Primaute pontificale

ÔĽŅ
Primaute pontificale

Primauté pontificale

La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l'√Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du coll√®ge √©piscopal. Cette primaut√© est, pour les catholiques, aussi bien d'honneur que de juridiction.

Sommaire

Interprétation du nouveau testament

La doctrine de la primaut√© pontificale s'appuie sur une lecture des sources bibliques qui tend √† consid√©rer une pr√©√©minence p√©trinienne. Ainsi, Pierre est souvent cit√© en premier parmi les ap√ītres (Mc 3, 16 ; Ac 1, 13). A plusieurs reprises, dans les r√©cits, les √©vang√©listes Jean et Paul font mention de cette position privil√©gi√©e. Ainsi, il manifeste sa foi au nom de tous les disciple : ¬ę Et vous, leur demanda-t-Il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui r√©pondit : Tu es le Christ. ¬Ľ (Mc 8, 29). Le Christ l'aurait par ailleurs d√©sign√© explicitement comme le chef de son √Čglise : ¬ę Et moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je b√Ętirai mon √Čglise ¬Ľ (Mt 16, 18).

Les Actes des Ap√ītres le montrent dirigeant une communaut√© chr√©tienne. Apr√®s la Pentec√īte, c'est lui qui prend la parole et commence la pr√©dication du message chr√©tien. La Tradition le montre occupant le si√®ge d'Antioche, puis le si√®ge de Rome.

Toutefois, les auteurs chr√©tiens n'ont pas cess√© de d√©velopper, de r√©√©crire et d'harmoniser leurs textes y ajoutant des corrections intentionnelles[1] . Ainsi il apparait clairement que le passage de Mat 16, 18 sur lequel se base l'√©v√™que de Rome pour fonder sa l√©gitimit√© est une interpolation du IIIe si√®cle[2], au plus t√īt, ce √† quoi il convient d'ajouter que la communaut√© chr√©tienne de Rome releva d'une direction coll√©giale au moins jusqu'au sacerdoce apostolique de Calixte Ier (vers 217)[3]. Et c'est √† partir de Damase Ier (366 - 384), que s'esquisse l'affirmation de l'autorit√© de l'√©v√™que de Rome comme successeur de Pierre[4].

√Čvolution du concept de la primaut√© pontificale

Les origines du christianisme : une lente centralisation

D√®s Ier si√®cle, les √©crits d'Ignace d'Antioche insistent sur la loyaut√© que les communaut√©s chr√©tiennes doivent √† avoir envers leurs √©piscopes. Les paroles de J√©sus √† Pierre sont interpr√©t√©es par Tertullien (vers 200) et Cyprien (vers 250) comme instituant Pierre √† l‚Äôorigine du minist√®re √©piscopal et garantissant l‚Äôunit√© de l‚Äô√©piscopat : c'est donc une coll√©gialit√© √©piscopale soumise √† l'autorit√© d'un chef qui est alors peu √† peu envisag√©e dans certaines communaut√©s chr√©tiennes. A la fin du IIIe si√®cle, il para√ģt admis en Orient comme en Occident qu‚Äôil est n√©cessaire de prendre l‚Äôavis autoris√© de l‚Äô√©v√™que de Rome dans les questions de foi[r√©f. n√©cessaire].

Primauté d'honneur et primauté de juridiction

√Ä la fin du premier mill√©naire, l'incompr√©hension entre l'orient grec et l'occident latin cro√ģt. Ces derniers n'acceptent en particulier l'addition du ¬ę filioque ¬Ľ qui, √©tant apparu au VIIIe si√®cle, est officiellement ins√©r√© dans le Credo au d√©but du XIe si√®cle. Cet ajo√Ľt du pape de Rome, par son autorit√© l√©gale (dite ¬ę de juridiction ¬Ľ), est totalement refus√© par les √Čglises des sept conciles : Les √Čglises orientales, qui ont une notion du gouvernement de l'√Čglise comme √©tant le ¬ę gouvernement des √©gaux ¬Ľ n'acceptent pas ce qui leur parait une ing√©rence insupportable de l'√©v√™que de Rome. Celui-ci n'a, pour elle, qu'une primaut√© d'honneur.

Apr√®s l'√©chec du concile de B√Ęle, r√©unit pour mettre fin au Grand Schisme d'Occident, et qui a cherch√© √† d√©montrer que le sujet du pouvoir √©tait le corps des fid√®les agissant √† travers ses repr√©sentants au concile, c'est au concile de Florence, en 1439, qu'est d√©finie officiellement la primaut√© pontificale par les √©v√™ques latins et les patriarches orthodoxes : primaut√© d'honneur, primaut√© en mati√®re de Foi et de mŇďurs, mais aussi primaut√© de juridiction : ¬ę que le saint-si√®ge apostolique et le pontife romain a la primaut√© sur tout l'univers, qu'il est le successeur de saint Pierre, prince des ap√ītres, et le vrai vicaire de J√©sus-Christ, qu'il est le chef de l'√Čglise enti√®re, le p√®re et le docteur de tous les chr√©tiens, et que Notre-Seigneur lui a remis dans la personne de saint Pierre le plein pouvoir de pa√ģtre, de r√©gir et de gouverner l'√Čglise universelle, comme le prouvent les actes des conciles oecum√©niques et les sacr√©s canons. Enfin le concile assigne au patriarche de Constantinople le second rang apr√®s le pontife romain; le troisi√®me au patriarche d'Alexandrie; le quatri√®me √† celui d'Antioche, et le cinqui√®me √† celui de J√©rusalem, en conservant √† chacun ses droits et ses privil√®ges[5]¬Ľ

Réformes protestantes et Gallicanisme

Lorsque Luther et Calvin, reprenant et amplifiant certaines revendications de Jean Hus, provoquent les schismes protestants au XVIe si√®cle, ils refusent l'existence d'une hi√©rarchie eccl√©siale institu√© par Dieu : pour eux le clerg√© est une √©manation du peuple chr√©tien. Ils refusent donc toute autorit√© au pape.

