Raphael (peintre)

ÔĽŅ
Raphael (peintre)

Rapha√ęl (peintre)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rapha√ęl.
Rapha√ęl
Autoportrait (1506) Galerie des Offices, Florence
Autoportrait (1506) Galerie des Offices, Florence
Nom de naissance Raffaello Sanzio
Naissance 6 avril 1483
Urbin
D√©c√®s 6 avril 1520
Rome
Activité(s) Peintre
Ma√ģtre Timoteo della Vite, P√©rugin
Mouvement artistique Haute Renaissance
Influença Giulio Romano,
Nicolas Poussin

Raffaello Sanzio, plus connu sous le nom de Rapha√ęl (Raffaello), (n√© le 6 avril 1483 √† Urbin ‚ÄĒ mort le 6 avril 1520 √† Rome[1]) est un peintre et architecte italien de la Renaissance. Il est aussi appel√© Raffaello Santi, Raffaello da Urbino, Raffaello Sanzio da Urbino.

Sommaire

Biographie

Raffaello Sanzio ou Santi, dit Rapha√ęl, peintre italien de la Haute Renaissance, est le fils du peintre Giovanni Santi, peintre et po√®te officiel de la cour de Fr√©d√©ric III de Montefeltro, un des princes les plus c√©l√®bres et protecteur des arts de la Renaissance en Italie. Urbin est alors un foyer artistique r√©put√© √† l‚Äôaube du XVIe si√®cle.

La vie de Rapha√ęl peut √™tre s√©par√©e en trois p√©riodes :

  • La premi√®re, qui va de sa naissance √† son d√©part pour Florence en 1504, est sa p√©riode de formation, √† Urbin d‚Äôabord, o√Ļ il na√ģt en 1483, puis √† P√©rouse, o√Ļ il travaille dans l‚Äôatelier du peintre le plus c√©l√®bre de l'√©poque, Pietro Vannucci, plus connu sous le nom de P√©rugin.
    • Son p√®re, Giovanni Santi, qui est lui-m√™me peintre et qui jouit √† la cour du duc d‚ÄôUrbin, Fr√©d√©ric III de Montefeltro, d‚Äôune certaine consid√©ration, est son premier ma√ģtre. Celui-ci meurt cependant en 1494, trois ans apr√®s son √©pouse. Rapha√ęl, qui n'a que onze ans, se retrouve orphelin. Apr√®s avoir suivi l‚Äôenseignement de divers peintres, il quitte sa ville natale et part √©tudier √† P√©rouse en Ombrie aupr√®s du P√©rugin. Celui-ci en vient cependant √† imiter son disciple, de m√™me que celui-ci imite et apprend du ma√ģtre. Les deux s‚Äôentendent tr√®s bien et Le P√©rugin restera un grand ami de Rapha√ęl.
    • D√®s 1500, √† dix-sept ans, il commence √† s‚Äôaffirmer comme ¬ę magister ¬Ľ. Il n‚Äôest ainsi plus disciple d‚Äôun autre ma√ģtre, mais ma√ģtre lui-m√™me. Cela lui conf√®re le droit d'avoir un atelier, des aides et des √©l√®ves. Il peint le retable ¬ę le Couronnement du bienheureux Nicolas de Tolentino ¬Ľ pour l' √©glise Sant'Agostino de Citt√† di Castello, un tableau qu'il ex√©cute avec l'aide d' Evangelista da Pian di Meleto, ancien assistant de son p√®re.
    • Son premier chef d'Ňďuvre peut √™tre dat√© de l'ann√©e 1504 ‚ÄĒ Le Mariage de la Vierge ‚ÄĒ un tableau qu'il r√©alise avant de quitter P√©rouse, alors qu'il est encore dans l'atelier du P√©rugin, en traitant le m√™me sujet que son ma√ģtre, pour comparer les m√©rites respectifs de l'un et de l'autre.
Donna Velata (vers 1514-1515)
La Belle Jardinière
  • √āg√© de 21 ans, il quitte P√©rouse pour Florence.
  • 'Appel√© √† Rome par le pape Jules II, il quitte Florence en 1508. C‚Äôest ainsi que d√©bute la troisi√®me partie de sa vie, la p√©riode romaine.
    • Au Vatican, il est charg√© de la d√©coration des salles du palais de Jules II, que celui-ci projette d‚Äôhabiter pour ne pas subir la n√©faste influence de la puissante famille Borgia.
    • C‚Äôest √©galement √† cette √©poque que Rapha√ęl rencontre celle qui sera le grand amour de sa vie. La Fornarina, surnomm√©e ainsi parce qu‚Äôelle est la fille d‚Äôun boulanger, restera son amante durant toute sa vie. Femme d‚Äôune grande beaut√©, elle est tr√®s courtis√©e, ce qui inqui√®te Rapha√ęl qui, d‚Äôun naturel jaloux, n‚Äôh√©site pas √† interrompre son travail pour la rejoindre.
    • En 1513 le pape meurt. Sous son successeur L√©on X ‚ÄĒ un M√©dicis ‚ÄĒ Rapha√ęl voit cro√ģtre ses responsabilit√©s et son influence. En 1514, le pape lui confie le chantier de la basilique Saint-Pierre apr√®s la mort de Bramante et les fouilles d‚Äôantiquit√©s √† Rome. Cette derni√®re p√©riode de sa vie est caract√©ris√©e par une intense activit√©, qui, avec la malaria et les multiples crises de fi√®vre, aura raison de sa sant√© d√©j√† fragile. C‚Äôest ainsi qu‚Äôil meurt √† Rome en 1520 √† l‚Äô√Ęge de 37 ans seulement, apr√®s avoir ex√©cut√© son chef-d‚ÄôŇďuvre absolu, La Transfiguration (1517-1520), r√©sum√© de toute son Ňďuvre.
    • En son honneur, sont organis√©es de fastueuses fun√©railles. Rapha√ęl repose au Panth√©on de Rome.

