Robert Mundell

ÔĽŅ
Robert Mundell
Robert Alexander Mundell
Image illustrative de l'article Robert Mundell
Robert Alexander Mundell
Naissance 24 octobre 1932
Ontario, Latimer (Drapeau du Canada Canada)
Nationalité canadien
Champs Macroéconomie internationale
Institution Université Columbia
Dipl√īm√© de Universit√© de la Colombie-Britannique, University of Washington, London School of Economics, MIT.
Renommé pour Modèle de Mundell-Fleming, zones monétaires optimales, Triangle d'incompatibilité, Règle de Mundell, effet Tobin-Mundell
Distinctions Prix Nobel d'économie en 1999

Robert Alexander Mundell (24 octobre 1932 - ) est un √©conomiste canadien qui enseigne aux √Čtats-Unis. Il a fait ses √©tudes √† l'Universit√© de la Colombie-Britannique, l'University of Washington, et la London School of Economics.

Titulaire d'un doctorat du MIT (1956), en 1961 il √©labora de son c√īt√© un mod√®le √©conomique. Marcus Fleming fit de m√™me. Par la suite, leurs travaux furent repris sous le terme de Mod√®le de Mundell-Fleming, qui g√©n√©ralise la th√©orie keyn√©sienne √† la dynamique mon√©taire, aux taux de change et aux march√©s des capitaux dans les √©conomies ouvertes. Il est professeur √† l'Universit√© Columbia de New York (1974).

Il est, avec Fleming, à l'origine de la théorie des zones monétaires optimales. Ainsi une zone monétaire est optimale si les zones économiques qui la composent n'ont pas de différentiel d'inflation, ne subissent pas de chocs asymétriques mais au contraire connaissent une libre circulation des individus (facteur travail) et des flux financiers (facteur capital).

Il favorise l'élargissement des blocs monétaires comme l'euro et critique la doctrine d'ATTAC en particulier en ce qui concerne la taxe Tobin sur les mouvements de capitaux.

En 1999, il a reçu le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel.

Sommaire

Biographie

L’enfance

Robert Alexander Mundell est n√© le 24 octobre 1932 en Ontario, au Canada, dans un ancien village nomm√© Latimer. En 1945, la famille Mundell d√©m√©nage √† Kingston, tout pr√®s de Latimer, mais un an plus tard, il part pour la Colombie-Britannique o√Ļ il y ach√®vera ses √©tudes coll√©giales et universitaires.

Parcours académique et professionnel

Mundell s‚Äôinscrivit au University of British Columbia o√Ļ il obtint un dipl√īme de 1er cycle en √©conomie et en √©tudes slaves. C‚Äôest au University of Washington √† Seattle en 1954 qu‚Äôil compl√©ta sa ma√ģtrise en √©conomie. Il poursuivit ses √©tudes de troisi√®me cycle √† la London School of Economics (Londres) et obtint un doctorat au M.I.T. en 1956 avec une th√®se portant sur les mouvements internationaux de capitaux. Il n‚Äôavait alors que 24 ans.

En 1974, il fut nommé professeur d’économie au Columbia University de New York et il y est toujours actif.

Vie privée

Robert Mundell fut marié à Barbara Sheff de 1957 à 1972. Le couple eut 3 enfants (Paul, Bill et Robyn). Plusieurs années après son premier mariage, il rencontra Valerie Natsios, une poète d’origine italienne. Mundell est également un artiste et, dit-on, il serait même un peintre accompli. Le fait que Valerie soit de deux décennies plus jeune ne les empêcha nullement de se marier. Ils eurent un petit garçon (Nicholas) en décembre 1997. Mundell avait alors 65 ans. Aujourd’hui ils habitent, selon leur désir, dans leur appartement de New York ou leur palais de la renaissance situé près de Sienne en Italie. Enfin Mundell, souvent surnommé l’enfant terrible pour ses prises de position et son franc parler, est un passionné de philosophie et d’histoire.

Contributions

Robert Mundell a √©t√© r√©compens√© en 1999 d‚Äôun "prix Nobel d'√©conomie" pour ses contributions th√©oriques qu‚Äôil publia dans les ann√©es 60. Celles-ci mirent √† l‚Äô√©tude les politiques mon√©taires et fiscales dans des √©conomies ouvertes. Entre autres, Mundell mit en √©vidence la mani√®re dont les √©changes commerciaux peuvent contraindre les politiques macro√©conomiques nationales. En ce sens, Mundell a √©t√©, depuis le d√©but des ann√©es 70, un grand d√©fenseur de l‚Äôunification mon√©taire europ√©enne. Mundell est d‚Äôailleurs surnomm√© un des p√®res de l'euro (‚ā¨) ; Mundell aida √† sa cr√©ation avec notamment le travail qu‚Äôil effectua sur la th√©orie de l'optimalit√© de l'union mon√©taire en 1961.

