Provinces d'Espagne

ï»ż
Provinces d'Espagne
Provinces et autonomies dans l'Espagne actuelle.
Densité de population par provinces au 2005

L'Espagne est organisĂ© en 50 provinces qui structurent le territoire du pays, Ă  l'exception des deux villes autonomes de Ceuta et Melilla, qui ne sont pas rattachĂ©es Ă  l'organisation provinciale. Depuis 1978, les provinces disposent de moins de pouvoirs que les 17 communautĂ©s autonomes, elles-mĂȘmes composĂ©es d'une ou plusieurs provinces, et qui jouissent d'une assez large autonomie par rapport au gouvernement central. Chaque province est dirigĂ©e par une dĂ©putation provinciale, dont les membres sont Ă©lus au suffrage indirect par les conseillers municipaux.

Les provinces portent en général le nom de leur capitale. Font exception les provinces d'Álava, les Asturies, les Baléares, la Biscaye, la Cantabrie, le Guipuscoa, la Navarre et La Rioja.

Sept communautĂ©s autonomes ne sont composĂ©es que d'une seule province : Asturies, Îles BalĂ©ares, Cantabrie, La Rioja, Madrid, la rĂ©gion de Murcie et la Navarre. Elles sont signalĂ©es en gras dans le tableau ci-dessous.

Sommaire

Histoire

Antécédents

Carte des anciens royaumes de la péninsule Ibérique (Johann Baptiste Homann, Regnorum Hispaniae et Portugalliae Tabula generalis de l'Isliana aucta et ad Usum Scholarum novissime accomodata..., Nuremberg, 1728).
Carte de la division territoriale de l'Espagne de 1822, en provinces et régions.

Les rĂ©formes menĂ©es par la Maison de Bourbon en Espagne au cours du XVIIIe siĂšcle introduisent des changements dans l'organisation territoriale du territoire espagnol, comme la mise en place d'audiences et d'intendances royales. Cependant, les divisions hĂ©ritĂ©es des Habsbourgs, caractĂ©risĂ©es par la prĂ©sence de territoires d'Ă©tendues trĂšs inĂ©gales et l'existence de multiples enclaves, continuent de prĂ©valoir.

Diverses propositions visent dĂšs lors Ă  mettre en place une organisation plus rationnelle. Le premier projet sĂ©rieux est Ă©laborĂ© entre 1799 et 1805 par Miguel Cayetano Soler. La grande instabilitĂ© politique de cette pĂ©riode empĂȘche toutefois son adoption effective.

Au cours de l'occupation française de l'Espagne, Joseph Bonaparte met en place, par le décret du 17 avril 1810, une nouvelle organisation administrative et territoriale directement inspirée du modÚle des départements français, consistant en une division du pays en une série de préfectures et sous-préfectures qui suppriment celle de l'Ancien Régime.

Cependant, étant donné l'absence de contrÎle effectif de ce gouvernement sur la plus grande partie du territoire et le projet de Napoléon d'intégrer à la France les terres situées au nord de l'Èbre, cette division reste pratiquement sans effet.

Les Cortes de Cadix reprennent pour leur part en 1812 les projets de l'Ă©poque des LumiĂšres : elles dĂ©crĂštent la suppression des anciens royaumes, provinces et intendances et mettent en place une division en provinces rĂ©guliĂšres visant Ă  davantage de rationnalitĂ©. La Restauration de l'absolutisme par Ferdinand VII empĂȘche toutefois sa mise en application, avec la suppression des Cortes de Cadix en 1814 et un retour au schĂ©ma politico-administratif de l'Ancien RĂ©gime. Au cours du Trienio libĂ©ral (1820-1823) la division de Cadix est briĂšvement remise en place, puis de nouveau abolie Ă  la fin de cette expĂ©rience.

L'organisation provinciale n'est adoptée de façon définitive qu'en 1833, aprÚs la mort de Ferdinand et durant la régence de son épouse Marie-Christine de Bourbon, menée avec l'appui des libéraux du royaume.

Division provinciale de 1833

Densité de population dans les provinces d'Espagne en 1857.
Densité de population dans les provinces d'Espagne en 2007.
Accroissement dĂ©mographique par province en Espagne au cours du XXe siĂšcle.
Variation démographique en Espagne par province entre 1981 et 2005.

La division provinciale actuelle est le fruit du travail de Javier de Burgos réalisé en 1833. Elle combine une subdivision des anciens royaumes hispaniques et la recherche d'une organisation égalitaire et centraliste propre au régime libéral, partiellement héritée des idéaux de la Révolution française.

