Péché

ï»ż
Péché
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir PĂȘcher.

Dans les religions et certaines sectes, le péché est une transgression volontaire ou non de la loi divine. Il est souvent défini comme une désobéissance, un refus, un obstacle au salut ou encore comme une cause de mort de l'ùme.

Dans le christianisme, la négation du péché et de la grùce est le pélagianisme, doctrine hérésiarque de Pélage.

Sommaire

Étymologie

Selon le dictionnaire Le Petit Robert (édition 2003), ce terme vient du latin peccatum, qui signifie faute, erreur. Son origine serait inconnue. L'adjectif correspondant est peccamineux et a aussi donné impeccable[1]. On retrouve cette étymologie dans le mot peccadille, qui désigne une faute légÚre. Le mot italien qui désigne le péché est peccato.

Selon BĂ©naben[2], l'origine de peccare est inconnue, mais selon une source non prĂ©cisĂ©e, le mot pĂ©chĂ© voudrait dire manquer la cible ; la racine hĂ©braĂŻque est hatta’t, traduit par les juifs grecs d’Alexandrie par hamartia soit : l’"Ă©garement", l’"erreur", puis "dĂ©tournement", "Ă©loignement de Dieu".

Péché, religions et athéisme

Voir Ă©galement l'article dĂ©taillĂ© du pĂ©chĂ© dans chaque religion :

Pour les chrĂ©tiens : notions de pĂ©chĂ©s originel et effectif

Le christianisme, en particulier, distingue deux notions :

  • le pĂ©chĂ© originel que tous les hommes hĂ©ritent d’Adam. Ce pĂ©chĂ© s’étend sur tous les hommes « Ă  la base Â» sans qu'ils aient dĂ» faire quoi que ce soit de mal. Dans cette vision, l'homme est originellement pĂ©cheur, Ă  partir du moment de sa conception. Cette vision repose notamment sur le psaume 51:7 « Voici, je suis nĂ© dans l'iniquitĂ©, et ma mĂšre m’a conçu dans le pĂ©chĂ©.»
  • le pĂ©chĂ© effectif, qui est celui qu'un homme commet en fait rĂ©ellement. L'apĂŽtre Paul estime que les gens commettent des pĂ©chĂ©s effectifs parce que la nature originellement pĂ©cheresse, corrompue, est a priori en eux (Romains 7:14-23).

Pour les chrĂ©tiens : notion de pĂ©chĂ©s capitaux

Les péchés capitaux correspondent aux péchés dont découlent tous les autres.

Les sept pĂ©chĂ©s capitaux identifiĂ©s par saint-Thomas d'Aquin sont l'acĂ©die (devenue la paresse), l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colĂšre et l'envie.

Péché et athéisme

Il existe plusieurs visions de l'athĂ©isme, mais toutes se rejoignent pour refuser la notion de pĂ©chĂ©[rĂ©f. nĂ©cessaire]. Elles peuvent en revanche se montrer attachĂ©es Ă  une morale, ainsi qu'au respect de la loi.

Péché et droit

En droit, on ne parle pas de pĂ©chĂ© mais de dĂ©lit ou de crime, qui sont alors des transgressions de la loi humaine. Les lois des diffĂ©rents pays ne recoupant pas forcĂ©ment toutes les diverses lois divines, ce qui est un pĂ©chĂ© peut ne pas ĂȘtre un dĂ©lit et vice-versa.

Dans certains pays, la loi civile s'enracine dans la loi religieuse :

  • Charia, la loi islamique ;
  • Talmud, la base de la loi juive ;
  • ThĂ©ologies morales d'origine chrĂ©tienne de façon explicite ou implicite.