La théorie de la zone monétaire optimale

La th√©orie de la zone mon√©taire optimale (ou de l'optimalit√© de l'union mon√©taire) √©labor√©e par Mundell s‚Äôapplique dans le cas o√Ļ un √Čtat opte pour une l‚Äôunion mon√©taire au lieu d‚Äôune autonomie mon√©taire. Elle explique si cette union est optimale, et dans le cas o√Ļ elle ne le serait pas, comment elle serait tout de m√™me soutenable et souhaitable.

En adh√©rant √† une zone mon√©taire, les √Čtats se trouvent alors √† fixer le taux de change entre tous les √Čtats membres de l‚Äôunion puisqu‚Äôils utilisent la m√™me monnaie. Un √Čtat dont les prix sont trop √©lev√©s par rapport aux autres adh√©rents n‚Äôaura plus l‚Äô√©quilibre selon le m√©canisme classique d'ajustement des prix au niveau international de David Hume , c‚Äôest-√†-dire qu‚Äôavec des prix trop √©lev√©s la demande √©trang√®re pour ces biens diminue. En cons√©quence, la valeur de la monnaie diminue √©galement. Ce qui r√©sulte en une baisse de l‚Äôactivit√© √©conomique et √† une diminution des prix. Par contre, au sein d‚Äôune union mon√©taire, la valeur de la monnaie demeure la m√™me et si les prix sont rigides, cela risque fort d‚Äôamener des cons√©quences √©conomiques n√©gatives pour cet √Čtat. Une telle union mon√©taire est alors d√©sign√©e comme non optimale. Pour contrer cela, il faut alors que la mobilit√© du travail soit parfaite et vienne constituer un substitut √† la variation des prix. Dans notre exemple, il s‚Äôagirait d‚Äôune √©migration de la main d‚ÄôŇďuvre vers les autres √Čtats de l‚Äôunion.

Mundell concluait dans son article que les √Čtats-Unis n‚Äô√©taient pas une zone mon√©taire optimale. La flexibilit√© des prix et la mobilit√© du travail n‚Äô√©tant pas parfaite, d‚Äôautres m√©canismes devaient alors compenser les √©carts entre les √Čtats. Pour les √Čtats-Unis, il s‚Äôagissait des transferts inter√©tatiques provenant du gouvernement f√©d√©ral qui permet de maintenir la coh√©sion de cette zone mon√©taire non optimale.

C‚Äôest toujours dans l‚Äôid√©e d‚Äôune union mon√©taire europ√©enne et d‚Äôune future devise nomm√©e aujourd‚Äôhui l‚Äôeuro, que Mundell a √©t√© conseiller[1] aupr√®s du comit√© mon√©taire de la Communaut√© √©conomique europ√©enne (CEE) en 1970, et qu‚Äôen 1972-73 il a fait partie du groupe d‚Äô√©tudes de la CEE sur l‚ÄôUnion mon√©taire. De plus, il a √©t√© conseiller pour plusieurs autres agences et organismes internationaux comprenant les Nations Unies, le FMI, la Banque Mondiale, plusieurs gouvernements d‚ÄôAm√©rique latine et d‚ÄôEurope, le R√©serve f√©d√©rale des √Čtats-Unis ainsi que le d√©partement du tr√©sor am√©ricain et le gouvernement du Canada.

Plus r√©cemment, Mundell s‚Äôest prononc√© au sujet d‚Äôune √©ventuelle monnaie mondiale unique. Selon lui, la mise en place d‚Äôune telle monnaie ¬ę constituerait un formidable outil de promotion du commerce mondial dans un climat d‚Äôouverture et de transparence. Il n‚Äôy aurait plus de crise de change, ni de ces op√©rations d‚Äôarbitrage [‚Ķ] sur les produits d√©riv√©s circulant actuellement dans le monde ¬Ľ [2]. Mundell consid√®re inefficace, voir absurde, d‚Äô√™tre contraint au syst√®me de change actuel. Par contre, il explique qu‚Äôil y aurait deux fa√ßon d‚Äôinstituer une ¬ę monnaie mondiale, soit au moyen d'une banque mondiale √©mettant du papier monnaie, soit en revenant √† l'√©talon-or ¬Ľ[3] tel qu‚Äô√† l‚Äô√©poque de Bretton-Woods. Mundell soutient cette derni√®re option car il consid√®re que l‚Äôid√©e d‚Äôopter pour une banque mondiale et de ¬ę confier √† une poign√©e de gens tous les pouvoirs mon√©taires en leur demandant de ne s'en servir que pour maintenir la stabilit√© de la monnaie est utopique sur la longue p√©riode ¬Ľ [4].

