Royer-Collard

ÔĽŅ
Royer-Collard

Pierre-Paul Royer-Collard

Pierre-Paul Royer-Collard

Pierre-Paul Royer-Collard, n√© √† Sompuis dans la Marne le 21 juin 1763 mort √† Ch√Ęteauvieux le 4 septembre 1845, est un homme politique lib√©ral et philosophe fran√ßais.

Sommaire

Jeunesse

Acte de baptême de Pierre-Paul Royer (22 juin 1763).

Il est le fils d'Antoine Royer et d'Ang√©lique Collard, un couple de riches laboureurs. Il a un jeune fr√®re, Antoine-Athanase Royer-Collard, lui aussi connu comme m√©decin. Il est √©lev√© par sa m√®re. √Ä l'√Ęge de douze ans, il rejoint son oncle, qui est directeur du coll√®ge de Chaumont, et le suit au coll√®ge de Saint-Omer. Il fait de brillantes √©tudes et devient avocat au Parlement de Paris.

La Révolution

Il participe aux √©v√®nements r√©volutionnaires d√®s le d√©but. Il entre au Conseil de la Commune, d√©sign√© par la section de Saint-Louis-en-l'√éle. Il s'en retire apr√®s la Journ√©e du 10 ao√Ľt 1792. Il se joint aux Girondins, mais apr√®s le 12 Prairial (31 mai 1793), il se trouve contraint de fuir le Paris de la Terreur pour Sompuis.

En 1797 il devient membre du Conseil des Cinq-Cents pour le d√©partement de la Marne. Mais apr√®s le Coup d'√Čtat du 18 fructidor an V (4 septembre 1797) il est exclu de l'assembl√©e. Son opinion √©tant que seule une monarchie constitutionnelle serait une solution, il entre au conseil secret du comte de Provence, futur Louis XVIII. Mais apr√®s le coup d'√Čtat du 18 Brumaire (9 novembre 1799) le r√©gime ayant gagn√© en stabilit√©, l'espoir d'un retour √† la royaut√© dispara√ģt et Royer-Collard se rapproche du r√©gime.

Louis de Fontanes lui permet de devenir professeur d’histoire de la philosophie moderne à la Sorbonne.

La Restauration

En 1815, Royer-Collard prend la direction de la Commission d'Instruction publique. En 1816, il obtient l'instruction communale gratuite. Dans le m√™me temps il devient le porte-parole des Doctrinaires, qui veulent un retour √† une monarchie temp√©r√©e, contrairement aux Ultras qui r√©clament un retour √† l'Ancien R√©gime. Mais, suite au changement de gouvernement qui porte √Člie Decazes au pouvoir, il rejoint l'opposition. En 1820, il est exclu du Conseil d'√Čtat. En 1822, il prend position contre la nouvelle loi sur la presse.

En 1827, il participe avec Fran√ßois Guizot √† la cr√©ation de la soci√©t√© ¬ę Aide toi, le ciel t'aidera ¬Ľ. Il est √©lu par sept coll√®ges √©lectoraux mais reste fid√®le au d√©partement de la Marne. Il est nomm√© pr√©sident de la chambre. La m√™me ann√©e, il est √©lu √† l'Acad√©mie fran√ßaise. Le 18 mars 1830, il pr√©sente l'adresse des 221 √† Charles X. A la fin de sa vie il partage une amiti√© avec son voisin Talleyrand.

Il assiste aux r√©unions de l'Acad√©mie fran√ßaise consacr√©es au dictionnaire pour son √©dition de 1835. Il est question du verbe baser, dans son sens figur√©, en concurrence avec fonder. Ennemi de l'entr√©e du verbe baser, dans son acception figur√©e, on lui doit la r√©plique fameuse par laquelle il menace de quitter la Coupole : ¬ę S'il entre, je sors ¬Ľ.

Royer-Collard et l'√Čglise

Catholique pratiquant, Royer-Collard d√©fend le principe de la s√©paration de l'√Čglise et de l'√Čtat, ce qui lui vaudra de nombreuses critiques. Il consid√®re en effet que laisser le pouvoir temporel agir sur la religion est un rabaissement de cette derni√®re et qu'il doit donc y avoir ind√©pendance entre les deux.

Mariage et descendance

Royer-Collard a √©pous√© Augustine de Forges-de-Chateaubrun, issue d'une ancienne famille noble du Berry. Il en a trois filles et un fils. Son fils vit peu de temps. L'a√ģn√©e de ses filles meurt √† trois ans et lui laisse un regret profond, dont il donne des signes toute sa vie. Pour √©lever ses deux autres filles et suppl√©er madame Royer-Collard, √† qui une trop faible sant√© ne permet pas d'entreprendre une t√Ęche aussi continue que celle d'une √©ducation, il fait venir une servante, Marie-Jeanne. Cette fille s'est fortifi√©e dans la d√©votion difficile par la lecture d'ouvrages d'un choix s√©v√®re. Elle poss√®de sept ou huit cents volumes de ce genre, qu'elle lit avec attention. Son langage et ses lettres gagnent √† cette √©tude une couleur et une √©l√©vation singuli√®re. C'est avec son aide que Royer-Collard s'efforce de donner √† ses enfants une √Ęme fortement tremp√©e[1].

