling; Granatspitze; Glockner; Schober; Goldberg; Ankogel-Reißeck-Hafner)
    • Alpes du Defereggen
      • ( Ries; Villgraten)
    • Groupe du Kreuzeck
      • (Kreuzeck)
  • Alpes des Taures Orientales (Hochgolling, 2.863 m)
    • Taures de Radstadt
      • (Weißeck-Mosermandl-Hochfeind)
    • Taures de Schladminger et de Murauer
      • (Schladminger; Murauer)
    • Taures de Wölz et de Rottenmann
      • (Wölz; Rottenmann)
    • Taures de Seckau
      • (Gamskögel-Geierhaupt; Seckau)
  • Alpes de Styrie et de Carinthie = Alpes Noriques (Großer Rosennock, 2.440 m)
    • Alpes de la Gurktal
      • (Kilnprein-Rosennock-Eisenhut; Prankerhöhe-Grebenzen; Wöllaner Nock-Mirnock; Kruckenspitze-Hockeck; Klagenfurt)
    • Alpes de la Lavanttal
      • (Kreiskogel-Zirbitzogel; Waldkogel-Grafenkogel; Ladingerspitze; Griffn)
  • Préalpes de Styrie (Ameringkogel, 2.184 m)
    • Préalpes nord-occidentales de Styrie
      • (Stubalpe; Gleinalpe; Westgraz)
    • Préalpes sud-occidentales de Styrie
      • (Koralpe; Reinischkögel; Kobansko)
    • Préalpes centrales de Styrie
      • (Fischbach; Ostgraz)
    • Préalpes orientales de Styrie
      • (Wechsel-Joglland; Bucklige; Bernstein-Güns; Rosalien-Ödenburg)

Alpes nord-orientales

Elles sont divisées en 7 sections, 27 sous sections et 69 supergroupes:

  • Alpes calcaires Nord-tiroliennes (Parseierspitze, 3.040 m)
    • Alpes de la Lechtal
      • (Parseier; Namloser)
    • Monts des Lechquellen
      • (Spuller Schafberg-Rote Wand-Braunarl)
    • Monts de Mieming et du Wetterstein
      • (Mieming; Wetterstein)
    • Monts du Karwendel
      • (Karwendel; Risser)
    • Alpes de Brandenberg
      • (Rofan; Thierseer)
    • Monts du Kaiser
      • (Wilder Kaiser-Unterberghorn; Zahmer Kaiser)
  • Alpes Bavaroises (Großer Krottenkopf, 2.657 m)
    • Préalpes de Bregenz
      • (Préalpes Occidentales de Bregenz; Préalpes Orientales de Bregenz)
    • Alpes de l'Allgau
      • (Walsertal; Préalpes Occidentales de l'Allgau; Alpes de l'Allgau; Préalpes Orientales de l'Allgau; Tannheim)
    • Alpes de l'Ammergau
      • (Daniel-Kreuzspitze-Kramer-Laber; Ammer-Trauch)
    • Alpes du Wallgau
      • (Alpes Occidentales du Wallgau; Alpes Orientales du Wallgau)
    • Alpes du Mangfall
      • (Tegernse; Schlierse)
    • Alpes du Chiemgau
      • (Inzell; Prealpes de Chiemgau)
  • Alpes schisteuses Tyroliennes (Lizumer Reckner, 2.884 m)
    • Prealpes du Tux
      • (Reckner-Malgrübler-Rosenjoch; Kalkwald-Rastkogel)
    • Alpes de Kitzbühel
      • (Wildschönau; Pölven-Ellmau; Glemmtal)
  • Alpes septentrionales Salzbourgeoises (Hochkönig, 2.941 m)
    • Monts du Stein
      • (Lofer; Kirchberg; Leogang)
    • Alpes schisteuses salzbourgeoises
      • (Dienten; Fritztal)
    • Alpes de Berchtesgaden
      • (Alpes Meridionales de Berchtesgaden; Alpes Centre-orientales de Berchtesgaden; Alpes Centre-occidentales de Berchtesgaden; Alpes Septentrionales de Berchtesgaden)
    • Monts méridionaux d'Abtenau
      • (Tennen)
  • Alpes du Salzkammergut et de Haute-Autriche (Hoher Dachstein, 2.993 m)
    • Montagnes du Dachstein
      • (Gosau; Dachstein; Kemet)
    • Montagnes du Salzkammergut
      • (Gamsfeld-Osterhorn; Prealpi di Salisburgo; Schafberg-Höllen; Mondse-Gmundn)
    • Monts Totes
      • (Totes; Warscheneck)
    • Préalpes de la Haute-Autriche
      • (Grünau; Kirchdorf; Molln; Sengsen; Neustift)
  • Alpes septentrionales de Styrie (Hochschwab, 2.278 m)
    • Alpes de l'Ennstal
      • (Hallermauern; Gesäuse; Eisenerz)
    • Alpes Nord-orientales de Styrie
      • (Hochschwab; Mürz; Rax-Schneeberg)
  • Alpes de Basse-Autriche (Hochstadl, 1.919 m)
    • Alpes de Türnitz
      • (Türnitz; Texing)
    • Alpes de l'Ybbstal
      • (Zellerhut-Ötscher; Lunz; Höllenstein; Eisenwurzen)
    • Préalpes Orientales de la Basse-Autriche
      • (Gutenstein; Wienerwald)