Elle est établie comme division provinciale officielle par le décret royal du 30 novembre 1833. Il s'agit de la division provinciale en vigueur actuellement, si l'on omet quelques réajustements mineurs survenus peu de temps aprÚs sa premiÚre mise en application et le décret-loi promulgué par le directoire de Miguel Primo de Rivera le 21 septembre 1927 par lequel les ßles Canaries se trouvent divisées en deux provinces.

Le nombre de provinces d'Espagne augmente lorsque la structure provinciale se trouve appliquĂ©e aux territoires intĂ©grant l'ancienne Afrique occidentale espagnole. En 1958, les territoires de RĂ­o de Oro et Seguia el-Hamra sont intĂ©grĂ©s dans la nouvelle province du Sahara espagnol (actuel Sahara occidental), avec pour capitale LaĂąyoune. Par l'accord triparti de Madrid de 1975, l'administration de la province est partagĂ©e avec le Maroc et la Mauritanie. La souverainetĂ© du territoire reste cependant entre les seules mains de l'État espagnol. En 1958 toujours, le statut de province est Ă©galement accordĂ© au territoire de Santa Cruz de la Mar Pequeña (avec pour capitale Sidi Ifni), plus tard dĂ©nommĂ© Ifni, cĂ©dĂ© au Maroc en 1969. À partir de 1959, l'ancienne GuinĂ©e espagnole est Ă©galement soumise au rĂ©gime provincial, avec la crĂ©ation de deux provinces : d'une part l'Ăźle de Fernando Poo (actuel Bioko, capitale Santa Isabel, actual Malabo) et d'autre part la province de RĂ­o Muni (RĂ©gion continentale), dans la zone continentale (capitale Bata, dont dĂ©pend Ă©galement l'archipel voisin d'Elobey, AnnobĂłn et Corisco). En 1963 les deux provinces sont unifiĂ©es en une seule, dĂ©nommĂ©e GuinĂ©e espagnole, qui bĂ©nĂ©ficie d'un statut d'autonomie spĂ©cifique, avant d'accĂ©der en 1968 Ă  l'indĂ©pendance avec la constitution de la rĂ©publique de GuinĂ©e Ă©quatoriale.

La division provinciale dans le régime constitutionnel actuel (depuis 1978)

La Constitution espagnole de 1978 reconnaĂźt la divison provinciale de l'État espagnol en Ă©tablissant dans son titre VIII (article 137) que celui-ci « est organisĂ© en communes, provinces et CommunautĂ©s autonomes [...] Â» et que « Toutes ces entitĂ©s bĂ©nĂ©ficient d'autonomie pour la gestion de leurs intĂ©rĂȘts respectifs Â».

L'article 141.1 de la constitution dĂ©finit la province comme « entitĂ© locale avec une personnalitĂ© juridique propre, dĂ©terminĂ©e par le regroupement de communes et la division territoriale pour l'accomplissement des activitĂ©s de l'État Â».

La constitution (article 143) Ă©tablit Ă©galement les provinces comme bases de la constitution des communautĂ©s autonomes : « [
] les provinces limitrophes avec des caractĂ©ristiques historiques, culturelles et Ă©conomiques communes, les territoires insulaires et les provinces avec entitĂ© rĂ©gionale historique pourront accĂ©der Ă  leur auto-gouvernement et se constituer en communautĂ©s autonomes Â». Il existe ainsi en Espagne des communautĂ©s autonomes formĂ©es d'une seule province et d'autres formĂ©es de plusieurs.

La province constitue égalemnet la circonscription de référence pour les élections générales au CongrÚs et au Sénat.

Organisation administrative

De façon générale, le gouvernement et l'administration autonome d'une province sont attribués à la Députation provinciale correspondante.

Il existe cependant certains rĂ©gimes particuliers :

  • Les communautĂ©s autonomes uniprovinciales (La Rioja, Cantabrie, Asturie, BalĂ©ares, Murcie) et la CommunautĂ© forale de Navarre assument les compĂ©tences et les moyens qui correspondent au rĂ©gime gĂ©nĂ©ral ordinaire des DĂ©putations provinciales.
  • Les communautĂ©s autonomes insulaires (Ăźles Canaries et BalĂ©ares) bĂ©nĂ©ficient de conseils (en castillan :Cabildos ou Consejos) insulaires.
  • Au Pays basque, les DĂ©putations forales des « territoires historiques Â» (c'est-Ă -dire les entitĂ©s dans lesquelles le territoire de la communautĂ© autonome se trouve Ă  son tour divisĂ©) assument les compĂ©tences des DĂ©putation provinciales, ainsi que celles dont ils bĂ©nĂ©ficient en tant qu'organes foraux, en vertu du Statut d'autonomie de la communautĂ©.

