Reception dans l'ordre du Temple

ÔĽŅ
Reception dans l'ordre du Temple

Réception dans l'ordre du Temple

Sommaire

Généralités

Les commanderies ont, entre autres, pour r√īle d'assurer de fa√ßon permanente le recrutement des fr√®res de l'ordre. Ce recrutement devait √™tre le plus large possible. Ainsi, les hommes la√Įcs de la noblesse et de la paysannerie libre pouvaient pr√©tendre √† √™tre re√ßus au sein de l'ordre s'ils r√©pondaient aux crit√®res exig√©s par ce dernier.

Tout d'abord, l'entr√©e dans l'ordre √©tait gratuite et volontaire. Il √©tait n√©cessaire que le candidat soit motiv√© car il n'y avait pas de p√©riode d'essai par le noviciat. L'entr√©e √©tait directe (prononciation des vŇďux) et d√©finitive (√† vie). Le candidat pouvait √™tre pauvre. Avant toute chose, il faisait don de lui-m√™me.

Les principaux crit√®res √©taient les suivants :

  • √™tre √Ęg√© de plus de 18 ans (la majorit√© pour les gar√ßons √©tait √† 16 ans) (article 58)
  • ne pas √™tre fianc√© (article 669)
  • ne pas faire partie d'un autre ordre (article 670)
  • ne pas √™tre endett√© (article 671)
  • √™tre en parfaite sant√© mentale et physique (ne pas √™tre estropi√©) (article 672)
  • n'avoir soudoy√© personne pour √™tre re√ßu dans l'ordre (article 673)
  • √™tre homme libre (le serf d'aucun homme)(article 673)
  • ne pas √™tre excommuni√© (article 674)

Le candidat était prévenu qu'en cas de mensonge prouvé, il serait immédiatement renvoyé."... si vous en mentiez, vous en seriez parjure et en pourriez perdre la maison, ce don dieu vous garde." (Extrait de article 668)

La cérémonie

La version primitive de la r√®gle de l'ordre consacre un article sur "comment on doit recevoir les fr√®res". En voici un extrait : "Si un chevalier s√©culier, ou tout autre homme, veut s'en aller de la masse de perdition et abandonner ce si√®cle et choisir la vie commune du Temple, ne vous pressez pas trop pour le recevoir. Car ainsi le dit messire saint Paul : probate spiritus si ex Deo sunt, c'est-√†-dire "√Čprouvez l'esprit pour voir s'il vient de Dieu." Article 55.

Ainsi, avant la cérémonie de réception dans l'ordre, on relève plusieurs phases progressives qui ont pour objectif de faire réfléchir le candidat, de l'informer sur les réalités de la vie dans l'ordre et enfin d'évaluer la force de son désir d'engagement. La durée de cette période était laissée à la discrétion du chapitre de la commanderie, c’est-à-dire à l'ensemble des frères, et pouvait être variable selon les cas.

Tout le déroulement de la réception est indiqué précisément dans les derniers articles des retraits de la Règle (articles 657 à 686)[1].

Le candidat fait sa demande d'incorporation dans l'ordre auprès d'une communauté de frères qui peut être en Occident comme en Orient.

  • Lorsqu'il a fait sa demande, le candidat est imm√©diatement averti des duret√©s de la vie templi√®re. Cette premi√®re mise en garde est faite par deux ou trois fr√®res des plus anciens de la commanderie donc parmi ceux qui en ont la plus grande exp√©rience. Puis, ceux-ci le questionnent pour savoir s'il r√©pond aux crit√®res demand√©s.
  • Les fr√®res font ensuite part de ce premier entretien au ma√ģtre (commandeur) lors d'une tenue de chapitre et confirment que le candidat est recevable. Le commandeur fait alors entrer le candidat dans la salle du chapitre. √Ä genou et les mains jointes, celui-ci doit confirmer devant l'assembl√©e des fr√®res son d√©sir d'√™tre re√ßu dans l'ordre.

