PrĂȘtres-ouvriers

ï»ż
PrĂȘtres-ouvriers

PrĂȘtre ouvrier

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PrĂȘtre.

Les prĂȘtres ouvriers (parfois abrĂ©gĂ© en P.O.), ou prĂȘtres au travail, sont des prĂȘtres de l'Église catholique insĂ©rĂ©s dans la vie professionnelle, et notamment travailleurs salariĂ©s.

Sommaire

Histoire des prĂȘtres ouvriers

En 1943, deux prĂȘtres, les abbĂ©s Henri Godin et Yves Daniel, publient un livre intitulĂ© France, pays de mission ? qui constate la forte dĂ©christianisation des milieux ouvriers en France. Dans le mĂȘme temps, des prĂȘtres catholiques qui ont accompagnĂ© des travailleurs français en Allemagne pour le STO tĂ©moignent de leur vie partagĂ©e avec les travailleurs.

Sur le modĂšle de la Mission de France, le cardinal Emmanuel Suhard crĂ©e en 1943 la Mission de Paris, destinĂ©e spĂ©cifiquement Ă  former des prĂȘtres pour la classe ouvriĂšre parisienne.

AprĂšs 1945, un certain nombre de prĂȘtres commencent Ă  vivre leur ministĂšre en usine. Ils ressentent leur prĂ©sence dans ce milieu comme le moyen de rĂ©tablir le contact entre l'Église et les travailleurs. Épousant les espoirs et les combats de leurs collĂšgues, ils s'engagent dans les associations, syndicats et mĂȘme partis politiques, ce qui provoque la mĂ©fiance de Rome. Ils participent aux grĂšves et aux manifestations, et deux d'entre eux sont mĂȘme arrĂȘtĂ©s le 28 mai 1952 au cours de la manifestation contre Ridgway. Sur le mĂȘme modĂšle que les prĂȘtres ouvriers, dans les villes portuaires, des prĂȘtres marins apparaissent.

Dans le contexte de la guerre froide, le pape Pie XII dĂ©cide en 1954 d'arrĂȘter l'expĂ©rience des prĂȘtres ouvriers en leur demandant de se retirer des usines. Ils sont alors une centaine, et l'Église craint entre autres leur imprĂ©gnation par le Parti communiste français. La plupart obĂ©issent et dĂ©missionnent de leurs emplois, mais quelques-uns restent au travail, en se mettant ainsi consciemment en faute vis-Ă -vis de l'Église. Et en 1959, c'est au tour des prĂȘtres marins de la Mission de la mer d'ĂȘtre condamnĂ©s par le Vatican.

La situation se retourne complĂštement en 1965, aprĂšs le concile Vatican II : le pape Paul VI autorise Ă  nouveau aux prĂȘtres le travail dans les chantiers et les usines. En 1976, ils atteignent le nombre de 800 en France.

Les prĂȘtres au travail aujourd'hui

Reconnus par l'Église, les prĂȘtres au travail agissent dans les annĂ©es 2000 au sein d'organismes comme la Jeunesse ouvriĂšre chrĂ©tienne, la Mission ouvriĂšre, l'Action catholique ou encore la CommunautĂ© Mission de France : ce sont 500 hommes au sein d'Ă©quipes Ă  travers la France et 11 autres pays. Ils engagent leurs vies dans la rencontre d’hommes et de femmes qui ne partagent pas leur foi. Cette rencontre se vit au quotidien, dans le travail, les engagements associatifs, politiques ou familiaux. Il ne s’agit pas d’y proclamer une vĂ©ritĂ© mais d’ĂȘtre prĂ©sent et attentif Ă  ce qui se vit et se cherche. PrĂȘtres, diacres et baptisĂ©s vivent cet engagement en Ă©quipe, oĂč ils partagent leurs joies et leurs difficultĂ©s, portant ensemble la mission qui leur est confiĂ©e.

Ils cherchent souvent Ă  amĂ©liorer l'image de l'Église dans le monde du travail, en vivant avec les travailleurs, et Ă  Ă©vangĂ©liser en tĂ©moignant de leur vie.

Ils sont toujours prioritairement dans des mĂ©tiers industriels, mais se sont Ă©galement diversifiĂ©s dans les autres secteurs d'activitĂ©, d'oĂč leur nom actuel de prĂȘtres au travail. Le monde ouvrier ayant considĂ©rablement changĂ© depuis les annĂ©es 1940, certains prĂȘtres au travail se mettent au service des chĂŽmeurs, des victimes de la prĂ©caritĂ©, ou encore des sans domicile fixe.

