Rimouski

ï»ż
Rimouski

48°28â€Č14″N 68°31â€Č17″O / 48.47056, -68.52139

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rimouski (homonymie).
Rimouski

Le centre-ville de Rimouski
Le centre-ville de Rimouski

Rimouski#HĂ©raldique
DĂ©tail

Rimouski#Logotype
DĂ©tail
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : QuĂ©bec QuĂ©bec
RĂ©gion Bas-St-Laurent
Comté ou équivalent Rimouski-Neigette
Statut municipal Ville
Fondateur
Date de fondation
René Lepage de Sainte-Claire
1696
Constitution 1er janvier 2002
Maire
Mandat en cours
Éric Forest
2009 - 2013
Site Web Site officiel
DĂ©mographie
Population 46 430 hab. (2009[1])
Densité 136,91[1] hab./km2
Gentilé Rimouskois, Rimouskoise
Langue(s) Français
GĂ©ographie
Coordonnées
géographiques
48° 28â€Č 14″ N 68° 31â€Č 17″ W / 48.470417, -68.52138548° 28â€Č 14″ N 68° 31â€Č 17″ W / 48.470417, -68.521385
Altitude mini. entre 0 et 20 m — maxi. entre 380 et 400[2] m
Superficie 335.33 km2
Fuseau horaire -5
Indicatif +1 418
Code géographique 24 10043

GĂ©olocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

(Voir situation sur carte : Bas-Saint-Laurent)
Rimouski

GĂ©olocalisation sur la carte : QuĂ©bec

(Voir situation sur carte : QuĂ©bec)
Rimouski

Rimouski est une ville du QuĂ©bec situĂ©e dans la municipalitĂ© rĂ©gionale de comtĂ© de Rimouski-Neigette, dans la rĂ©gion administrative du Bas-Saint-Laurent[1]. Elle se trouve Ă  environ 325 km au nord-est de la ville de QuĂ©bec. Elle regroupe environ 46 430 habitants[3], sur la rive sud de l'estuaire du Saint-Laurent, et offre plusieurs attraits touristiques. Le nom de la municipalitĂ© provient du micmac et signifie « terre Ă  l'orignal Â» ou « terre au chien Â»[4].

Avec sa nouvelle salle de spectacle et l'agrandissement du quartier industriel, qui accueille de nombreux grands magasins, la vocation de Rimouski comme ville de services se confirme.

Sommaire

Positionnement

Rimouski est une capitale rĂ©gionale et est le siĂšge de plusieurs institutions. En 2002, Rimouski a Ă©tĂ© fusionnĂ©e avec ces municipalitĂ©s :

Le processus de fusion municipale entre le village du Bic et Rimouski est officiel depuis le 16 septembre 2009.

Conseil municipal

Le conseil municipal est composé d'un maire et de onze conseillers, un pour chacun des districts de la ville[a 1].

mandat fonctions nom(s)
2009 - 2013 Maire Éric Forest
Conseillers de districts:
#1 Sacré-Coeur Marc St-Laurent
#2 Nazareth Rodrigue Joncas
#3 Saint-Germain Jennifer Murray
#4 Rimouski-Est Denise Banville
#5 Pointe-au-PĂšre Raymond-Marie Murray
#6 Sainte-Odile Donald BĂ©langer
#7 Saint-Robert Christian Tremblay
#8 Terrasse Arthur-Buies Jean-Yves Beaulieu
#9 Saint-Pie-X Karol Francis
#10 Sainte-Blandine/Mont-Lebel Bernard Lepage
#11 Le Bic Claude Gauthier