La version fran√ßaise de la r√®gle √† l'article 55 indique : "Pour que la compagnie des fr√®res lui soit donn√©e, que la r√®gle soit lue devant lui et s'il veut ob√©ir √† ses commandements, s'il pla√ģt au ma√ģtre et aux fr√®res de le recevoir, qu'il montre sa volont√© et son d√©sir aux fr√®res assembl√©s en chapitre et devant tous et qu'il fasse sa demande avec courage."

C'est alors que le commandeur r√©it√®re l'avertissement de la duret√© des commandements de la vie templi√®re : le candidat ne doit pas √™tre √©bloui par l'apparence des fr√®res et les avantages qu'il pourrait en tirer ("leurs beaux chevaux, leurs beaux √©quipements, le boire et le manger, et leurs belles robes‚Ķ") mais doit savoir que rien de ce qu'il fera ne sera jamais plus command√© par son d√©sir personnel "Car √† grand peine vous ne ferez la chose que vous voudrez."

  • Le commandeur indique au candidat que son d√©sir d'entrer dans l'ordre doit se fonder sur trois points (article 663) :
    • Echapper au p√©ch√© de ce monde
    • Servir Dieu
    • Etre pauvre et faire p√©nitence

Ainsi le candidat doit rechercher le salut de son √Ęme.

  • Le candidat sort de la salle. Le commandeur prend conseil aupr√®s des fr√®res pour savoir si au moins l'un d'entre eux a des raisons de s'opposer √† la r√©ception.
  • Puis, le candidat rejoint le chapitre et doit √† nouveau formuler sa demande √† genoux les mains jointes. Le commandeur insiste :
"Avez-vous bien r√©fl√©chi, beau fr√®re, si vous voulez √™tre serf et esclave de la maison et si vous voulez laisser votre propre volont√© tous les jours pour faire celle d'autrui ? Et voulez-vous souffrir toutes les duret√©s que l'on vous fera ?"
  • Si la r√©ponse est affirmative, alors le chapitre se l√®ve pour prier. Puis, sur le livre ouvert des Evangiles, le candidat doit r√©pondre aux questions qui lui sont pos√©es au sujet des diff√©rents crit√®res √©num√©r√©s plus haut. Il ne doit pas mentir sous peine d'√™tre renvoy√© de l'ordre.
  • Le candidat prononce ses voeux et promesses. (articles 675 et 676)
  • Le commandeur prononce la phrase solennelle d'accueil dans l'ordre (article 677) : "Et nous, de par Dieu et de part Notre-Dame Sainte-Marie et de par notre monseigneur Saint-Pierre de Rome, et par notre p√®re le pape et de tous les fr√®res du Temple, nous vous accueillons √† tous les bienfaits de la maison (...) Nous vous promettons du pain et de l'eau et la pauvre robe de la maison et du travail assez."
  • Puis, il lui remet le manteau qu'il lui attache au cou par des lacets.

Le fr√®re chapelain dit le psaume "Ecce quam bonum et quam jucundum habitares frates‚Ķ", (Voici qu'il est bon, qu'il est agr√©able d'habiter tous ensemble en fr√®res‚Ķ), puis il chante l'oraison du Saint-Esprit et les fr√®res disent un paten√ītre. L'officiant fait se relever le nouveau fr√®re et l'embrasse sur la bouche qui est le baiser d'hommage f√©odal. Il le fait asseoir et lui souhaite la bienvenue dans la "belle compagnie comme est la chevalerie du Temple". Puis il lui recommande de ne rien faire qui puisse lui faire perdre cette compagnie. Il l'avertit que bient√īt il sera pr√©venu du r√®glement et inform√© du comportement √† adopter au sein de l'ordre.

Les promesses d'engagement

L'entr√©e dans les ordres monastiques se caract√©rise par la prononciation de trois vŇďux : d'ob√©issance, de chastet√© et de pauvret√©.

