Ruquier

ï»ż
Ruquier

Laurent Ruquier

Laurent Ruquier
Laurent Ruquier en 2000
Laurent Ruquier en 2000

Naissance 24 fĂ©vrier 1963 (46 ans)
Le Havre
Pays d’origine France France
Profession(s) Humoriste satirique
Chroniqueur
Animateur radio & TV
Parolier
Écrivain
Scénariste
Producteur de spectacles
Dramaturge

Laurent Ruquier, nĂ© le 24 fĂ©vrier 1963[1] au Havre (Seine-Maritime), est un humoriste satirique français. Chroniqueur, animateur de radio et de tĂ©lĂ©vision, il est Ă©galement parolier, Ă©crivain, scĂ©nariste, dramaturge et producteur de spectacles.

Sommaire

Biographie

Il a grandi au sein d'une famille nombreuse au niveau de vie modeste. Son pĂšre, aujourd'hui disparu, Ă©tait chaudronnier aux chantiers du Havre et sa mĂšre, femme au foyer[2]. Au lycĂ©e, Laurent divertit ses camarades en publiant ses premiĂšres satires dans le journal de l’école. D'abord destinĂ© Ă  des Ă©tudes de comptable (Il obtient un DEUG AES, Administration Economique et Sociale Ă  l'UniversitĂ© du Havre ainsi qu'un DUT GEA, Gestion des Entreprises et des administrations en formation continue), c’est vers l’humour qu’il s'orientera dĂ©finitivement.

Son maütre à penser est Pierre Doris qu’il affectionne tout particuliùrement pour son humour noir.

DĂ©buts radiophoniques

Entre 1983 et 1986, il fait ses dĂ©buts sur des radios locales du Havre en compagnie de son fidĂšle acolyte Thibault Laurent : Radio Force 7, Radio Porte OcĂ©ane, Radio Grand Large. Sur la premiĂšre, il prĂ©sente notamment « Les Petites TĂȘtes Â», reprenant le concept de l'Ă©mission les Grosses TĂȘtes de RTL, avec des humoristes locaux et d'autres animateurs de la station.

En 1987, poussĂ© par sa tante, il contacte l'animateur radio et journaliste Jacques Mailhot, alors animateur de l'Oreille en coin sur France Inter, qui est sĂ©duit par ses textes. GrĂące Ă  lui, Laurent Ruquier rĂ©alise sa premiĂšre expĂ©rience de tĂ©lĂ©vision dans l'Ă©mission « Paris Kiosque Â» que Jacques Mailhot anime pendant trois mois sur FR3 Île-de-France, et il se voit offrir l’opportunitĂ© de se produire Ă  Paris sur la scĂšne du Caveau de la RĂ©publique, une occasion en or pour l'humoriste de se faire connaĂźtre hors des limites de sa province natale.

Peu aprÚs, en 1988, et pendant deux ans, il rédige des chroniques impertinentes pour Jean Amadou et Maryse, dans le cadre de leur émission matinale quotidienne sur Europe 1.

En 1989, il propose sa candidature Ă  Jacques Martin qui a Ă©mis l'idĂ©e de remonter une Ă©mission dans le style du Petit Rapporteur. Jacques Martin accepte et le prend comme chroniqueur dans « Ainsi font, font, font
 Â» qui verra le jour en septembre sur France 2.

En 1990, il est engagĂ© sur France Inter pour collaborer au « Vrai-Faux journal Â» qu’anime Claude Villers.

Animation d’émissions

En 1991, il devient animateur de l’émission radiophonique Rien Ă  cirer avec succĂšs sur France Inter et fait dĂ©couvrir de jeunes humoristes : Pascal Brunner, Anne Roumanoff, Chraz, Sophie Forte, Virginie Lemoine, Jean-Jacques Vanier, Didier Porte, Laurence Boccolini, Christophe AlĂ©vĂȘque, FrĂ©dĂ©ric Lebon, Patrick Adler et Laurent Gerra.

Ses premiĂšres expĂ©riences comme animateur tĂ©lĂ© sont catastrophiques. L’adaptation tĂ©lĂ©visuelle de Rien Ă  cirer en 1994 sur France 2 ne convainc pas les tĂ©lĂ©spectateurs et les Niouzes en 1995 sur TF1 ne survivent que 5 jours. Y figuraient notamment Ă  ses cĂŽtĂ©s Isabelle Mergault, Isabelle Motrot, FrĂ©dĂ©ric Lebon, Jacques Ramade, Christophe AlĂ©vĂȘque.

