Reseau trophique

ÔĽŅ
Reseau trophique

Réseau trophique

Le terme Trophique se rapporte à tout ce qui est relatif à la nutrition d'un tissu vivant ou d'un organe. Par exemple, une relation trophique est le lien qui unit le prédateur et sa proie dans un écosystème.

Sommaire

Réseau trophique

Un r√©seau trophique (ou cha√ģne trophodynamique) se d√©finit comme un ensemble de cha√ģnes alimentaires reli√©es entre elles au sein d'un √©cosyst√®me et par lesquelles l'√©nergie et la mati√®re circulent (√©changes d'√©l√©ments tel que le flux de carbone et d'azote entre les diff√©rents niveaux de la cha√ģne alimentaire, √©change de carbone entre les v√©g√©taux autotrophes et les h√©t√©rotrophes).

Le terme de r√©seau trophique d√©signe l'ensemble des relations trophiques existant √† l'int√©rieur d'une bioc√©nose entre les diverses cat√©gories √©cologiques d'√™tres vivants constituant cette derni√®re (producteurs, consommateurs, d√©composeurs). Un r√©seau peut aussi se d√©finir comme √©tant la r√©sultante de l'ensemble des cha√ģnes alimentaires unissant les diverses populations d'esp√®ces que comporte une bioc√©nose.

Cha√ģne alimentaire

Un exemple de cha√ģne alimentaire dans un lac su√©dois

Une cha√ģne alimentaire est une suite d'√™tres vivants de diff√©rents niveaux trophiques dans laquelle chacun mange des organismes de niveau trophique inf√©rieur dans le but d'acqu√©rir de l'√©nergie. Le premier maillon d'une cha√ģne est toujours un organisme autotrophe. Dans les mers et oc√©ans, le phytoplancton assure ce r√īle. Dans les profondeurs abyssales o√Ļ les rayons du soleil ne parviennent pas, les bact√©ries thermophiles sont les premiers maillons de la cha√ģne. Cependant, la cha√ģne photosynth√©tique y existe tout de m√™me, en effet les organismes p√©lagiques meurent et coulent.

L'humain est souvent le dernier √©l√©ment de la cha√ģne : c'est un superpr√©dateur.

Dans un √©cosyst√®me, les liens qui unissent les esp√®ces sont le plus souvent d'ordre alimentaire. On distingue trois cat√©gories d'organismes :

  • les producteurs (surtout les v√©g√©taux chlorophylliens, capables, gr√Ęce √† la photosynth√®se, de fabriquer de la mati√®re organique √† partir de dioxyde de carbone et de lumi√®re solaire, mais aussi d'autres organismes autotrophes, certains √©tant √† la base de cha√ģnes alimentaires totalement ind√©pendantes de l'√©nergie solaire.)
  • les consommateurs (les animaux) ; il existe trois types de consommateurs :
    • les herbivores qui se nourrissent des producteurs, on les appelle aussi consommateurs primaires
    • les carnivores primaires ou encore consommateurs secondaires qui se nourrissent des herbivores
    • les carnivores secondaires appel√©s √©galement consommateurs tertiaires qui se nourrissent des carnivores primaires
  • les d√©composeurs (les bact√©ries, champignons) qui d√©gradent les mati√®res organiques de toutes les cat√©gories et restituent au milieu les √©l√©ments min√©raux.

Ces relations forment des s√©quences o√Ļ chaque individu mange le pr√©c√©dent et est mang√© par celui qui le suit; on parle de cha√ģne alimentaire. Chaque maillon est un niveau trophique. La niche √©cologique est ce que partagent deux esp√®ces animales quand elles habitent le m√™me milieu et qu'elles ont le m√™me r√©gime alimentaire. Ainsi, deux esp√®ces ayant la m√™me niche sont en ¬ęcomp√©tition¬Ľ.

Réseau limité

D'apr√®s la loi de Raymond Laurel Lindeman (1942), la quantit√© d'√©nergie passant d'un maillon √† l'autre de la cha√ģne est de seulement 10%. Ceci implique que les cha√ģnes trophiques sont limit√©es ; par ailleurs, dans les √©chelons les plus bas de la cha√ģne, l'√©nergie est allou√©e en grande quantit√© √† la reproduction. En bout de cha√ģne en revanche, les esp√®ces ont une reproduction plus limit√©e et l'√©nergie est allou√©e √† la survie (chasse, d√©fense, ...).

Certaines substances toxiques ou "ind√©sirables" ou polluantes sont bioaccumul√©s dans la cha√ģne alimentaire. Ils constituent aussi une limite probable au nombre de maillons (niveaux trophiques) de la cha√ģne.

Histoire du concept

Les réseaux trophiques ont été mis en évidence dès 1927 dans les travaux du biologiste Charles Elton ("Animal ecology").

Certaines esp√®ces sont consid√©r√©es comme cl√© de vo√Ľte de ses r√©seaux (anglais:Keystone species).

