Roman de la Rose


Roman de la Rose
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Le Roman de la Rose.
La Ronde au dieu d'amour
Manuscrit du Roman de la Rose (1420-30).

Le Roman de la Rose est une œuvre poétique de 22 000 vers octosyllabiques sous la forme d’un rêve allégorique. Il a été écrit en deux temps : Guillaume de Lorris écrivit la première partie (4 058 vers) en 1237, puis l’ouvrage fut complété par Jean de Meung (18 000 vers) entre 1275 et 1280.

D'après Albert Pike, ce livre a été très important pour les sectes ésotériques modernes[1].

Une traduction en vers et en français contemporain en a été effectuée par Bordas[2]. Le texte d’époque, quant à lui, est à peu près inintelligible pour qui ne comprend pas l'ancien français, hormis quelques mots qui ont peu changé.

La première partie conte la cour d’un homme à son aimée et ses tentatives de pénétrer dans un jardin clôturé symbolisant la belle. La seconde présente une discussion plus philosophique de l’amour ainsi que des digressions sur des sujets variés tournant parfois en ridicule certaines idées et sentiments exprimés par Guillaume de Lorris.

La seconde partie a provoqué des polémiques sur la vision de la femme par Jean de Meung, en particulier la réponse de Christine de Pisan sur ses positions conduisant à une des premières querelles féministes[3]. On y trouve la fameuse comparaison du mariage avec une nasse où des poissons cherchent à entrer tandis que ceux qui y sont voudraient bien en sortir[4].

Cette seconde partie ne philosophe pas que sur l'amour. On y disserte aussi :

  • des animaux domestiques, que l'homme ne pourrait jamais asservir comme il le ferait s'ils disposaient de l’entendement ;
  • de l'astuce de la nature qui, le désir de descendance des humains étant insuffisant pour assurer à lui seul la reproduction de l'espèce, a ajouté à l'acte d'amour un petit bonus de plaisir pour les motiver un peu ;
  • des seigneurs qui n'ont aucun sujet de se glorifier de leurs ancêtres quand ils ne possèdent pas eux-mêmes les qualités de ceux-ci (Beaumarchais perce déjà sous Jean de Meung).

Le livre se présente comme une conversation plaisante et instructive, de caractère philosophique avec des interlocuteurs successifs divers (dont l'abominable personnage de La vieille, qui raconte par le menu comment une femme doit toujours extorquer autant d'avantages matériels qu'elle le pourra de ses amoureux et amants successifs, que c'est ce qu'elle a toujours fait, et qu'agir autrement n'est que folie).

Une partie du roman a été traduite en anglais sous le titre The Romaunt of Rose par Geoffrey Chaucer, qui a eu une grande influence sur la littérature anglaise.

Le Roman de la Rose a clairement été ce qu’on nommerait aujourd’hui, toutes choses égales par ailleurs, un best-seller. On en a retrouvé en effet environ une centaine d’exemplaires en France, et quelque 300 exemplaires historiques seraient connu[5]. Pour apprécier à sa juste valeur ce chiffre, il faut se souvenir que Johannes Gutenberg n’inventera l’imprimerie européenne à caractères mobiles que vers 1450. Tous les exemplaires dont il est question ici sont des parchemins patiemment écrits à la main lettre par lettre. Compte tenu du temps nécessaire aux détenteurs en savoirs avancés de l’époque (car il fallait en effet savoir lire, écrire et souvent orner les manuscrits) pour accomplir cette tâche, un ouvrage de cette taille devait coûter quelque chose qui serait aujourd’hui compris entre le prix d’une automobile et celui d’un appartement (il vaut naturellement encore bien davantage aujourd’hui).

La datation du Roman de la Rose est aujourd'hui plutôt vers la fin du règne de Louis IX pour la deuxième partie (entre 1264 et 1269) ? C'est l'avis de nombreux spécialistes, Dufeil, Louis, Batany.... La langue n'est pas aussi illisible qu'on veut bien le dire ; il faut s'habituer à certaines conventions orthographiques du XIIIe siècle et aussi à certains traits dialectaux des manuscrits ; c'est une langue raffinée (Guillaume de Lorris), énergique et savoureuse (Jean de Meung). Il faut souligner l'intérêt psychologique de la première partie et la valeur intellectuelle et encyclopédique de la seconde.

Notes

  1. (en) [1]
  2. Celle-ci est introuvable aujourd’hui, mais on peut en lire un extrait dans l’Anthologie de la poésie française de Pierre Seghers. Une version est disponible sur le site du Projet Gutenberg en téléchargement
  3. une des premières querelles féministes
  4. Puis ne se puéent-il tenir
    Que hors ne voillent revenir :
    Là les convient à grant duel vivre
    Tant que la mort les en délivre.
  5. Le best-seller du Moyen Âge - Le Soir, 14 mars 2011

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Roman de la Rose de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Roman de la Rose — Saltar a navegación, búsqueda El Roman de la Rose es poema de cerca de 22.000 versos octosílabos que adopta la forma de sueño alegórico. Aunque consta de dos partes, que se escribieron en momentos distintos, la obra no fue concebida de modo… …   Wikipedia Español

  • Roman de la rose — La ronde au dieu d amour Manuscrit du Roman de la Rose (1420 30). Le Roman de la Rose est une œuvre poétique de 22 000 vers octosyllabiques sous la forme d’un rêve allégorique. Il a été écrit en deux temps : Guillaume de Lorris écrivit… …   Wikipédia en Français

  • Roman de la rose —   [rɔmãdla roːz], Rosenroman, altfranzösischer allegorischer Versroman, in dem nach Art einer Traumvision die Suche nach einer Rose (als Symbol für das Liebesobjekt) geschildert wird. Der (unvollendete) von Guillaume de Lorris (* zwischen 1200… …   Universal-Lexikon

  • ROMAN DE LA ROSE — Plus de deux cent cinquante manuscrits ont conservé le Roman de la Rose , poème de 21 750 octosyllabes, chef d’œuvre du XIIIe siècle et monument de la littérature française qu’on peut comparer sans ridicule à l’œuvre de Dante ou à celle de… …   Encyclopédie Universelle

  • Roman de la Rose — (spr. àng dĕ la ros ), altfranz. Roman, s. Guillaume (de Lorris) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Roman de la Rose — (Rosenroman), s. Französische Literatur, S. 6, und Guillaume de Lorris …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Roman de la Rose — Abaelardus und Heloïse in einer Handschrift des Roman de la Rose (14. Jahrhundert) Der Rosenroman (franz. Le Roman de la Rose) ist ein im 13. Jahrhundert verfasster Versroman zum Thema Liebe und gilt als das erfolgreichste und einflussreichste… …   Deutsch Wikipedia

  • Roman de la rose — Abaelardus und Heloïse in einer Handschrift des Roman de la Rose (14. Jahrhundert) Der Rosenroman (franz. Le Roman de la Rose) ist ein im 13. Jahrhundert verfasster Versroman zum Thema Liebe und gilt als das erfolgreichste und einflussreichste… …   Deutsch Wikipedia

  • Roman de la Rose —    by Guillaume de Lorris and Jean de Meun (first part, ca. 1237; second part, ca. 1264–1274)    GUILLAUME DE LORRIS (fl. 1220–40) created the first part of the Roman de la Rose, leaving it unfinished by ca. 1237. JEAN DE MEUN (ca. 1235/40–1305)… …   Encyclopedia of medieval literature

  • Roman de la Rose — The Roman de la rose is a medieval French poem styled as an allegorical dream vision. It is a notable instance of courtly literature. The work s stated purpose is to both entertain and to teach others about the Art of Love. At various times in… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.