Professeur documentaliste

ï»ż
Professeur documentaliste
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Professeur.

Le Professeur documentaliste est, dans le systĂšme Ă©ducatif français, une profession exercĂ©e au sein du centre de documentation et d'information (CDI) d'un Ă©tablissement public local d'enseignement (EPLE) ou d'un Ă©tablissement privĂ© : collĂšge, lycĂ©e, lycĂ©e professionnel. Ce statut existe depuis 1989, date Ă  laquelle le documentaliste bibliothĂ©caire devient professeur documentaliste du fait de la crĂ©ation du CAPES de Documentation.

Ses missions sont dĂ©finies par la circulaire parue au bulletin officiel de l'Education nationale n°86-123 du 13 mars 1986, et organisĂ©es autour de quatre axes principaux :

  1. le documentaliste-bibliothécaire assure, dans le centre dont il a la responsabilité, une initiation et une formation des élÚves à la recherche documentaire.
  2. l'action du documentaliste bibliothécaire est toujours étroitement liée à l'activité pédagogique de l'établissement.
  3. le documentaliste bibliothécaire participe à l'ouverture de l'établissement.
  4. le documentaliste bibliothécaire est responsable du centre de ressources multimédia.


Sommaire

Au commencement, le SDI (1962-1972)

La crĂ©ation puis l’évolution du corps des professeurs-documentalistes sont au dĂ©part liĂ©es Ă  l’histoire des centres de documentation et d’information en France. En 1958, Marcel Sire, alors proviseur du lycĂ©e Janson-de-Sailly Ă  Paris encourage dans son Ă©tablissement la crĂ©ation du premier service de documentation afin de permettre une rĂ©union de l’ensemble des ressources dissĂ©minĂ©es aux quatre coins de l’établissement, notamment dans les laboratoires de sciences et les salles spĂ©cialisĂ©es. DĂšs le dĂ©part, ce nouveau lieu est conçu pour accueillir les Ă©lĂšves et les enseignants. Cette double fonction perdurera par la suite. Cependant, dans de nombreux Ă©tablissements, deux bibliothĂšques, une pour les Ă©lĂšves et une rĂ©servĂ©e aux professeurs continuent de coexister. En 1962, sous l'impulsion de Marcel Sire alors inspecteur gĂ©nĂ©ral de l'Education nationale, une nouvelle circulaire instaure un service de documentation et d'information (SDI) dans les lycĂ©es. Peu Ă  peu, les bibliothĂšques Ă©lĂšves et enseignants fusionnent pour donner naissance Ă  un service unique de gestion des ressources. La dimension loisir de la bibliothĂšque Ă©lĂšve est cependant conservĂ©e. Mais aucun texte ne vient pour l'heure prĂ©ciser le type de professionnel habilitĂ© Ă  s'occuper du service. En 1970, l'Education nationale reconnait enfin l'existence des documentalistes. Les services horaires sont prĂ©cisĂ©s : ils doivent travailler 32 heures dans l'Ă©tablissement et 4 heures Ă  l'extĂ©rieur. La dimension pĂ©dagogique du service de documentation et d'information est affirmĂ©e avec force par le successeur de Marcel Sire Georges Tallon qui va jouer un rĂŽle important dans la reconnaissance du rĂŽle des documentalistes au sein des Ă©tablissements scolaires.

