Repos dominical

ÔĽŅ
Repos dominical

Le repos dominical, comme son nom l'indique, est le repos du dimanche, correspondant à une norme sociale dans certains pays ainsi que dans la religion chrétienne.

D'un point de vue religieux, il s'agit du premier jour de la semaine religieuse (dernier jour de la semaine civile), o√Ļ les chr√©tiens sont invit√©s √† se reposer. Mais d'autres chr√©tiens pratiquent le repos dominical le samedi, dans le cadre du Sabbat (christianisme).

Sommaire

Origine

Dans le juda√Įsme, la Torah raconte que Yahv√©, apr√®s avoir achev√© la cr√©ation de la Terre, s'est repos√© le septi√®me jour, jour du Chabbat. Pour les chr√©tiens, le Sabbat qui repr√©sentait l'ach√®vement de la premi√®re cr√©ation est remplac√© par le ¬ę jour du Seigneur ¬Ľ, le dimanche qui rappelle la cr√©ation nouvelle inaugur√©e √† la r√©surrection de leur messie J√©sus-Christ, c√©l√©br√©e hebdomadairement[1]. Le sabbat donn√© par Dieu est remplac√© par le ¬ę Jour du Seigneur ¬Ľ, institu√© par les hommes.

En 321, ce jour est d√©cr√©t√© jour de repos l√©gal dans l'empire romain par l'empereur Constantin Ier[2], en se servant de la notion de justitium - une institution romaine qui permettait de suspendre toute activit√© √©tatique judiciaire pour marquer un √©v√®nement marquant[3]. Une co√Įncidence veut que les doctrines astrologiques juives et gr√©co-romaines attribuent toutes deux les plan√®tes - au nombre de sept avec le soleil - √† diff√©rents jours de la semaine. Un de ceux-ci est d√©di√© √† l'astre solaire comme en atteste encore l'√©tymologie du mot anglais sunday ou allemand sonntag, litt√©ralement jour du soleil. Constantin d√©clare un justitium permanent qui prend place ce jour connu tant des pa√Įens que des chr√©tiens, le dies solis, le jour du soleil. En effet, les chr√©tiens, pour leur part, se r√©unissent chaque semaine pour comm√©morer l'eucharistie de la r√©surrection de J√©sus-Christ qui aurait pris place le septi√®me jour de la semaine juive, ce jour devenant le dies dominicus ou ¬ę jour du Seigneur ¬Ľ, √† l'origine des mots fran√ßais dimanche, italien domenica ou encore espagnol domingo. Cette d√©cision a pour effet d'imposer un nouveau rythme temporel hebdomadaire, diff√©rent du calendrier romain[2].

Constantin √©dicte une loi suppl√©mentaire qui donne √† ses soldats - ou au moins sa garde personnelle - du temps libre chaque dimanche afin d'accomplir leurs d√©votions envers leurs dieux respectifs ou l'empereur. Vers la fin du IIIe si√®cle et au d√©but du IVe si√®cle, plusieurs lois interdisent les spectacles th√©√Ętraux et les courses de chars pour favoriser l'√©coute des sermons des pr√©dicateurs chr√©tiens mais peinent √† s'imposer[2].

Par la suite, tout travail y est prohibé, sauf les travaux des champs[4].

L'un des dix commandements

Le repos dominical correspond au cinqui√®me pr√©cepte du D√©calogue :

¬ę Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
Mais le septi√®me jour est le jour du repos de l'√Čternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton b√©tail, ni l'√©tranger qui est dans tes portes. ¬Ľ

Citation exacte -bien qu'incompl√®te- du texte d'Exode 20.8-11.Toutefois, le repos du septi√®me jour (shabbath pour les juifs) n'a jamais √©t√© le ¬ę cinqui√®me pr√©cepte ¬Ľ du D√©calogue, mais le quatri√®me. C'est l'√Čglise catholique qui, de sa propre autorit√©, et aid√©e en cela par les d√©crets de l'empereur Constantin I, a transf√©r√© le repos hebdomadaire du septi√®me au premier jour de la semaine, en souvenir de la r√©surrection du Christ (voir, sur ce point, les affirmations tr√®s claires du Cat√©chisme de l'Eglise catholique, Paris, Mame/Plon, 1994, p. 289 et 446 sq.) On pourra consulter aussi, avec grand profit, la th√®se doctorale de Samuele BACCHIOCHI, maintenant disponible en fran√ßais : Du sabbat au dimanche, Paris, ed. Lethielleux, 1984.