Alpes sud-orientales

Elles sont divisées en 9 sections, 25 sous sections et 65 supergroupes:

  • Alpes Rhétiques méridionales (Ortles, 3.905 m)
    • Alpes de l'Ortles
      • (Ortles-Cevedale; Sobretta-Gavia)
    • Alpes de la Val di Non
      • (Olmi-Luco-Roen)
    • Alpes de l'Adamello et de la Presanella
      • (Adamello; Presanella)
    • Dolomites de Brenta = Massif de Brenta
      • (Brenta-Paganella)
  • Alpes et Préalpes Bergamasques (Pizzo di Coca, 3.052 m)
    • Alpes Orobies
    • Préalpes Bergamasques
      • (Campelli-Resegone-Grigna; Pizzo Arera-Mont Alben; Presolana-Mont Pora-Concarena)
  • Préalpes Brescianes et Gardésanes (Monte Baldo, 2.218 m)
    • Préalpes Brescianes
      • (Setteventi-Muffetto-Mont Guglielmo; Dosso Alto-Monte Palo)
    • Préalpes Gardésanes
      • (Cadria-Tofino; Tremalzo-Cablone-Tombea; Mont Bondone-Stivo-Mont Baldo)
  • Dolomites (Marmolada, 3.342 m)
    • Dolomites de Sesto, de Braies et Ampezzanes = Dolomites Nord-orientales
      • (de Sesto; de Braies; orientales de Badia; ampezzanes; cadorines)
    • Dolomites Zoldanes = Dolomites Sud-orientales
      • (septentrionales de Zoldo; méridionales de Zoldo)
    • Dolomites de Gardena et de Fassa = Dolomites Nord-occidentales
      • (de Gardena; de Fassa)
    • Dolomites Feltrines et des Pale di San Martino = Dolomites Centre-méridionales
      • (Pale di San Martino-Feruc; Pizzocco-Cimonega-Vette)
    • Dolomites de Fiemme = Alpes de la val di Fiemme
  • Préalpes vénitiennes (Col Nudo, 2.472 m)
    • Préalpes vicentines = préalpes venitiennes occidentales
      • (Hauts plateaux, Folgaria,lavarone,Asiago; Petites Dolomites; Monts Lessini)
    • Préalpes bellunoises = préalpes vénitiennes orientales
      • (Mont Grappa; Cavallo-Visentin)
  • Alpes Carniques et de la Gailtal (Monte Coglians, 2.780 m)
    • Alpes Carniques
      • (Cavallino-Peralba-Coglians; Polinik-Gartnerkofel-Osternig; Alpi tolmezzine occidentali; Alpi tolmezzine orientali)
    • Alpes de la Gail
      • (Occidentales de Lienz; Centrales de Lienz; Orientales de Lienz; Reißkofel-Spitzegel; Latschur-Goldeck; Erzberg-Villacher)
    • Préalpes Carniques
      • (Duranno-Monfalconi-Pramaggiore; Chiarescons-Cornaget-Resettum; Valcalda-Verzegnis)
  • Alpes et Préalpes Juliennes (Mont Triglav, 2.863 m)
    • Alpes Juliennes
      • (Jôf Fuart-Montasio; Canin; Mangart-Jalovec; Škrlatica; Triglav; Nero-Tolminskikuk-Rodic)
    • Préalpes Juliennes
      • (Plauris-Musi-Chiampon; Mia-Joanaz-Matajur)
  • Alpes de Carinthie et de Slovenie (Grintovec, 2.558 m)
    • Caravankes
      • (Kepa-Golica-Stola-Košuta; Žingaric-Grlovec-Obir; Olseva-Peca-Uršlja)
    • Alpes de Kamnik et de la Savinja
      • (Storžic; Raduha-Golte-Rogatec-Menina)
  • Préalpes Slovènes (Pozeren, 1.630 m)
    • Préalpes Slovenes occidentales
      • (Škofjeloško-Cerkljansko-Polhograjsko-Rovtarsko)
    • Préalpes Slovènes orientales
      • (Posavje)
    • Préalpes Slovènes Nord-orientales
      • (Strojna-Pohorje; Vitanje-Konjice)