Liste des maires de Rimouski[5]
PĂ©riode IdentitĂ© Étiquette QualitĂ©
1869 1873 Joseph-Magloire Hudon — Avocat
1873 1875 AndrĂ©-ElzĂ©ar Gauvreau — RĂ©gistrateur
1875 1877 Jean-ThĂ©ophile Couillard — Marchand
1877 1884 Pierre-Louis Gauvreau — Notaire
1884 1884 Jean-Baptiste-Romuald Fiset — MĂ©decin
1885 1887 Louis-NapolĂ©on Asselin — Avocat
1887 1889 Joseph-Norbert Pouliot — Avocat
1889 1899 Auguste Tessier — Avocat
1899 1905 Rodolphe-Alfred Drapeau — Avocat
1905 1907 Louis-de-Gonzague Belzile — Notaire
1907 1908 Rodolphe-Alfred Drapeau — Avocat
1908 1908 NapolĂ©on Bernier — Avocat
1909 1914 Henri-Romuald Fiset — Avocat
1914 1914 HermĂ©nĂ©gilde Lepage — Marchand
1915 1917 Jean-Charles TachĂ© — IngĂ©nieur
1917 1919 HermĂ©nĂ©gilde Lepage — Marchand
1919 1937 Louis-Joseph Moreault — MĂ©decin
1937 1939 James-J. Jessop — Avocat
1939 1939 Martin-J. Lepage — Marchand
1939 1947 Paul-Émile Gagnon — Avocat
1947 1950 ElzĂ©ar CĂŽtĂ© — Marchand
1950 1955 Victor Lepage — MĂ©decin
1955 1958 ElzĂ©ar CĂŽtĂ© — Marchand
1958 1961 RomĂ©o Crevier — Industriel
1961 1970 Maurice Tessier — Avocat
1970 1970 Victor Lepage — MĂ©decin
1970 1971 Christophe BĂ©rubĂ© — Marchand
1971 1978 Claude St-Hilaire — IngĂ©nieur
1978 1990 Philippe Michaud — Homme d'affaires
1990 1994 Pierre Pelletier — Homme d'affaires
1994 2005 Michel Tremblay — Homme d'affaires
2005 En cours Éric Forest — Administrateur

Devise et héraldique

La devise de Rimouski est Legi patrum fidelis se qui signifie « FidĂšles Ă  la loi de nos pĂšres Â».

blason

Les armes de Rimouski se blasonnent :

  • CoupĂ© ondĂ©, au premier de contre-hermine, Ă  une croix pastorale d’or, au second d’argent Ă  une ancre de gueules enlacĂ©e d'une corde de sable et accostĂ©e de deux sapins de sinople.

Histoire

Fondation

Rimouski a Ă©tĂ© fondĂ©e par RenĂ© Lepage, sieur de Sainte-Claire, en 1696. Originaire d'Ouanne, en Bourgogne, il Ă©changea une terre qu'il possĂ©dait Ă  l'Île d'OrlĂ©ans Ă  Augustin Rouer de La CardonniĂšre, contre la seigneurie de Rimouski. Ce dernier en Ă©tait le propriĂ©taire depuis 1688, mais ne s'y Ă©tait jamais Ă©tabli. RenĂ© Lepage installe toute sa famille Ă  Rimouski.

blason

Les armes de RenĂ© Lepage se blasonnent :

  • D'argent Ă  l'aigle de sable, armĂ©e, becquĂ©e, languĂ©e et Ă©peronnĂ©e de gueules.
L'ßle Saint-Barnabé en face de Rimouski
L'entrée du Parc Lepage. Véritable poumon de verdure au centre de la ville.

Sa famille mettra ses terres en valeur jusque vers les annĂ©es 1780, Ă©poque oĂč ces terres sont progressivement vendues Ă  un commerçant de QuĂ©bec, Joseph Drapeau. Elles s'Ă©tendaient alors de la riviĂšre HĂątĂ©e (Le Bic) jusqu'Ă  la riviĂšre MĂ©tis.

Aujourd'hui, un boulevard, un parc et un monument à l'entrée ouest de la ville portent le nom du sieur René Lepage.

L’üle Saint-BarnabĂ© face Ă  Rimouski

Article dĂ©taillĂ© : Île Saint-BarnabĂ©.

C’est probablement Samuel de Champlain lui-mĂȘme qui nomme l’üle Saint-BarnabĂ© au dĂ©but du XVIIe siĂšcle lorsqu’il la cĂŽtoie un 11 juin, jour de la fĂȘte de Saint BarnabĂ©.

Au XVIIe siĂšcle, l’üle est habitĂ©e par Toussaint Cartier, un ermite, dont l’histoire est encore aujourd’hui enveloppĂ©e de mystĂšre. Selon l’historienne Marie-AndrĂ©e Massicotte, les faits historiques sont les suivants : En 1728, Toussaint Cartier, alors ĂągĂ© d’une vingtaine d’annĂ©es, arrive Ă  Rimouski et demande au seigneur Lepage, la permission de se retirer sur l’üle Saint-BarnabĂ© afin d’y vivre en ermite. Sa requĂȘte ayant Ă©tĂ© acceptĂ©e, l’ermite s’installe vers le milieu de l’üle, du cĂŽtĂ© sud, oĂč il se construit une cabane et une petite Ă©table.

