Prix Nobel de littérature


Prix Nobel de littérature
Prix Nobel de littérature
Nom original Nobelpriset i litteratur
Description Prix récompensant une contribution majeure en littérature
Organisateur Académie suédoise
Pays Drapeau de Suède Suède
Date de création 1901
Actuel récipiendaire Drapeau de la Suède Tomas Tranströmer
Site officiel www.nobelprize.org

Le prix Nobel de littérature (Nobelpriset i litteratur en suédois) récompense annuellement, depuis 1901, un écrivain ayant rendu de grands services à l'humanité grâce à une œuvre littéraire qui, selon le testament du chimiste suédois Alfred Nobel, « a fait la preuve d'un puissant idéal Â»[1].

Récompense considérée comme la plus prestigieuse et la plus médiatique au monde, le prix Nobel met en lumière un auteur et ses travaux. Il lui assure une promotion à l'échelle planétaire, une renommée internationale et une certaine aisance financière.

Il n'est pas rare que le prix Nobel prenne une signification politique, ayant parfois valeur de désaveu face à des régimes autoritaires. En effet, plusieurs écrivains exilés, dissidents, contestataires, persécutés ou interdits de publication dans leur pays ont été récompensés, à l'instar de Boris Pasternak, Pablo Neruda, Alexandre Soljenitsyne et Gao Xingjian[2].

Le prix Nobel honore avant tout les romanciers, essayistes, poètes et dramaturges. On compte toutefois, dans la liste des lauréats, trois philosophes (Rudolf Christoph Eucken, Henri Bergson et Bertrand Russell) et deux historiens (Christian Matthias Theodor Mommsen et Winston Churchill, également distingué pour ses discours politiques).

La personnalité la plus âgée à avoir obtenu cette distinction est Doris Lessing (née en 1919), récompensée en 2007 à 88 ans. Le plus jeune lauréat est Rudyard Kipling (1865-1936), couronné en 1907 à 42 ans.

Sommaire

Nominations et mode de fonctionnement

Annonce annuelle du prix Nobel à Stockholm

Chaque fin d'année, à l'automne, le prix Nobel est attribué par l'Académie suédoise[3] qui constitue ses nominations, avec l'aide d'autres membres d'académies et de sociétés littéraires nationales et étrangères, d'éminents professeurs d'université en littérature, langue et linguistique, d'anciens lauréats du prix ou encore des présidents d'associations nationales d'écrivains représentatives de la production littéraire dans leurs pays[4]. Chacun propose une liste de plusieurs noms qu'il peut détailler et expliquer et la communique au Comité Nobel comprenant 5 académiciens élus pour 3 ans. Il est interdit à chacune des personnes sollicitées de voter pour elle-même. Près de 350 noms sont proposés annuellement aux membres du comité qui les élaguent à partir du 1er février[5] pour ne garder que 15 à 20 candidatures envoyées ensuite à leurs collègues. En mai, les académiciens fixent une liste finale de 5 noms. Après avoir étudié en détail l'œuvre des auteurs en lice, les jurés organisent plusieurs discussions. En conclusion des débats, début octobre, ils procèdent à un vote. La personne qui obtient plus de la moitié des voix est désignée comme lauréate du prix. Les 4 recalés sont réinscrits d'office pour les sélections de l'année suivante[2]. Le jury peut aussi déroger à la règle suite à une décision exceptionnelle comme dans le cas très rare d'attribution d'un prix double ou conjoint[6]. Ce mode de fonctionnement est similaire pour toutes les autres catégories du prix Nobel. L'identité du récipiendaire est révélée par le secrétaire perpétuel de l'Académie, courant octobre, lors d'une conférence de presse dans le bâtiment de Börshuset, situé dans la vieille ville de Stockholm. Le contenu des délibérations et la liste finale des 5 personnalités sont gardés secrets pendant 50 ans[7]. Le nom du vainqueur fait en conséquence l'objet de spéculations au sein des milieux littéraires.