Aspects statistiques

Depuis 2003, conformément aux normatives européennes fixées par l'Eurostat en matiÚre de statistiques, les unités de nomenclature d'unités territoriales statistiques (NUTS) sont en vigueur en Espagne. Les 50 provinces espagnoles et les deux villes autonomes de Ceuta et Melilla sont prises comme références de troisiÚme niveau.

DĂ©nomination

En accord avec le dĂ©cret royal du 30 novembre 1833, qui met en place la division provinciale, « les provinces prendront le nom de leurs capitales respectives, hormis celles d'Álava, Navarra, GuipĂșzcoa et Biscaye, qui conservent leurs dĂ©nominations actuelles Â».

Le dĂ©cret royal lĂ©gislatif 781/1986 du 18 avril, par lequel est approuvĂ© le texte actuellement en vigueur en matiĂšre de dĂ©finition lĂ©gale du rĂ©gime local, Ă©tablit dans son article 25.2 que c'est « seulement par le biais d'une loi approuvĂ©e par les Cortes gĂ©nĂ©rales que peuvent ĂȘtre modifiĂ©es les dĂ©nominations et capitales des provinces Â».

Sur la base de ce texte, les Cortes gĂ©nĂ©rales ont appouvĂ© diffĂ©rentes lois modifiant la dĂ©nomination des provinces :

  • La loi 57/1980 modifie la dĂ©nomination officielle de l'ancienne province de Logroño pour l'actuelle de « province de La Rioja Â»
  • La disposition finale unique du statut d'autonomie de Cantabrie (loi organique 8/1981) change la dĂ©nomination de « province de Santander Â» pour celle de « province de Cantabrie Â».
  • La loi 1/1983 modifie la dĂ©nomination officielle de la « province d'Oviedo Â» pour adopter la dĂ©nomination traditionnelle de « province des Asturies Â».
  • la loi 2/1992 modifie la dĂ©nomination officielle des provinces de GĂ©rone et LĂ©rida (anciennement Gerona et LĂ©rida, nom usuel et traditionnel des provinces et de leurs capitales respectives en castillan) pour adopter de façon exclusive celles de Girona et LLeida (en catalan).
  • La loi 13/1997 modifie la dĂ©nomination officielle de « province de Palma de Majorque Â» (provincia de Palma de Mallorca) pour celle d'« Ăźles BalĂ©ares Â» (en castillan : « Islas Baleares Â» ; catalan : « Illes Balears Â»).
  • La loi 2/1998 modifie la dĂ©nomination officielle des provinces de La Corogne et Ourense, « provincia de La Coruña Â» et « Orense Â» respectivement, pour celles de « A Coruña Â» et « Ourense, Â» conformĂ©ment Ă  leurs noms respectifs en galicien.
  • La loi 25/1999 dĂ©clare co-officielles les dĂ©nominations en castillan (Alicante, CastellĂłn et Valencia) et en valencien (Alacant, CastellĂł et ValĂšncia) des trois provinces qui composent la CommunautĂ© valencienne (en français provinces d'Alicante, de CastellĂłn et de Valence) en accord avec le Statut d'autonomie de la CommunautĂ© (loi organique 5/1982).
  • La loi 19/2011 modifie la dĂ©nomination officielle des provinces d'Álava, GuipĂșzcoa et Biscaye (Vizcaya) pour celles d'Araba/Álava (bilingue castillan/basque), Gipuzkoa et Bizkaia (en basque exclusivement).

Dans le cas de la Navarre, sa dĂ©nomination comme province (ainsi que comme communautĂ© forale) est biliingue : « Navarra Â» en castillan et « Nafarroa Â» en basque, conformĂ©ment aux versions dans ces langues de la Constitution de 1978 et Ă  la loi organique 13/1983 de rĂ©intĂ©gration et d'amĂ©lioration du rĂ©gime foral de Navarre.