Il tire subsistance de la culture d’un lopin de terre et de l’élevage de quelques animaux domestiques, « Il traversait quelquefois Ă  Rimouski pour assister aux offices religieux de la mission et, s’il gardait le silence sur lui-mĂȘme, il savait se montrer agrĂ©able dans ses Ă©changes avec les Rimouskois. Â»

Toussaint Cartier meurt le 30 janvier 1767. Dans un livre intitulĂ© « The History of Emily Montague Â», publiĂ© Ă  Londres en 1769, la romanciĂšre Frances Brooke imagine une histoire romanesque autour du personnage de Toussaint Cartier qui se lit comme suit :

« Dans les dĂ©buts de la colonie, un jeune homme originaire de la Bretagne, accompagnĂ©e de sa fiancĂ©e Louise, fugue en direction de la Nouvelle-France, jusqu'Ă  Rimouski. Jour aprĂšs jour, Toussaint se sentait attirĂ©e par l'Ăźle Saint-BarnabĂ© situĂ©e en face de Rimouski. AprĂšs avoir obtenu la permission du seigneur Lepage, Toussaint monte Ă  bord d'une chaloupe en compagnie de Louise et d'un rameur. ArrivĂ© sur le rivage, seul Toussaint pose le pied sur l'Ăźle Saint-BarnabĂ© pour la visiter. Pendant ce temps, le rameur ramĂšne la chaloupe au milieu de la baie qui sĂ©pare Rimouski de l'Ăźle. Or, pendant que Toussaint explorait l'Ăźle, un orage Ă©lectrique Ă©clate. Toussaint se met Ă  courir afin de regagner la chaloupe. ArrivĂ© sur le rivage, il aperçoit l'embarcation oĂč se trouvent sa fiancĂ©e et le rameur, coulĂ©e sous ses yeux!
Sous le choc, Toussaint s'Ă©vanouit. Lorsqu'il reprend ses sens, le corps de sa fiancĂ©e gĂźt Ă  ses cĂŽtĂ©s, ramenĂ© lĂ  par la marĂ©e. Toussaint enterre le corps de Louise sur l'Ăźle et lui promet que dĂ©sormais, il passera le restant de ses jours sur l'Ăźle Saint-BarnabĂ© Ă  vivre en ermite... Â»

Cette fiction contribuera à fausser la vérité sur ce personnage et à créer la légende.

Histoire militaire

Monument aux Braves

L'histoire militaire y traverse les annĂ©es, bien que discret, le rĂ©giment des Fusiliers du Saint-Laurent prend racine Ă  Rimouski le 9 avril 1869 et, aujourd'hui encore, plusieurs centaines de membres sont prĂ©sents dans la rĂ©gion. Cette unitĂ© d'infanterie lĂ©gĂšre s'est illustrĂ©e principalement lors de la PremiĂšre et de la Seconde Guerre mondiale, sans oublier la participation rĂ©cente de ses membres en Bosnie-HerzĂ©govine et en Afghanistan.

Plus rĂ©cemment, le NCSM D’Iberville prit racine Ă  Rimouski. Cette division de la RĂ©serve navale est officiellement baptisĂ©e le 14 novembre 1987.

La nuit rouge, le grand feu de 1950

Scierie, Price Company, Rimouski, vers 1914

Le 6 mai 1950, Rimouski fut le thĂ©Ăątre d'un feu qui dĂ©truisit 319 maisons. On appelle cet Ă©vĂ©nement «la nuit rouge»[6]. Le feu dĂ©buta dans la cour Ă  bois de la Price Brothers and Company sur la rive ouest de la riviĂšre Rimouski, traversa en peu de temps sur l'autre rive et se rĂ©pandit Ă  travers la ville en Ă©tant poussĂ© par de forts vents[7]. Au plus fort de l'incendie, deux cents malades de l'hĂŽpital St-Joseph ont dĂ» ĂȘtre Ă©vacuĂ©s par des ambulanciers[7]. Ce n'est que le 7 mai vers trois heures de l'aprĂšs-midi que les pompiers rĂ©ussirent Ă  maĂźtriser l'incendie, mais heureusement, la catastrophe ne fĂźt que des dommages matĂ©riels, et nul n'a pĂ©ri dans le brasier[7].