Même si le montant de la somme inhérente au prix a évolué au cours de son histoire, il est fixé aujourd'hui à 10 millions de couronnes suédoises, à savoir environ un million d'euros[8]. Chaque personnalité récompensée se voit décerner par le roi de Suède, au cours de la Cérémonie de remise des prix Nobel, le 10 décembre à Stockholm, la médaille d'or et le diplôme de la Fondation Nobel. Le gagnant doit également faire un discours dans lequel il définit son œuvre et ses aspirations artistiques.

Histoire controversée

Nombre de critiques, spécialistes et cercles de lecteurs pensent que la qualité des apports poétique et esthétique d'une œuvre au domaine des Lettres n'est pas le seul critère impartial sur lequel s'axe l'Académie suédoise pour attribuer le prix Nobel. Son histoire est jalonnée de controverses et il entraîne régulièrement des contestations.

Premières années

Le poète français Sully Prudhomme, premier lauréat du prix Nobel de littérature.

Lors des premières années de l'attribution du prix Nobel, le critère d'« idéalisme Â», fixé par le testament d'Alfred Nobel[9] est la principale cause de l'oubli d'écrivains et de dramaturges aussi importants que Léon Tolstoï, Anton Tchekhov, Émile Zola, August Strindberg, Henry James ou encore Henrik Ibsen dont les œuvres ne sont pas jugées suffisamment « idéalistes Â» pour figurer aux palmarès. Pendant la Première Guerre mondiale, l'Académie suédoise affiche une ligne de neutralité, récompensant des auteurs de pays ne prenant pas part à la guerre (comme la Suède et le Danemark par exemple) puis change de ligne de conduite dans les années 1920, primant des écrivains ouvertement sceptiques et critiques comme Carl Spitteler et Anatole France.

Choix des lauréats dans les années 1950

En 1954, 27 écrivains sont pressentis, dont l'Espagnol Ramon Menendez Pidal, l'Américain Ernest Hemingway, et les Français André Malraux et Albert Camus dont les noms circulaient depuis la fin des années 1940. Même si les jurés suédois ont une préférence pour Malraux, celui-ci n'a pas écrit de romans depuis longtemps, ce qui rend son choix impossible. Hemingway, lui, vient d'écrire Le Vieil Homme et la mer deux ans plus tôt. Le cynisme, la sécheresse et la brutalité de son écriture s'accordent mal avec l'idéal exigé par le testament d'Alfred Nobel mais l'écrivain a une forme d'héroïsme qui séduit certains jurés. C'est finalement lui qui l'emporte[10].

En 1955, 46 noms sont écrits sur la première liste de pressentis, dont les Français Camus, Henri Bosco, Malraux, Jules Romains, Georges Duhamel. C'est finalement l'Islandais Halldór Laxness qui est choisi. En 1956, parmi les 44 écrivains pressentis, il y a 12 Français : Georges Duhamel, Marcel Pagnol, Henry de Montherlant, Henri Bosco, Jean Guitton, Marthe Bibesco, Saint-John Perse, André Malraux, Gabriel Marcel, Albert Camus, Jean Schlumberger, Jules Supervielle. Mais c'est l'Espagnol Ramón Menéndez Pidal qui a le plus de parrainages de personnalités et d'institutions. Pour Herr Österling, secrétaire perpétuel de l'académie, le choix doit se faire entre lui et Juan Ramón Jiménez : « Il est évident que la zone espagnole a été sérieusement négligée depuis 1922, lorsque le dramaturge Jacinto Benavente a été récompensé. le choix doit se faire entre lui et Jimenez[10] Â». Camus venait lui de publier La Chute, un récit qui pour les membres du comité pouvait être comparé à La Peste. Cette nouvelle œuvre renforce indéniablement les mérites de Camus pour obtenir le Nobel, mais le jury préfère attendre pour un examen approfondi. Juan Ramon Jimenez est donc choisi.

En 1957, 49 noms sont cités sur les listes dont 12 nouveaux. Cette fois-ci, l'avis du comité est unanime : Albert Camus. Quelques mois auparavant, le 14 avril, Anders Österling écrit une critique élogieuse de L'Exil et le Royaume dans le quotidien Stockholms Tidningen. Le 17 octobre 1957, Albert Camus est choisi « pour son importante œuvre littéraire qui met en lumière, avec un sérieux pénétrant, les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes[10] Â».