Chronologie « Missionnaires au travail Â» Dates et Ă©vĂ©nements marquants

  • 1927 : Fondation de la JOC, en France.
  • 1928 : Fondation de la JOCF
  • 1933 : Madeleine Delbrel fonde une communautĂ© de femmes laĂŻques Ă  Ivry-sur-Seine
  • Juillet 1941 : Fondation du sĂ©minaire de la Mission de France. Louis Augros en est le supĂ©rieur
  • Octobre 1942 : Ouverture du sĂ©minaire de la Mission de France Ă  Lisieux
  • Juillet 1943 : Fondation de la Mission de Paris
  • Septembre 1943 : Parution du livre d'Yvan Daniel et d'Henri Godin, La France, pays de mission ?
  • Avril 1943 : Monique Maunoury s'installe avec une Ă©quipe de femmes laĂŻques dans la Zone Ă  Ivry-sur-Seine
  • 19 dĂ©cembre 1943 au 15 janvier 1944 : Session de dĂ©part de la Mission de Paris
  • Novembre 1944 : PremiĂšres Ă©quipes (femmes laĂŻques) de la Mission de France fĂ©minine Ă  Paris (XIIIe) et au Kremlin-BicĂȘtre
  • 1945 : Parution du livre d'Henri Perrin, Journal d'un prĂȘtre-ouvrier en Allemagne
  • 1949 : Un dĂ©cret du Saint-Office frappe d'excommunication les communistes et leurs sympathisants
  • Mai 1949 : Mort du cardinal Suhard et premiĂšre rĂ©union nationale des prĂȘtres-ouvriers
  • 1950 : Des dominicaines des campagnes dĂ©cident de sortir de leur couvent pour travailler comme ouvriĂšres agricoles
  • Mars 1950 : Le Mouvement de la Paix lance l'appel de Stockholm. Les missionnaires au travail participent Ă  la campagne de signatures
  • 4 fĂ©vrier 1951 : Henri Barreau, prĂȘtre-ouvrier de la Mission de Paris, est Ă©lu au secrĂ©tariat de l'Union syndicale des travailleurs de la mĂ©tallurgie de la Seine
  • 1952 : AndrĂ© Depierre participe au congrĂšs de la Paix Ă  Vienne. Louis Augros est dĂ©mis de sa fonction
  • 28 mai 1952 : Manifestation contre le gĂ©nĂ©ral Ridgway : deux prĂȘtres-ouvriers sont arrĂȘtĂ©s. Parution du livre de Gilbert Cesbron, Les saints vont en enfer
  • 1953 : Fermeture du sĂ©minaire de la Mission de France. Rappel des prĂȘtres-ouvriers Ă  Marseille. Des prĂȘtres-ouvriers critiquent le rĂŽle de la CFTC pendant les grĂšves de l'Ă©tĂ© 1953
  • FĂ©vrier 1954 : "Manifeste des 73", dĂ©nonçant le choix impossible auquel sont contraints les prĂȘtres-ouvriers. Sanctions contre des dominicains dont le RP Chenu
  • 1er mars 1954 : Ultimatum : interdiction aux prĂȘtres-ouvriers de travailler
  • 1955 : Condamnation de La Quinzaine
  • 1957 : Parution du livre de Madeleine Delbrel, Ville marxiste, terre de mission
  • 1959 : DeuxiĂšme interdiction : aucun prĂȘtre ne peut avoir un travail salariĂ©. L'interdiction concerne aussi les prĂȘtres de la Mission de la mer, embarquĂ©s Ă  bord de navires.
  • Octobre 1965 : Les prĂȘtres sont autorisĂ©s Ă  travailler
  • 1993 : Il y a 580 prĂȘtres-ouvriers en France