Les subdivisions orographiques nationales des alpes

Subdivisions en rapport avec la totalité du territoire Alpin

1) La traditionnelle "partition des alpes" introduite en Italie en 1926 par le Comitato Geografico Nazionale (comité geographique national) 3 grandes parties Alpes Occidentales, Alpes Centrales, Alpes Orientales 26 sections 112 groupes.

2) La Partition des Alpes en 220 groupes (basée sur la précédente publiée en 1979 sur le bulletin nº 46 de l'Association Italienne de cartographie)

3) La subdivision des Alpes en massifs ou groupes montagneux, "Die Einteilung der Alpen in Gebirsgruppen" publiée dans les numéros 11/1979 et 1/1980 dans la revue mensuelle "Bergwelt" de la Bergeverlag Rudolf Rother.

4) La subdivision austro-allemande des alpes orientales nommées "Moriggl-Einteilung der Ostalpen" Franz Grassler, publiée en 1924 articulée en 3 secteurs transversaux Alpes "Nordalpen Zentralalpen et Sûdalpen" et 60 groupes, révisée en 1984 avec mise à jour par les clubs alpins austro-allemands (DAV,ÔAV,AVS) comme "Alpenvereinseinteilung (AVE) der Ostalpen"en 4 secteurs (Nôrdliche,Zentrale,Sûdliche,Westliche Ostalpen) et 75 groupes.carte.

Subdivisions alpines nationales en rapport avec les territoires respectifs

5) La subdivision des Alpes Italiennes (selon les collections de guides de "rifugio a rifugio" et "guida dei monti d'Italia" du touring club et du Club Alpin italiens. 12 sections et 60 groupes.

6) La subdivision des Alpes françaises (Selon le Club alpin français et les oeuvres de Raoul Blanchard et de Roger Frison-Roche) 4 sections 34 groupes ou massifs: Préalpes du Nord, Alpes du Nord, Préalpes du Sud, Alpes du Sud

7) La subdivision des Alpes suisses (selon le guide du club Alpin Suisse) 5 régions alpines (Schweizerische Voralpen, Berner Alpen, Walliser Alpen, Zentralschweiser Alpen, Bündner Alpen) et 40 groupes

8) La subdivision des Alpes autrichiennes et allemandes (Aspect géographique du territoire Autrichien "Geographische Raumgliederung Österreich" Reinhard Mang en 1984) 3 secteurs (Nordalpen Zentralalpen et Sûdalpen ) 16 sections 231 groupes.

9) La subdivision des Alpes Slovènes (Selon le guide de la Planinska Zveza Slovenije les oeuvres de A.Melik et S Llesic et la "naravnogeografka regionalizacija Slovenije" avec 2 secteurs Alpska visikogorja (Alpes) et Alpska hribovja (Préalpes) 7 sections et 44 groupes.