Prix politique ?

En 1958, l'attribution du prix à Boris Pasternak déclenche la colère des autorités soviétiques. L'auteur est forcé de décliner la récompense pour s'épargner des sanctions[11].

En 1964, Jean-Paul Sartre décline le prix Nobel qui, selon lui, est « beaucoup trop tourné vers l'Occident Â»[12].

Le lauréat de 1970 Alexandre Soljenitsyne, dissident soviétique, ne veut pas se rendre à Stockholm de peur de ne pas être autorisé à retourner en Union soviétique où il est assigné à résidence et où son œuvre, mise à l'index, circule clandestinement. Mais après le refus du gouvernement suédois d'honorer Soljenitsyne par une remise du prix avec lecture et discours publics lors d'une cérémonie organisée à l'ambassade de Moscou, l'écrivain est prêt à décliner la récompense et l'argent, rejetant les conditions suédoises qui, selon lui, sont « une insulte au prix Nobel lui-même Â». Il ne peut percevoir sa distinction qu'après avoir été déchu de sa nationalité soviétique et exclu d'URSS en 1974[13].

La non-attribution du prix est souvent polémique dans la mesure où elle peut avoir valeur de sanction politique. Maintes fois retenu sur les listes, Jorge Luis Borges par exemple, n'a jamais été récompensé comme l'affirme son biographe Edwin Williamson dans Jorge Luis Borges, une vie, en raison de ses relations conciliantes, voire troubles, avec les dictatures argentine et chilienne[14].

En août 2006, suite au chahut médiatique provoqué par la révélation de l'engagement volontaire au sein de la Waffen-SS en 1944 de Günter Grass (récompensé en 1999), la Fondation Nobel intervient face aux sommations de la droite allemande et d'une partie de la presse qui demandent à l'écrivain de rendre sa récompense et la somme d'argent reçue. Le président du comité déclare que « l'attribution des prix est irréversible car aucun prix Nobel n'a été retiré à quiconque par le passé[15]. Â»

Les derniers choix du jury ont été soupçonnés, par une partie de la presse, d'être plus motivés par l'actualité politique que par l'objectivité artistique, notamment avec le couronnement d'Harold Pinter en 2005 qui concorde avec ses virulentes prises de position contre la guerre d'Irak ou celui d'Orhan Pamuk en 2006 après la reconnaissance publique par ce dernier du génocide arménien et du massacre des Kurdes par la Turquie[16].

Attributions contestées

Le comité est critiqué pour ses largesses vis-à-vis de la littérature allemande. Heinrich Böll par exemple a reçu le prix mais pas Bertolt Brecht. En 2009, alors que la presse attend le couronnement d'un grand nom de la littérature mondiale, Herta Müller, méconnue en dehors de la scène littéraire germanophone, devient le troisième écrivain de langue allemande récompensé en moins de dix ans[17].

En 1974, Graham Greene, Vladimir Nabokov et Saul Bellow sont donnés favoris. Mais le comité préfère attribuer un prix conjoint aux écrivains suédois Eyvind Johnson et Harry Martinson, tous deux membres de l'Académie et donc jurés du prix Nobel. Bellow est finalement honoré deux ans plus tard en 1976, mais ni Greene ni Nabokov ne seront primés[18].

L'année de l'attribution surprise du prix à l'homme de théâtre Dario Fo, en 1997, Salman Rushdie et Arthur Miller en lice cette année-là, faisaient figure de grands favoris. Mais le jury aurait considéré leur éventuelle victoire comme « beaucoup trop prévisible Â», émanant d'un choix « trop populaire Â»[19].

En 1989, la romancière Kerstin Ekman avait déjà « démissionné Â» de l'Académie suédoise pour cause de non-condamnation, de la part de ses collègues, de la fatwa islamique contre Rushdie[20]. Elle a toujours sa place à l'Académie mais refuse depuis l'affaire Rushdie de participer aux réunions.