C'est une des plus grandes « tragĂ©dies Â» de Rimouski, compte tenu qu'environ le tiers de l'agglomĂ©ration fut rasĂ©, l'un des plus importants employeurs de la ville, la Price Brothers, a vu ses installations rĂ©duites en cendres et tous les ponts permettant de traverser la riviĂšre furent dĂ©truits Ă  l'exception du pont du C.N.R.[7].

La ville se releva de cette catastrophe, un pont temporaire fĂ»t construit en moins de dix jours et le transport routier recommença, un grand Ă©lan de gĂ©nĂ©rositĂ© de la population locale, du QuĂ©bec et mĂȘme de citoyens britanniques permit aux sinistrĂ©s de retrouver une partie des biens perdus, et la ville en profita pour rebĂątir les secteurs incendiĂ©s en utilisant un plan d'urbanisme modernisĂ©[7].

Économie

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM)
La Promenade de la mer Ă  Rimouski

La vocation maritime de Rimouski est incontestable. SiĂšge de l'Institut maritime du QuĂ©bec (IMQ), unique au QuĂ©bec, qui forme une main-d'Ɠuvre spĂ©cialisĂ©e dans les domaines de la mer (mĂ©canique navale, logistique du transport maritime, architecture navale, navigation, plongĂ©e professionnelle, etc.). On y trouve Ă©galement des centres de recherche de rĂ©putation internationale : l'Institut des sciences de la mer[8], Innovation maritime[9], l'Institut Maurice-Lamontagne[10] du ministĂšre fĂ©dĂ©ral des PĂȘches et OcĂ©ans et plus rĂ©cemment, le Centre de recherche sur les biotechnologies marines[11].

Rimouski hĂ©berge Ă©galement le siĂšge social de l’Observatoire global du Saint-Laurent[12], un regroupement interinstitutionnel qui vise Ă  fournir, par le biais de son portail Internet, un accĂšs rapide et intĂ©grĂ© aux donnĂ©es et aux informations concernant l’écosystĂšme global du Saint-Laurent, dans le but d’en favoriser la gestion durable.

Commerces et industries

La ville de Rimouski est dotĂ©e de deux parcs industriels. Le premier, crĂ©Ă© au milieu des annĂ©es 1970, compte environ 175 hectares, c'est-Ă -dire 18 millions de pieds carrĂ©s. Il se situe dans le district numĂ©ro 8, prĂšs de l’aĂ©roport, et abrite aujourd’hui une centaine d’entreprises procurant de l’emploi Ă  un peu plus de 1 000 personnes. On trouve des industries de l’acier, de la transformation du bois et du bĂ©ton, des transports, des pneus, d’hydraulique et d’usinage, de recyclage, en plus de plusieurs distributeurs et grossistes et de nombreux entrepĂŽts.

À l’ouest de ce parc industriel, on trouve une zone commerciale abritant une quarantaine d’entreprises qui emploient quelque 800 personnes. Des entreprises Ɠuvrant dans les domaines de la tĂ©lĂ©phonie et de la fibre optique, des transports et de l’informatique, de la construction et de la gĂ©omatique y sont regroupĂ©es. C’est Ă©galement dans cette zone que se situe le Centre de la nouvelle Ă©conomie (CNE) du Bas-Saint-Laurent.

L'autre parc industriel, crĂ©Ă© dans les annĂ©es 1990, est celui du district de Pointe-au-PĂšre. Il abrite des entreprises de dĂ©bosselage, de peinture et d’imprimerie qui offrent un emploi Ă  environ 300 personnes; il couvre une superficie de 115 hectares (12 millions de pieds carrĂ©s).

Le centre-ville de Rimouski, quant à lui, comprend plus de 500 entreprises commerciales et de services et est aidé dans son développement par la Fondation Centre-Ville.

Culture

ÉvĂ©nements culturels

De nombreux organismes culturels ont élus résidence sur le territoire de Rimouski et font en sorte d'y enrichir la vie culturelle de ses résidents. Plusieurs événements culturels s'y tiennent au fil des saisons et chaque année la ville est est l'hÎte du Festi Jazz International de Rimouski et du Carrousel international du film de Rimouski, un festival de film pour enfants.