Depuis les ann√©es 1970, les √©cologues tentent de mieux comprendre les r√©seaux trophiques. On a d'abord cru que le degr√© de s√©paration entre 2 esp√®ces d'un r√©seau trophique √©tait d'au moins 4 liens, c'est √† dire 4 relations de type ¬ę pr√©dateur-proie ¬Ľ, ce qui laissait penser que la disparition d'une esp√®ce pouvait facilement √™tre compens√©e par l'occupation de sa niche √©cologique par une autre. Cependant, l'observation des r√©seaux trophiques naturels a montr√©[1] que plus de 95% des esp√®ces d'un habitat naturel (aquatique ou terrestre) √©taient li√©es √† un r√©seau trophique d√©pendant de l'habitat en question, et √† moins de 3 liens les unes des autres, (deux liens en moyenne). De plus des interactions durables de type symbiose/parasitisme complexifient ces r√©seaux en rendant les esp√®ces plus d√©pendantes les unes des autres que ce que l'on avait d'abord pens√©, d'o√Ļ les inqui√©tudes pour la r√©gression acc√©l√©r√©e de la biodiversit√© induite par l'Homme. Cette proximit√© des esp√®ces dans le r√©seau trophique (deux degr√©s de s√©paration) signifie que l'extinction d'une esp√®ce peut avoir des impacts en cascade plus importants que ce qu'on pensait ant√©rieurement. M√™me des esp√®ces autrefois jug√©es banales et ubiquistes parce que communes pourraient √™tre concern√©es par les impacts indirects d'un recul "en r√©seau" de la biodiversit√©.

Notes

  1. ‚ÜĎ Williams, R.J., E.l. Berlow, J.a. Dunne, AL Barabasi et N.d Martinez, 2002 Two derees of separation in complex food webs, Proceedings of the National Academy of QSciences 99:12913-12916)

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la biologie Portail de la biologie
  • Portail de l‚Äô√©cologie Portail de l‚Äô√©cologie
Ce document provient de ¬ę R%C3%A9seau trophique ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reseau trophique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • R√©seau trophique ‚ÄĒ Un r√©seau trophique (ou cha√ģne tropho dynamique) se d√©finit comme un ensemble de cha√ģnes alimentaires reli√©es entre elles au sein d un √©cosyst√®me et par lesquelles l √©nergie et la mati√®re circulent (√©changes d √©l√©ments tel que le flux de carbone… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Trophique ‚ÄĒ R√©seau trophique Le terme Trophique se rapporte √† tout ce qui est relatif √† la nutrition d un tissu vivant ou d un organe. Par exemple, une relation trophique est le lien qui unit le pr√©dateur et sa proie dans un √©cosyst√®me. Sommaire 1 R√©seau… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Reseau ‚ÄĒ R√©seau Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • R√©seau ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Sur les autres projets Wikimedia : ¬ę R√©seau ¬Ľ, sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un r√©seau est un ensemble de nŇďuds (ou p√īles)… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Cha√ģne trophique ‚ÄĒ R√©seau trophique Le terme Trophique se rapporte √† tout ce qui est relatif √† la nutrition d un tissu vivant ou d un organe. Par exemple, une relation trophique est le lien qui unit le pr√©dateur et sa proie dans un √©cosyst√®me. Sommaire 1 R√©seau… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Relation trophique ‚ÄĒ R√©seau trophique Le terme Trophique se rapporte √† tout ce qui est relatif √† la nutrition d un tissu vivant ou d un organe. Par exemple, une relation trophique est le lien qui unit le pr√©dateur et sa proie dans un √©cosyst√®me. Sommaire 1 R√©seau… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Niveau trophique ‚ÄĒ En √©cologie, le niveau trophique est le rang qu occupe un √™tre vivant dans un r√©seau trophique. Il se mesure en quelque sorte par la distance qui s√©pare cet √™tre du niveau basique qui est celui de la production primaire autotrophe. Au dessus de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Niveau Trophique ‚ÄĒ En √©cologie, le niveau trophique est le rang qu occupe un √™tre vivant dans un r√©seau trophique. Chaque maillon d une cha√ģne alimentaire correspond √† un niveau trophique. On distingue les niveaux suivants : producteurs, consommateurs et… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Type trophique ‚ÄĒ Le terme type trophique (du verbe grec őłŌĀőŅŌÜő∑, ¬ę action de nourrir ¬Ľ) sp√©cifie la mani√®re dont un organisme vivant constitue sa propre mati√®re organique. Le type trophique analyse la question selon trois axes : la nature de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • TRANSFERT √ČNERG√ČTIQUE ET TROPHIQUE ‚ÄĒ TRANSFERT √ČNERG√ČTIQUE & TROPHIQUE Dans un √©cosyst√®me, un flux d‚Äô√©nergie lumineuse assure la production primaire chez les v√©g√©taux chlorophylliens. Ceux ci sont la source alimentaire dont vont disposer les consommateurs herbivores (eux m√™mes… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.