Annexes

Bibliographie

En Italie

  • Atlante orografico del monte Bianco / Sergio Marazzi ; fotografie di Davide Camisasca. - Ivrea : Priuli & Verlucca, ©1991.:
  • Sergio Marazzi: Atlante Orografico delle Alpi. SOIUSA. Pavone Canavese (TO), Priuli & Verlucca editori, 2005.
  • Enciclopedia Treccani Roma 1929 vol 2 et vol 9
  • S. SAGLIO (a cura di), Da rifugio a rifugio (13 vol.), TCI-CAI, Milano, 1939-61.
  • Guida dei monti d'Italia (60 vol.), TCI-CAI, Milano 1936-97.
  • Partizione delle Alpi (in 220 gruppi), Tipografia Alzani, Pinerolo, 1980.

En France:

  • Emile Levasseur 1898 "Les Alpes et les grandes ascensions" ed. du bastion
  • Émile Haug 1894 "les régions naturelles des Alpes" Annales de geographie
  • Paul Guichonnet histoire et civilisaton des Alpes ( payot)
  • Paul et germaine Veyret  : au coeur de l'europe , les Alpes (Flammarion) - les alpes (puf)
  • Raoul Blanchard:
    • Les Alpes Françaises Librairie Armand Colin, Paris, 1941
    • Les Alpes Occidentales (7 vol.), Arthaud, Paris, 1938-56.
  • Roger Frison-Roche: Les montagnes de la terre,Flammarion, Paris, 1964
  • Guides touristiques (13 vol.), Didier-Richard, Grenoble, 1971-87.
  • L. DEVIES, P. HENRY, G. BUSCAINI, Guide Vallot, La Chaîne du Mont Blanc (4 vol.), Arthaud, Paris, 1975-79.
  • L. DEVIES, F. LABANDE, M. LALOUE, Le Massif des Écrins (4 vol.), Arthaud, 1976-78.

En Suisse :

  • Clubführer Berner Alpen (5 vol.), Schweizer Alpen-Club, Bern, 1975-91.
  • M. KURZ, Guides Alpes Valaisannes (5 vol.), Club Alpin Suisse, Bern, 1970-89.
  • M. BRANDT, Voralpen-Clubführer (4 vol.), Schweizer Alpen-Club, Bern, 1981-91.
  • Clubführer Bündner Alpen (10 vol.), Schweizer Alpen-Club, Bern, 1956-89.
  • Clubführer Zentralschweiz (5 vol.), Schweizer Alpen-Club, Bern, 1963-89.

En Autriche et en Allemagne :

  • Auguste Böhm Einteilung der Ostalpen 1892
  • Joseph Morigll: ratgeber fûr Alpenwanderer, deutscher und Ôsterreichischer Alpenverein, Mûnchen,1924
  • Reinhard Mang: Geographische Raumgliederung Ôsterreich, bundesministerium fûr landesverteidigung,wien,1984
  • Franz Grassler: Alpenvereinseinteilung der Ostalpen (AVE) AV-Jarhbuch 1984 Deutscher und Österreichischer Alpenverein, München
  • Alpenvereinsführer (48 vol.), Bergverlag Rudolf Rother, München, 1976-88.
  • Kleiner Führer (14 vol.), Bergverlag Rudolf Rother, München, 1976-82
  • L. PURTSCHELLER, H. HESS, Der Hochtourist in den Ostalpen (8 vol.), Bibliogr. Institut, Leipzig, 1925-30 (4).
  • GRIMM, PETER et CLAUS RODERICH MATTMÜLLER:
  • Die Gebirgsgruppen der Alpen. Ansichten, Systematiken und Methoden zur Einteilung der Alpen (= Wiss. Alpenvereinsheft 39, hrsg. vom DAV/ÖAV).

München 2004 (enthält längere Beiträge von P. ZAHN und C.R. MATTMÜLLER).

  • Grimm, Peter; Mattmüller, Claus R; Marazzi, Sergio; Zahn, Paul; Jurgalski, Eberhard;

Die Gebirgsgruppen der Alpen  :Ansichten, Systematiken und Methoden zur Einteilung der Alpen. Dt. /Engl. 2005 Deutscher Alpenverein

En Slovénie

  • Anton Melik: Planine v julijskih Alpah, Dela Instituta za Geografijo, Ljubljana, 1950
  • A. MELIK, Slovenski alpski svet, Geografski opis, Ljubljana, 1954.