En 1996, l'Ă©mission de France Inter Rien Ă  cirer se termine et Laurent Ruquier aborde Changement de direction.

Il poursuit sa carriĂšre sur les planches avec deux spectacles rĂ©alisĂ©s par l’inconnu Pascal LĂ©gitimus et produits par Juste pour rire : Enfin gentil et Encore gentil. En 1998, il tente un retour Ă  la tĂ©lĂ©vision avec l'Ă©mission Tout le monde en parle, produite et prĂ©sentĂ©e par Thierry Ardisson. Cette fois, le public est sĂ©duit, mais Laurent Ruquier change de chaĂźne la saison suivante pour rejoindre les rangs de Canal+. Il coanime Un an de plus avec Marc-Olivier Fogiel oĂč il apporte sa dose d’humour.

En 1999, il fait Ă©galement sa rentrĂ©e sur Europe 1 pour deux interventions quotidiennes : une chronique le matin avec Julie et On va s'gĂȘner qu’il dirige depuis, quotidiennement de 16h30 Ă  18 heures puis dĂšs 16h Ă  partir de 2006, avec une bande de chroniqueurs dont Philippe Geluck, GĂ©rard Miller, Isabelle Alonso, Pierre BĂ©nichou, Claude Sarraute, Christophe AlĂ©vĂȘque, Steevy Boulay, Jean-Luc Lemoine, Peri Cochin, ValĂ©rie Mairesse, Christine Bravo, Patrice Leconte, Christine Ockrent, Isabelle Motrot, Monique Pantel pour la rubrique cinĂ©ma, Serge Llado pour la rubriques Musiques Éternelles
 Ont pu y faire leur apparition Arno Klarsfeld, Olivier Lacrampe, ValĂ©rie Payet, Bernard Rapp, Jacques Martin, Jean Yanne, Philippe Bouvard lui-mĂȘme, entre son licenciement et sa rĂ©intĂ©gration Ă  RTL, Pierre Palmade...

En septembre 2000, Thierry Ardisson et Catherine Barma lui proposent d'animer On a tout essayĂ© sur France 2 en deuxiĂšme partie de soirĂ©e, un mardi sur deux. Devant le succĂšs de l'Ă©mission, France 2 lui propose, en septembre 2001, de passer en quotidienne entre 19 heures et 20 heures. Il est entourĂ© de ses amis chroniqueurs d’Europe 1, on y retrouve notamment Philippe Geluck, Peri Cochin, Isabelle Alonso, Caroline Diament, Christophe AlĂ©vĂȘque, Elsa Fayer, Annie Lemoine, Steevy Boulay, Pierre BĂ©nichou, Florence Foresti.

Pour France 3, il commente en direct le Concours Eurovision de la chanson avec Isabelle Mergault en 2003, puis avec Elsa Fayer en 2004. En 2005, il anime la présélection française pour l'Eurovision avec Elsa Fayer mais le duo ne commentera pas le concours final.

Le 6 juin 2006, Laurent Ruquier a prĂ©sentĂ© une soirĂ©e de variĂ©tĂ©s, 36 en chansons, en premiĂšre partie de soirĂ©e sur France 3[3]. Cette Ă©mission sera suivi par 1967, La rĂ©volution sexuelle en chansons prĂ©sentĂ© par MichĂšle Bernier (13 fĂ©vrier 2007)[4] et Les prĂ©sidentielles en chansons prĂ©sentĂ© par Christophe Hondelatte (26 mars 2007)[5].

En 2006, « On a tout essayĂ© Â» a Ă©tĂ© dotĂ© d'un nouveau dĂ©cor Ă  la tonalitĂ© plus intimiste et aux couleurs moins criardes que le prĂ©cĂ©dent. De nouveaux chroniqueurs ont fait leur apparition : JĂ©rĂ©my Michalak, Mustapha El Atrassi, Virginie de Clausade, Roger Zabel et Mamane.