Expressions

  • Doux pĂ©chĂ© : dĂ©signe un pĂ©chĂ© qui ne semble pas provoquer de consĂ©quences nĂ©fastes immĂ©diates ou futures. Pour reprendre l'exemple prĂ©cĂ©dent, on pourrait dire « La tarte aux pommes est un bien doux pĂ©chĂ©. Â». Comme ci-dessus, cette expression est une maniĂšre de s'excuser ou de relativiser son pĂ©chĂ©.
  • Mea culpa : expression latine signifiant « c'est ma faute Â», souvent utilisĂ©e lorsque quelqu'un reconnaĂźt son erreur. Cette expression est extraite de la version latine du « Je confesse Ă  Dieu Â» (en latin « Confiteor Â») de la religion catholique, texte proclamĂ© en dĂ©but de messe qui demande le pardon des pĂ©chĂ©s.
  • PĂ©chĂ© de chair : dĂ©signe le pĂ©chĂ© de luxure, pĂ©chĂ© autour des relations sexuelles hors mariage et du corps en gĂ©nĂ©ral.
  • PĂ©chĂ© mignon : expression dĂ©signant une cause de pĂ©chĂ© qu'une personne se permet par faiblesse. Par exemple « La tarte aux pommes, c'est mon pĂ©chĂ© mignon. Â» se rapporte au pĂ©chĂ© de gourmandise que le sujet se permet ou se sent incapable de surmonter dans ce cas prĂ©cis. Utiliser cette expression est Ă©galement une maniĂšre de s'excuser ou de relativiser son pĂ©chĂ©.
  • PĂ©chĂ© vĂ©niel et pĂ©chĂ© mortel sont une maniĂšre de hiĂ©rarchiser les pĂ©chĂ©s. Depuis le Moyen Âge, on distingue le pĂ©chĂ© vĂ©niel, c'est-Ă -dire de faible importance ou commis sans se rendre compte du mal, et le pĂ©chĂ© mortel, d'importance grave et commis en connaissance de cause. Ce dernier pĂ©chĂ© est mortel pour la personne qui le commet dans le sens oĂč il la coupe dĂ©finitivement de la relation d'avec Dieu, ce qui la conduit en enfer si elle ne s'en repent pas.

Citation

  • « La lutte contre le pĂ©chĂ©, combat menĂ© avec le secret dĂ©sir d'ĂȘtre vaincu. Â» (PĂ©guy)

Notes et références

  1. ↑ BĂ©naben, Michel, Dictionnaire Ă©tymologique de l'espagnol, Ellipse, Paris, 2000, (ISBN 2-7298-7986-2) p. 241
  2. ↑ BĂ©naben, 2000, p.364

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Péché de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pĂšche — pĂšche 
   Dictionnaire des rimes

  • PÉCHÉ — Les expĂ©riences et les notions ayant trait Ă  l’ordre du mal sont trĂšs diverses: depuis les sentiments plus ou moins conscients de honte, d’impuretĂ© ou de culpabilitĂ©, jusqu’au jugement moral le plus Ă©laborĂ© de la conscience, en passant par la… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • PÊCHE — PÉCHÉ Les expĂ©riences et les notions ayant trait Ă  l’ordre du mal sont trĂšs diverses: depuis les sentiments plus ou moins conscients de honte, d’impuretĂ© ou de culpabilitĂ©, jusqu’au jugement moral le plus Ă©laborĂ© de la conscience, en passant par… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • pechĂ© — PechĂ©. s. m. Transgression de la loy divine. PechĂ© originel. pechĂ© actuel. pechĂ© mortel. pechĂ© veniel. pechĂ© d habitude. pechĂ© contre le S. Esprit. la desobeĂŻssance a estĂ© le pechĂ© du premier homme. l orgĂŒeil a estĂ© le pechĂ© des Anges revoltez.… 
   Dictionnaire de l'AcadĂ©mie française

  • pĂȘche — 1. (pĂȘ ch ) s. f. Fruit du pĂȘcher. Cette espĂšce de pĂȘche quitte le noyau.    Nom, dans le midi, des pĂȘches dont le noyau se dĂ©tache de la chair, par opposition aux alberges, pĂȘches dont la chair est attachĂ©e au noyau.    Fig. Un matelas, un… 
   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile LittrĂ©

  • pechĂ© — PechĂ©, PESCHAH Hebraeis, Peccatum Latinis. PechĂ© et offense pour laquelle il faut faire aucune chose pour se purger, Piaculum. Pechez, Praue facta. Estre puni pour ses pechez, Luere peccata. Se purger de son pechĂ©, Diluere peccatum suum. PechĂ©… 
   Thresor de la langue françoyse

  • Peche — ist der Familienname folgender Personen: Dagobert Peche (1887–1923), österreichischer KĂŒnstler Walter Peche (* 1899), deutscher Staatsbeamter. Diese Seite ist eine BegriffsklĂ€rung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wor 
   Deutsch Wikipedia

  • PĂ©chĂ© — PortĂ© dans les Vosges (variante : PĂ©chey), Ă©galement prĂ©sent dans la Marne, pourrait dĂ©signer une piĂšce d eau destinĂ©e Ă  la pĂȘche (ancien français peschier ) 
   Noms de famille

  • PechĂ© — (spr. Pescheh), Therese, geb. um 1806, betrat als Kind die BĂŒhne in Prag, wurde durch widrige LebensverhĂ€ltnisse der theatralischen Laufbahn entfremdet, aber 1824 wieder in Bonn engagirt; durch Gastdarstellungen in Hamburg, Darmstadt u. Frankfurt 
   Pierer's Universal-Lexikon

  • PĂȘche — (fr., spr. PĂ€hsch), so v.w. Pfirsche 
   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.