La ville est aussi l'hÎte annuellement du Salon du livre de Rimouski, le plus ancien de tous les événements du genre au Québec. Il fut créé en 1964 par un groupe de femmes passionnées de littérature et qui désiraient rendre la littérature plus accessible au jeune public. Le salon présente chaque année plus de 125 auteurs de la région et d'ailleurs, représentant plus de 300 maisons d'éditions québécoises réparties sur quelque 75 stands. Supporté par Patrimoine Canada, le Conseil des Arts du Canada, la Société de développement des entreprises culturelles du Québec et la ville de Rimouski, l'évÚnement attire plus de 8000 visiteurs chaque année en novembre.

Musées

Le Site historique maritime de la Pointe-au-PĂšre

La ville de Rimouski compte quatre musĂ©es regroupĂ©s depuis juin 2011 dans une association musĂ©ale appelĂ©e « Rimouski, mes musĂ©es Â» chargĂ©e de leur promotion[13].

L'institution muséale la plus importante de la ville est le Site historique maritime de la Pointe-au-PÚre, un des attraits touristiques majeurs de Rimouski, situé dans le quartier de Pointe-au-PÚre, dont les expositions rappellent le naufrage de l'Empress of Ireland[14]. On peut aussi y voir le phare de Pointe-au-PÚre et les bùtiments de la station d'aide à la navigation, classée lieu historique national du Canada[15]. Les visiteurs du musée peuvent aussi monter à bord du sous-marin musée NCSM Onondaga, inauguré en 2009 et dont l'exposition met l'accent sur la vie à bord d'un sous-marin de guerre canadien[14].

On y retrouve aussi un musĂ©e dĂ©diĂ© Ă  l'histoire, aux sciences et Ă  l'art contemporain, le MusĂ©e rĂ©gional de Rimouski, ainsi que la Maison Lamontagne de Rimouski, construite vers 1740, l'une des plus vieilles maisons de colombage pierrotĂ© au QuĂ©bec et dont la mission est l'interprĂ©tation de l’architecture domestique et du mode de vie Ă  l'Ă©poque de la Nouvelle-France[16]. Enfin le MusĂ©e des SƓurs du Saint-Rosaire raconte l’histoire de cette communautĂ© religieuse, fondĂ©e par Élisabeth Turgeon, et son rĂŽle dans les institutions d’éducation de la rĂ©gion rimouskoise[13].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autres organismes et Ă©quipements culturels

La Salle Desjardins-Telus inaugurée en 2005

Depuis novembre 1993, la vie culturelle de Rimouski bénéficie de la présence d'un orchestre symphonique, l'O.S.E. (l'Orchestre Symphonique de l'Estuaire), fondé par M.Pierre Montgrain et dirigé par M.Luc Chaput depuis 2005. L'orchestre se produit en concert à Rimouski ainsi que dans les principales villes de la région de l'Estuaire.

Une salle de spectacle ultramoderne a vu le jour en 2005, la salle Desjardins-Telus. Cette salle est située à l'avant du Conservatoire de musique et fait face directement au boulevard René-Lepage et à sa Promenade de la mer.

La ville est desservie par un réseau de quatre succursales bibliothécaires, dont la succursale principale est la bibliothÚque Lisette-Morin[a 2].

Sports et loisirs

L'Océanic de Rimouski

De plus, les sports sont omniprĂ©sents avec, entre autres, le club de hockey L'OcĂ©anic qui fait partie de la Ligue de hockey junior majeur du QuĂ©bec depuis 1995. Champion junior canadien en 2000 et vice-champion en 2005 (Coupe Memorial), le club a alignĂ© plusieurs athlĂštes depuis dix ans qui font leur marque dans la Ligue nationale de hockey (LNH): Vincent Lecavalier et Marc-Antoine Pouliot (Lightning de Tampa Bay), Juraj Kolnik (Panthers de la Floride), Brad Richards (Stars de Dallas), Éric BĂ©langer (Coyotes de Phoenix),Michael Frolik (Blackhawks de Chicago) et plusieurs autres. Celui qui retient actuellement l'attention est le jeune Sidney Crosby, une des Ă©toiles montantes de la Ligue nationale de hockey. Il a Ă©tĂ© repĂȘchĂ© par les Penguins de Pittsburgh Ă  l'Ă©tĂ© 2005. L'organisation de l'OcĂ©anic a Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©e le 3 avril 2008 pour la prĂ©sentation du prestigieux tournoi de la coupe Memorial en mai 2009, devant quatre autres villes. Ce tournoi qui regroupe les champions des trois ligues juniors au Canada, incluant d'office l'Ă©quipe hĂŽtesse, couronne le champion de la Ligue canadienne de hockey.

