Recul du trait de c√īte

ÔĽŅ
Recul du trait de c√īte

√Črosion du littoral

75% environ du trait de c√īte europ√©en r√©gresse significativement et parfois rapidement, parfois naturellement, parfois suite aux activit√©s humaines, ici sur l'√ģle d'H√©ligoland (Allemagne)

L'érosion du littoral est un phénomène naturel et/ou anthropique qui se produit en de nombreux endroits du monde. La légère montée des océans, ou des phénomènes de rééquilibrage isostatique peuvent induire un recul du littoral non compensé par l'engraissement local, de même que la disparition de végétaux stabilisant les vases, dunes ou arrières plages.

Sommaire

Le phénomène

La mobilit√© des dunes, des estuaires et du trait de c√īte est naturelle. Elle r√©sulte de l'action combin√©e des vagues, du vent, des courants et des flores fixatrices des sables et vases l√† o√Ļ elles existent.

Elle est plus importante sur les substrats mous (sable) et il est possible que le nettoyage des plages en détruisant les laisses de mer qui servaient de nourriture aux microorganismes vivant dans le sable y contribuent, de même que le réchauffement climatique en augmentant le niveau de l'eau et la force des aléas climatiques.

  • Les am√©nagements portuaires ou de digues ont parfois des effets spectaculaires, par les modifications des courants qu'ils induisent.
  • Les gravi√®res sous-marines peuvent aussi avoir des effets diff√©r√©sen terme de mouvements de s√©diments.
  • Des pompages ou drainages peuvent aussi indirectement modifier l'√©rosion de certaines falaises en y produisant des ph√©nom√®nes de solifluxion ou des effets plus vifs du gel/d√©gel et des s√©cheresses (alternances de retraits et gonflements par exemple).
  • Sur les plages, et face aux dunes, certains ouvrages de protection (√©pis par exemple) se sont eux-m√™mes montr√©s capables de modifier les courants et surcreuser des plages ou des vasi√®ress plus en aval.
  • La destruction des mangroves est un des principaux facteurs de ce recul en zone tropicale.
  • Localement des √©v√®nements tels que les tsunamis peuvent emporter des portions enti√®res de littoraux.

En France

En 2006, l'IFEN estimait[1] que

  • 25 % du trait de c√īte reculaient alors que seuls 10 % engraissaient, et ce malgr√© les ouvrages de d√©fense contre l'√©rosion des plages et bancs de galets.
  • 25,9 % des c√ītes √©rod√©es √©taient des zones urbanis√©es ou commerciales ou artificialis√©es,
  • 9,7 % √©taient des terres labour√©es
  • 17,4 % sont des plages et dunes .

Ces proportions semblent stables depuis 20 ans sur tout le littoral métropolitain.

Une partie des terrains achetés par le Conservatoire du littoral et des espaces lacustres en raison de leurs valeurs patrimoniales est dégradée ou perdue en raison de ce phénomène, qui est toutefois pour partie naturel.

La Normandie conna√ģt une importante √©rosion de son littoral, en grande partie li√©e √† l'anthropisation. 60 % des plages normandes tendent √† reculer[2]. L'√©rosion du littoral est la plus active entre la baie du Mont Saint-Michel et le cap de la Hague, √† l'ouest du d√©partement de la Manche : le recul peut y atteindre cinq m√®tres par an en moyenne[2]. Sur les falaises de craie de Seine-Maritime, le recul est de 20 cm/an en moyenne[2].

Dans le Nord-Pas-de-Calais, o√Ļ 70 % environ du trait de c√īte est en r√©gression, un ¬ę Plan littoral d'action pour la gestion de l'√©rosion ¬Ľ (¬ę P.L.A.G.E ¬Ľ) a √©t√© mis en place, avec le Syndicat Mixte de la C√īte d'Opale[3].

La Loi littoral est une loi fran√ßaise visant √† encadrer l'am√©nagement de la c√īte pour notamment la prot√©ger des exc√®s de la sp√©culation immobili√®re. Le Grenelle de la mer en 2009 a estim√© qu'elle √©tait insuffisamment appliqu√©e, mais souligne aussi un ¬ę manque de coordination entre les communes d‚Äôune m√™me partie du littoral concern√©e par ledit processus physique: la cr√©ation d‚Äô√©pis ou d‚Äôautres ouvrages de d√©fense contre la mer sur une commune ayant des cons√©quences sur les communes voisines devrait pour √™tre efficace s‚Äôinscrire dans une d√©marche globale et coh√©rente. Les risques littoraux (√©rosion, submersion,‚Ķ) ne sont pas pris en compte dans les SCOT. Le risque corr√©latif d‚Äôensablement ou d‚Äôenvasement de certaines zones est √©galement d√©crit et invite √† cette vision globale et de r√©seaux de suivi pour √©valuer ces risques ¬Ľ[4].

