Royaume de Bohême

ÔĽŅ
Royaume de Bohême

Royaume de Bohême
ńĆesk√© kr√°lovstv√≠ (cs)

Königreich Böhmen (de)
Regnum Bohemiae (la)

1198 ‚Äď 1918

Drapeau
Blason

Drapeau et armoiries

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Le royaume de Bohême au début de la guerre de Trente ans

Informations générales
Statut Monarchie, état du Saint-Empire romain germanique, puis de l'empire austro-hongrois
Capitale Prague
Religion Christianisme
Histoire et évènements
1198 √Črection du duch√© de Boh√™me en royaume, d√©pendant du Saint-Empire
1419-1436 Guerres hussites
1526 Le royaume passe à la Maison des Habsbourg
1806 Incorporation à l'empire d'Autriche à la dissolution du Saint-Empire
1918 République de Tchécoslovaquie
Rois
(1er) 1198-1230 Ottokar Ier
(Der) 1916-1918 Charles III

Entit√©s pr√©c√©dentes :

Entit√©s suivantes :

Le Royaume de Boh√™me (en tch√®que : ńĆesk√© kr√°lovstv√≠ ; en allemand : K√∂nigreich B√∂hmen ; en latin : Regnum Bohemiae) est un royaume situ√© dans la r√©gion de la Boh√™me en Europe centrale, dont la plupart des territoires se trouve actuellement en R√©publique tch√®que. Le Royaume fit partie du Saint-Empire romain germanique jusqu'√† sa dissolution en 1806, date √† laquelle il est devenu une partie de l'Empire d'Autriche, puis de l'Empire austro-hongrois en 1867. Apr√®s la d√©faite des puissances centrales apr√®s la Premi√®re Guerre mondiale et le trait√© de Versailles, l'Empire austro-hongrois fut dissous et la Boh√™me fut int√©gr√©e dans le cadre de la nouvelle R√©publique tch√©coslovaque.

Sommaire

Historique

Contexte

Bien que certains anciens souverains de la Boh√™me aient b√©n√©fici√© d'un titre royal h√©r√©ditaire au cours de la XIe et XIIe si√®cle, les rivalit√©s des ducs pour acc√©der au pouvoir en Boh√™me √©taient virulentes surtout apr√®s la succession de Vratislav II de Boh√™me, notamment entre Vladislav II de Boh√™me et Sobeslav Ier de Boh√™me). Finalement le royaume a √©t√© officiellement cr√©√© en 1198 par Ottokar Ier de Boh√™me qui est reconnu par l'empereur Henri VI comme prince suzerain de Boh√™me en 1192 mais il est rapidement √©cart√© du tr√īne par une conspiration de nobles.

Reconnaissance

Le royaume de Bohême sous Ottokar Ier

En 1197, Ottokar Ier conclut avec fr√®re Vladislav Jindrich un accord par lequel ce dernier se contente du Margraviat de Moravie. Tirant avantage des luttes pour la succession au titre imp√©rial entre les partisans des Hohenstaufen et les Guelfes soutenant Othon IV, il se proclame roi de Boh√™me en 1198. Il est en cela soutenu par Philippe de Souabe qui a besoin de soutien logistique dans son accession au tr√īne et √™tre √©lu Roi des Romains la m√™me ann√©e et reconnu par le pape Innocent III.

En 1204, le souverain Otton IV du Saint-Empire reconnait le pouvoir d'Ottokar Ier sur le royaume de Bohême et une bulle pontifical, la Bulle d'or de Sicile, délivrée par Frédéric II du Saint-Empire confirme l'élèvation du duché de Bohême en royaume avec officiellement le statut royal.

Avec l'assassinat du roi Venceslas III Przemysl en 1306, la dynastie prend fin, mais le royaume subsiste.

L'√Ęge d'or

Le royaume de Bohême au XVesiècle

Le Royaume de Boh√™me fait alors partie du Saint Empire romain germanique et le roi de Boh√™me est l'un des sept Princes-√Člecteurs.