Succès

Rapha√ęl, a longtemps √©t√© consid√©r√© comme le plus grand peintre qui a jamais exist√©, et on le tient toujours pour l'artiste en qui la peinture aura trouv√© son expression achev√©e. Ce mythe de Rapha√ęl appara√ģt du vivant de l'artiste, et sa mort pr√©coce, mettant fin brutalement √† une activit√© marqu√©e par la pr√©cocit√©, lui donne une singuli√®re ampleur.

En 1550, lorsqu'il publie ses c√©l√®bres Le Vite de' pi√Ļ eccellenti pittori, scultori e architettori, trente ans √† peine apr√®s la mort pr√©matur√©e de Rapha√ęl, Giorgio Vasari, dans la biographie qu'il consacre au ma√ģtre d'Urbin, attribue √† la volont√© divine la naissance de l'artiste :

¬ę On vit clairement dans la personne, non moins excellente que gracieuse, de Rapha√ęl √† quel point le Ciel peut parfois se montrer g√©n√©reux et bienveillant, en mettant ‚Äď ou pour mieux dire ‚Äď en d√©posant et accumulant en un seul individu les richesses infinies ou les tr√©sors de ses innombrables gr√Ęces, qui sont de rares dons qu'Il ne distribue cependant que de temps √† autre, et encore √† des personnes diff√©rentes.  ¬Ľ

Son art fait de mesure, de gr√Ęce et d'harmonie a profond√©ment influenc√© la peinture occidentale jusqu'au XIXe si√®cle.

Casanova disait qu' ¬ę aucun peintre n'a surpass√© Rapha√ęl dans la beaut√© des figures. ¬Ľ Delacroix affirmait que le simple nom de Rapha√ęl ¬ę rappelle √† l'esprit tout ce qu'il y a de plus √©lev√© dans la peinture ¬Ľ. De m√™me, Ingres vouait un v√©ritable culte √† Rapha√ęl, tant dans son style domin√© par un graphisme proche du ma√ģtre de la Renaissance que d'hommages r√©currents √† son Ňďuvre.