Cartographie

  • Carte touristique de France (Séries Orange) 1:50.000 ( 3038-3841), Institut Géographique National, Paris.
  • Carte touristique 1:50.000 ( 1-26), Didier-Richard, Grenoble.
  • Carta topografica d'Italia alla scala 1:50.000 (1-259), Istituto Geografico Militare, Firenze.
  • Carte turistiche/Wanderkarten alla scala 1:50.000 (1-641), Kompass-Fleischmann/Leimgruber Arthur & Co., Ora.
  • Carte con sentieri e rifugi alla scala 1:50.000 (1-22), Istituto Geografico Centrale, Torino.
  • Landeskarten der Schweiz Maßstab 1:50.000 ( 227-297), Bundesamt für Landestopographie, Wabern.
  • Österreichische Karte 1:50.000 (51-213), Bundesamt für Eich- und Vermessungswesen, Wien.
  • Topographische Karte 1:50.000 ( L 8140-L 8728), Bayerisches Landesvermessungsamt, München.
  • Carte sentieri/rifugi 1:50.000 (1-12), Casa Editrice Tabacco, Udine.
  • Planiske karte 1:50.000 (3038-3841), Planinska zveza Slovenije, Ljubljana.

Liens internes

Liens externes

Notes et références

  1. L'ouvrage est consultable dans toutes les grandes bibliothèques spécialisées sur la montagne (clubs alpins,instituts )et les grandes grandes bibliothèques nationales.
  2. Le projet devrait prendre le nom de
    • International vereinheitlichte orographische einteilung der Alpen (IVOEA) en allemand
    • Enotna mednarodna orografska razdelitev Alp (EMORA) en slovène
    • International standardized mountain subdivision of the Alps (ISMSA) en anglais
  3. en particulier,des le début du projet par les club alpin suisse et le parrainage du club alpin italien,
  4. mr claudio Albächerli [1] membre du comité de l'UIAA de 1985 à 1997 par le biais de la commission de documentation et d'information
  5. Ont collaboré directement et indirectement à la réalisation de ce travail, de nombreux cartographes et géographes des principaux instituts et universités des pays ,liste disponible sur l'ouvrage en page 11. En France par exemple le glaciologue Robert Vivian qui fut directeur de l'institut de géographie alpine et du laboratoire cnrs de la montagne alpine et Claude Meyzenq geographe spécialiste des territoires de transition
  6. L'UIAA soutient d'importants travaux de recherche cartographique par le biais de sa commission de documentation et d'information
  7. Le tout en 416 pages avec : -4 tableaux généraux -20 tableaux de base à l'echelle 1:750 000 -46 tableaux de développement à l'echelle 1:500 000 -148 tableaux cartographiques et illustratifs
  8. Il est évident que les délimitations de groupes montagneux ne sont jamais claires à 100%. Chaque subdivision orographique, même si elle obtient l'approbation de certains géographes est normalement contestée par d'autres (cité par Eduard Imhof au sujet des limites géographiques des préalpes Suisses vers le Mittelland).
  9. Au XIX siècle, la plupart des géologues renoncent au découpage ternaire des Alpes (occidentales, centrales et orientales) adopté par les géographes (voir Émile Levasseur 1848 en France) au profit d'un découpage binaire de 2 entités macro-géographiques (occidentales et orientales) voir Émile Haug en 1894 en France et Debarbieux, revue de géographie alpine Differenciation et désignation géographique des objets alpins
  10. Ici ce sont seulement les critéres orographiques qui sont pris en compte, à différencier des unités administratives du territoire de la Convention alpine avec 6124 communes [2]. petit rappel  : La création des frontières est une décision arbitraire.Elles sont fixées de différentes façons:1) critère orographique (relief) = montagnes, fleuves, lacs..2)limites artificielles = ligne géométrique comme méridiens, parallèles.3) Théories des secteurs = division dans la continuité des Etats
  11. banque de données des communes alpines, Bätzing 2002
  12. (Environ 82,5 km² de la Hongrie occidentale (Pannonie occidentale) , déjà présente dans les précédentes découpes, entrent dans le cadre geographique alpin -voir : Hongrie -.Deux petits massifs se trouvent entre l'Autriche et la Hongrie,territoire appelé l'Alpokalja , les Kőszegi-hegység (l'Odenburger Gebirge)-[3] ( 42 km²), comitat de Vas avec le Mont Írott-kő (geschriebenstein) 882m ,et les Soproni-hegység (günser Gerbirge) [4] (40,5 km²) avec le mont Magasbérc 558 m, comitat de Györ-Moson-Sopron, appartenant aux préalpes de Styrie, ) La Hongrie, bien que présente geographiquement, n'est pas politiquement un pays alpin car elle n'appartient pas à la convention alpine mais à la convention des carpates son territoire dépendant beaucoup plus de celles -ci
  13. bulletin uiaa sommet mineur du grand paradis
  14. sommet mineur du mont Rose
  15. la vallée d'Aoste se situe après la province de Turin
  16. Histoire de la frontière sur le mont Blanc
  17. sommet mineur du piz bernina
  18. la principauté de Monaco est devenue en décembre 1994 le huitième état membre de la convention alpine . Ce qui fait dire à werner Bätzing et Henri Rougier dans les "Alpes" p. 22 que «Monaco appartient aux Alpes sur le plan politique alors qu'il à trés peu avoir avec elles dans les domaines économiques et culturel. »
  19. stat slovenie
  20. À noter que les chainons de basse provence qui faisaient partie des préalpes de Provence ne font plus partie des Alpes (d'après Raoul Blanchard qui les avaient déjà exclus)
    • Les Alpes Françaises Librairie Armand Colin, Paris, 1941-Les Alpes Occidentales (7 vol.), Arthaud, Paris, 1938-56.
  21. (petit village Slovène sur un col marquant le début des Alpes Dinariques . La partie la plus méridionale du sud-est des Alpes Orientales)
  • Portail de la montagne Portail de la montagne
Ce document provient de « Soiusa ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article SOIUSA de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SOIUSA — Aufteilung der Alpen nach SOIUSA. Die SOIUSA, Akronym aus italienisch Suddivisione Orografica Internazionale Unificata del Sistema Alpino, deutsch Internationale vereinheitlichte orographische Einteilung der Alpen (IVOEA)[1], ist …   Deutsch Wikipedia