Le Grenelle de la mer sugg√®re aussi de mieux ¬ę appr√©cier de l‚Äôimpact de l‚Äôextraction des granulats sur l‚Äô√©volution du trait de c√īte et sur les √©cosyst√®mes ¬Ľ, soulignant que ¬ę compte tenu de la rar√©faction des ressources terrestres, cette activit√© est amen√©e √† se d√©velopper (actuellement : 1% de granulat marin au regard de la production totale de granulats en France, √† comparer avec les 20% en Grande-Bretagne et les 40% aux Pays-Bas). Les conditions de l‚Äô‚Äôexploitation doivent √™tre tr√®s strictes au regard de l‚Äôimpact sur les milieux marin et littoral et autoris√©e sur des zones restreintes afin que son d√©veloppement √©conomique et durable puisse faire l‚Äôobjet d‚Äôune programmation ¬Ľ [4]

Notes

  1. ‚ÜĎ IFEN, Sept 2006
  2. ‚ÜĎ a‚ÄČ, b‚ÄČ et c‚ÄČ Christiane Galus, ¬ę L'√©rosion touche plus du quart du littoral fran√ßais ¬Ľ, dans Le Monde du 12-08-2007, [lire en ligne]
  3. ‚ÜĎ Page de l'observatoire du Littoral (IFEN)
  4. ‚ÜĎ a‚ÄČ et b‚ÄČ Rapport du Groupe I ‚Äď La d√©licate rencontre entre la terre et la mer, Grenelle de la Mer, Juin 2009 (voir Chapitre "Diagnostic" page 73-74 sur 114)

Voir aussi

Bibliographie

Ouvrages en français

  • Andr√© Guilcher, 1954. Morphologie littorale et sous-marine, PUF, Collection Orbis.
  • Alain Miossec, 1998. Les littoraux entre nature et am√©nagement. Sedes.
  • Alain Miossec, "Les processus littoraux" in Veyret Y., L'√©rosion entre nature et soci√©t√©, Sedes, p. 161-178.
  • Roland Paskoff, 1992. C√ītes en danger. Masson.
  • Roland Paskoff, 1998. Les littoraux. Impacts des am√©nagements sur leur √©volution. Masson, 3e √©dition.
  • Roland Paskoff, 2001. L'√©l√©vation du niveau de la mer et les espaces c√ītiers, le mythe et la r√©alit√©. Institut oc√©anographique.

vJean-Pierre Peulvast et Jean-René Vanney, 2001 et 2002. Géomorphologie structurale. Tomes 1 & 2. Gordon & Breach (chapitres sur l'océanographie)

  • Jean-Pierre Pinot, 1998. La gestion du littoral : littoraux temp√©r√©s. C√ītes rocheuses et sableuses, tome 1, Institut oc√©anographique.
  • Jean-Pierre Pinot, 2000. La gestion du littoral : littoraux temp√©r√©s. Littoraux vaseux et embouchures, tome 2, Institut oc√©anographique.
  • Paolo Pirazzoli, 1993. Les littoraux, Nathan Universit√©, Collection G√©ographie d'aujourd'hui.
  • Jean-Ren√© Vanney, 2002. G√©ographie de l‚Äôoc√©an global. Gordon & Breach

Ouvrages en anglais

  • Davis R.A. & Fitzgerald D.M. 2003. Beaches and Coasts, Blackwell Science
  • Carter R.W.G. 1988. Coastal environments, AP.
  • Kelletat D.H. 1995. Atlas of coastal geomorphology and zonality. CERF, special issue n¬į13.
  • Sunamura T. 1992. Geomorphology of rocky coats, Wiley.
  • Viles H. 1988. Biogeomorphology, Blacwell, Oxford. (Chapitre Coastal biogeomorphology par T. Spencer)
  • Viles H. & Spencer T. 1995. Coastal problems. Geomorphology, ecology and society at the coast.

Numéros spéciaux de revues et articles spécialisés

  • Mappemonde, n¬į1-1993.
  • Hommes et Terres du Nord, n¬į3-1992, n¬į1/2-1995.
  • Norois, n¬į165-1995.
  • Cahiers nantais, n¬į41/42 ‚Äď 1994.
  • Cahiers nantais, n¬į47/48 ‚Äď 1997.
  • Finkl, C. 2004. Coastal classification: systematic approaches to consider in the development of a comprehensive scheme. Journal of Coastal Research, 20, p. 166-213.
  • Trenhaile, A. S. 2002. Rocky coasts, with particular emphasis on shore platforms. Geomorphology 48, p. 7-22.
  • Trenhaile, A. S. 2002. Modeling the effect of weathering on the evolution and morphology of shore platforms. Journal of Coastal Research, 17, p. 398-406.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la g√©ographie Portail de la g√©ographie
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
Ce document provient de ¬ę %C3%89rosion du littoral ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis √† la licence CC-BY-SA. Source : Article Recul du trait de c√īte de Wikip√©dia en fran√ßais (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.