Selon la R√®gle du Temple, le candidat doit prononcer une s√©rie de sept promesses faites √† Dieu et √† Notre-Dame, dont celles des trois vŇďux. Ces promesses sont pos√©es par l'officiant sous forme de questions auxquelles le candidat doit r√©pondre "Oui, sire, s'il pla√ģt √† Dieu."

  1. Par la promesse ou le vŇďu d'ob√©issance, le candidat s'engage √† ob√©ir au ma√ģtre du Temple et √† n'importe quel commandeur qui se trouve au-dessus de lui dans la hi√©rarchie.
  2. La chastet√© ("chastement") de corps est le deuxi√®me vŇďu qui l'engage dans la puret√© physique et symbolise son courage.
  3. La pauvret√© concerne une pauvret√© mat√©rielle. A partir du moment o√Ļ il entre dans l'ordre, cet homme ne poss√®de plus rien en propre. Tout ce dont il aura besoin d√©sormais lui sera fourni par l'ordre : logis, nourriture, soins, v√™tements, mat√©riel, armes et chevaux.
  4. Le candidat s'engage à appliquer dans sa vie quotidienne "les bons usages et les bonnes coutumes de la maison". Il s'agit des articles de la Règle, présents et futurs.
  5. Il doit exprimer son engagement permanent pour la guerre sainte en "aidant à conquérir la sainte terre de Jérusalem".
  6. Il promet de rester toute sa vie au sein de l'ordre et de ne jamais le quitter.
  7. Il s'engage √† ne faire aucun tort aux int√©r√™ts des chr√©tiens o√Ļ qu'ils se trouvent.

Devenir un Templier

Entrer dans un ordre monastique exigeait abn√©gation de soi et retrait de la soci√©t√©. La r√©ception dans l'ordre du Temple √©tait donc conditionn√©e par la motivation m√Ľrement r√©fl√©chie du postulant. Celui-ci √©tait g√©n√©ralement re√ßu dans une commanderie d'Occident qui devenait son point de d√©part pour une nouvelle existence. La majorit√© des hommes du Temple provenait de la petite et de la moyenne noblesse. Mais on pouvait aussi trouver des fils de paysans libres et des fils de la bourgeoisie, c‚Äôest-√†-dire des notables habitant les bourgs, qui √©taient recrut√©s par les commanderies urbaines.

A partir de l√†, cet homme Ňďuvrait sur ordre au service des chr√©tiens de fa√ßon anonyme et au p√©ril de sa vie : il abandonnait son patronyme. Ainsi, les Templiers s'appelaient fr√®re Jehan, fr√®re Guillaume, fr√®re Hugues, etc. Seuls les hauts dignitaires conservaient leurs noms de famille pour des raisons li√©es √† leurs fonctions. Il ne faisait rien pour glorifier sa personne car l'entr√©e dans l'ordre n'√©tait pas un moyen de promotion sociale, sauf pour les hauts dignitaires. Ainsi, pour la grande majorit√© des chevaliers, "tel on √©tait dans le si√®cle, tel on restait au Temple".[2]

Pour devenir un Templier, il fallait faire ses preuves en √©tant capable de :

  • respecter les voeux
  • observer la R√®gle
  • ob√©ir √† la hi√©rarchie
  • accepter des contraintes de la vie en communaut√©
  • renoncer aux plaisirs mat√©riels du si√®cle.

Les frères d'Occident qui répondaient parfaitement à ces attentes étaient désignés par leur commandeur et autorisés à quitter la commanderie pour partir en Orient fournir le contingent de l'armée.

Pour les hommes de cette √©poque, les raisons de rejoindre l'ordre du Temple √©taient diverses : l'aspiration au voyage et √† la d√©couverte de l'Orient lointain, l'attrait pour l'action (militaire en particulier), la garantie du g√ģte, du couvert et des soins √† vie, le rachat de ses p√©ch√©s.