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Dictionnaire Des Sciences Philosophiques, p.442.

Bibliographie

  • Henry Moreau, Royer-Collard et la Restauration, Paris, C. Douniol, 1859.
  • Adrien Philippe, Royer-Collard, sa vie publique, sa vie priv√©e, sa famille, Paris, M. L√©vy Fr√®res, 1857.
  • Prosper de Barante, Vie politique de M. Royer Collard, ses discours et ses √©crits, 2 volumes, 1861.
  • Jacques-Eug√®ne Sp√ľller, Royer-Collard, Paris, Hachette, 1895.
  • Pierre-Paul Royer-Collard, De la libert√© de la presse, Discours, Paris, Librairie M√©dicis, 1949.

Liens externes


Précédé par
Pierre-Simon de Laplace
Fauteuil 8 de l’Académie française
1827-1846
Suivi par
Charles de Rémusat
  • Portail de la France au XIXe si√®cle Portail de la France au XIXe si√®cle
  • Portail du lib√©ralisme Portail du lib√©ralisme
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la R√©volution fran√ßaise Portail de la R√©volution fran√ßaise
Ce document provient de ¬ę Pierre-Paul Royer-Collard ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Royer-Collard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ROYER-COLLARD (P. P.) ‚ÄĒ ROYER COLLARD PIERRE PAUL (1763 1845) Fils d‚Äôun modeste propri√©taire agricole de Sompuis dans la Marne, Royer Collard re√ßoit une √©ducation classique et jans√©niste chez les Fr√®res de la doctrine chr√©tienne √† Chaumont et √† Saint Omer. Il appartient ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Royer Collard ‚ÄĒ (spr. Roajeh Kollahr), 1) Pier Paul, geb. 21. Juni 1763 in Sompuis bei Vitry le Fran√ßois; wurde kurz vor Ausbruch der Revolution Advocat beim Pariser Parlament u. trat als ein Vertheidiger der Freiheit auf; er wurde nach der Erst√ľrmung der… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Royer-Collard ‚ÄĒ (spr. rŇ≠ajńď koll√°r), Pierre Paul, franz. Gelehrter und Staatsmann, geb. 21. Juni 1763 zu Sompuis in der Champagne, gest. 4. Sept. 1845, Advokat beim Pariser Parlament, wurde 1789 nach der Erst√ľrmung der Bastille zum Mitglied der Munizipalit√§t der ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Royer-Collard ‚ÄĒ (spr. rŇŹajeh kollahr), Pierre Paul, franz. Staatsmann, geb. 21. Juni 1763 zu Sompuis (Champagne), 1797 im Rat der F√ľnfhundert, 1811 13 Prof., 1815 18 Regierungsmitglied, bildete 1820 die Partei der Doktrin√§rs, 1828 30 Kammerpr√§sident, √ľberreichte ‚Ķ   Kleines Konversations-Lexikon

  • Royer-Collard ‚ÄĒ (Roaje Kollahr), Pierre Paul, Philosoph und Staatsmann, geb. 1763 in der Champagne, war 1789 Parlamentsadvocat in Paris, huldigte der Revolution als Constitutioneller u. kam in den Gemeinderath, zog sich aber bald zur√ľck. Aus dem Rathe der 500,… ‚Ķ   Herders Conversations-Lexikon

  • Royer-Collard ‚ÄĒ ¬† [rwajek…Ē laňźr], Pierre Paul, franz√∂sischer Philosoph und Politiker, * Sompuis (D√©partement Marne) 21. 6. 1763, ‚úĚ Chateauvieux (D√©partement Loir et Cher) 4. 9. 1845; Anh√§nger des Jansenismus; w√§hrend der Franz√∂sischen Revolution Girondist, 1811… ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Royer-Collard, Pierre-Paul ‚ÄĒ ‚ÄĘ Philosopher and French politician (1763 1845) Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 ‚Ķ   Catholic encyclopedia

  • Royer-Collard, Pierre-Paul ‚ÄĒ ‚Ė™ French statesman and philosopher born June 21, 1763, Sompuis, France died Sept. 4, 1845, Ch√Ęteauvieux ¬†¬†¬†¬†¬†¬†French statesman and philosopher, a moderate partisan of the Revolution who became a liberal Legitimist and the exponent of a realist… ‚Ķ   Universalium

  • Royer-Collard, Pierre-Paul ‚ÄĒ (1763 1845) ¬†¬†¬†political figure, philosopher ¬†¬†¬†Born in Sompuis, Champagne, Pierre Paul Royer Collard, during the revolution of 1789, was a member of the Paris Commune (until August 10, 1792), then served as a deputy to the Council of Five… ‚Ķ   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • ROYER-COLLARD, PIERRE PAUL ‚ÄĒ ¬†¬†¬†politician and philosopher, born at Sompuis; called to the Paris bar at 20; supported the Revolution, but refused to follow the Jacobins, and during the Reign of Terror sought shelter in his native town; was elected to the Council of the Five… ‚Ķ   The Nuttall Encyclopaedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.