Selon saint Thomas d'Aquin, l'acédie (un péché capital) s'oppose au précepte de sanctification du dimanche[5].

Selon l'interpr√©tation du Vatican : ¬ę Le dimanche ... doit √™tre observ√© dans l'√Čglise tout enti√®re comme le principal jour de f√™te du pr√©cepte (‚áí CIC, can. 1246, ¬ß 1) ¬Ľ, pour contribuer √† ce que ¬ę tous jouissent du temps de repos et de loisir suffisant qui leur permette de cultiver leur vie familiale, culturelle, sociale et religieuse (GS 67, ¬ß 3)¬Ľ. ¬ę Le dimanche et les autres jours de f√™te de pr√©cepte, les fid√®les sont tenus par l'obligation de participer √† la Messe. (‚áí CIC, can. 1247) ¬Ľ. ¬ę Le dimanche ou les autres jours de pr√©cepte, les fid√®les s'abstiendront de ces travaux et de ces affaires qui emp√™chent le culte d√Ľ √† Dieu, la joie propre du jour du Seigneur ou la d√©tente convenable de l'esprit et de l'√Ęme. (‚áí CIC, can. 1247) ¬Ľ. Chaque chr√©tien doit √©viter d'imposer sans n√©cessit√© √† autrui ce qui l'emp√™cherait de garder le Jour du Seigneur[1].

C'est ainsi que le pouvoir pontifical a accompli la proph√©tie de Daniel 7:25 ¬ę ...Il opprimera les saints (inquisition) et esp√®rera changer les temps et la loi (sabbat au dimanche ainsi que modification des dix commandements)...¬Ľ.

En droit

Canada

Au Canada, il a été transgressé à partir des années 1930 par quelques commerçants. [1] L'ouverture des centres d'achats dans les années 1970 mène à son abrogation légale.

Union européenne

Le droit europ√©en laisse chaque √Čtat membre libre de sa politique concernant le travail le dimanche. Seul un repos hebdomadaire apr√®s six jours de travail est exig√©. La Cour europ√©enne de justice n'a pas confirm√© que le dimanche devait √™tre ce jour d'interruption. Pour la Commission europ√©enne, ¬ę le choix d'un jour de fermeture des commerces fait intervenir des consid√©rations de nature historique, culturelle, touristique, sociale et religieuse relevant de l'appr√©ciation de chaque √Čtat membre ¬Ľ [6].

France

Article d√©taill√© : Repos dominical en France.

Annexes

Bibliographie

  • Jean-Fran√ßois Barrielle, Quand dimanche √©tait un jour de f√™te, √Čd. Balland, 1982.
  • Robert Beck, Histoire du dimanche, de 1700 √† nos jours, √Čd. de l‚ÄôAtelier, 1997.
  • Ronan Dantec, Il y a un si√®cle‚Ķ le dimanche, √Čd. Ouest France, 2008.
  • Patrick Fridenson et B√©n√©dicte Reynaud, La France et le temps de travail, 1814-2004, √Čd. Odile Jacob, 2004.
  • Daniel Perron, Histoire du repos dominical. Un jour pour faire soci√©t√©, L'Harmattan, 2010
  • Proudhon, De l'utilit√© de la c√©l√©bration du dimanche. (1839), √Čdition Andr√© Versailles, 2010
    • Samuele BACCHIOCHI, Du sabbat au dimanche, Paris, ed. Lethielleux, 1884

