Retable


Retable
Retable flamand du Brabant (XVIe)
Détail du retable flamand ci-dessus (Brabant, XVIe) avec éléments de 1/2 ronde bosse et de ronde bosse, orné de fleurs et fruits de tissus et fils

Le retable (du latin retro tabula altaris : en arrière d'autel) est une construction verticale qui porte des décors sculptés ou peints en arrière de la table d'autel. L'étymologie du mot français est la même que l'espagnol retablo, lorsque le terme italien est pala d'altare.

Il est fréquent qu'un retable se compose de plusieurs volets, deux pour un diptyque, trois pour un triptyque voire davantage pour un polyptyque.

Sommaire

Sens liturgique

La table d’autel est le symbole du Christ, et dans la liturgie chrétienne primitive il était interdit d’y poser quoi que ce soit. Au IXe siècle une autorisation pontificale admet l’exposition d’une chasse sur les autels latéraux. À la fin du XIe siècle on plaçait une paroi surélevée et historiée derrière les autels latéraux. Avec la Réforme et la nouvelle pratique du mystère de l’eucharistie s’ouvre la possibilité de mettre un retable derrière le maître autel, le haut clergé n’était plus derrière mais devant le maître autel.

Les tableaux d'autel apparaissent dès le XIIIe siècle, servant à honorer essentiellement la vierge Marie, mais aussi les deux ordres principaux, franciscains et dominicains[1].

L'un des premiers retables[1] est le Maestà peint par Duccio di Buoninsegna pour la cathédrale de Sienne au début du XIVe siècle. Il comporte déjà la structure classique un couronnement, une prédelle et un tableau principal.

Composition d’un retable

Depuis le XIVe siècle, l’intérieur de la huche et de la face correspondante des volets est partagé en compartiments verticaux comportant des reliefs sculptés qui sont couronnés par des décors architectoniques finement taillés. Le revers des volets ou portes est pourvu de panneaux peints. Jugeant que la manipulation des volets était trop lourde, leurs sculptures intérieures furent de plus en plus souvent remplacées par des peintures.

Les retables de commande de la fin de l’époque gothique sont pourvus d’une double paire de portes ; l’intérieur de la première est occupé par des reliefs sculptés tandis que l’extérieur forme, avec l’intérieur des secondes portes, un polyptyque peint que l’on peut également fermer.

La caisse d’un retable est toujours de forme rectangulaire. Depuis la fin du XIIIe siècle, la travée centrale est surélevée. L’encadrement profilé de la huche évolua cependant vers l’accolade. Le contour des volets fermés épouse étroitement celui de la partie antérieure de la caisse.

Prédelle

La prédelle est la partie inférieure du retable, développée horizontalement, qui sert de support aux panneaux principaux. Elle peut être composée d'une seule planche en longueur, ou de plusieurs éléments.

Usage

Le revers des volets était fréquemment peint en grisaille, couleur apparentée aux périodes liturgiques de pénitence pendant lesquelles les retables restaient fermés. Ce n’est que pendant certaines époques de l’année liturgique – les cycles des grandes fêtes religieuses et les jours de fête du patron d’une église ou de celui d’une guilde ou corporation qui possédait un autel – que les retables restaient ouverts ; l’éclat de l’or et de la polychromie contribuait à accentuer la signification de la commémoration ou de la fête liturgique.

Fabrication

Retable de l'église de san Francisquito, Campeche.

Au XVe siècle l’exécution d’un retable était une entreprise qui engageait diverses personnes. En premier lieu, le huchier qui confectionne la caisse et l’ébéniste qui réalise la menuiserie décorative ; ensuite, l’imagier taille les reliefs d’après un modèle livré par un peintre ; suivent le polychromeur et le doreur qui étoffe le tout ; ils sont payés davantage que le sculpteur ou le peintre parce qu’ils travaillent la coûteuse feuille d’or ; finalement le peintre livre les panneaux peints des volets.

Au début du XVIIe siècle, naît un nouvel élément de décor intérieur d'église : le retable de tuffeau et de marbre qui fera la renommée des architectes lavallois dans tout l'ouest de la France.

Anecdotes

Un retable à l'effigie de Diego Maradona peut être admiré en l'église Nostra Señora de Buenos Aires.

Retables célèbres

Retables en France

Classés par département.

Nord

Notes et références

  1. a et b Lacas M, Images de dévotion, De Sienne à Florence, les primitifs italiens, Connaissance des Arts, Hors série no 391, p. 10–18

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Retable de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • RETABLE — À l’origine, le retable était un simple rebord situé à l’arrière de l’autel où l’on posait les objets liturgiques. Puis l’habitude se développa d’y placer des reliques et des images vénérables. Le retable devient, au Moyen Âge, un véritable écran …   Encyclopédie Universelle

  • Rétable — Retable Gand : retable de l Agneau mystique par Van Eyck …   Wikipédia en Français

  • Retable — Re*ta ble (r[ e]*t[=a] b l), n. (Eccl.) A shelf behind the altar, for display of lights, vases of flowers, etc. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Retable — (fr., spr. Retabbel), 1) die Thüren eines Altargemäldes, welche dasselbe bedecken u. gewöhnlich auf ihrer innern Seite wieder ein Gemälde enthalten; 2) ein auf ähnliche Weise eingerichteter Bilderrahmen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Retable — (franz., spr. rötábl ), die Türen eines Altargemäldes, die auf der innern Seite ein Gemälde oder ein Skulpturwerk enthalten; dann auch der ganze Altar und Bilderrahmen, die auf ähnliche Weise eingerichtet sind …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Retable — (frz., ábl), Altarblatt, Schreinaufsatz …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Retable — (retabl), frz., die Thüren, welche ein Altargemälde bedecken …   Herders Conversations-Lexikon

  • retable — [ri tā′bəl] n. [Fr < Sp retablo < re , behind (< L re , back) + tabla, shelf < L tabula: see TABLE] GRADINE (sense 2) …   English World dictionary

  • RETABLE — n. m. Pièce d’architecture contre laquelle est appuyé l’autel et dont le fond, placé au dessus de l’autel, contient un tableau, un bas relief, une statue. Retable doré. Retable de marbre. Retable de menuiserie. Par extension se dit aussi d’un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • RETABLE — s. m. Ornement d architecture contre lequel est appuyé l autel, et qui enferme ordinairement un tableau. Retable doré. Retable de marbre. Retable de menuiserie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.