Le choix d'Elfriede Jelinek en 2004 n'a pas seulement partagé la presse, il a également été l'objet de violents débats au sein de l'Académie. Sur l'exemple d'Ekman, le professeur en littérature scandinave Knut Ahnlund quitte sa fonction d'académicien en 2005, jugeant l'honneur fait à l'écrivain autrichien être un « choc d'une extrême gravité, ayant causé des dommages irréparables à la littérature de manière générale et à la réputation du prix en particulier Â»[20]. Il ne participe plus à aucun débat de l'académie même s'il en a encore le droit.

Les propos de l'ancien secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise Horace Engdahl, qui justifiait devant l'Associated Press en octobre 2008 la précellence accordée par les jurés aux auteurs européens, ont déclenché un tollé au sein des milieux littéraires outre-Atlantique : « Il existe bien sûr des auteurs forts dans toutes les grandes cultures, mais on ne peut pas nier le fait que l'Europe est toujours le centre du monde littéraire... pas les États-Unis [...] Les États-Unis sont trop isolés, ils ne traduisent pas assez et ne participent pas au dialogue des littératures[21]. Â»

Critiques récentes

Le comité a souvent été taxé d'« Ã©litisme Â» et d'« engagement gauchiste Â» par une partie de la presse car il met régulièrement à l'honneur des romanciers ou des poètes méconnus du grand public, pour la plupart engagés à gauche, mais le jury a toujours revendiqué son indépendance[2]. Le choix de récompenser Mario Vargas Llosa en 2010 (auteur engagé à droite politiquement) est toutefois à considérer[22].

Plusieurs spécialistes dont Burton Feldman regrettent que la liste des lauréats comporte nombre d'oublis majeurs : des monuments de la littérature universelle tels que James Joyce, Marcel Proust, Robert Musil, Virginia Woolf ou encore Witold Gombrowicz n'y figurent pas[23].

Récemment, le journal anglophone suédois The Local a déploré que la littérature pour enfants soit méprisée par les académiciens[24].

Au vu du nombre de lauréats, l'Europe est sans conteste le continent le plus récompensé par l'Académie. Plusieurs journaux suédois ironisent sur le fait que la Suède détient plus de prix Nobel que l'Asie tout entière[25]. L'Afrique, sans conteste le continent le plus boudé par le comité, a attendu longtemps son premier lauréat, le Nigérian d'expression anglaise Wole Soyinka en 1986. L'ont suivi l'Égyptien arabophone Naguib Mahfouz en 1988, puis les Sud-Africains anglophones Nadine Gordimer et John Maxwell Coetzee, récompensés respectivement en 1991 et 2003 ; mais d'autres auteurs de prime importance, comme Ngugi wa Thiong'o, Chinua Achebe, Assia Djebar ou Nuruddin Farah, n'ont pas encore obtenu les faveurs du jury.

Liste des lauréats

En tout, 105 prix Nobel ont été attribués (il n'a pas été décerné 7 années)

Années 1900 - 1910 - 1920 - 1930 - 1940 - 1950 - 1960 - 1970 - 1980 - 1990 - 2000 - 2010

Années 1900

Années 1910

Années 1920

Années 1930

Années 1940

Années 1950

Années 1960

Années 1970

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Récompenses par nationalités [Quand ?]

Récompenses par nationalités à la date de 2008.
Nationalité
Lauréats  %
France 14 13,33
États-Unis 12[27] 11,76
Royaume-Uni 10 9,80
Allemagne 8 7,84
Suède 8 5,94
Espagne 6 5,94
Italie 6 5,94
URSS 4 3,92
Pologne 4 3.92
Irlande 4 3.92
Norvège 3 2.94
Danemark 3 2,94
Japon 2 1,96
Suisse 2 1,96
Chili 2 1,96
Grèce 2 1.96
Afrique du Sud 2 1.96
Inde 1 0,98
Belgique 1 0,98
Finlande 1 0,98
Islande 1 0,98
Yougoslavie 1 0,98
Israël 1 0,98
Guatemala 1 0,98
Australie 1 0,98
Colombie 1 0,98
Tchécoslovaquie 1 0,98
Nigeria 1 0,98
Égypte 1 0,98
Mexique 1 0,98
Portugal 1 0,98
Hongrie 1 0,98
Autriche 1 0,98
Turquie 1 0,98
Sainte-Lucie 1 0,98
Pérou 1 0,98

