Riviere

ÔĽŅ
Riviere

Rivière

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rivière (homonymie).
Article principal : Cours d'eau.
Après le torrent, se forme la rivière (ici dans le Hautes-Pyrénées.
Phénomène de surcreusement du lit majeur, pouvant participer à un phénomène d'aridification, le niveau piézométrique de la nappe descendant avec celui de la rivière.
Sur substrat fragile, la rivi√®re sauvage est erratique, avec des zones d'√©rosion et de d√©p√īt. Dans la Nature, ces ph√©nom√®nes sont normaux et utiles √† la diversit√© des habitats, mais ils sont peu compatible avec la propri√©t√© priv√©e. Le g√©nie v√©g√©tal ou le g√©nie √©cologique stabilisent efficacement ce type de berges. Rats musqu√©s, vaches, chevaux et humains peuvent aussi ¬ę d√©grader ¬Ľ les berges fragiles.
Le maintien ou la restauration de berges et bandes enherbées contribue grandement à la qualité de l'eau.
Dans le haut du bassin versant, des seuils naturels et barrages de castor peuvent contribuer √† r√©guler et adoucir le d√©bit de l'eau, en limitant les inondations, sans emp√™cher la remont√©e des poissons migrateurs, en posant moins de probl√®mes que les gros obstacles artificiels (barrages, ponts...) qui peuvent boucher le passage des migrateurs. Ces ¬ę gu√©s ¬Ľ naturels peuvent aussi diminuer le caract√®re fragmentant de nombreuses rivi√®res pour de nombreuses esp√®ces.
Rivière de zone tempérée (Eau morte, amont de Verthier, France) avec végétation arborée rivulaire de type ripisylve.

En hydrographie, une rivière est un cours d'eau qui s'écoule sous l'effet de la gravité et qui se jette dans une autre rivière ou dans un fleuve, contrairement au fleuve qui se jette, lui, selon cette terminologie, dans la mer ou dans l'océan[1].

En français courant, une rivière est un cours d'eau d'une certaine importance, inférieure subjectivement à celle d'un fleuve, sans autre égard à son débouché.

L'origine de la rivière s'appelle la source. La rivière coule dans un chenal appelé le lit, qui chemine dans les terres jusqu'au terme de la rivière, l'embouchure. Celle-ci peut donner dans une autre rivière ou un fleuve (on parle alors de confluent pour désigner l'embouchure) ou un lac. Certaines rivières s'assèchent progressivement en arrivant dans une zone aride, et n'ont pas d'embouchure à proprement parler. On parle alors d'endoréisme.

Chaque rivi√®re collecte l'eau d'un ¬ę sous bassin versant ¬Ľ, l'ensemble de ces sous-bassins constituant le bassin versant d'un fleuve. Les rivi√®res ont divers facies et abritent divers √©cosyst√®mes, de la source √† leur embouchure. On parle de torrent si la pente est forte et le courant rapide. Si la berge supporte une large bande bois√©e, elle est dite ripisylve, et on parle de for√™t-galerie si la canop√©e est jointive au-dessus de la rivi√®re.

D'une mani√®re g√©n√©rale, la rivi√®re adapte toujours son lit selon la topologie des lieux :

  • si le lit est canalis√© dans la roche, la rivi√®re ne pourra pratiquement pas modifier son lit quelle que soit la pente du parcours (sauf √©rosion tr√®s lente par les mati√®res solides transport√©es par l'eau)
  • si le lit est non forc√© dans la roche, la rivi√®re (alors classifi√©e 'libre') adoptera son trajet selon un crit√®e capital : la pente du lit et de l'eau par rapport √† la valeur critique 3%
  • en dessous de 3%, l'eau s'adapte au terrain et ne modifie pas son lit
  • √† 3% le trajet tendra √† √™tre rectiligne, c'est l'√©quilibre de la rivi√®re qui prend le chemin direct
  • au-dessus de 3%, la rivi√®re creuse des m√©andres qui augmentent en taille avec l'augmentation de la pente du terrain (et ralentissent la vitesse de l'eau en augmentant la longueur du trajet et par cons√©quence en r√©duisant la pente du parcours allong√© pour tendre vers 3% en moyenne du trajet)
  • l'importance du m√©andrage est √©galement li√© √† la quantit√© de mati√®res solides transport√©es par la rivi√®re, plus elles sont de grosse taille et nombreuses, plus elles ralentissent le d√©bit d'eau, m√™me en pente forte sup√©rieure √† 3%, et ont pour cons√©quence un m√©andrage moindre.

Sommaire

Environnement

Les rivières font partie des zones humides abritant de nombreux habitats et diverses espèces, dont certaines sont migratrices. Dans l'hémisphère nord, des espèces telles que Saumons, castors, loutres, écrevisses, invertébrés et plantes et algues y jouent des fonctions importantes. Certaines de ces espèces sont menacée et protégées par la loi. Certains habitats menacés et/ou d'intérêt européen peuvent relever de la Directive habitats.

Les rivières en collectant les eaux du micro-bassin versant sont aussi le réceptacle de nombreuses pollutions, ce qui explique que les organismes d'eau douce comptent parmi les espèces les plus menacées dans le monde.. Certaines rivières sont en contact direct avec la nappe qu'elles alimentent ou qui les font déborder.

Pour l'√©cologie du paysage, les rivi√®res (et leurs berges et milieux associ√©s) sont aussi consid√©r√©es comme jouant un r√īle majeur en tant que corridor biologique, qu'il convient donc de ne pas artificiellement fragmenter sans mesure compensatoire permettant aux esp√®ces de circuler le plus normalement dans tout le cours d'eau.

Usage

Ils ont vari√© au cours du temps et selon les lieux ; les rivi√®res ont √©t√© utilis√©es pour la boisson et la p√™che, pour le cresson et comme moyens de transports d√®s la pr√©histoire (transport de personnes et/ou marchandises ou mat√©riaux).

Elles ont ensuite été utilisées pour l'irrigation, l'arrosage, l'eau pour le bétail, et pour la force de l'eau, utile aux forges et moulins (à grain ou à fouler le drap ou battre le métal) et/pour produire de l'électricité (barrage hydroélectrique). Au XXe siècle les pratiques de loisir se sont développées (raft, canoe, kayak, pêche de loisirs).

Législation

Selon les pays, divers droits coutumiers et lois précisent ou règlent les droits et devoirs des riverains, des pêcheurs et des usagers. Dans un même pays, une rivière peut avoir des statuts différent selon le segment considéré.

En France

Article d√©taill√© : Droit et gestion des cours d'eau en France.

Galerie d'images

Notes et références

  1. ‚ÜĎ ¬ę Rivi√®re ¬Ľ sur l'encyclop√©die Larousse ¬ę Cours d'eau de faible ou moyenne importance qui se jette dans un autre cours d'eau ¬Ľ.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Portail de la g√©ographie Portail de la g√©ographie
  • Portail de l‚Äôeau Portail de l‚Äôeau

Ce document provient de ¬ę Rivi%C3%A8re ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Riviere de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.