Notes

  1. ‚ÜĎ R√®gle et statuts de l'ordre du Temple, Laurent Dailliez, 1996, Dervy, page 307
  2. ‚ÜĎ Les Templiers, une chevalerie chr√©tienne au Moyen √āge, Alain Demurger, 2005, Seuil, page 133

Sources

      • Malcom Barber, Le proc√®s des Templiers, Presses Universitaires Rennaises (traduction d'un ouvrage anglais), 2002, ISBN 2-86847-679-1
      • Laurent Dailliez, R√®gles et statuts de l'Ordre du Temple, (version originale et traduction fran√ßaise) √©ditions Dervy, 1997 ISBN 2850767336
      • Alain Demurger, Les Templiers. Une chevalerie chr√©tienne au Moyen √āge, Le Seuil, 2005 ISBN 2020669412


  • Portail de l‚ÄôOrdre du Temple Portail de l‚ÄôOrdre du Temple
Ce document provient de ¬ę R%C3%A9ception dans l%27ordre du Temple ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Reception dans l'ordre du Temple de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • R√©ception dans l'Ordre du Temple ‚ÄĒ Sommaire 1 G√©n√©ralit√©s 2 La c√©r√©monie 2.1 Les promesses d engagement 2.2 Devenir un Templier ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • R√©ception dans l'ordre du temple ‚ÄĒ Sommaire 1 G√©n√©ralit√©s 2 La c√©r√©monie 2.1 Les promesses d engagement 2.2 Devenir un Templier ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • R√©ception dans l'ordre du Temple ‚ÄĒ Cet article d√©crit les crit√®res que doivent rencontrer un postulant pour joindre l Ordre du Temple et le d√©roulement de la r√©ception du postulant dans l ordre. Sommaire 1 G√©n√©ralit√©s 2 La c√©r√©monie 2.1 Les promesses d engagement ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ordre du temple ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Templiers.  Cet article traite des Templiers d un point de vue strictement historique. Pour plus de d√©tails sur les l√©gendes et les th√©ories aujourd hui non valid√©es sur l ordre du Temple voir l article… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ordre du Temple ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Templiers (homonymie).  Cet article traite des Templiers d un point de vue strictement historique. Pour plus de d√©tails sur les l√©gendes et les th√©ories aujourd hui non valid√©es sur l ordre du Temple voir l… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • R√®gle de l'ordre du Temple ‚ÄĒ R√®gle et statuts de l ordre du Temple Lors du concile de Troyes, o√Ļ l id√©e d une r√®gle propre √† l ordre du Temple a √©t√© accept√©e, la t√Ęche de la r√©diger fut confi√©e √† Bernard de Clairvaux. Celui ci, apr√®s avoir commenc√© √† r√©diger le prologue, la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Hi√©rarchie de l'Ordre du Temple ‚ÄĒ en Orient La hi√©rarchie de l ordre du Temple en Orient a √©t√© mise en place pour r√©pondre aux besoins d organisation de l arm√©e de l ordre en Orient. Ce sont les retraits de la r√®gle qui nous renseignent sur cette hi√©rarchie et le r√īle des… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Devise des chevaliers de l' Ordre du Temple ‚ÄĒ Ordre du Temple Pour les articles homonymes, voir Templiers.  Cet article traite des Templiers d un point de vue strictement historique. Pour plus de d√©tails sur les l√©gendes et les th√©ories aujourd hui non valid√©es sur l ordre du Temple… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Regle et statuts de l'ordre du Temple ‚ÄĒ R√®gle et statuts de l ordre du Temple Lors du concile de Troyes, o√Ļ l id√©e d une r√®gle propre √† l ordre du Temple a √©t√© accept√©e, la t√Ęche de la r√©diger fut confi√©e √† Bernard de Clairvaux. Celui ci, apr√®s avoir commenc√© √† r√©diger le prologue, la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • R√®gle et statuts de l'Ordre du Temple ‚ÄĒ Lors du concile de Troyes, o√Ļ l id√©e d une r√®gle propre √† l ordre du Temple a √©t√© accept√©e, la t√Ęche de la r√©diger fut confi√©e √† Bernard de Clairvaux. Celui ci, apr√®s avoir commenc√© √† r√©diger le prologue, la fit √©crire par un clerc qui faisait… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.