En 1310, √Člisabeth de Boh√™me, fille du roi Venceslas II, et h√©riti√®re du tr√īne de Boh√™me, √©pouse Jean de Luxembourg. Leur fils Charles devient roi de Boh√™me en 1346 et empereur du Saint Empire romain germanique en 1355, date qui marque le d√©but d‚Äôun √Ęge d'or en Boh√™me. L‚ÄôUniversit√© de Prague (Universitas Pragensis en latin), la premi√®re universit√© d‚ÄôEurope centrale fut fond√©e en 1347. Prague devient la capitale du Saint-Empire et Charles IV entreprend de l'embellir : le pont Charles, en pierre, remplace un pont de bois entre Mal√° Strana et la Vieille-Ville de Prague, la Nouvelle-Ville double la superficie de la ville, le Ch√Ęteau de Prague se couvre de nouveaux √©difices avec, entre autres, la cath√©drale Saint-Guy en faisant appel √† l'architecte Mathieu d‚ÄôArras. Au sud de Prague, Charles fait √©difier le ch√Ęteau-fort de KarlŇ°tejn, bijou de l'architecture fortifi√©e gothique. Avec ses 40 000 habitants, Prague est alors l'une des villes europ√©ennes les plus importantes.

Le soulèvement hussite

Le prédicateur et réformateur Jan Hus.

Le roi de Boh√™me Charles IV du Saint-Empire r√®gne alors sur les pays dit "de la Couronne de Boh√™me", √† savoir : Boh√™me, Moravie, Lusace, Sil√©sie. Prague est la capitale rayonnante du royaume, comptant environ cinquante mille habitants. Le roi gouverne avec la haute noblesse et le haut clerg√©, et sa cour attire de nombreux artistes italiens, allemands, fran√ßais. Le royaume de Boh√™me est peupl√© de tch√®ques et d'allemands.

Il meurt en 1378, et Venceslas Ier son successeur est peu capable. La peste finit de ravager le pays en 1380. Le pays devient peu s√Ľr.

Pr√©dicateur depuis 1402, √† la Chapelle de Bethl√©em de Prague, Jan Hus pr√™che, avec d'autres, un retour √† l'√Čglise apostolique, spirituelle et pauvre. Il pense que la r√©forme de l'√Čglise doit passer par le pouvoir la√Įc. Ces propos trouvent des √©chos dans la haute noblesse, qui voit la possibilit√© de s'attribuer les biens eccl√©siastiques.

Les hussites sont divis√©s en deux groupes : les Utraquistes praguois et les radicaux Taborites. La Boh√™me se divise : la majorit√© devient hussite, mais quelques villes restent catholiques (PlzeŇą et les villes moraves de Brno et Olomouc, ainsi que la Sil√©sie et la Lusace).

Le 30 juillet 1419, une procession de la Nouvelle Ville de Prague, conduite par Jan ŇĹelivsk√Ĺ, pr√©dicateur √† Notre-Dame des Neiges, est atteinte par des pierres. Des √©meutes √©clatent, et les hussites prennent l'h√ītel de ville, d√©fenestrant les √©chevins. Le mois suivant, la mort de Venceslas Ier provoque des √©meutes marqu√©es par des profanations iconoclastes.

Le refus par l'empereur Sigismond Ier d'accepter les Articles de Prague provoque les guerres hussites qui d√©chirent le pays de 1419 √† 1436. Conduits par Jan ŇĹiŇĺka (mort en 1424) puis Procope Le Grand, les hussites remportent maintes batailles, ce qui ouvre la voie aux pourparlers qui aboutissent sur un compromis, les Compacta (1433) avec les revendications hussites.