Cela dit, Robert Mundell est associé à l’école des néo-keynésiens. Cette école a pour objectif de réaliser la synthèse entre les néoclassiques et Keynes. Rappelons que durant les années 50 et 60, le courant keynésien était encore très fort et qu’il n’y a nul doute que Mundell fut influencé par le keynésianisme durant ses études et au début de sa carrière; d’autant plus que Mundell élabora à partir de la théorie keynésienne un nouveau modèle en généralisant la théorie keynésienne à la dynamique monétaire, aux taux de change et aux marchés des capitaux dans les économies ouvertes.

Le modèle de Mundell-Fleming

De 1960 √† 1962, Robert Mundell et Marcus Fleming publient des articles ind√©pendants sur les effets √† court terme de la politique mon√©taire et fiscale en √©conomie ouverte. Cependant, c‚Äôest dans un nouvel article en 1963 que Mundell √©tabli de fa√ßon claire et solide les effets du commerce ext√©rieur et des mouvements de capitaux sur le mod√®le d'√©conomie ferm√©e appel√© IS-LM. Autrement dit, il ajoute au mod√®le IS-LM l'√©quilibre entre les importations et les exportations, et les flux de capitaux entrants et sortants. Cette th√©orie permet dor√©navant d‚Äôexpliquer le r√īle primordial jou√© par le syst√®me de taux de change, c'est-√†-dire comment dans un syst√®me de taux de change variable la politique mon√©taire devient un outil efficace contrairement √† la politique fiscale qui ne l'est pas, et inversement lorsqu'il s'agit d'un syst√®me de taux de change fixe. Les analyses r√©sultant du mod√®le de Mundell-Fleming furent tr√®s pertinentes[r√©f. n√©cessaire] quand prit fin le syst√®me des changes fixes li√© aux syst√®me de Bretton-Woods et fut instaur√© le syst√®me des changes flottants au d√©but des ann√©es 70.

L'effet Mundell-Tobin

Mundell fut le premier √† sugg√©rer que l'augmentation du taux d'int√©r√™t nominal devrait ralentir, proportionnellement parlant, quand l'inflation augmente puisqu‚Äôen r√©ponse √† l'inflation, les gens devraient d√©tenir moins de monnaie mais plus d‚Äôautres types de capitaux, ce qui devrait contraindre la demande monnayable et l'augmentation du taux d‚Äôint√©r√™t nominal. De fa√ßon plus formelle, l'effet Mundell-Tobin[5] r√©v√®le que la baisse du taux d'int√©r√™t r√©el r√©sultant d‚Äôune hausse de l'inflation anticip√©e qui accro√ģt le taux d'int√©r√™t nominal, diminue les encaisses mon√©taires r√©elles et la richesse r√©elle et, de ce fait, r√©duit la consommation et accro√ģt l'√©pargne.

Autres Contributions

Ajoutons que Mundell a apport√© sa contribution dans plusieurs autres domaines de la macro-√©conomie. Entre autres, il a Ňďuvr√© largement sur la dynamique mon√©taire. Bien avant d‚Äôobtenir son prix Nobel en 1999, Robert Mundell √©tait d√©j√† une sommit√© internationale.

Titres honorifiques

Doctorats honorifiques ou titres de professeur associé

  • Universit√© de Paris
  • Universit√© du Peuple de China
  • Universit√© de Miami
  • Universit√© du Queen de Kingston, Ontario
  • Universit√© Bishop, Qu√©bec
  • Universit√© de la Colombie Britannique
  • Universit√© Nouvelle de Lisbonne
  • Universit√© d'√Čconomie de Prague
  • Gustavus Adolphus College du Minnesota
  • Fondation Getulio Vargas de Rio de Janeiro
  • Universit√© de San Francisco de Quito, √Čquateur
  • Acad√©mie de la Finance de Moscou
  • Universit√© du Nord du Paraguay
  • Universit√© Nanking
  • Universit√© Jiaotong de Shanghai
  • √Čcole Gradu√©e de la Banque du Peuple de Chine
  • Universit√© de Piraeus
  • Universit√© du Commerce de P√©kin
  • Acad√©mie Chinoise en Sciences Sociales
  • Institut d'√Čconomie Mondial de P√©kin
  • Coll√®ge de finance Guangzhou de Canton, Chine
  • Universit√© Johns Hopkins
  • Universit√© Nankai de Tianjin, Chine


