President de l'Iran


President de l'Iran

Présidents de la République islamique d'Iran

Iran

Armoiries de l'Iran
Cet article fait partie de la série sur la
politique de l'Iran,
sous-série sur la politique.

Voir aussi:

 v · d · m 

Portail politique - Portail national

Le président de la République islamique d'Iran a un rôle très important dans les institutions politiques de l'Iran. À l'origine, le poste était plutôt honorifique, selon la constitution de la République islamique, suivant la chute du Shah, en 1979. La présidence est devenu un poste de plus en plus important, surtout depuis 1989. Le président actuel est Mahmoud Ahmadinejad.

Sommaire

Fonctions

En contraste avec la plupart des républiques, le chef de l'État iranien n'est pas le président de la République mais le Guide suprême, qui est un personnage religieux sélectionné par une Assemblée des experts. L'ayatollah Rouhollah Khomeini, par exemple, qui est peut être le dirigeant iranien le plus célèbre en Occident, était guide suprême et non président.

Malgré cela, le président de la République remplit de nombreuses fonctions revenant traditionnellement à un chef d'État, comme le fait de nommer les ambassadeurs. Depuis la modification de la constitution en 1989 qui a supprimé la fonction de Premier ministre et a fusionné la plupart des tâches du Premier ministre avec celles du président, la présidence de la République est devenu un poste significatif en termes d'influence gouvernementale.

Le président est responsable de l'implémentation de la constitution et de l'exercice du pouvoir exécutif, à l'exception des prérogatives qui reviennent au Guide suprême. Le président nomme et supervise le Conseil des Ministres, coordonne les décisions du gouvernement et sélectionne les politiques du gouvernement avant qu'elles soient transmises au parlement. Huit vices-président assistent le président, ainsi qu'un cabinet de 21 ministres, qui doivent tous être approuvés par le parlement. Contrairement à de nombreux autres états, la branche exécutive en Iran ne contrôle pas les forces armées. Bien que le président nomme les ministres du renseignement et de la défense, il est de coutume que le président obtienne l'accord explicite du Guide suprême pour ces deux ministres avant de les présenter au parlement pour le vote de confiance.

De plus, en tant que plus haute autorité élue du pays, le président de la République est responsable vis-à-vis de l'opinion publique alors que le Guide suprême ne l'est pas.

Élection

Le président de la République est élu dans une élection nationale au suffrage universel. Le suffrage est permis à tout citoyen iranien ayant plus de 15 ans. La sélection des candidats pour l'élection est limitée aux candidats approuvés par le conseil des Gardiens. Les 12 membres de ce conseil sont nommés directement ou indirectement par le Guide suprême et sont destinés à préserver les valeurs du gouvernement islamique théocratique d'Iran.

Pour être éligible à la présidence, le conseil proclame que les conditions suivantes doivent être remplies :

Selon la constitution iranienne, le président est choisi parmi les personnes remplissant les conditions suivantes : d’origine iranienne, de nationalité iranienne, administrateur et avisé, pourvu de bons antécédents, digne de confiance, vertueux, pieux et attaché aux fondements de la République islamique d’Iran et à la religion officielle du pays[1].

Si ces conditions ne sont pas réunies, le conseil des Gardiens oppose son veto au candidat. La procédure d'approbation est considérée comme une vérification du pouvoir du président. Généralement, seule une infime minorité de candidats sont approuvés. Dans l'élection de 1997 par exemple, seulement 4 des 238 candidats potentiels ont pu se présenter à l'élection. Aucune femme n'a jamais été autorisée à se présenter. Les observateurs occidentaux critiquent ce système d'approbation qui est une manière pour le conseil des Gardiens et le guide suprême de s'assurer que seuls des candidats fondamentalistes comme eux puissent gagner le poste présidentiel.

Le président doit être élu à la majorité simple d'un vote populaire. Un deuxième tour peut être nécessaire pour terminer le processus d'élection.

D'après la constitution iranienne, en cas de décès, de révocation, de démission, d'absence ou de maladie de plus de deux mois du président de la République ou si son successeur n'a pu être élu, c'est le premier vice-président qui exerce provisoirement les charges du Président (131e principe de la Constitution). Avant la révision de 1989 un Conseil présidentiel provisoire formé du Premier ministre, du président du Majlis et du président de la Cour suprême exerçait les fonctions présidentielles en attendant la tenue d'élections.

Le président élu devient automatiquement président du Conseil de la Révolution culturelle et du Conseil de Sécurité nationale.

Mohammad Khatami, président de l'Iran de 1997 à 2005.

Liste

Références

  1. Cent-quinzième principe de la Constitution iranienne

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de l’Iran Portail de l’Iran
Ce document provient de « Pr%C3%A9sidents de la R%C3%A9publique islamique d%27Iran ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article President de l'Iran de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • President Tour of Iran — Informations Nom President Tour of Iran Nom Local President Tour of Iran Pays …   Wikipédia en Français

  • Président Tour of Iran — President Tour of Iran President Tour of Iran Informations Nom President Tour of Iran Nom Local President Tour of Iran Pays …   Wikipédia en Français

  • Président de l'Iran — Présidents de la République islamique d Iran Iran Cet article fait partie de la série sur la politique de l Iran, sous série sur la politique. Guide suprême …   Wikipédia en Français

  • Président de l'iran — Présidents de la République islamique d Iran Iran Cet article fait partie de la série sur la politique de l Iran, sous série sur la politique. Guide suprême …   Wikipédia en Français

  • Iran–Contra affair — Iran–Contra Scandal Other names Iran–Contra Participants Ronald Reagan, Robert McFarlane, Caspar Weinberger, Hezbollah, Nicaraguan contras, Oliver North, Manucher Ghorbanifar, John Poindexter Date August 20, 1985 …   Wikipedia

  • Iran (République islamique d') — Iran جمهوری اسلامی ايران (fa) Jomhūrī ye Eslāmī ye Īrān (fa) République islamique d Iran …   Wikipédia en Français

  • Iran–Tajikistan relations — Iran and Tajikistan have had relations since Tajikistan s independence from the Soviet Union. Context Tajiks and Iranians have been connected historically and culturally for thousands of years. Tajiks, like the majority of Iranians, are an… …   Wikipedia

  • President de la Republique — Président de la République Le président de la République est le chef d État d un pays qui a une forme républicaine de gouvernement. Cette appellation peut varier sensiblement : « Président des États Unis », « President of… …   Wikipédia en Français

  • Président de la république — Le président de la République est le chef d État d un pays qui a une forme républicaine de gouvernement. Cette appellation peut varier sensiblement : « Président des États Unis », « President of Ireland » ou… …   Wikipédia en Français

  • Iran — /i ran , i rahn , uy ran /, n. a republic in SW Asia. 67,540,002; ab. 635,000 sq. mi. (1,644,650 sq. km). Cap.: Teheran. Formerly (until 1935), Persia. * * * Iran Introduction Iran Background: Known as Persia until 1935, Iran became an Islamic… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.