Les taborites (l'aile gauche, pourrait-on dire, du mouvement hussite) se soul√®vent encore et sont vaincus √† la bataille de Lipany en 1434, par les hussites mod√©r√©s alli√©s aux catholiques. Ensuite, la di√®te d'Iglau (actuelle Jihlava) reconfirme les Compacta (1436). En 1458, les hussites et les catholiques s'entendent pour √©lire Georges de Podńõbrady, repr√©sentant le juste milieu hussite, sur le tr√īne de Boh√™me. La di√®te du royaume de Boh√™me, r√©unie √† Kutn√° Hora en 1485 confirme une nouvelle fois les Compacta, qui resteront applicables dans le royaume de Boh√™me jusqu'en 1567.

Vassalité et fin

En 1526, le royaume de Bohême fut incorporé par la Maison des Habsbourg au sein de la monarchie des Habsbourg.

Le ch√Ęteau de Prague renfermant les joyaux de la couronne de Boh√™me.

L‚Äôempereur Matthias Ier du Saint-Empire, √©galement roi de Boh√™me, est sans descendance : se pose donc le probl√®me de sa succession et de la conservation du titre imp√©rial aux Habsbourg. Matthias Ier du Saint-Empire souhaite que celui-ci revienne √† son cousin germain Ferdinand de Styrie. Or, le roi de Boh√™me (titre √©lectif en droit, mais habituellement d√©volu √† un Habsbourg) est un des sept princes-√©lecteurs : Matthias abandonne le titre de roi de Boh√™me en 1617 et Ferdinand de Habsbourg lui succ√®de, avec la perspective de pouvoir ainsi acc√©der √† la dignit√© imp√©riale √† la mort de Matthias[1]. Les Tch√®ques ont obtenu de Rodolphe II, par une lettre de majest√© de 1609, des pr√©rogatives leur assurant une certaine autonomie et des garanties concernant la libert√© religieuse.

La Guerre de Trente ans va ravager la Boh√™me au cours du XVIIesi√®cle. Les forces franco-su√©doises seront du c√īt√© de la Boh√™me.

En 1918, après la Grande Guerre, l'Empire d'Autriche-Hongrie fut dissous et le dernier roi de Bohême, Charles Ier d'Autriche, abdiqua. Le territoire fut intégré à la République tchécoslovaque.

Le ch√Ęteau de Prague pr√©sente, au public, les joyaux de la couronne du royaume de Boh√™me.

Voir aussi

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Y. Krumenacker, pages 54-55.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Royaume de Bohême de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Boheme ‚ÄĒ Boh√™me  Pour l‚Äôarticle homophone, voir boh√®me. Boh√™me R√©gion historique ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Boh√™me ‚ÄĒ  Pour l‚Äôarticle homophone, voir boh√®me.  Cet article traite de la r√©gion. Pour l ancien royaume voir Royaume de Boh√™me Boh√™me ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Royaume de Pologne (1138‚Äď1320) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Royaume de Pologne. Kr√≥lestwo Polskie ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Royaume de pologne (1138‚Äď1320) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Royaume de Pologne. Kr√≥lestwo Polskie ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • BOH√ąME ‚ÄĒ La notion de boh√®me fait partie de la petite histoire du romantisme; le terme, qui appara√ģt pour la premi√®re fois dans cette acception sous la plume de George Sand (La Derni√®re Aldini ), s‚Äôapplique, par analogie avec la vie errante et vagabonde… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Royaume de Pologne (1320‚Äď1385) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Royaume de Pologne. Kr√≥lestwo Polskie ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Royaume de pologne (1320‚Äď1385) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Royaume de Pologne. Kr√≥lestwo Polskie ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • BOH√äME (histoire) ‚ÄĒ Situ√©es au cŇďur de l‚ÄôEurope, entour√©es par un cadre montagneux, poss√©dant des cours d‚Äôeau importants, des for√™ts giboyeuses, des plaines fertiles et des minerais vari√©s, la Boh√™me et la Moravie √©taient destin√©es √† attirer les invasions et √† √™tre… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Royaume de Prusse ‚ÄĒ K√∂nigreich Preu√üen (allemand) 1701 ‚Äď 1918 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Royaume de Roumanie ‚ÄĒ Regatul Rom√Ęniei Roumain 1881 ‚Äď 1947 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.