Liens externes

Bibliographie

  • AndrĂ© Collonge, Le Scandale du XXe siĂšcle et le drame des prĂȘtres-ouvriers, Olivier Perrin, Paris, 1957.
  • Madeleine Delbrel, Communistes et les chrĂ©tiens : alliance ou dialogue ? Paris, 1904-1933-1964, Le Cerf, 1990.
  • Madeleine Delbrel, Ville marxiste, terre de mission, Paris, 1957, rĂ©Ă©ditĂ© en 1970, Le Cerf.
  • Jean Giard, Cinquante ans aux frontiĂšres de l'Église. De la Mission de France aux Ă©quipes d'Ivry, Paris, 1994, L'Harmattan.
  • Henri Godin, Yvan Daniel, La France, pays de mission ?, Lyon, 1943, Les Éditions de l'Abeille.
  • Jean GuĂ©gen, Petite vie de Madeleine Delbrel, 1995, DesclĂ©e de Brouwer.
  • Étienne Fouilloux, "Des chrĂ©tiens Ă  Ivry-sur-Seine (1930-1960)", Banlieue Rouge, Autrement n° 18, octobre 1992.
  • Michel LĂ©monon, Laurent ou l'itinĂ©raire d'un prĂȘtre-ouvrier, 2000, Karthala.
  • François Leprieur, Quand Rome condamne, Paris, Plon/Le Cerf, 1989.
  • Maurice Montuclard, Jeunesse de l'Église (Revue fondĂ©e par).
  • Jean Olhagaray, Ce mur il faut l'abattre. PrĂȘtre ouvrier de la Mission de Paris, 1999, Atlantica Ă©ditions.
  • Émile Poulat, Les prĂȘtres ouvriers. Naissance et fin, 1999 (Ă©dition revue et complĂ©tĂ©e), Éditions du Cerf,.
  • MichĂšle Rault, Nathalie Viet-Depaule, " Missionnaires au travail en banlieue parisienne ", Ouvriers en banlieue XIXe-XXe siĂšcle, Paris, 1998, Les Éditions de l'Atelier.
  • Yvon Tranvouez, Catholiques d'abord, approches du mouvement catholique en France, XIXe-XXe siĂšcles, Paris, Les Éditions ouvriĂšres, 1988.
  • Nathalie Viet-Depaule, " Contexte historique " in FidĂšle insoumission de Jean-Marie Huret, Maurice Combe, 1999, Le Cerf.
  • Nathalie Viet-Depaule, " StratĂ©gies de prĂ©sence : les prĂȘtres au travail (1944-1965) " in Religion et action dans l'espace public, 2000, L'Harmattan.
  • Robert Wattebled, StratĂ©gies catholiques en monde ouvrier dans la France d'aprĂšs-guerre,1990, Paris, Les Éditions ouvriĂšres .
  • Simone Weil, La Condition ouvriĂšre 1951, Paris, Gallimard.

Filmographie

Littérature

Ce document provient de « Pr%C3%AAtre ouvrier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis Ă  la licence CC-BY-SA. Source : Article PrĂȘtres-ouvriers de WikipĂ©dia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PRÊTRES-OUVRIERS — On donne volontiers le titre de prĂȘtre ouvrier Ă  tout prĂȘtre qui sait se faire proche et comprĂ©hensif, attentif Ă  la vie ordinaire et aux difficultĂ©s des petites gens, mĂȘme s’il n’exerce pas un emploi salariĂ©. Pourtant, nombre de prĂȘtres au… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • PrĂȘtres ouvriers — PrĂȘtre ouvrier Pour les articles homonymes, voir PrĂȘtre. Les prĂȘtres ouvriers (parfois abrĂ©gĂ© en P.O.), ou prĂȘtres au travail, sont des prĂȘtres de l Église catholique insĂ©rĂ©s dans la vie professionnelle, et notamment travailleurs salariĂ©s.… 
   WikipĂ©dia en Français

  • PrĂȘtre ouvrier — Pour les articles homonymes, voir PrĂȘtre. Les prĂȘtres ouvriers, plus tard dĂ©nommĂ©s prĂȘtres au travail, sont des prĂȘtres de l Église catholique romaine insĂ©rĂ©s dans la vie professionnelle, et notamment travailleurs salariĂ©s. InitiĂ© dans les annĂ©es 
   WikipĂ©dia en Français

  • Pretre ouvrier — PrĂȘtre ouvrier Pour les articles homonymes, voir PrĂȘtre. Les prĂȘtres ouvriers (parfois abrĂ©gĂ© en P.O.), ou prĂȘtres au travail, sont des prĂȘtres de l Église catholique insĂ©rĂ©s dans la vie professionnelle, et notamment travailleurs salariĂ©s.… 
   WikipĂ©dia en Français

  • PrĂȘtre-ouvrier — Pour les articles homonymes, voir PrĂȘtre. Les prĂȘtres ouvriers (parfois abrĂ©gĂ© en P.O.), ou prĂȘtres au travail, sont des prĂȘtres de l Église catholique insĂ©rĂ©s dans la vie professionnelle, et notamment travailleurs salariĂ©s. Sommaire 1 Histoire… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Credo de Paul VI — Paul VI Paul VI Pape de l’Église catholique romaine In nomine Domini 
   WikipĂ©dia en Français

  • Giovanni Battista Montini — Paul VI Paul VI Pape de l’Église catholique romaine In nomine Domini 
   WikipĂ©dia en Français

  • Giovanni Montini — Paul VI Paul VI Pape de l’Église catholique romaine In nomine Domini 
   WikipĂ©dia en Français

  • Jean-Baptiste Montini — Paul VI Paul VI Pape de l’Église catholique romaine In nomine Domini 
   WikipĂ©dia en Français

  • Mgr Montini — Paul VI Paul VI Pape de l’Église catholique romaine In nomine Domini 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.