Rûnes

Rûnes
La cascade de Rûnes (58 mètres de hauteur).
La cascade de Rûnes (58 mètres de hauteur).
Caractéristiques
Longueur 8,2 km
Bassin 11,7 km2
Bassin collecteur Garonne
Débit moyen 0,341 m3⋅s-1 (Les Bondons)
Régime nivo-pluvial cévenol
Cours
Se jette dans Tarn
Géographie
Pays traversés Drapeau de France France
Le village de Rûnes

La Rûnes encore appelée Rhûnes ou Mirals est une rivière française qui coule dans le département de la Lozère. C'est un affluent du Tarn en rive droite, donc un sous-affluent de la Garonne.

Sommaire

Géographie

La Rûnes prend sa source dans le massif du mont Lozère, sur le versant méridional du Signal des Laubies (1 657 m d'altitude), dans le département de la Lozère, au sein du parc national des Cévennes. Tout en se dirigeant vers le sud, elle dévale les pentes du massif. Au niveau du petit village de Rûnes, elle forme une superbe cascade haute de 58 mètres. Après un parcours d'un peu plus de huit kilomètres, elle se jette en rive droite dans le Tarn, sur le territoire de Bédouès, à sept kilomètres en amont de la ville de Florac.

Communes traversées

Hydrologie

Le débit de la Rûnes a été observé pendant une période de 26 ans (1949-1974), aux Bondons, localité du département de la Lozère, située à proximité de son confluent[1]. Le bassin versant de la rivière y est de 11,7 km2, c'est-à-dire plus ou moins la totalité de ce bassin.

Le débit moyen interannuel ou module de la rivière aux Bondons est de 0,341 m3 par seconde.

La Rûnes présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes, avec des hautes eaux d'hiver-printemps portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 0,385 et 0,665 m3 par seconde, de novembre à mai inclus. Cette période comporte d'abord un long plateau aux environs de 0,400 m3 de débit par seconde, s'étendant de novembre à février. Ce plateau est suivi d'une montée importante, en mars et surtout avril (0,665 m3 par seconde en avril) qui correspond aux pluies de printemps et à la fonte des neiges. Les basses eaux ont lieu en été, de juillet à septembre, s'accompagnant d'une baisse du débit moyen mensuel atteignant 0,079 m3 par seconde (79 litres) au mois d'août.

Le VCN3 peut chuter jusque 0,021 m3 par seconde, en cas de période quinquennale sèche, soit 21 litres par seconde.

Quant aux crues, elles peuvent être assez importantes proportionnellement, bien sûr, à la taille modeste du bassin versant de la rivière. La série des QIX n'a pas été calculée, mais la série des QJX l'a bien été. Les QJ 2 et QJ 5 valent respectivement 2,6 et 4,2 m3 par seconde. Le QJ 10 est de 5,2 m3 par seconde, le QJ 20 de 6,2 m3, tandis que le QJ 50 se monte à 7,4 m3 par seconde.

Le débit journalier maximal enregistré aux Bondons durant cette période, a été de 8,05 m3 par seconde le 25 mai 1964. En comparant cette valeur à l'échelle des QJ de la rivière, l'on constate que cette crue était plus importante que la crue cinquantennale définie par le QJ 50, et donc fort exceptionnelle.

La Rûnes est une rivière petite, mais très abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 922 millimètres annuellement, ce qui est très élevé, près de trois fois supérieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres), et supérieur aussi à l'ensemble du bassin du versant de la Garonne (384 millimètres au Mas-d'Agenais). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint dès lors le chiffre élevé de 29,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Débit moyen mensuel (en litres/seconde)
Station hydrologique : Les Bondons (données calculées sur 26 ans)

Curiosités - Tourisme


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes

Notes et références

Voir aussi

Liens externes




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rûnes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Runes — Rune Pour les articles homonymes, voir Rune (homonymie). Runique …   Wikipédia en Français

  • RUNES — n. f. pl. Caractères de l’ancienne écriture scandinave. Dans la mythologie des Scandinaves, Odin est appelé l’inventeur des runes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Runes — Les Runes Nordiques est un aspect trés mystisque de la culture Germanique. Elles étaient les symboles du Furthark mais aussi une méthode d’invocations des Divinités …   Mythologie nordique

  • RUNES —    a name given to the letters of the alphabet by heathen Teutonic tribes prior to their coming under the influence of Roman civilisation; are formed almost invariably of straight lines, and scarcely exist except in inscriptions dating back to… …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Runes —  / Rune    Characters first devised by Daeron of Doriath.    A system of writing based on angular shapes that could easily be carved into wood or stone. Originated by Daeron of Doriath to represent Sindarin words, runes came to be used widely by… …   J.R.R. Tolkien's Middle-earth glossary

  • runes — ➡ Old English * * * …   Universalium

  • runes — (ru n ) s. f. pl. Caractères dont se servaient les Scandinaves, et que l on trouve gravés sur des rochers, sur des pierres, en Danemark, en Suède, en Norvége. ÉTYMOLOGIE    Suéd. rûna, lettre ancienne ; goth. runa, mystère, secret …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • runes — ruːn n. character from any of the ancient Germanic languages of Scandinavia and Britain; phrase or poem recited when casting a magic spell …   English contemporary dictionary

  • runes — nurse …   Anagrams dictionary

  • Runes —    A Norse and Saxon secret alphabet used in the practice of magic …   The writer's dictionary of science fiction, fantasy, horror and mythology

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.