Le gallicanisme, suivant les avis du concile de B√Ęle, et prenant une forme l√©gale avec la Pragmatique Sanction de Bourges en 1438, accepte la primaut√© d'honneur pontificale ainsi que son arbitrage sur les questions th√©ologiques mais refuse la juridiction pontificale. C'est le roi qui d√©tient ce pouvoir.

Dans un premier temps, l'anglicanisme ne refuse que la juridiction pontificale. Puis tr√®s vite, sous l'influence des protestantismes, il refuse aussi la primaut√© en mati√®re de foi et de mŇďurs. Ils ne reconnaissent aujourd'hui √† Rome qu'une pr√©√©minence honorifique.

Le dogme de l'infaillibilité pontificale et Lumen gentium

Articles d√©taill√©s : Infaillibilit√© pontificale et Lumen Gentium.

Annexes

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Raymond E. Brown, op. cit. : ¬ę (...) des corrections doctrinales ont √©t√© pratiqu√©es ¬Ľ;
    Vaganay et Amphoux, op. cit. : ¬ę des harmonisations et des corrections intentionnelles ont malheureusement √©t√© pratiqu√©es. ¬Ľ
  2. ‚ÜĎ √©pi taut√™ t√™ p√©tra oikodom√™s√ī mou t√™n ekkl√™sian : le mot ekkl√™sian √©glise ne d√©signe un b√Ętiment - √† b√Ętir - qu'√† partir du IIIe si√®cle; une telle formulation ne peut exister dans un texte du Ier si√®cle
  3. ‚ÜĎ Premier personnage semblant avoir assum√© le poste d‚Äô√©v√™que et ayant quelque consistance historique, ses pr√©d√©cesseurs relevant de la tradition ou de la l√©gende, cf. Yves Marie Hilaire, op. cit.. Certains chercheurs parlent plut√īt de Victor Ier, son pr√©decesseur (vers 199)
  4. ‚ÜĎ Richard E. Rubenstein, op.cit.
  5. ‚ÜĎ Article 5 du d√©cret d'union, conclusion du Concile de Florence le 6 juillet 1439

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

Sources

  • Raymond E. Brown, Que sait-on du Nouveau Testament ?, Bayard, Paris, 2000 
  • L√©on Vaganay, revu par Christian-Bernard Amphoux, Initiation √† la critique textuelle du Nouveau Testament, √©d. du Cerf, Paris, 1986 (ISBN 2204024708) 
  • Yves-Marie Hilaire, Histoire de la papaut√© : 2000 ans de missions et de tribulations, Folio, coll. ¬ę histoire ¬Ľ, Paris, 2003 
  • Richard E Rubenstein (trad. Marc Saint-Up√©ry), Le jour o√Ļ J√©sus devint Dieu, La D√©couverte, coll. ¬ę Poches sciences ¬Ľ, Paris, 2004 (ISBN 270714218) 
  • Rudolf Pesch, La Primaut√© dans l'√Čglise - Les fondements bibliques, Cerf, 2002, 176p. (ISBN 2204069302)
Articles
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
Ce document provient de ¬ę Primaut%C3%A9 pontificale ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Primaute pontificale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Primaut√© pontificale ‚ÄĒ La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du coll√®ge √©piscopal.… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Primaut√© de Pierre ‚ÄĒ Primaut√© pontificale La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Primaut√© du Pontife romain ‚ÄĒ Primaut√© pontificale La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Primaut√© du pape ‚ÄĒ Primaut√© pontificale La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Primaut√© p√©trinienne ‚ÄĒ Primaut√© pontificale La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Primaut√© romaine ‚ÄĒ Primaut√© pontificale La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Autorit√© pontificale ‚ÄĒ Primaut√© pontificale La primaut√© pontificale est une doctrine ¬ę de foi ¬Ľ dans l √Čglise catholique romaine. Elle consiste √† reconna√ģtre le pape comme successeur de saint Pierre, aussi bien sur le si√®ge √©piscopal de Rome que comme chef du ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Infaillibilit√© pontificale ‚ÄĒ Pour l √Čglise catholique romaine, l infaillibilit√© pontificale est un dogme selon lequel le pape ne peut se tromper lorsqu il s exprime ex cathedra (c est √† dire en tant que Docteur supr√™me de l √Čglise et en engageant sa pleine autorit√©… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Dogme de l'infaillibilit√© pontificale ‚ÄĒ Infaillibilit√© pontificale Pour l √Čglise catholique, l infaillibilit√© pontificale est un dogme selon lequel le pape ne peut se tromper lorsqu il s exprime ex cathedra (c est √† dire en tant que Docteur supr√™me de l √Čglise et en engageant sa pleine ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Infaillibilite pontificale ‚ÄĒ Infaillibilit√© pontificale Pour l √Čglise catholique, l infaillibilit√© pontificale est un dogme selon lequel le pape ne peut se tromper lorsqu il s exprime ex cathedra (c est √† dire en tant que Docteur supr√™me de l √Čglise et en engageant sa pleine ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.