Rimouski possÚde aussi ses équipes de football, les Pionniers du Cégep de Rimouski et les Selects de l'école secondaire Paul-Hubert. Sans parler d'un succÚs comparable à L'Océanic, les clubs possÚdent une bonne base d'amateurs. Le Parc du Mont-Comi, située à environ 30 minutes au sud-est de la ville de Rimouski est l'hÎte d'une importante compétition annuelle: le snowmission. Rimouski a accueilli les Jeux du Québec durant l'hiver 1975 et durant l'hiver 2001.

Tourisme

C'est un organisme para-municipal, l'office de tourisme de Rimouski, qui coordonne les activitĂ©s de promotion touristique de la ville de Rimouski depuis plus de vingt cinq ans[a 3],[a 4]. L'organisme, qui possĂšde un kiosque d'information ouvert toute l'annĂ©e en plein cƓur du centre-ville, s'occupe autant du dĂ©veloppement du tourisme d'affaires et de congrĂšs que des visiteurs rĂ©guliers[a 4].

Établissements et institutions

On y retrouve l'UniversitĂ© du QuĂ©bec Ă  Rimouski (UQAR), le CĂ©gep de Rimouski, l'Ă©cole polyvalente Paul-Hubert (DeuxiĂšme plus grosse Ă©cole polyvalente du QuĂ©bec), l'Ă©cole secondaire Langevin, l'Ă©cole secondaire Saint-Jean-Baptiste, ainsi que de nombreuses Ă©coles primaires. S'y trouvent aussi quelques Ă©tablissements plus spĂ©cialisĂ©s : l'Institut maritime du QuĂ©bec (IMQ), le Centre de formation Rimouski-Neigette et l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER).

Le Conservatoire de musique du QuĂ©bec Ă  Rimouski, fondĂ© en 1973, est l’un des Ă©tablissements d’enseignement de la musique qui constituent le rĂ©seau du Conservatoire de musique et d'art dramatique du QuĂ©bec. Le Conservatoire de Rimouski a formĂ© plusieurs musiciens connus, tant sur la scĂšne locale que internationale. Parmi eux, les pianistes Mathieu Gaudet et David Jalbert, SĂ©bastien ThĂ©riault (guitariste pour le Cirque du Soleil), Annie et Nadia Labrie (duo Similia), ZoĂ© et Alexis Dumais (groupe worldbeat Sagapool) ainsi que plusieurs musiciens du Quatuor St-Germain et de l'O.S.E.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

ArchevĂȘchĂ©

Organisations environnementales

On retrouve deux organisations non gouvernementales dédiées à la protection de l'environnement à Rimouski, soit le Conseil Régional de l'Environnement (CRE) du Bas-Saint-Laurent et le Poids vert de Rimouski-Neigette.

Le Conseil rĂ©gional de l'environnement du Bas-Saint-Laurent est un organisme vouĂ© Ă  la concertation en matiĂšre de protection de l'environnement et dĂ©veloppement durable. Il Ɠuvre dans les huit municipalitĂ©s rĂ©gionales de comtĂ© du Bas-Saint-Laurent. Au niveau historique, le CRE de l'Est-du-QuĂ©bec (ancien non de l'organisme qui couvrait aussi la GaspĂ©sie) fut un des premiers conseils de l'environnement Ă  voir le jour au QuĂ©bec en 1977.

La forĂȘt, l'agriculture, l'eau, l'Ă©nergie, le Saint-Laurent et les matiĂšres rĂ©siduelles sont les thĂšmes sur lesquesl le CRE travaille en prioritĂ©. L'organisme suit l'Ă©volution de ces dossiers, il informe la population des principaux enjeux, il identifie des solutions et encourage leur mise en Ɠuvre.

FondĂ© au printemps 2005, le Poids vert de Rimouski-Neigette[17] est un organisme sans but lucratif dont la mission est de promouvoir en prioritĂ© la dimension environnementale du dĂ©veloppement durable et ce, dans un esprit rassembleur, crĂ©atif et actif. Travaillant Ă  l’échelle locale, le Poids vert agit tant en milieu rural qu’urbain, Ă  l’image du territoire auquel il se dĂ©die : la MRC de Rimouski-Neigette, au Bas-Saint-Laurent, QuĂ©bec.