Apr√®s trois si√®cles, la gloire de Rapha√ęl s'estompe avec l'entr√©e en sc√®ne de tendances critiques et artistiques nouvelles, repr√©sent√©es notamment par les impressionnistes et les fauves.

Technique

Le style de Raphael se caract√©rise par une utilisation presque √©gale du dessin et de la couleur car, contrairement √† un grand nombre de peintres, il ne laisse pas l'un dominer l'autre : il est aussi pr√©cis dans le trait que dans la r√©partition des teintes. Cela se doit √† sa mani√®re de travailler : imiter les artistes de son √©poque et ses pr√©d√©cesseurs en choisissant ce qui pourrait lui √™tre utile. Par exemple, il reprend la douceur des mod√®les de son ma√ģtre le P√©rugin et innove en y ajoutant un model√© des corps plus proche de celui de Michel-Ange. Rapha√ęl utilise parfois le sfumato, invent√© par L√©onard de Vinci (technique qui estompe les contours) et presque exclusivement dans les toiles de sa p√©riode florentine (entre 1504 et 1508).

Principales Ňďuvres de Rapha√ęl

Saint Georges terrassant le dragon
L'√Čcole d'Ath√®nes (1510-1511)
Fresque, Palais du Vatican
Portrait de Francesco Maria della Rovere (1514), Musée de Czartoryski à Cracovie
  • Saint J√©r√īme punissant les Sabines h√©r√©tiques (1503), 25,7 x 41,9 cm, North Carolina Museum of Art, Raleigh.
  • Le Mariage de la Vierge (1504), 174 x 121 cm Pinacoteca di Brera, Milan. Ce tableau s'inspire tr√®s largement du tableau du m√™me nom de son ma√ģtre d'alors, Le P√©rugin.
  • Vierge √† l'Enfant couronn√©e par les saints (vers 1504), 172,4 x 172,4 cm, Metropolitan Museum of Art, New York.
  • Les Trois Gr√Ęces (1504-1505), 17 x 17 cm, Mus√©e Cond√©, Chantilly
  • Saint Georges combattant le Dragon (1504-1505), 28,5 x 21,5 cm, National Gallery of Art, Washington D.C.
  • La Madone dite de la Maison d'Orl√©ans (1506), 29 x 21 cm, Mus√©e Cond√©, Chantilly.
  • La Sainte Famille (1505-1506), Mus√©e de l'Ermitage, Saint-P√©tersbourg.
  • La Dame √† la licorne (vers 1506-1506), 65 x 51 cm, Galleria Borghese, Rome. En 1935, une restauration a retir√© le d√©guisement de Sainte Catherine. Il se pourrait que la licorne ait √©t√©, √† l'origine, un chien de compagnie.
  • La Madone du belv√©d√®re (ou Vierge √† la prairie, Madonna del prato en italien) (1506), huile sur toile de 113 cm x 88 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne

Expositions

Bibliographie

  • Helene Bouquet, Rapha√ęl, l'homme de g√©nie, Edition Benevent, 2008.
  • Rapha√ęl et Baldassare Castiglione, La Lettre √† L√©on X, √©dition √©tablie par F.P. Di Teodoro, avant-propos de F. Choay, traduit de l‚Äôitalien par Fran√ßoise Choay et Michel Paoli, Paris et Besan√ßon, Les √Čditions de l‚ÄôImprimeur, 2005.
  • Daniel Arasse, Christophe Castandet et St√©phane Gu√©gan, Les Visions de Rapha√ęl, √Čditions Liana Levi, Paris, 2004.
  • Dominique Cordelier et Bernadette Py, Rapha√ęl, son atelier, ses copistes, en collaboration avec le Mus√©e du Louvre et le d√©partement des arts graphiques du Mus√©e d'Orsay, √Čditions R√©union des mus√©es nationaux, Paris, 1992.
  • Henri Focillon, Rapha√ęl, √Čditions Presses Pocket, pr√©face de Pierre Rosenberg, Paris, 1990.
  • Paul Joannides, Rapha√ęl et son temps, aux √Čditions R√©union des mus√©es nationaux, 2002.
  • Konrad Oberhubuer, Rapha√ęl, √Čditions du Regard, Paris, 1999.
  • Nello Ponente, Rapha√ęl, Flammarion, Paris, 1990.
  • Christof Thoenes, Rapha√ęl, √Čdition Taschen, Paris, 2005.
  • Giorgio Vasari, Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, volume 5, Rapha√ęl, L√©onard et Giorgione, √Čdition Berger-Levrault, Paris, 1983.
  • Johann David Passavant, Rapha√ęl d'Urbin et son p√®re Giovanni Santi (1839)[4].