Récompenses par langues

Récompenses par langues
Langue
Lauréats  %
Anglais 27 26,47
Français 15 14,70
Allemand 13 12,74
Espagnol 11 10,48
Italien 6 5,88
Suédois 6 5,88
Russe 5 4,90
Polonais 4 3,92
Norvégien 3 2,91
Danois 2 1,96
Grec 2 1,96
Japonais 2 1,96
Arabe 1 0,98
Bengalî 1 0,98
Chinois mandarin 1 0,98
Créole 1 0,98
Finnois 1 0,98
Hébreu 1 0,98
Hongrois 1 0,98
Islandais 1 0,98
Provençal 1 0,98
Portugais 1 0,98
Serbo-croate 1 0,98
Tchèque 1 0,98
Turc 1 0,98
Yiddish 1 0,98

Notes et références

  1. ↑ (sv) den som inom litteraturen har producerat det utmärktaste idealisk riktning. Le terme idealisk peut se traduire par « idéaliste Â» ou « idéal Â» (en) Ink and Spit, John Sutherland, The Guardian, 13 octobre 2007.
  2. ↑ a, b et c http://www.republique-des-lettres.fr/10532-prix-nobel-litterature.php
  3. ↑ (en) Nomination for the Nobel Prize in Literature
  4. ↑ (en) Qualified Nominators – The Nobel Prize in Literature
  5. ↑ (en) Nomination and Selection of the Nobel Laureates in Literature
  6. ↑ http://www.svenskaakademien.se/web/How_Nobel_Laureates_in_Literature_are_chosen.aspx
  7. ↑ http://www.lalibre.be/culture/livres/article/450202/le-clezio-parmi-les-favoris-du-nobel-de-litterature.html
  8. ↑ (en) Nobel Prize Amount in Literature
  9. ↑ .Article de Kjell Espmark du 3 décembre 1999.
  10. ↑ a, b et c Olivier Truc, « Et Camus obtint enfin le prix Nobel Â», Le Monde, 28 décembre 2008.
  11. ↑ Citation de l'article consacré à Boris Pasternak par Michel Aucouturier in Le Nouveau Dictionnaire des auteurs, édition Laffont-Bompiani, Paris, 1994, volume 2 page 2439
  12. ↑ Cité dans l'article « Jean-Paul Sartre Â», Encyclopédie des écrivains de langue française dirigée par Jean-Pierre de Beaumarchais et Alain Rey, édition Larousse, Paris, 2001,volume 2 page 1741
  13. ↑ Stig Fredrikson « How I Helped Alexandr Solzhenitsyn Smuggle His Nobel Lecture from the USSR Â», nobelprize.org, 22 février 2006, article disponible en octobre 2006.
  14. ↑ Colm Tóibín : Don't Abandon Me, The London Review of Books (11-05-2006). Consulté le 13-10-2007.
  15. ↑ Article du journal Libération, 12 juillet 2006, « Grass pourra garder son prix Nobel Â».
  16. ↑ Dan Kellum, « Lessing's Legacy of Political Literature. The Nation: Skeptics Call It A Nonliterary Nobel Win, But Academy Saw Her Visionary Power Â», CBS News, rpt. from The Nation (column), 14 octobre, 2007, 17 octobre 2007.
  17. ↑ L'Express, « Herta Müller, Nobel surprise. Â», consulté le 20 janvier 2010
  18. ↑ Alex Duval Smith : A Nobel Calling: 100 Years of Controversy, The Independent, news.independent.co.uk (2005-10-14). Consulté le 26-04-2008. « Not many women, a weakness for Anglo-Saxon literature and an ostrich-like ability to resist popular or political pressure. Alex Duval Smith reports from Stockholm on the strange and secret world of the Swedish Academy. Â»
  19. ↑ « Nobel Stuns Italy's Left-wing Jester Â», The Times, 10 octobre 1997, rpt. in Archives of a list at hartford-hwp.com, consulté le 10 octobre 2007.
  20. ↑ a et b « Nobel judge steps down in protest Â», BBC News, 11 octobre 2005.
  21. ↑ http://www.radio-canada.ca/arts-spectacles/livres/2008/10/01/001-Horace_Engdahl_AP.asp?ref=rss
  22. ↑ Mario Vargas Llosa, un prix Nobel de littérature très politique sur rue89.com le 7 octobre 2011
  23. ↑ Burton Feldman, The Nobel Prize, pages 61-62.
  24. ↑ Pippi Longstocking Wreaks Havoc at the Ballet (en anglais), The Local (2005-05-13). Consulté le 13-10-2007.
  25. ↑ (sv) « Akademien väljer helst en europé Â», Dagens Nyheter.
  26. ↑ The Nobel Prize in Literature 2008, Fondation Nobel, 2008. Consulté le 5 février 2009
  27. ↑ Il faut y inclure Czesław Miłosz qui est cité pour ses deux nationalités: polonaise et américaine, sur le site des prix Nobel (voir <http://nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/1980/index.html> et Joseph Brodsky, soviétique d'origine mais naturalisé américain (il n'est d'ailleurs cité que pour cette nationalité-là, voir <http://nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/1987/index.html>)