DirigĂ© par un comitĂ© de coordination composĂ© de sept bĂ©nĂ©voles, le Poids vert regroupe actuellement (en 2007) deux comitĂ©s. L’un d’eux se consacre Ă  un meilleur encadrement du dĂ©veloppement porcin et participe activement aux dĂ©bats et consultations sur le sujet. Quant au second comitĂ©, il vise Ă  rĂ©duire l’utilisation de sacs de plastique jetables via une sensibilisation directe avec les citoyens de la MRC et l’établissement de partenariats avec les commerces et Ă©lus locaux.

Organismes communautaires

  • Association canadienne pour la santĂ© mentale, filiale du Bas-du-Fleuve inc[18].
  • Association du cancer de l’Est-du-QuĂ©bec[19]
  • Auberge du cƓur Le Transit[20]
  • ATENA groupe-conseil[21]
  • Centre-Accompagnement-Deuil-Soutien[22]
  • Centre d'action bĂ©nĂ©vole Rimouski-Neigette[23]
  • Centre de prĂ©vention du suicide et d'intervention de crise du Bas-Saint-Laurent[24]
  • Chevaliers de Colomb de Rimouski
  • Club Lions de Rimouski[25]
  • Club Richelieu de Rimouski-Est [26]
  • Club Rotary de Rimouski
  • Conseil de bassin de la riviĂšre Rimouski[27]
  • Filles d'Isabelle
  • Maison des Familles de Rimouski-Neigette[28]
  • Regroupement des Dynamiques de Rimouski[29]
  • RĂ©seau accĂšs crĂ©dit[30]
  • Ressource d’aide aux personnes handicapĂ©es du Bas-Saint-Laurent/GaspĂ©sie[31]

MĂ©dias

Presse Ă©crite

  • Le Rimouskois, hebdomadaire
  • Le ProgrĂšs-Écho, hebdomadaire
  • L'Avantage, hebdomadaire
  • Le Mouton Noir, mensuel

Télévision

Radio

Personnalités

Municipalités limitrophes

Panorama hivernal de Rimouski, en direction du fleuve.

Notes et références

Ville de Rimouski

  1. ↑ Ville de Rimouski, « Les membres du Conseil municipal Â». ConsultĂ© le 26 juillet 2011
  2. ↑ Ville de Rimouski, « BibliothĂšques Â». ConsultĂ© le 24 juillet 2011
  3. ↑ Ville de Rimouski, « Visiteurs Â». ConsultĂ© le 22 juillet 2011
  4. ↑ a et b Ville de Rimouski, « Tourisme Rimouski - Qui sommes-nous Â» sur Office du tourisme de Rimouski. ConsultĂ© le 22 juillet 2011

Autres articles et ouvrages

  1. ↑ a, b et c Gouvernement du QuĂ©bec, « RĂ©pertoire des municipalitĂ©s : Rimouski Â» sur MinistĂšre des Affaires municipales, RĂ©gions et Occupation du territoire. ConsultĂ© le 30 janvier 2011
  2. ↑ L'Atlas du Canada. ConsultĂ© le 18 mai 2009.
  3. ↑ Radio Canada. ConsultĂ© le 16 septembre 2009.
  4. ↑ Rimouski - TOPOS sur le web, Commission de Toponymie du QuĂ©bec, 2007. ConsultĂ© le 24 mars 2008.
  5. ↑ Larocque, Paul et al., Rimouski depuis ses origines, Rimouski, SociĂ©tĂ© d'histoire du Bas-Saint-Laurent / SociĂ©tĂ© de gĂ©nĂ©alogie et d'archives de Rimouski / GRIDEQ, mai 2006, 411 p. (ISBN 2-920270-79-6).
    Liste des maires, p.411
     