Liste des provinces

Province Capital Communauté Municipalités
Álava Vitoria-Gasteiz Pays basque Liste
Albacete Albacete Castille-La Manche Liste
Alicante Alicante Communauté valencienne Liste
AlmerĂ­a AlmerĂ­a Andalousie Liste
Asturies Oviedo Asturies Liste
Ávila Ávila Castille et Léon Liste
Badajoz Badajoz Estrémadure Liste
Îles BalĂ©ares Palma de Majorque Îles BalĂ©ares Liste
Barcelone Barcelone Catalogne Liste
Biscaye Bilbao Pays basque Liste
Burgos Burgos Castille et LĂ©on Liste
Cåceres Cåceres Estrémadure Liste
Cadix Cadix Andalousie Liste
Cantabrie Santander Cantabrie Liste
Castellón Castellón de la Plana Communauté valencienne Liste
Ciudad Real Ciudad Real Castille-La Manche Liste
Cordoue Cordoue Andalousie Liste
La Corogne La Corogne Galice Liste
Cuenca Cuenca Castille-La Manche Liste
GĂ©rone GĂ©rone Catalogne Liste
Grenade Grenade Andalousie Liste
Guadalajara Guadalajara Castille-La Manche Liste
Guipuscoa Saint-SĂ©bastien Pays basque Liste
Huelva Huelva Andalousie Liste
Huesca Huesca Aragon Liste
Jaén Jaén Andalousie Liste
LeĂłn LeĂłn Castille et LĂ©on Liste
Lleida Lleida Catalogne Liste
Lugo Lugo Galice Liste
Madrid Madrid Madrid Liste
Malaga Malaga Andalousie Liste
Murcie Murcie RĂ©gion de Murcie Liste
Navarre Pampelune Navarre Liste
Orense Ourense Galice Liste
Palencia Palencia Castille et LĂ©on Liste
Las Palmas de Gran Canaria Las Palmas de Gran Canaria Îles Canaries Liste
Pontevedra Pontevedra Galice Liste
La Rioja Logroño La Rioja Liste
Salamanque Salamanque Castille et LĂ©on Liste
Santa Cruz de TĂ©nĂ©rife Santa Cruz de TĂ©nĂ©rife Îles Canaries Liste
Saragosse Saragosse Aragon Liste
SĂ©govie SĂ©govie Castille et LĂ©on Liste
SĂ©ville SĂ©ville Andalousie Liste
Soria Soria Castille et LĂ©on Liste
Tarragone Tarragone Catalogne Liste
Teruel Teruel Aragon Liste
TolĂšde TolĂšde Castille-La Manche Liste
Valence Valence Communauté valencienne Liste
Valladolid Valladolid Castille et LĂ©on Liste
Zamora Zamora Castille et LĂ©on Liste

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Provinces d'Espagne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Provinces — Province  Ne doit pas ĂȘtre confondu avec Provence. La province est une division administrative utilisĂ©e dans plusieurs États, depuis l Empire romain. Le mot province vient du latin provincia qui signifie « pays vaincus Â» ou pro… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Espagne, communautĂ©s autonomes — CommunautĂ©s autonomes espagnoles Drapeaux des communautĂ©s autonomes d Espagne devant le SĂ©nat, Ă  Madrid L Espagne est divisĂ©e en 18 rĂ©gions, appelĂ©es « communautĂ©s autonomes Â» (Comunidades autĂłnomas 
   WikipĂ©dia en Français

  • ESPAGNE - De l’unitĂ© politique Ă  la guerre civile — Il est deux façons de suivre le dĂ©roulement de l’histoire de l’Espagne depuis le XVIe siĂšcle: de l’extĂ©rieur ou de l’intĂ©rieur. Si l’on se place Ă  l’extĂ©rieur, ce pays apparaĂźt mĂȘlĂ© Ă©troitement Ă  la grande politique europĂ©enne jusqu’au dĂ©but du… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • ESPAGNE - GĂ©ographie — L’Espagne est, depuis 1986, un des douze États membres de la CommunautĂ© europĂ©enne, le seul avec la France Ă  avoir une façade mĂ©diterranĂ©enne et une façade atlantique. Elle a participĂ© Ă  l’histoire des pays riverains de la MĂ©diterranĂ©e mais aussi 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Provinces-unies — Republiek der Zeven Verenigde Nederlanden 1581   1795 
   WikipĂ©dia en Français

  • Provinces Unies — Republiek der Zeven Verenigde Nederlanden 1581   1795 
   WikipĂ©dia en Français

  • ESPAGNE - Le retour Ă  la dĂ©mocratie — Depuis une quinzaine d’annĂ©es, l’Espagne a enregistrĂ© presque simultanĂ©ment les trois «rĂ©volutions» – industrielle, socioculturelle puis dĂ©mocratique – que la plupart des pays voisins ont affrontĂ©es de façon successive et sur prĂšs d’un siĂšcle. De 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • ESPAGNE - L’ùre franquiste — L’Espagne apparaĂźt comme le prototype des nations europĂ©ennes longtemps vouĂ©es Ă  une sorte de fatalitĂ© autoritaire, et le rĂ©gime franquiste comme le symbole de l’autoritarisme moderne en Europe. Pourtant, si la guerre d’Espagne a suscitĂ© des… 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • ESPAGNE — WikipĂ©dia 
   WikipĂ©dia en Français

  • ESPAGNE - Langue espagnole — L’annĂ©e 1492 est fondamentale pour la destinĂ©e de la langue espagnole. Avant cette date, la PĂ©ninsule connaissait une pĂ©riode de fort dialectalisme, et la littĂ©rature, trĂšs estimable, Ă©tait cependant relativement peu abondante. À la fin du XVe et 
   EncyclopĂ©die Universelle


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.