Le 16 septembre 2006, Laurent Ruquier a repris le crĂ©neau du samedi soir en seconde partie de soirĂ©e, en remplacement de l'Ă©mission Tout le monde en parle de Thierry Ardisson, avec un talk-show intitulĂ© On n'est pas couchĂ©, toujours produit par Catherine Barma et rĂ©alisĂ© par Serge Khalfon. Jonathan Lambert et Jean-Luc Lemoine s'occupent de la partie humour avec le mĂ©diateur et le copain d'enfance. Eric Naulleau et Eric Zemmour, critiques, s'occupent de la partie politique et littĂ©raire.

PrĂ©fĂ©rant rester sur France TĂ©lĂ©visions, il quitte en 2006 la prĂ©sentation du magazine qu'il animait sur Paris PremiĂšre, Ça balance Ă  Paris laissant sa place Ă  Pierre Lescure.

Samedi 21 octobre 2006, Christine Bravo rĂ©cupĂšre « sa Â» case du samedi en Access prime time, pour une version de « On a tout essayĂ© Â» sans Laurent Ruquier trop occupĂ© par l'ensemble de ses activitĂ©s : « On a tout essayĂ©... mĂȘme sans le patron ! Â». Notez aussi que durant la semaine du 18 au 22 dĂ©cembre 2006 c'est Philippe Geluck qui a remplacĂ© Laurent Ruquier car celui-ci Ă©tait absent pour raisons personnelles.

Le 4 mai 2007, Jean-Marc Morandini annonce sur son blog que Laurent Ruquier arrĂȘterait son Ă©mission quotidienne sur Europe 1 Ă  la fin de la saison 2006/2007[6]. L'animateur souhaiterait « faire une pause Â» dans ses activitĂ©s radios, afin de se concentrer sur la tĂ©lĂ©vision (il anime une Ă©mission quotidienne et une hebdomadaire sur France 2). Laurent Ruquier souhaitait Ă©galement consacrer davantage de temps au thĂ©Ăątre et Ă  l'Ă©criture. Jean-Pierre Elkabbach, prĂ©sident d'Europe 1, a rĂ©agi en dĂ©clarant : « Je regrette la dĂ©cision personnelle de Laurent Ruquier. Je comprends que ses multiples activitĂ©s lui aient donnĂ© l'envie du prendre du champ. Je souhaite remercier Laurent pour ses huit annĂ©es de collaboration fructueuse avec Europe 1. Â»
Selon le blog de Jean-Marc Morandini[7], Laurent Ruquier allait rejoindre RTL Ă  la rentrĂ©e de septembre 2007 pour animer une Ă©mission hebdomadaire tous les week-ends. L’animateur Ă©tait Ă©galement en contact avec Europe 1, France Inter et RMC[8].
Laurent Ruquier reste finalement sur Europe 1 : il a annoncĂ© Ă  Axel Duroux, le prĂ©sident de RTL qu'il conserve sa tranche 16h - 18h sur Europe 1, aprĂšs des discussions avec Jean-Pierre Elkabbach, le prĂ©sident de la station[9]. Ce dernier a exprimĂ© sa satisfaction : « Je suis surtout heureux pour Europe 1 et pour le Groupe. Pour moi, Laurent ne peut ĂȘtre ailleurs. Il habite Rue François 1er ! C’est un enfant d’Europe 1. Â»

De septembre 2007 Ă  juillet 2008, il prĂ©sente une Ă©mission quotidienne sur France 2, On n'a pas tout dit, qui remplace On a tout essayĂ©. Il arrĂȘte alors son Ă©mission quotidienne, tout en poursuivant On n'est pas couchĂ©.

Le 27 dĂ©cembre 2008, il prĂ©sente en premiĂšre partie de soirĂ©e sur France 2 Stars et comĂ©die, une Ă©mission dans laquelle huit personnalitĂ©s montent sur la scĂšne du Palace pour leur premier spectacle[10].

Le 26 septembre 2009, il présente "Vos chanteurs préférés" en prime time sur France 2 avec Michael Grégorio qui imite les chanteurs préférés de personnalité, parfois en duos avec eux.

Théùtre

Laurent Ruquier est l’auteur de diffĂ©rentes piĂšces :

Production de spectacles

En 2005, Laurent Ruquier s’est lancĂ© dans la production de spectacles. Il a rĂ©ussi Ă  faire rechanter Marie LaforĂȘt, aprĂšs plus de 30 ans d’absence sur scĂšne. « La Fille aux yeux d’Or Â»[11] s’est d’abord produite Ă  MontrĂ©al, puis Ă  Paris (Ă  guichets fermĂ©s) en attendant une tournĂ©e en province.