Le CDI et le professeur-documentaliste (1972-1980)

En 1972, une association de type loi 1901 est crĂ©Ă©e qui va avoir de l'importance dans l'Ă©volution du statut du documentaliste. La FĂ©dĂ©ration des associations de documentaliste bibliothĂ©caires de l'Education nationale (FADBEN) regroupe d'abord au niveau national les initiatives locales pour permettre aux documentalistes de se faire entendre par les institutions. Deux nouvelles circulaires du ministĂšre vont accentuer l'importance de la documentation dans les Ă©tablissements scolaires. La premiĂšre, du 12 juin 1974 dĂ©crit « les tĂąches des responsables des centres de documentation et d'information d'enseignement du second degrĂ© en vue de la rentrĂ©e scolaire 1974 Â». On parle pour la premiĂšre fois de professeur-documentaliste et de CDI ! La seconde en 1977 dĂ©finit « les fonctions des responsables de centre de documentation et d'information des Ă©tablissements d'enseignements du second degrĂ© Â». Cette circulaire jette les vĂ©ritables bases de la fonction de professeur-documentaliste. On observe une rĂ©elle volontĂ© de reconnaĂźtre la dimension pĂ©dagogique du documentaliste. Mais le texte dresse plutĂŽt une liste des opĂ©rations et des tĂąches dĂ©volues au personnel responsable du centre qu'il ne donne les missions gĂ©nĂ©rales.

De la circulaire de 1986 au CAPES de documentation (1980-1989)

S'il est indĂ©niable que des avancĂ©es spectaculaires en peu de temps peuvent ĂȘtre observĂ©es, les professeurs-documentalistes ne disposent pas aux dĂ©buts des annĂ©es 1980 d’un cadre rĂ©glementĂ© pour exercer leur profession. Ce manque sera en partie comblĂ© en 1986 avec la parution d’une nouvelle circulaire dĂ©finissant « les missions des personnels exerçant dans les centres de documentation et d’information. Â» Ce texte reprend le principe de la circulaire de 1977 mais dĂ©veloppe plutĂŽt une rĂ©flexion sur quatre points essentiels : responsabilitĂ© du fonds documentaire et formation des Ă©lĂšves, participation aux actions pĂ©dagogiques, travail Ă  l’ouverture culturelle de l’établissement et gestion des ressources multimĂ©dias. Le documentaliste est alors encore dĂ©signĂ© sous l’appellation « documentaliste bibliothĂ©caire. Â» La circulaire de 1986 est encore en vigueur aujourd’hui. MalgrĂ© des appels rĂ©guliers Ă  l’actualisation des missions du documentaliste avec l’avĂšnement d’internet notamment, en particulier de la part de la FADBEN, le ministĂšre n’a pour l’heure pas jugĂ© nĂ©cessaire de rĂ©viser ce texte. En 1997, l’institution parait pourtant prĂȘte Ă  publier une nouvelle circulaire. Mais le changement de gouvernement va annihiler ce projet. Cependant, la portĂ©e gĂ©nĂ©rale du texte est telle qu’il demeure encore aujourd’hui trĂšs actuel. En 1989, la loi d’orientation publiĂ©e au BOEN reconnait « au documentaliste un rĂŽle capital dans l’établissement Â» Le 19 mai de la mĂȘme annĂ©e dĂ©bute Ă  Strasbourg le premier congrĂšs de la FADBEN. InvitĂ© de marque, Lionel Jospin, alors ministre de l’Éducation Nationale. Pour les congressistes, il s’agit de faire le point avec lui sur les avancĂ©es du mĂ©tier de documentaliste en Ă©tablissement du second degrĂ©, notamment aprĂšs l’apparition de technologies nouvelles qui posent de nouvelles questions. Le ministre annonce alors la crĂ©ation d’un CAPES de documentation pour l’annĂ©e 1990. Avec ce CAPES, les documentalistes de l’Éducation nationale intĂšgrent complĂ©ment le corps des enseignants. L’ensemble des circulaires concernant les professeurs les concerneront dĂ©sormais. Leur service restera nĂ©anmoins de 36 heures (30 heures dans l’établissement, 6 heures Ă  l’extĂ©rieur vouĂ©es Ă  la veille informationnelle, au dĂ©placement dans les librairies, les mĂ©diathĂšques, Ă  la rencontre de partenaires).