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Burton Feldman, The Nobel Prize: A History of Genius, Contreversy and Prestige, Arcade Publishing, 2001, ISBN 1-55970-592-2 9781559 705929

Lien externe



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Prix Nobel de littérature de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Prix Nobel de Littérature — le poète français Sully Prudhomme, premier lauréat du prix Nobel de littérature Le prix Nobel de littérature (Nobelpriset i litteratur en suédois) récompense annuellement, depuis 1901, un ou une écrivain ayant rendu de grands services à l… …   Wikipédia en Français

  • Prix Nobel de litterature — Prix Nobel de littérature le poète français Sully Prudhomme, premier lauréat du prix Nobel de littérature Le prix Nobel de littérature (Nobelpriset i litteratur en suédois) récompense annuellement, depuis 1901, un ou une écrivain ayant rendu de… …   Wikipédia en Français

  • Prix nobel de littérature — le poète français Sully Prudhomme, premier lauréat du prix Nobel de littérature Le prix Nobel de littérature (Nobelpriset i litteratur en suédois) récompense annuellement, depuis 1901, un ou une écrivain ayant rendu de grands services à l… …   Wikipédia en Français

  • Prix européen de littérature — Création 2005 Type Prix littéraire international Siège Strasbourg (France) Langue(s) Toutes les langues des 47 pays membres du Conseil de l Europe Effectifs 15 membres du jury Secrétaire du jury …   Wikipédia en Français

  • Prix international de littérature — Le Prix international de littérature est un prix littéraire international créé à l initiative de Carlos Barral en 1960, en même temps que le Prix Formentor, comme une alternative au Prix Nobel. En 1961, il est décerné pour la première fois à… …   Wikipédia en Français

  • Prix Nobel — Nom original Nobelpriset Prix remis Prix Nobel de physique Prix Nobel de chimie Prix Nobel de littérature Prix Nobel de la paix Prix Nobel de physiologie ou médecine …   Wikipédia en Français

  • Prix nobel — Le prix Nobel est une récompense de portée internationale. Remis pour la première fois en 1901, les prix sont décernés chaque année à des personnes « ayant apporté le plus grand bénéfice à l humanité Â», par leurs inventions, découvertes …   Wikipédia en Français

  • Prix Nobel de la Paix — Lester B. Pearson après acceptation du prix Nobel de la paix en 1957 Le prix Nobel de la paix récompense « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées… …   Wikipédia en Français

  • Prix Nobel de la paix — L Institut Nobel norvégien. Nom original Nobels fredspris Description Prix récompensant une contribution majeur …   Wikipédia en Français

  • Prix nobel de la Paix — Lester B. Pearson après acceptation du prix Nobel de la paix en 1957 Le prix Nobel de la paix récompense « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.