Laurent Ruquier a également produit les retours sur scÚne de Véronique RiviÚre au Théùtre de Dix-Heures du 4 au 28 janvier 2006 et de Pauline Ester au Café de la danse en juin 2006.

Il a écrit et produit en décembre 2006, le spectacle du jeune imitateur Michaël Gregorio au Café de la danse.

Positionnement politique

Il a dĂ©jĂ  dĂ©clarĂ© plusieurs fois ĂȘtre de « gauche Â» et « socialiste Â», par « tradition familiale Â»[12]. Il a ainsi soutenu SĂ©golĂšne Royal lors de l'Ă©lection prĂ©sidentielle française de 2007[13].

Notes et références

Annexes

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la radio Portail de la radio
  • Portail de la tĂ©lĂ©vision Portail de la tĂ©lĂ©vision
  • Portail du thĂ©Ăątre Portail du thĂ©Ăątre
  • Portail des arts du spectacle Portail des arts du spectacle
Ce document provient de « Laurent Ruquier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ruquier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Laurent Ruquier — en 2011 DonnĂ©es clĂ©s Naissance 24 fĂ©vrier  
   WikipĂ©dia en Français

  • Laurent Ruquier — Este artĂ­culo o secciĂłn necesita referencias que aparezcan en una publicaciĂłn acreditada, como revistas especializadas, monografĂ­as, prensa diaria o pĂĄginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas asĂ­ o avisar 
   Wikipedia Español

  • Bande a Ruquier — Bande Ă  Ruquier La Bande Ă  Ruquier est le nom donnĂ© Ă  l Ă©quipe de chroniqueurs qui entourent ou ont entourĂ© Laurent Ruquier dans les diverses Ă©missions qu il a animĂ©es Ă  la radio et Ă  la tĂ©lĂ©vision et dont le noyau dur est composĂ© de GĂ©rard… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Bande À Ruquier — La Bande Ă  Ruquier est le nom donnĂ© Ă  l Ă©quipe de chroniqueurs qui entourent ou ont entourĂ© Laurent Ruquier dans les diverses Ă©missions qu il a animĂ©es Ă  la radio et Ă  la tĂ©lĂ©vision et dont le noyau dur est composĂ© de GĂ©rard Miller, Claude… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Bande Ă  ruquier — La Bande Ă  Ruquier est le nom donnĂ© Ă  l Ă©quipe de chroniqueurs qui entourent ou ont entourĂ© Laurent Ruquier dans les diverses Ă©missions qu il a animĂ©es Ă  la radio et Ă  la tĂ©lĂ©vision et dont le noyau dur est composĂ© de GĂ©rard Miller, Claude… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Bande Ă  Ruquier — La Bande Ă  Ruquier est le nom donnĂ© Ă  l Ă©quipe de chroniqueurs qui entourent ou ont entourĂ© Laurent Ruquier dans les diverses Ă©missions qu il a animĂ©es Ă  la radio et Ă  la tĂ©lĂ©vision et dont le noyau dur est composĂ© de GĂ©rard Miller, Claude… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Laurent Ruquier — (born February 24, 1963) is a popular French journalist and TV and radio host.Laurent Ruquier was born in Le Havre, in Normandy.He currently hosts the talk show On n est pas couchĂ© on Saturday night and previously On a tout essayĂ© (in English, We 
   Wikipedia

  • Si c'Ă©tait Ă  refaire (Ruquier) — Si c Ă©tait Ă  refaire (piĂšce) Pour les articles homonymes, voir Si c Ă©tait Ă  refaire. Si c Ă©tait Ă  Refaire est la quatriĂšme piĂšce de Laurent Ruquier. Elle a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en 2005 au ThĂ©Ăątre des VariĂ©tĂ©s Ă  Paris dans une mise en scĂšne de Jean Luc… 
   WikipĂ©dia en Français

  • On va s'gĂȘner — PrĂ©sentateur(s) Laurent Ruquier Pays   
   WikipĂ©dia en Français

  • On n'demande qu'Ă  en rire — Genre Divertissement TĂ©lĂ© crochet CrĂ©ation Catherine Barma Laure 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.