Le professeur-documentaliste Ă  l’heure du numĂ©rique (de 1990 Ă  aujourd’hui)

La rĂ©novation rĂ©guliĂšre des programmes permet l’insertion progressive de compĂ©tences info-documentaires. En sciences de la vie et de la terre par exemple, un volet « recherche documentaire Â» est ajoutĂ©. En 2005, une nouvelle loi sur l’avenir de l’école institue le Socle commun de connaissances et de compĂ©tences. Le quatriĂšme pilier du socle concerne la maĂźtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication. Le travail du professeur-documentaliste est ainsi reconnu tout comme la place de la documentation dans l’enseignement. De nouveaux dispositifs pĂ©dagogiques offrent des possibilitĂ©s d’interventions neuves pour le professeur-documentaliste. Il peut ainsi apporter son concours lors de l’éducation civique, juridique et sociale (ECJS) depuis 2000, les travaux personnels encadrĂ©s (TPE) depuis 1999 ou les itinĂ©raires de dĂ©couvertes (IDD). En lycĂ©e technologique, il peut intervenir en activitĂ©s interdisciplinaires (AID) pour la classe de sciences et technologies de la santĂ© et du social (ST2S) et lors des projets pluridisciplinaires Ă  caractĂšre professionnel (PPCP) en lycĂ©e professionnel. Enfin dans l’ensemble des niveaux du second degrĂ©, le brevet informatique et internet (B2i) ouvre des voies de formation et d’évaluation.

Quel avenir pour la profession ?

La professionnalisation du corps des professeurs documentalistes n'est pas terminĂ©e. L'obtention d'un CAPES avec des contenus scientifiques et professionnels bien repĂ©rĂ©s n'a pas Ă©tĂ© immĂ©diate, la premiĂšre version du concours restant encore assez gĂ©nĂ©raliste; ce fut est un grand pas vers une rĂ©elle professionnalisation de la fonction. Mais les autres voies d'accĂšs au poste de professeur documentalistes (reconversion de professeurs disciplinaires sans vĂ©ritable formation, emploi important de contractuels) posent problĂšme. De plus la dĂ©finition mĂȘme de la profession n'est pas stabilisĂ©e : le dĂ©bat autour du mandat de professeur en est la preuve flagrante. Certains le voient, avec l'inspection gĂ©nĂ©rale, plutĂŽt comme un rĂŽle de conseiller en formation Ă  l'information auprĂšs des professeurs de toutes disciplines, alors que d'autres, qui travaillent sur la didactique de l'information c'est-Ă -dire l'Ă©tude des conditions de transmissions d'une culture informationnelle raisonnĂ©e, maintiennent l'idĂ©e d'une intervention directe devant les Ă©lĂšves. L'Ă©ventuel dĂ©veloppement des e-learning center sur le modĂšle anglo-saxon, actuellement prĂŽnĂ© par l'inspection gĂ©nĂ©rale de l'Ă©ducation nationale et celle des bibliothĂšques pourra Ă©galement jouer sur la dĂ©finition du mĂ©tier de professeurs documentaliste de l'avenir.

Le professeur-documentaliste et l'enseignement

Quoique sans programme et sans horaire allouĂ©, les professeurs documentalistes depuis vingt ans ont construit de nombreuses sĂ©quences pĂ©dagogiques. Leur ancrage dans les enseignements dispensĂ©s en Ă©tablissement secondaire n'est pas figĂ©. On constate trois grandes familles d'organisation :

  1. une organisation disciplinaire, avec un volume horaire en information-documentation attribué au documentaliste
  2. une organisation partagée en utilisant des heures spécifiques allouées sur des créneaux non permanents sur l'année (heure de vie de classe notamment)
  3. une organisation partenariale, les séances pédagogiques étant organisées en collaboration avec un enseignant disciplinaire, tant sur les horaires que sur les contenus.