  • Chaire honorifique du Centre de Recherches √Čconomiques de l'Universit√© Jiao tong √† Shanghai
  • Doyen honorifique du Coll√®ge d'Ing√©nierie Financi√®re Shenzhen de l'Universit√© Nankai

Ouvrages

  • Monetary Theory: Interest, Inflation and Growth in the World Economy, 1971
  • The Dollar and the Policy Mix:1971, 1971
  • International Economics, 1968
  • Man and Economics, 1968
  • Inflation and Real Interest, 1965
  • Capital Mobility and Stabilization Policy under Fixed and Flexible Exchange Rates, 1963
  • The appropriate Use of Monetary and Fiscal Policy for Internal and External Stability, 1962
  • The International Disequilibrium System, 1961
  • Flexible Exchange Rates and Employment Policy, 1961
  • A Theory of Optimum Currency Area, American Economic Review, 1961
  • The Pure Theory of International Trade, 1960
  • The Monetary Dynamics of International Adjustement under Fixed and Flexible Exchange Rates, Quarterly Journal of Economics, vol 74, 1960
  • International Trade and Factor Mobility, 1957

Notes

Voir aussi

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Robert Mundell de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Robert Mundell ‚ÄĒ Robert Alexander Mundell, CC (* 24. Oktober 1932 in Kingston, Ontario) ist ein kanadischer Volkswirt, dem 1999 der Nobelpreis f√ľr Wirtschaftswissenschaften verliehen wurde. Robert Mundell ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Robert Mundell ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Robert Mundell. Robert Alexander Mundell (nacido el 24 de octubre de 1932) es un economista canadiense. Gan√≥ el Premio Nobel de Econom√≠a en 1999. Biograf√≠a Nacido en ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Robert Mundell ‚ÄĒ Infobox Scientist name = Robert Mundell image size = 180px birth date = Birth date and age|1932|10|24|mf=y birth place = Kingston, Ontario, Canada residence = United States nationality = Canada field = Economics work institution = Columbia… ‚Ķ   Wikipedia

  • Robert Mundell ‚ÄĒ Robert Alexander Mundell (nacido el 24 de octubre de 1932) es un economista canadiense. Gan√≥ el Premio Nobel de Econom√≠a en 1999. Nacido en Kingston, Canad√°. curs√≥ estudios en la Universidad de British Columbia, en Vancouver. Asisti√≥ a la MIT, en ‚Ķ   Enciclopedia Universal

  • Wirtschaftsnobelpreis 1999: Robert Mundell ‚ÄĒ ¬† Der Kanadier erhielt den Nobelpreis f√ľr seine Analyse der Geld und Fiskalpolitik in verschiedenen Wechselkurssystemen und f√ľr seine Analyse optimaler W√§hrungsgebiete. ¬† ¬†Biografie ¬† Robert Alexander Mundell, * Kingston (Ontario, Kanada), 24. 10 ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Robert A. Mundell ‚ÄĒ Robert Mundell Robert Alexander Mundell (24 octobre 1932 ) est un √©conomiste canadien qui enseigne aux √Čtats Unis. Il a fait ses √©tudes √† l Universit√© de la Colombie Britannique, l University of Washington, et la London School of Economics.… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Robert A. Mundell ‚ÄĒ Robert Alexander Mundell (* 24. Oktober 1932 in Kingston, Ontario) ist ein kanadischer Volkswirt, dem 1999 der Nobelpreis f√ľr Wirtschaftswissenschaften verliehen wurde. Robert Mundell Inhaltsverzeichnis ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Robert Alexander Mundell ‚ÄĒ (* 24. Oktober 1932 in Kingston, Ontario) ist ein kanadischer Volkswirt, dem 1999 der Nobelpreis f√ľr Wirtschaftswissenschaften verliehen wurde. Robert Mundell Inhaltsverzeichnis ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Mundell ‚ÄĒ may refer to: David Mundell (born 1962), politician Ed Mundell, guitarist Hugh Mundell (1962‚Äď1983), singer Robert Mundell (born 1932), economist This page or section lists people with the surname Mundell. If an ‚Ķ   Wikipedia

  • Mundell ‚ÄĒ ist der Name folgender Personen: Hugh Mundell (1962‚Äď1983), jamaikanischer Roots Reggae Interpret Robert Mundell (* 1932), kanadischer Volkswirt, Nobelpreistr√§ger f√ľr Wirtschaftswissenschaften 1999 Diese Seite ist eine Begriffskl√§ru ‚Ķ   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.