  • Soiusa — La Subdivision Orographique Internationale Unifiée du Système Alpin ou SOIUSA ((it) Suddivisione Orografica Internazionale Unificata del Sistema Alpino) est une des classifications systématiques des massifs alpins. Sommaire 1 Histoire 2 Concept… …   Wikipédia en Français

  • SOIUSA — Alpes SOIUSA. SOIUSA, término derivado del acrónimo italiano Suddivisione Orografica Internazionale Unificata del Sistema Alpino (en español: Subdivisión Orográfica Internacional Unificada del Sistema Alpino, y en francés: Subdivision… …   Wikipedia Español

  • SOIUSA — Sosiusa …   Abbreviations in Latin Inscriptions

  • Luzerner und Unterwaldner Voralpen (SOIUSA) — p1p5 Luzerner und Unterwaldner Voralpen (SOIUSA) Pilatus, der bekannteste Berg der Luzerner und Unterwaldner Voralpen Höchster Gipfel …   Deutsch Wikipedia

  • Waadtländer und Freiburger Voralpen (SOIUSA) — p1p5 Waadtländer und Freiburger Voralpen (SOIUSA) Dent de Brenleire (2 358 m ü. M …   Deutsch Wikipedia

  • Comer Voralpen (SOIUSA) — p1p5 Comer Voralpen (SOIUSA) Pizzo di Gino Höchster Gipfel Pizzo di Gino (2.245  …   Deutsch Wikipedia

  • Monte Leone-Sankt Gotthard-Alpen (SOIUSA) — p1p5 Monte Leone Sankt Gotthard Alpen (SOIUSA) Monte Leone Höchster Gipfel Monte Leone (3.552  …   Deutsch Wikipedia

  • Glarner Alpen im weiteren Sinne (SOIUSA) — Die Glarner Alpen im weiteren Sinne (Sektion 13) innerhalb der Westalpen. Die Glarner Alpen im weiteren Sinne sind die Sektion 13 der SOIUSA Gebirgsklassifikation. Sie bestehen aus den Glarner Alpen im engeren Sinne und den Urner Glarner Alpen.… …   Deutsch Wikipedia

  • Vareser Voralpen (SOIUSA) — p1p5 Vareser Voralpen (SOIUSA) Monte Tamaro Höchster Gipfel Monte Tamaro (1.967  …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.