Notes et références

  • Circulaire de mission 1986
  • Chapron Françoise, Les CDI (Centre de documentation et d'information) des lycĂ©es et collĂšges, PUF, Paris, 1999, 237p.
  • Durpaire Jean-Louis, Les politiques documentaires des Ă©tablissements scolaires, mai 2004
  • Le livre bleu des professeurs documentalistes, ScĂ©ren, Crdp du Centre, collection « Le Livre Bleu Â», 2006, 242 p.
  • Le livre bleu des professeurs documentalistes, ScĂ©ren, Crdp du Centre, collection « Le Livre Bleu Â», 2011, nouvelle Ă©dition. ISBN : 978-2-86630-251-1. [Extrait ici : http://fr.calameo.com/read/00049822128d2dfcd7844]
  • FABRE, Isabelle (dir.). Professeur-documentaliste: un tiers mĂ©tier ?. Éducagri Ă©ditions, 2011. 250 p. 978-2-84444-840-8.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

FĂ©dĂ©ration des enseignants documentalistes de l’Education nationale


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Professeur documentaliste de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Professeur documentaliste dans l'enseignement agricole — Pour les articles homonymes, voir Professeur. Le professeur documentaliste exerce, selon le systĂšme Ă©ducatif français, dans un centre de documentation et d’information au sein d’un EPLEFPA (Ă©tablissement public local d’enseignement et de… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Documentaliste — Un documentaliste est en France un professionnel de l information documentation. Au QuĂ©bec, ce professionnel est appelĂ© un technicien en documentation ou recherchiste. Sommaire 1 Historique, fonction et missions 2 Statuts 3 BibliothĂ©caires et… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Professeur — Cette page d’homonymie rĂ©pertorie les diffĂ©rents sujets et articles partageant un mĂȘme nom. Professeur peut faire rĂ©fĂ©rence Ă  : Professeur (titre), un titre qualifiant certains enseignants/chercheurs reconnus par le milieu acadĂ©mique pour… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Professeur certifie — Professeur certifiĂ© En France, les professeurs certifiĂ©s forment un corps de la fonction publique rĂ©gi par l ordonnance du 4 fĂ©vrier 1959, par les rĂšglements d administration publique pris pour son application et par le dĂ©cret n°72 581 du 4… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Professeur dans le secondaire — Professeur certifiĂ© En France, les professeurs certifiĂ©s forment un corps de la fonction publique rĂ©gi par l ordonnance du 4 fĂ©vrier 1959, par les rĂšglements d administration publique pris pour son application et par le dĂ©cret n°72 581 du 4… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Enseignant documentaliste — Documentaliste Un documentaliste est en France un professionnel de l information documentation. Au QuĂ©bec, ce professionnel est appelĂ© un technicien en documentation. Sommaire 1 Historique, fonction et missions 2 Statuts 3 BibliothĂ©caires et… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Recherchiste — Documentaliste Un documentaliste est en France un professionnel de l information documentation. Au QuĂ©bec, ce professionnel est appelĂ© un technicien en documentation. Sommaire 1 Historique, fonction et missions 2 Statuts 3 BibliothĂ©caires et… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Technicien en documentation — Documentaliste Un documentaliste est en France un professionnel de l information documentation. Au QuĂ©bec, ce professionnel est appelĂ© un technicien en documentation. Sommaire 1 Historique, fonction et missions 2 Statuts 3 BibliothĂ©caires et… 
   WikipĂ©dia en Français

  • PĂ©dagogie documentaire — La pĂ©dagogie documentaire, ou pĂ©dagogie du « construire sa connaissance par les documents Â», vise plusieurs objectifs. Tout d’abord la pĂ©dagogie documentaire signifie l’autonomie de l’élĂšve. En effet, l’élĂšve n’attend pas qu’on lui… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Centre De Documentation Et D'Information En Établissement Scolaire — Centre de documentation et d’information en Ă©tablissement scolaire Pour les articles homonymes, voir CDI. CDI du LycĂ©e du Mirail Les collĂšges et lycĂ©es français sont dotĂ©s de centres de docume 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.