  6. ↑ Dans Encyclobec, « La Nuit Rouge Â», l’incendie de Rimouski en 1950
  7. ↑ a, b, c, d et e Brigitte Pouliot, « La nuit rouge Â», dans MosaĂŻque rimouskoise : une histoire de Rimouski, Rimouski, « ComitĂ© des fĂȘtes du cent cinquantiĂšme anniversaire de la paroisse Saint-Germain de Rimouski Â», 1979, 810 p. (ISBN 2980000809), p. 545-575 
  8. ↑ Institut des sciences de la mer (ISMER)
  9. ↑ Innovation maritime
  10. ↑ Institut Maurice-Lamontagne (IML)
  11. ↑ Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM)
  12. ↑ Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL)
  13. ↑ a et b Josyka Levesque, « Quatre musĂ©es de Rimouski se regroupent en rĂ©seau Â», dans Le Bas-Saint-Laurent, 22 juin 2011 [texte intĂ©gral (page consultĂ©e le 11 juillet 2011)] 
  14. ↑ a et b Site historique maritime de la Pointe-au-PĂšre, « Qui sommes nous ? - La mission Â». ConsultĂ© le 17 mai 2011
  15. ↑ Lieu historique national du Canada du Phare-de-Pointe-au-PĂšre sur Lieux patrimoniaux du Canada. ConsultĂ© le 16 mai 2011.
  16. ↑ Site historique de la Maison Lamontagne, « Site historique de la Maison Lamontagne - DĂ©tails Â». ConsultĂ© le 17 mai 2011
  17. ↑ Poids vert de Rimouski-Neigette
  18. ↑ Association canadienne pour la santĂ© mentale
  19. ↑ Association du cancer de l’Est-du-QuĂ©bec
  20. ↑ Auberge du cƓur Le Transit
  21. ↑ ATENAS
  22. ↑ Centre-Accompagnement-Deuil-Soutien
  23. ↑ Centre d'action bĂ©nĂ©vole Rimouski-Neigette
  24. ↑ Centre de prĂ©vention du suicide et d'intervention de crise du Bas-Saint-Laurent
  25. ↑ Site du Club Lions local
  26. ↑ Site internet du Club Richelieu de Rimouski-Est
  27. ↑ Conseil de bassin de la riviùre Rimouski
  28. ↑ Maison des Familles de Rimouski-Neigette
  29. ↑ Regroupement des Dynamiques de Rimouski
  30. ↑ RĂ©seau accĂšs crĂ©dit
  31. ↑ Ressource d’aide aux personnes handicapĂ©es du Bas-Saint-Laurent/GaspĂ©sie

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens et documents externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rimouski de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rimouski — Wappen Lage in QuĂ©bec 
   Deutsch Wikipedia

  • Rimouski — Saltar a navegaciĂłn, bĂșsqueda Ville de Rimouski 
   Wikipedia Español

  • Rimouski — ‱ Canadian diocese, suffragan of Quebec Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Rimouski     Rimouski     † 
   Catholic encyclopedia

  • Rimouski — Rimouski, Bischofssitz in der kanad. Provinz Quebec, an der MĂŒndung des forellenreichen Flusses R. in den St. Lorenz und an der Bahn Quebec Halifax, hat besuchte BĂ€der und (1901) 1429 Einw 
   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Rimouski — v. du QuĂ©bec, sur la rive sud de l estuaire du Saint Laurent; v. princ. de la rĂ©gion administrative du Bas Saint Laurent; 30 870 hab. Industries. ArchevĂȘchĂ©. UniversitĂ© 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Rimouski — Infobox Settlement official name = Rimouski settlement type = Ville (city) motto = Legi patrum fidelis nowrap|(FidĂšles Ă  la loi de nos pĂšres) imagesize = 220px image caption = The Desjardins Telus Theatre flag size = 140px image shield = Blason… 
   Wikipedia

  • Rimouski — /ri mooh skee/, n. a city in SE Quebec, in SE Canada, on the St. Lawrence River. 27,897. * * * â–Ș Quebec, Canada       city, Bas Saint Laurent region, eastern Quebec province, Canada. The city lies on a hillside sloping gently toward its deepwater 
   Universalium

  • Rimouski — Original name in latin Rimouski Name in other language Rimuski, YXK, rymwsky, rymwsky, kybk, Đ ĐžĐŒŃƒŃĐșĐž, Đ Ń–ĐŒŃƒŃĐșі State code CA Continent/City America/Montreal longitude 48.44879 latitude 68.52396 altitude 23 Population 42240 Date 2010 09 22 
   Cities with a population over 1000 database

  • Rimouski — geographical name town Canada in S Quebec on GaspĂ© Peninsula population 31,305 
   New Collegiate Dictionary

  • Rimouski — town, E Quebec, Canada; pop. 27,897 
   Webster's Gazetteer


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.