Quelques autres Ňďuvres de Rapha√ęl

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Les dates de naissance et de mort de Rapha√ęl sont indiqu√©es dans le calendrier gr√©gorien. √Čquivalence des dates dans le calendrier julien, en usage jusqu'en 1582 en Italie : 28 mars 1483 et 27 mars 1520
  2. ‚ÜĎ La Madone aux Ňďillets a √©t√© vendue √† la National Gallery par le duc de Northumberland pour la somme de 22 millions de Livres sterling
  3. ‚ÜĎ Selon Vasari, le mod√®le serait la femme que Rapha√ęl aima jusqu'√† sa mort.
  4. ‚ÜĎ Exemplaire num√©ris√© en ligne par Google books

Voir aussi

Liens internes

‚ÄĘ Giorgio Vasari le cite et d√©crit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - √©dition 1568
094 le vite, raffaello da urbino.jpg

Commons-logo.svg

Liens externes

  • Portail de la peinture Portail de la peinture
  • Portail des arts Portail des arts
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
  • Portail de l‚ÄôItalie Portail de l‚ÄôItalie

Ce document provient de ¬ę Rapha%C3%ABl (peintre) ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Raphael (peintre) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rapha√ęl (Peintre) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Rapha√ęl. Rapha√ęl Autoportrait (1506 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Rapha√ęl (peintre) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Rapha√ęl. Rapha√ęl Autoportrait (1506) Galerie des Offices ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Raphael Sanzio ‚ÄĒ Rapha√ęl (peintre) Pour les articles homonymes, voir Rapha√ęl. Rapha√ęl Autoportrait (1506 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Raphael sanzio ‚ÄĒ Rapha√ęl (peintre) Pour les articles homonymes, voir Rapha√ęl. Rapha√ęl Autoportrait (1506 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Rapha√ęl Sanzio ‚ÄĒ Rapha√ęl (peintre) Pour les articles homonymes, voir Rapha√ęl. Rapha√ęl Autoportrait (1506 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • RAPHA√čL ‚ÄĒ a longtemps √©t√© consid√©r√© comme le plus grand peintre qui ait jamais exist√©, et on le tient toujours pour l‚Äôartiste en qui la peinture aurait trouv√© son expression achev√©e. Ce mythe de Rapha√ęl appara√ģt du vivant de l‚Äôartiste, et sa mort pr√©coce,… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • peintre ‚ÄĒ Peintre. s. m. Celuy qui fait profession de peindre. Bon Peintre. grand Peintre. excellent Peintre. Peintre ancien. Peintre moderne. les Peintres du temps d Apelles, de Rapha√ęl. Peintre de l escole de Lombardie, de Rome, de Florence ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • Rapha√ęl Toussaint ‚ÄĒ dans son atelier en 2001. Nom de naissance Jacques De la Croix ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Raphael Mengs ‚ÄĒ Rapha√ęl Mengs Autoportrait (1773) Anton Rapha√ęl Mengs, n√© le 12 mars 1728 √† Aussig, en Boh√™me, mort le 29 juin 1779 √† Rome, est un peintre et un √©crivain d art ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Rapha√ęl Donguy ‚ÄĒ Nom de naissance Rapha√ęl Donguy Naissance 15 f√©vrier 1812 Saint Brieuc Nationalit√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.