Notes et références

  1. ‚ÜĎ a et b Cat√©chisme du Vatican, troisi√®me commandement : En bref
  2. ‚ÜĎ a, b et c Paul Veyne, Quand notre monde est devenu chr√©tien, √©d. Albin Michel, 2007, pp. 171-175
  3. ‚ÜĎ Mort d'un membre de la famille imp√©riale, d√©claration de guerre, fun√©railles publiques d'un personnage important
  4. ‚ÜĎ Code Justinien, III, 12, 2
  5. ‚ÜĎ Hom√©lie du P√®re Lancrey-Javal, 27-28 octobre 2007
  6. ‚ÜĎ expos√© des motifs de la proposition de loi visant √† modifier l'article L. 221-5 du code du travail afin de permettre l'ouverture des commerces le dimanche http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion3262.asp

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Repos dominical de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Repos dominical en France ‚ÄĒ Le repos dominical en France est la pratique, en France, d observer un jour de repos le dimanche. Par repos, on entend absence de travail. Sommaire 1 Histoire 1.1 Durant la R√©volution fran√ßaise 1.2 Ensuite ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • dominical ‚ÄĒ dominical, ale, aux [ d…Ēminikal, o ] adj. ‚ÄĘ 1417; bas lat. dominicalis, dimin. de dominicus ‚Üí dimanche 1 ‚ô¶ Qui appartient au Seigneur. L oraison dominicale. ‚áí 1. pater. 2 ‚ô¶ Qui a rapport au dimanche, jour du Seigneur. Repos dominical. Promenade… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • repos ‚ÄĒ [ r(…ô)po ] n. m. ‚ÄĘ 1080; de reposer 1 ‚ô¶ Le fait de se reposer (III, 1o), l √©tat d une personne qui se repose; le temps pendant lequel on se repose. Prendre du repos : se reposer. Accorder, donner un peu de repos √† qqn. ‚áí d√©lassement, pause,… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • DOMINICAL, ALE ‚ÄĒ adj. Qui vient du Seigneur. On l‚Äôemploie surtout dans cette locution¬†: L‚Äôoraison dominicale, Le Pater, pri√®re que Notre Seigneur enseigna √† ses disciples. Il signifie aussi Qui a rapport au jour du Seigneur, c‚Äôest √† dire au dimanche. Repos… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Travail dominical ‚ÄĒ Repos dominical Le repos dominical, comme son nom l indique, est le jour du dimanche, premier jour de la semaine, o√Ļ les chr√©tiens sont invit√©s √† se reposer. Il vient de la Bible dans laquelle Dieu s est repos√© le septi√®me jour apr√®s avoir achev√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • dominicale ‚ÄĒ ‚óŹ dominical, dominicale, dominicaux adjectif (bas latin dominicalis, de Dominus, Seigneur) Relatif au Seigneur. Relatif au dimanche, jour de cong√© : Le repos dominical. ‚óŹ dominical, dominicale, dominicaux (expressions) adjectif (bas latin… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • dominicaux ‚ÄĒ ‚óŹ dominical, dominicale, dominicaux adjectif (bas latin dominicalis, de Dominus, Seigneur) Relatif au Seigneur. Relatif au dimanche, jour de cong√© : Le repos dominical. ‚óŹ dominical, dominicale, dominicaux (expressions) adjectif (bas latin… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Dur√©e du travail en France ‚ÄĒ Droit du travail en France Sources du droit du travail Internationales : OIT ¬∑ UE √Čtatiques : Constitution ¬∑ Loi ¬∑ R√®glement ¬∑ Jurisprudence Professionnelles : Convention collective ¬∑ Usage et engagement unilat√©ral ¬∑ R√®glement… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Dur√©e l√©gale du travail ‚ÄĒ Dur√©e du travail en France Droit du travail en France Sources du droit du travail Internationales : OIT ¬∑ UE √Čtatiques : Constitution ¬∑ Loi ¬∑ R√®glement ¬∑ Jurisprudence Professionnelles : Convention collective ¬∑ Usage et engagement… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Richard Mallie ‚ÄĒ Richard Malli√© Richard Malli√© Parlementaire fran√ßais Naissance ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.